Accueil » Moyens déloyaux » Le mariage ou la prison
Antiféminisme Aimeles

Le mariage ou la prison

Publié le 5 novembre 2019 par Léonidas Durandal à 19 h 34 min

féministes ont ouvert grand les portes de l’intime à l’état.

Les couples ne survivent donc aujourd’hui que de la mansuétude de certaines femmes qui prennent en pitié leur mari, ou chez qui persistent quelques restes de civilisation. Chez les autres, la faiblesse d’un homme est impitoyablement sanctionnée devant les tribunaux tandis que l’impunité règne pour des femmes qui peuvent tuer leurs enfants, humilier leur mari, faire la nique à la société sans jamais devoir répondre de leurs actes. En cela, leur statut d’éternelles mineures leur est bien plus confortable que celui de citoyennes, femmes ou épouses responsables.

1 « Les pères aussi ont une histoire » Yvonne Knibiehler p184 ed Hachette broché. Cette femme entreprend l’histoire des pères d’un point de vue féministe, parlant de domination patriarcale et tout le toutim. Sa référence ne peut donc être considérée comme suspecte d’antiféminisme…

6 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Meghan Markle en "Mère Noël" : les photos cruellement publiées par "The Sun"" Figaro du 06/12/2019.

    Ici, la prostitution a débouché sur un mariage. Le prince Andrew qui a refusé, se retrouve ostracisé. 

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "«  Ma mère m'emmène voir mon copain au parloir, car c'est interdit aux mineurs sans un adulte »" Le Point du 10/11/2019.

    Normalement la loi considère ces actes comme des agressions sexuelles sur mineures de moins de 15 ans. Et là, bizarrement, la pratique judiciaire laisse faire. Il y a une loi pour les hommes sous protection d'une femme mineure et une loi pour les hommes qui ne bénéficient d'aucune protection de femme. Pire encore, si l'on considère que la société a tendance à juger ces actes comme de la pédékirastie quand la famille proteste… ici, notre société hypocrite juge de la situation de manière pragmatique : il est difficile d'empêcher les relations sexuelles entre une fille formée et un garçon majeur, en particulier chez les groseilles. 

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Alors celle-là, je sais pas comment vous l’avez trouvée cette info, mais ça vaut 10. Que dire ? Pauvre gars. Après une telle expérience, je ne serais pas étonné qu’il se tourne vers des hommes. Non, mais c’est du n’importe quoi. C’est révoltant, absurde, aux limites du croyable. C’est du gorafi. Et la justice qui cautionne ça à cause du discours féministe ambiant. Elles n’ont pas honte toutes ces femmes, juges avocates, et autres ?

      En fait, c’est devenu une agression sexuelle à partir du moment où il l’a traitée de grosse salope ! Le délire.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "«Il m’a détruite»: Adèle Haenel précise ses accusations envers Christophe Ruggia" Figaro du 05/11/2019.

    Par contre, cette lesbienne n'attaque pas la réalisatrice Céline Sciamma, qui l'a embauchée, et avec qui elle a couché… Nous avons affaire à une détraquée qui s'est décidée à témoigner après avoir vu Netherland, un reportage sur les pseudos victimes de Mickael Jackson qui ont poussé ce dernier au suicide tout en se servant grassement au passage en lui extorquant des 100aines de milliers de dollars avec la complicité de leurs parents. 

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    Quand une femme essaie de sortir de son infantilisation, voilà les réactions des autres femmes en commentaire (et des hommes qui ne conçoivent les femmes que comme des enfants). Il y a pas à dire, l'infantilisation, c'est très confortable :

     

     

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.