Accueil » La pieuvre féministe » (Audio) Le féminisme dans la chanson française
Antiféminisme Aimeles

(Audio) Le féminisme dans la chanson française

Publié le 31 juillet 2015 par Léonidas Durandal à 11 h 23 min

(Pour accéder à la chanson, cliquez  ici)

chansonL’audio a été composé grâce à l’émission de France Culture, « Continent musiques », « Les femmes dans la chanson française » de juillet 2015. Merci pour cette collaboration ! J’ai extrait des morceaux proposés, ceux spécialement féministes en en proposant des extraits.

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

17 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    «  »Debout les femmes ! » L’hymne féministe va devenir un tube. On parie ? », L’Obs du 25/10/2017.

    La journaliste ose pourrir ses enfants avec cette chanson communiste, et en plus, elle n’a aucun honte de faire étalage de sa bêtise dans toute la presse. Le niveau.

  2. Commentaire de Pauvreconsentimental:

    Et une excellente chanson misogyne : »Les femmes », écrite par un homme et chantée par…Sheila ! Radicalement différente de son style habituel.

  3. Commentaire de Pauvreconsentimental:

     

    Chansons féministes proches du niveau zéro de la connerie bêtifiante et bêlante : »femme libérée » de Cookie Dingler,  » Fâââmmes je vous aime » (Julien Clerc), « Femme » ( Jean-Luc Lahaye), « Toutes les fâmes sont bêêlles »(chanteur à succès pour mémés), plusieurs de Frédéric François, etc.

    Par contre les paroles de « Vous les femmes » d’Iglésias décrivent la réalité et ne sont pas féministes.

    Beaucoup de chefs d’oeuvres misogynes de Jacques Brel : les filles et les chiens, les biches, et des phrases misogynes dans beaucoup de ses titres.

    Et cette chanson « quand tu es partie je me suis mis au gin  » par Gilles Langoureau je crois ?

    « Le misogyne » de Serge Lama. Gainsbourg n’est pas en reste !

    Il y a DES MILLIERS de titres misogynes par des bluesmen américains ! à faire crever la Kommandantur féministe française !

  4. Commentaire de Manuela:

    il y’a une chanson sympathique de Mistinguett « mon homme » qui n’est pas très féministe et Sylvie Vartan a chanté « on toutes besoin d’un homme »

     

  5. Commentaire de gastirad39:

    Léonidas:  Penser aussi à M. Sardou: « être une femme » (1981) reprise avec des paroles critiques en 2010 par l’auteur lui-même. Sujet auquel je me suis déjà intéressé, mais de façon plus générale. Comment, pour un politique-féministe, influencer l’opinion en utilisant la chanson, le cinéma, les médias …  et en présentant le féminisme sous un jour non critique et favorable !  Ainsi, il est étonnant de constater qu’un acteur comme De Funès a sorti en 1982: « Le gendarme et les gendarmettes », suivant ainsi de bien près les lois sur la présence des femmes dans la police. Le concours aux corps de gradés et gardiens de la paix n’a été ouvert aux femmes qu’en 1979. Après celui des Officiers de police Adjoint (1953) et celui de commissaire (1974). Il faut aussi souligner que la première femme « Victime du devoir » date de 1991, soit 12 ans après l’entrée des femmes dans la police ! C’est dire la protection dont elles ont joui. Enfin, constatons que ces « victimes du devoir » sont presque toujours des hommes et que leur nombre passe de 30 en 1980, à 2 en 2013. Couplé au nombre croissant de suicides chez les policiers mâles, il y a de quoi se poser des questions.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Tiens et en ce moment sur le droit d’exploiter des enfants, de les acheter et de les vendre, Calogéro se lance dans le soutien du lobby KGBT :

      Calogero – J'ai le droit aussi par DailyTrend

    • Commentaire de kasimar:

      Je ne voulais pas trop flooder et mettre Michel Sardou que j’avais justement aperçu sur le Web.

      On peut s’amuser encore longtemps à citer tous ces artistes qui ont servi la cause féministe.

      • Commentaire de kasimar:

        Tiens d’ailleurs pour revenir au film « le gendarme et les gendarmettes », j’ai trouvé que le dénouement final était très féministe :

        -lorsque les gendarmettes arrivent à venir à bout de leurs agresseurs (seules dans la cabine en faisant croire qu’elles avaient envie de hum hum avant de partir pour l’autre vie)

        -Leur sarcasme lorsque les gendarmes arrivent en retard « vous arrivez en retard Messieurs, maintenant il nous faut nous débarasser de ça (en parlant des ravisseurs soigneusement ligotés) »

        -La femme du gendarme Cruchot (Louis de Funès SIC) Josepha hurlant dans la foule lors du défilé final « vive les femmes gendarmes, c’est elles qui devraient défiler et en tête en plus. » Et Cruchot et Gerbert passant pour les « réactionnaires » de l’Histoire.

        D’ailleurs lorsque les jeunes ont remplacé les anciens dans l’épisode, « les gendarmes se baladent », ça en dit long sur le respect des prédecesseurs qui ont participé à l’élaboration de la brigade de Saint Tropez et qui ont plus d’expérience que ces jeunes. C’est d’ailleurs pour celà qu’ils reprennent leur place au final.

