Accueil » Etat de droit et politique » Le plan personnel féminin et le plan général masculin
AIMELES Antiféminisme

Le plan personnel féminin et le plan général masculin

Publié le 2 novembre 2016 par Léonidas Durandal à 13 h 16 min

font la guerre pour sauver les enfants. Mais elles exigent aussi la paix pour sauver les enfants.

_ Elles autorisent les unions de duos à cause de « l’amour », jusqu’à la caricature. Mais elles s’y opposent aussi au nom de la grossesse pour argent.

_ Elles parlent de « culture du viol » parce que quelques unes d’entre elles ont été violées. Ou bien elles dénient son existence, parce qu’elles ont les capacités de se défendre.

_ Elles imposent des lois discriminatoires contre les hommes en matière salariale parce qu’elles sont incapables d’envisager leur propre inefficience dans des entreprises qui ont pour but la rentabilité. Et elles punissent durement les contrevenants. Mais vous n’entendrez jamais parler de discrimination positive dans les secteurs où elles sont largement majoritaires, ni dans les métiers qui les rebutent.

 

La féminisation du politique, dans l'émission "Ambition intime".

La féminisation du politique, dans l’émission « Ambition intime ».

 

Toutes ces lois sur le travail pour favoriser leur insertion doit leur permettre de nouer des relations sociales, et plus largement est envisagée depuis les bénéfices qu’elles peuvent en tirer, et non pour servir la machine productive, tant et si bien que même une femme comme E Badinter qui reste sceptique quant au rôle naturel de la femme, l’affirme sans ambages. Les femmes doivent aller travailler pour rompre l’isolement !

 

Elisabeth Badinter par tomasy
 

_ Elles sanctionnent tous les hommes quand elles votent des lois en matière familiale pour éviter qu’une seule d’entre elle ne soit violentée. Mais elles défendent un de leur proche lorsque celui-ci est victime d’accusations abusives.

Les démocraties sont faibles et tyranniques par leur faute. Facilement manipulables, il suffit de faire du sensationnalisme pour finir de les convaincre, de jouer sur la corde sensible pour qu’elles oublient toute raison, la meilleure manière étant encore d’accuser un opposant de ses erreurs passées dans ses rapports intimes pour le discréditer définitivement. Un homme politique bien, doit se comporter en gentleman dans son entourage, sinon il est éliminé, quand bien même les faits auraient plus de 10 ans ! Autant le juger à sa femme comme le font les Américains. Seulement, ce n’est pas notre tradition, et chez nous, certains hommes politiques de génie pour la communauté peuvent être des minables dans l’intimité. Avant, le cadre catholique empêchait les débordements. Aujourd’hui, c’est fini, d’où le désastre. Au grand jeu de l’évolution, nous avons gagné des hommes politiques tout autant minables dans l’intimité que dans la gestion collective, et ce n’est pas un hasard. 

Parce que nous sommes à une époque où la gauche féminisée contrôle les institutions, l’accusation du « crime » de misogynie, de racisme, ou d’homophobie, à l’image d’une épée de Damoclès, pèse sur chaque homme qui chercherait à faire de la bonne politique. Au lieu d’envisager cette question de manière rationnelle, ce qui est le propre de la politique, la moindre critique en matière d’immigration, de mœurs, ou de pratiques culturelles étrangères, provoque chez nos votantes majoritaires la peur d’autant d’attaques personnelles. Il est alors plus facile pour une femme de rassurer, d’autres femmes, et de s’imposer dans le jeu politique, malgré une incompétence absolue. La raison est sous contrôle et doit se soumettre à cet impératif sentimental. Mais gageons qu’à une époque où les esprits féminisés seraient de droite, le problème serait identique. Il faudrait alors faire la guerre pour la sécurité de nos femmes, rejeter l’étranger signe de menace personnelle, se comporter en machos pour les rassurer. Raisonnement tout aussi absurde à droite qu’à gauche, parce que féminisé.

Les hommes qui ne connaissent rien aux femmes, et les femmes se gardant de trop leur en montrer, s’imaginent que l’implication de ces dernières en politique ne changera rien, voire améliorera la représentation démocratique. Les hommes voient cette dernière de manière abstraite comme ils le font quand ils doivent réfléchir à la résolution d’un problème général. Celle-ci est donc favorisée par des quotas, votés par des hommes, car il n’y a pas assez de femmes à des postes à responsabilité, ou de « représentants des minorités » ce qui revient au même, parce que la doxa féministe veut les voir toujours discriminés et non inaptes. Le complexe d’infériorité se mue alors en volonté de rétablir la justice en contrôlant tout : les paroles, les actes, les lois. Le système ancien est vu « >

Lire la suite

21 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « Calvados : jugé pour le non-paiement d’une pension alimentaire » Manche libre du 11/02/2019.

    A la barre, l’homme connaît la date de l’anniversaire de chaque enfant. Ce qui lui vaut les compliments de la présidente qui a été juge des enfants : « Vous faites partie des 5 % de père à connaître ce ‘détail' ».

    Mais de quoi je me mêle.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    « L’Assemblée vote une prime pour les forces de l’ordre », AFP du 19/12/2018.

    Payés directement pour faire taire un mouvement, ou la police au service de la politique gouvernementale, non plus une institution. Nous ne sommes plus très loin du mode de fonctionnement de la garde prétorienne.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    « Karin Slaughter : « La tribune Deneuve a tant fait rire les Américains » », Le Point du 08/03/2018.

    Ou comment prendre ses désirs pour la réalité. Ses compatriotes ont élu Donald Trump, et ils se moquent bien d’idiotes comme celles-là.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    « L’appel de Trump a fait « pleurer » la veuve d’un soldat tué au Niger », L’Express du 23/10/2017.

    « Donald Trump est empêtré dans une nouvelle polémique, niant avoir dit à la veuve d’un soldat mort au combat que son époux « savait ce pour quoi il s’engageait ».

    En même temps…

    Voilà l’utilisation d’un drame personnel pour déstabiliser une nation.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) « Jean-Marie Le Pen – Zemmour et Naulleau sur Paris Première »

    Toutes les questions de la journaliste portent sur sa relation à sa fille et sa petite fille. Toutes les questions des hommes sont des questions politiques :