Accueil » Paternité » Le manque de père et les fausses accusations de viol et de pédékirastie
AIMELES Antiféminisme

Le manque de père et les fausses accusations de viol et de pédékirastie

Publié le 7 janvier 2020 par Léonidas Durandal à 16 h 38 min

Ils multiplient les erreurs face au manque d’exemples sains, d’héritage paternel. Voilà où nous en sommes arrivés dans notre société, ce que les dernières médiatisations de soit disant viols et d’emprises nous montrent : une fragilité de l’image du père dans les familles qui débouche sur un rapprochement vers la pédékirastie.

Cas pratiques

L’actrice Adèle Haenel n’a pas été pénétrée par Christophe Ruggia et en un sens, voilà ce qu’elle lui reproche. Car devant son refus de la baiser, elle ira se donner à la première réalisatrice venue. Et là, elle ne parlera pas d’emprise. Elle sera revenue à la mère, puisque le père aura refuser de l’aimer. Et cela n’aura pas amélioré sa santé mentale.

Ces filles soit disant abusées, suivent toutes le même chemin. Des parents trop occupés ailleurs, la rencontre d’un homme plus vieux agissant comme un père de substitution, la relation sexuelle, le rejet du père de substitution pour grandir, le rejet de ses propres erreurs sur le père de substitution. Tel aura été l’exact chemin emprunté par Vanessa Springora avec Gabriel Matzneff. Cette fille, soit disant sous emprise, mettra un terme net à leur relation, malgré lui, malgré sa mère (qui voyait peut-être là un moyen de canaliser sa fille tout en l’encourageant à une sorte de promotion sociale par substitution). Un bel exemple d’indépendance affective.

Regardez ici le mimétisme entre le père de substitution et la fille. G Matzneff s’est servi du cul de Vanessa pour écrire et se faire une réputation. Vanessa se sert de la bitte de Matzneff pour faire de même. Il lui a tout appris et elle lui renvoie son image en digne fille. Et la société française paye les frais de cette farce.

Les filles perturbées voudraient être aimées par leur père, mais la société féministe du divorce heureux et de la PMA entre lesbiennes, leur ont tellement répété qu’un père était remplaçable par un substitut, qu’elles croient trouver chez un autre ce dont elles ont manqué dans leur famille. D’où le quiproquo. La fille s’engage dans un scénario incestueux sans lequel elle se sentira vide. L’homme âgé, survalorisé dans son expérience, alors qu’il se sent vieillir, trouvera là une aubaine de se croire redevenu jeune. Si tous se disaient qu’un père n’est pas remplaçable, ils réussiraient peut-être à faire le deuil de leurs néfastes envies, et à vivre leur vie. Seulement toute la société sans exception vous parle de duos homosexuels comme de familles viables, de la non incidence de l’absence d’un père dans une famille monoparentale (la société protège et favorise de telles familles), de la possibilité pour une personne seule d’adopter etc. Le deuil n’est jamais fait. Ou il se fait après une expérience malencontreuse.

Au delà des faux viols, des fausses emprises, qui sont tous de vrais appels au père, vous avez également toutes ces filles qui ont voulu rentrer trop vite dans le cadre social idéal qui leur était suggéré (un petit copain de leur âge) et qui se sont aperçues bien vite qu’elles avaient besoin de cette image de père, qui s’en vont donc séduire un homme marié après avoir essayé de se caser de manière « normale ». Toutes souffrent de ce manque de père, image que les féministes s’évertuent pourtant à finir de détruire en parlant de domination patriarcale dans une société proche d’un retour à la tribalité, c’est à dire à la toute puissance de la mère.

Dans certaines sociétés africaines, les mères choisissent un homme plus âgé pour dépuceler les jeunes filles, un homme qui saura les faire grandir en expérience. Il passe de village en village au gré des demandes. Ainsi ces filles ne seront-elles jamais soumises au premier homme qu’elles rencontreront. Elles resteront dans le giron matriarcal. Idem pour l’excision qui permet aux jeunes filles d’être moins esclaves de leurs désirs tout en leur permettant de se concentrer sur leur rôle éminent de mère. Les voilà qui échappent ainsi à l’homme, à leur rôle d’épouse, qui s’en distancient pourrait-on dire. Car le sexe, loin d’être une libération, est vécu comme le pire des esclavage s’il n’est pas encadré. La tradition, même matriarcale, le sait. Notre modernité bête seule redécouvre cette évidence.

Cette pseudo emprise des hommes sur de jeunes filles, loin de permettre l’avènement d’un ordre « >

Lire la suite

22 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Un homme jugé pour agression sexuelle sur l'écrivain Édouard Louis" Figaro du 23/10/2020.

    J'hume la tapette qui s'est volontairement mise en danger afin de se rapprocher de papa. 

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Jeune fille disparue à Tourcoing : l'oncle sera jugé pour «viols incestueux sur mineur»" Figaro du 06/05/2020.

    Evidemment, le père de la jeune fille est aux abonnés absents, même dans l'article. Quant au "monstre", il avait tellement "d'emprise" sur la jeune fille qu'il est parti avec elle, au lieu de continuer à en abuser tranquillement à côté du nid douillet constitué par sa femme et ses 3 enfants. S'il faut parler d'emprise, il semble bien que la jeune fille en ait exercé une autrement plus importante.  La bonne blague. 

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "EQUITATION : UNE ANCIENNE COMPÉTITRICE ACCUSE DE VIOLS TROIS ENCADRANTS" Figaro du 07/02/2020.

    Allons donc. En voici une qui s'est faite violer par 3 personnes différentes à 3 différents moments de sa vie dans un même, et sur une période de 10 ans ! Quelle salope fait mieux ?

  4. Ping de Lou de sexe femelle:

    Je ne pense pas être rigide. Mais justifier cela osous prétexte que c'est "biologique" ou balayer d'un revers de main celles qui critiquent car elles seraient "jalouses"  me semble dangereux. Maintenant, grâce aux théories des mgtow, des femmes ont repris les théories d'hypergamie à leur compte et affirment que vendre son corps au plus offrant est la meilleure façon de se trouver un mari car après tout l'hypergamie, c'est dans les gènes féminins. De quoi empirer encore plus les rapports hommes/femmes.
    Vous ne pouvez pas en vouloir aux gens, une fois que cela se sait, de vouloir préserver leurs familles par exemple et de ne plus inviter de tels individus chez eux. En ce qui concerne le droit, ces messioeurs devraient êtres présumés innocents jusqu'au jugement. Mais dans les familles, il est normal d'instaurer un principe de précaution.Je ne pense pas qu'il y ait une raison psychologique. A part peut-être, le tabou de l'inceste très ancrée chez moi. Je ne suis pas particulièrement touchée par le phénomène personellement. Des vieux m'ont draguée plus jeune comme beaucoup. Je les ai trouvé répugnants, car je voyais en eux mon père et donc je n'ai pas fais suite. J'étais très protégée du reste. Rien de tel ne m'ai arrrivé zvant 18 ans. Lorsqu'un monsieur était connu pour sortir avec des jeunes filles, mes parents étaient polis et courtois quand ils les croisaient mais mon père ne les invitait chez nous. Il en voyait certains en brasserie dehors quand il devait faire affaires avec eux. Ces vieux monsieurs n'avaient pas l'occasion de me parler. Par contre les femmes autour de moi qui ont eu ce genre de relation, ont gros soucis psychologiques, sont instables et surtout très immatures. 
    Il est vrai que je descends de femmes qui ont eu des enfants à ces âges. Mais au XVIIIe s déjà la moyenne était de 20 ans. Voulons-nous retourner à des époques plus lointaines et subir ces mères qui n'ayant pas d'autres identité que celle de mère exercent une pression énorme sur leurs enfants?C'est celles-là même qui pourtant en apparence pieuse et soumises créent des filles intelligentes (ou des garçons d'ailleurs) ou qui aujourd'hui veulent divorcer à 50 ans pour pouvoir faire les choses qu'elles auraient aimé faire dans leur jeunesse. Qui, insidieusement font valoir les "sacrificeees " qu'elles ont fait en ayant des enfants si jeunes et créent silencieusement et sans militer une génération de féministes de manière plus efficace que ne le fera jamais aucune femen. Donc si vous voulez me  psychanaliser : c'est plus cette réflexion là et les rapports avec ma mère qui m'ont fait questionner mon engagement au féminisme. Je me souviens vous avoir dit que j'avais fait des études scientifiques sous pression parentale ? C'est ma mère qui y tenait bien plus que mon père ! J'étais son enfant préférée (je ressemble beaucoup à mon père de tempérament) et j'allais devenir celle qui réaliserait son potentiel à la place de ma ma mère qui n'a pas pu…je me suis réveillée à temps grâce à Dieu qui m'a montrée le chemin alors que j'étais devenue une athée féministe et depressive aux cheveux roses qui ne voulait pas d'enfant. Bon, je tiens quand même à préciser que mes rapports avec ma mère sont aujourd'hui très bons, avec la bonne distance et qu'elle a été dans l'ensemble quand même une mère qui avait coeur a bien faire et avec un grand sens du devoir. Mais il a fallu que je prenne mon autonomie et j'ai perdu un beaucoup de temps et à mon humble avis si on veut éviter ce genre de shéma, il est bon que la femme se construise en tant que femme individu avant de devenir mère, qu'elle murisse, qu'elle se connaisse un tant sois peu et qu'elle connaisse ses limites afin qu'elle ne voie pas ses enfants comme des extensions d'elle-même.Ça arrive rarement avant 24/25 ans.

    Bon. D'accord pour l'amour de la femme et le corps. Ça me dépasse un peu tout de même. ????

    PS: Merci son père et moi sommes ravis ! Il s'agit d'une  fille du coup non, elles ne s'appelle pas Léonidas mais Daphné 😀

    • Ping de Léonidas Durandal:

      J’aurais été aussi heureux que vous ayez choisis « Léonie » !!

      Soit dit en passant, vous ne trouvez pas que nous reproduisons un schéma de discussion très stéréotypé. Je vous accuse de votre froideur et vous me rappelez aux normes, moi , l’antiféministe qui n’ait que normes en tête ! Voilà ce que nous allons faire, je brise dès à présent ce cercle vicieux par ce message qui fait confiance à toute votre intelligence, et vous, eh bien, vous devenez miséricordieuse envers le monde.

      Votre mère avait un petit côté rigide apparemment, et vous avez peur de reproduire ses erreurs, et vous avez bien raison d’avoir peur, parce qu’un enfant ça bouscule tant de certitudes, qu’à la fin on se raccroche aux vieilles recettes pour ne pas plonger. Alors oui, ne vous laissez pas envahir par votre émotionnel. Mais oui aussi, faites lui une place dans la miséricorde. Accueillez vous en même temps que vous l’accueilléez. Voilà un conseil qui n’a rien à voir avec la psychanalyse. D’ailleurs, aucun psychanalyste ne ferait confiance à sa propre intelligence pour parler à un de ses patients, ni à l’intelligence de son patient d’ailleurs. Montrez moi que j’ai raison de miser sur vous.

  5. Ping de Mindstyle de sexe male:

    Bonsoir Léonidas. Ceci devrait vous intéresser : 

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Cette vidéo a un côté jouissif : la petite bourgeoise défenderesse des pauvres femmes se fait remettre à sa place. Vidéo bien faite, concise. Si elle n’est pas « ralentie », elle va scorer.
      Les femmes sont plus directes et violentes. Elles n’y vont pas par quatre chemins et ne s’embarrassent pas de mauvaise conscience. Elles se foutent totalement du discours féministe quand leur confort est en jeu.

      La délégitimation des élites est à l’oeuvre en ce moment. Vu leur niveau, il n’y a rien de plus normal. Par contre, cela augure de tensions sociales très fortes puisqu’il n’y a plus que défiance entre nos dirigeants et nous. Nous allons droit dans le mur et le manque de sérieux féministe, loin de contribuer à calmer la haine vengeresse des femmes, risque de l’alimenter. Cela me fait penser au rôle de l’eau dans un feu. En dessous de 800 degrés je crois, l’eau contribue à éteindre le feu. Mais si elle ne peut le faire passer en dessous de ce seuil, elle l’alimente.

  6. Ping de Lou de sexe femelle:

    Je pense que c'est sur cela que nos avis divergent. Vous pensez que la fille de 14 ans a un corps de femme. Je pense que non, le corps n'est pas fini, la croissance et le développement des hanches et des seins ne sont pas terminés. Et ne parlons pas du cerveau qui n'est pas du tout fini , pas meme à 18. Donc à mon sens, elles ne sont pas aptes à coucher, avec un vieux ou un jeune d'ailleurs. Franchement, toutes les femmes que je connais qui ont eu une vie sexuelle avant 17/18 ans sont des cas socieux et/ou des folles coincées justement à ce stade de nymphette éternelle.Du coup, je pense que ce n'est pas pareil que les  vingtenaires ou trentenaires un peu immatures qui ont un corps et un cerveau finis. Elles sont entièrement responsables de leur choix. Que certaines soient attirés par des vieux, je peux le concevoir, mais la personne plus âgée se doit alors de mettre des limites. Et dans l'autre sens je trouve ça malsain aussi : je suis sure que Brigitte décide de beaucoup de chose chez les Macron i et en ce qui concerne Megan et Harry, il est clair qu'il s'est trouvé une mère de substitution et qu'elle en a profité pour entrer dans la famille royale et se faire une magnifique publicité maintenant qu'ils ont décidé de rentrer zn Amérique du Nord

    .Du reste, je n'adhère pas au "mon corps mon choix"  mais au sexe au moment du mariage, mariage qui, à mon humble avis, ne devrait pas avoir lieu, sauf exception rare, avant 25 ans en ces temps modernes.En tout cas, je pense que rien ne fait revenir plus vite un matriarcat que des filles qui ont des enfants dès qu'elle saigne. Et j'en suis encore plus convaincue maintenant que je suis mère. Après, je ne vous cache pas que je ne comprends pas tellement ce que vous voulez dire par "ne pas aimer le corps des femmes c est ne pas pouvoir aimer les femmes". Aimer un corps, ce n'est pas forcément aimer la personne

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Dans un monde parfait, j’interdirais les unions entre une femme de 30 et un homme de 50 (et pire avec un homme déjà marié une fois, car je suis catholique), car quoi, c’est dégoûtant ! Dans un monde parfait tout irait de manière parfaite, et le monde serait mort. Songez que vous êtes issue d’une très grande majorité de femmes qui ont eu leur enfant entre 12 et 14 ans, ce que l’anthropologie nous montre. Bon, vous me direz, vous avez évolué, vous êtes au summum de l’évolution je dirais même. Cependant, je dois vous parler comme votre père le ferait : attention aux raideurs. Vous avez certes raison d’un point de vue strictement logique, même si j’ai l’impression que quelque chose de plus psychologique vous dérange dans tout ça.

      « Quant à aimer un corps, ce n’est pas forcément aimer la personne »
      Comme si tout était si net là aussi. Il faut l’expérience de toute une vie, pour un homme, pour distinguer le corps d’une femme et l’amour qu’il peut lui porter, s’il peut le distinguer un jour.

      PS : bravo pour la naissance du bébé. Vous l’avez appelé Léonidas ?

  7. Ping de Lou de sexe femelle:

    Je pense qu'ici, les hommes cherchent à défendre le côté sombre de leurs penchants. Oui une jeune fille c'est attirant mais est-on vraiment une jeune fille à 14 ans ? Le corps est encore famélique pour la plupart, les seins bourgeonnent à peine. Quant au cerveau et au sens commun, il ne fonctionne pas du tout. Donc oui en théorie la belle jeune a du pouvoir sur le vieux monsieur mais à 14 ans, rare celles qui en ont conscience et le virux joue la dessus. Il refuse de jouer à armes égales et il y a là dedans quelque chose de malsain surtout que souvent il connait la jeune fille depuis l'enfance et la dresse subrepticement à accepter ses avances le moment venu.Peut etre decrions nous trouver un autre mot mais pour moi ils sont effectivement à la limite de la pédophilie.Toute femme a sa petite histoire concernant le vieux dégueulasse qui a cherché a la mettre dans son lit, l'arrachant ainsi brutalement de l'enfance. Et, celles qui s'acharnent sur ce genre de personnages, je ne pense oas qu'elles soient jalouses, elles se vengent a posteriori d'un vieux qui aurait profité de leur naïveté. 

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Je pense que vous êtes naïve sur ce coup là. Comme vous le suggérez, si le vieux est considéré comme dégueu, la jeune fille va s’en détourner, peut-être comme vous l’avez fait. La relation n’est donc possible que si le dit vieux en question exerce comme une forme de fascination sur les femmes de la famille. Ca, vous n’avez pas connu apparemment. Dans l’article de la journaliste de l’Obs qui explique comment elle était fermement attirée par un homme de 50 ans qui lui a dit « non » sans ambiguïté, l’attirance était même exclusivement du côté de la jeune fille et pas du tout du vieux en question. Il y a des zones des affects et de la psyché humaine que vous n’avez pas explorées. Certaines attirances dépassent l’âge et s’imposent à vous. Il faut faire du mieux possible pour les gérer de manière saine. Mais faire comme si elles n’existaient pas… non ça c’est trop hypocrite. Vous suggérez que le désir se manipule, surtout d’une jeune. Je le sais mais c’est aux parents de savoir ce qu’ils veulent pour leurs enfants. Mais surtout, il y a autre chose dans ces relations, autre chose que personne ne veut voir : admettre que nous n’avons pas toujours des pensées appropriées. Sans même parler de passage à l’acte, combien de mères enferment leur garçon dans une relation incestueuse ? Souvent d’ailleurs la pédékirastie de l’adulte est permise par la mère incestueuse comme je l’ai développé dans cet article. Mais je ne veux pas m’exclure une fois de plus du cercle des pécheurs. Qui peut dire que lorsqu’il parle à un enfant, il n’est pas imbus de son pouvoir ? qu’il ne profite pas de la situation ? qu’il ne jouit pas de sa position de supériorité ? Je ne vois que ça autour de moi et en moi. Tout le monde est prompt à juger les pervers, peu sont aptes à se regarder eux-mêmes dans leur perversité. Sur ce point, il y a aussi pas mal de pères qui sont un peu trop proches de leur fille.

      Plus largement je ne pense pas justifier des parts sombres de la psyché masculine. Imaginez quel est l’enjeu ! S’il nous est interdit d’aimer des corps de femmes, c’est l’amour pour les femmes dans son ensemble qui est attaqué. Vous devriez songer à cela, tout comme ces féministes qui s’évertuent à écarter les hommes des femmes depuis des décennies avec les meilleures intentions du monde. Il ne peut nous être interdit d’aimer des corps faits, sans nous interdire par là même d’aimer des corps de femmes, et donc de justifier la pédékirastie. Car si nous ne pouvons plus aimer des corps de femmes, alors nous ne pouvons plus rien aimer, nous pouvons tout aimer. La défense des féministes est sur ce point une défense pédékiraste. Beaucoup ne sont pas des femmes accomplies dans leur tête et favorisent plus ou moins directement des rapports pédékirastes dans la société. Votre raisonnement féministe va si loin, que celles là n’auraient pas droit aux relations sexuelles parce qu’elles ne sont pas mâtures. Les mêmes qui vous disent « mon corps, mon choix », sont donc en train de vouloir dire à des femmes formées si elles ont le droit ou non d’avoir une sexualité.

      Il y aura toujours une zone trouble, et des dérapages. Ne pas vouloir l’accepter c’est entrer dans une démarche puritaine qui amène plus de maux qu’elle est censée en guérir. L’homme doit fixer des limites… et être miséricordieux. Pour ça, qu’il observe son propre péché, au lieu de demander à la loi de régler sa vie.

  8. Ping de Mindstyle de sexe male:

    Bonjour Leonidas. Cette vidéo devrait vous intéresser : 

  9. Ping de Guy Bernard de sexe male:

    Bonjour

    Il est passé une émission très intelligente sur la 3, le 7 janvier 2020, à pratiquement minuit chevauchant sur le jour d'après (pourquoi si tard ?) traitant sur la visite (trop courte) des pères . L'émission diffuse de multiples avis d'exemples d'enfants (garçons et filles) sur leur souffrances quant au ballottement des visites auprès de leurs pères respectifs. Les avis  furent émis uniquement par les enfants eux mèmes. Il en ressort une grande tristesse de la part de ces enfants n'hésitant pas parfois à accuser leur propre mère d'avoir provoquer une séparation ou un divorce uniquement au bon plaisir de la mère ………….A VOIR D'URGENCE