        Ca fait bien 3 années que j’ai pas regardé les épisodes.

         

        • Commentaire de gastirad39:

          kasimar: Ce qui me frappe le plus dans les relations entre le féminisme et les stars du showbiz, c’est que la chanson ou les films engagés clairement féministes n’ont pas eu de succès (à part Anne Sylvestre, mais pour ses chansons enfantines) et que ce sont des stars avides de surfer sur la mode qui ont eu les vrais succès.  En ce qui concerne les gendarmettes, la hâte de De Funès est manifeste, et il ne fait pas dans le détail. Sortir un film, alors que la loi a 2 ans à peine !  De plus, le coup politique est manifeste. On se sert de l’obéissance de l’armée ou des polices pour féminiser par le haut (officiers, commissaires puis piétaille), en protégeant au maximum les femmes … et donc en surexposant les hommes. C’est ainsi que s’explique leur réaction et le refus actuel de la prise de risques des hommes (30 victimes du devoir en 1980 / 2 en 2013) et le nombre croissant de suicides des policiers masculins qui témoigne d’un malaise croissant de ces hommes, obligés de défendre une société qui opprime les hommes. Situation qu’ ils peuvent constater sans cesse lors des divorces, des gardes à vue et des sanctions de justices.

          • Commentaire de Léonidas Durandal:

            Les chansons féministes ont eu leur succès : elles ont convaincu les militantes. Par la suite, les moutons chevaliers maman et autres ont suivi avec des chansons pro-féminisme à succès, comme celles que nous mettons en commentaires. C’est la différence entre l’avant garde et ceux qui suivent. Ceux qui suivent peuvent avoir un succès populaire. Mais ils doivent tout à l’avant garde quand bien même ils l’ignorent parfois.

        • Commentaire de kasimar:

          Gastirad : Votre commentaire tombe à pic, car ce matin j’ai pris connaissance d’une info d’un gendarme qui s’est suicidé dans l’Indre  :

          http://www.20minutes.fr/societe/1661407-20150803-indre-gendarme-suicide-arme-service

          • Commentaire de Léonidas Durandal:

            Il faut voir ce qu’est devenu le métier……. Il y a eu peu la vidéo d’un certain Langlois je crois, du syndicat de la police et de la gendarmerie qui a été relayée par ER. Consternant.

  6. Commentaire de kasimar:

    En voilà un un chevalier maman de l’époque (olivier Kaestlé les appelle les utéro-hommes :D) Cookie Dingler (https://fr.wikipedia.org/wiki/Cookie_Dingler) qui chanta « être une femme libérée »(http://www.paroles.net/cookie-dingler/paroles-femme-liberee) dans les années 84/85

  7. Commentaire de kasimar:

    Merci pour ce montage très intéressant. Je savais que la culture en parlant de la chanson était ouvertement féministe. Je pense notamment aux chansons des années 90 une Américaine, qui incitait déjà les femmes à prendre le pouvoir à cette époque. Je me doutais que le féminisme était présent dans la culture depuis en tout cas les années 70 au moins. Mais jamais je n’aurais pensé qu’il existât bien avant. Par contre je suis sur le derche concernant l’implication de cathos dans ce delirium. Ces gens savaient ils ce qu’ils faisaient à cette époque ? Ou ils étaient manipulés, ou alors ils ont été de sacrés pourritures, pires que les pires des mécréants.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      En fait, il faut replacer tout cela dans le mouvement de l’époque. Dès l’après-guerre, le clergé a cherché à se réformer pour le meilleur et pour le pire. Cela déboucha en 1962 au Concile de Vatican II. Mais l’Eglise comme elle avait compris avant les autres que le monde était en train de changer, a aussi compris quels en étaient les danger. Soeur sourire a eu un succès planétaire inégalé, puis Paul VI et son encyclique humanae vitae en 1968, en pleine révolution sociale, a mis des limites claires à ce mouvement. Il faut aussi comprendre que l’Eglise catholique fait unité, mais est constituée de personnes très « hautes en couleur », très différentes les unes des autres et ce, tout au long de l’histoire. J’en suis un exemple. Les catholiques ont pu croire à une certaine époque, que Soeur Sourire était animée par l’Esprit Saint. Le monde et les catholiques lui ont donc donné crédit. Depuis, nous avons appris de nos erreurs. Tenez, rappelez vous la soeurs italienne qui a fait « the voice » ou je ne sais plus quelle émission de téléréalité, il y a peu de temps. Je peux vous garantir que l’expérience de Soeur Sourire était dans toutes les têtes et que sa/son guide spirituel a veillé au grain un peu mieux que cela ne l’avait été fait à l’époque. Il faut comprendre que l’Eglise catholique ne fonctionne pas du tout comme l’Islam. La Vérité est en construction dans notre Eglise. Elle se cherche. Cela suppose de faire des erreurs. Nous ne vouons pas un culte à la pureté. Nous nous servons d’elle pour arriver à Dieu. C’est très différent. Cela suppose en principal d’accepter son impureté, et donc que des Soeurs Sourire puissent exister parmi nous…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription