Accueil » Surveillance citoyenne » Le soupçon de pédophilie qui écarte les hommes des enfants
AIMELES Antiféminisme

Le soupçon de pédophilie qui écarte les hommes des enfants

Publié le 10 avril 2017 par Léonidas Durandal à 14 h 32 min

pourtant su maîtriser la situation de bout en bout pour arriver à ses fins. En attendant elle aura protégé un pédophile ou aura fait condamner un innocent, au choix, l’un comme l’autre aboutissant à la délégitimation des hommes.

Car l’exaction privée aura des conséquences publiques. Depuis des années, les hommes qui travaillent auprès d’enfants sont minutieusement observés et contrôlés par ces dames à cause de cette image de possibles prédateurs qui s’est répandue dans les inconscients collectifs. Le moindre geste maladroit peut être interprété de travers et envoyer le naïf sur la liste des demandeurs d’emploi, ou bien en prison. Tout le monde le sait si bien qu’il n’y aura bientôt plus que des pédophiles pour accepter une ambiance de travail aussi délétère. La confiance est brisée et la perversion entraîne la perversion.

En effet, plus aucun homme ne peut s’approcher d’un enfant sans une femme. Dans certains métiers, il n’y a même plus d’hommes, et le peu qui y sont encore doivent adopter des mesures drastiques pour se protéger (jamais seuls avec un enfant, pas de contacts corporels, etc.), mesures qui fait d’eux des éducateurs handicapés en particulier dans les milieux difficiles.

Sans contact avec des éducateurs hommes, les enfants ne peuvent s’ouvrir à l’altérité. Ils restent dans le giron maternel tard, ce qui produit des adultes de plus en plus immatures, prompts à la pédophilie qu’elle soit en acte, ou symbolique. Quant aux hommes écartés des enfants, ils perdent leur culture d’émancipateurs, devenant inaptes à remplir leur rôle, là encore d’autant plus immatures de génération en génération. Le cercle vicieux se renforce, l’image de l’homme pédophile ou violent fabriquant de la pédophilie et de la violence. Dans ce cadre, la mise à l’écart du père du sommet de la famille est particulièrement lourde de conséquences.

 

Exemples

L’Etat, l’Église, les mouvements féministes ne sont pas en reste pour participer à la curée. Danièle Bousquet est accueillie à l’Assemblée Nationale en tant que présidente du Haut Conseil à l’Egalité, ce qui ne va pas l’empêcher d’avoir un discours inégalitaire au détriment des hommes :

«La garde alternée peut très bien convenir si la sécurité de l’enfant est assurée dans chacun des deux foyers. Par contre, il faut garder à l’esprit qu’un très grand nombre d’enfants en France sont victimes d’inceste et que 10 % des femmes sont victimes de violences conjugales. Par conséquent, la systématisation de la garde alternée risque de poser d’énormes problèmes en cas de violences de la part du père.»

Ici, le supposé inceste et la violence de 10 % de maris, justifie la mise à l’écart de tous les pères par rapport à leurs enfants. Notre présidente égalitaire ne s’interroge même pas sur le fait que 10 % des femmes sont aussi violentes que les hommes à l’intérieur de leur couple, et que ce faisant, selon son raisonnement, il faudrait les écarter de leurs enfants. Son propos est accueilli avec commisération, l’ombre de l’homme violent incestueux planant sur les débats.

Chez les hommes féministes qui ont intégré leur propre aliénation, ni la parole de la mère, ni celle de l’enfant ne peut être remise en cause, malgré tous les cas de mensonge découverts a posteriori. Pour eux, l’enfant ne peut en aucun cas être aliéné à un des parents, et en particulier à sa mère qui l’a pourtant fait naître. L’emprise psychologique de l’adulte n’existe pas si elle est femme, et qu’une maltraitance est dénoncée. Vivre dans un tel déni, c’est donner un bien grand pouvoir à des personnes qui auront intérêt à abuser de la situation. Il faut dire qu’en matière d’aliénation à la mère, l’homme féministe n’est souvent encore qu’un enfant. Il est pourtant donné en exemple par des femmes dénaturées voulant étendre leur totalitarisme, ceci expliquant cela.

L’Église aussi a accepté de se soumettre à ce mensonge. Cette semaine, un Evêque qui aurait eu des propos déplacés et des gestes équivoques vient d’être démis de ses fonctions sans retard. Rien ne lui est reproché en matière pédophile, mais qu’importe, son comportement aura été jugé assez « étrange » pour qu’il soit sanctionné. Devant les précédents laxistes d’une époque progressiste qui minorait de tels actes, l’institution n’aura pas chaumé. L’homme au contact d’enfants doit être irréprochable. Mais qui définit les comportements sains de ceux qui ne le sont pas, quand une simple main sur la cuisse est assimilé à un acte pédophile ? Que dirait-on enfin d’une rumeur qui assimilerait tous les « >

Lire la suite

8 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Peut-on encore écouter Michael Jackson ?" L'Obs du 25/06/2019.

    Les morts, on leur fait dire n'importe quoi. 

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Les civilités" Hommes libres du 23/06/2019.

    Ne plus se faire confiance au titre que nous ne nous connaissons plus, parce que nous sommes dans une société multi ethnique, suppose évidemment beaucoup plus de civilité que d'habitude. Si à 12 ans, un garçon n'est pas capable de respecter des consignes de sécurité…

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "La peur et la camionnette blanche" IDL du 13/06/2019.

    Ou quand les femmes et les enfants peuvent prendre en otage toute une société.

     

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    Un médecin accusé d’agressions sexuelles sur près de 180 étudiants aux Etats-Unis AFP du 18/05/2019.

    Ils ont quand même déterré un cold case de 25 ans pour nous faire la morale aujourd'hui. Tous, ils feraient mieux de s'occuper des problèmes actuels. 

  5. Ping de François ALLINE:

    Léonidas : « La France fabrique à pédophiles continue son œuvre à l’instant même où la pédophilie n’a jamais été autant réprimée »

    Je suis le premier a condamner la pédophilie (En réalité pédoclastie), mais si vous voulez un exemple de pays où c’est institutionnalisé, je vous recommande le Japon, pays où la mère tire exclusivement son statut social de « l’éducation » de ses enfants, en particulier des garçons et qui est devenu un gigantesque « Qui veut épouser mon fils » produisant des jeunes gens de sexe masculin appelés omnivores et les jeunes filles carnivores. Ces garçons ne s’intéressent plus au sexe à 80% pour ce qui est des 18/34 ans…

    https://dozodomo.com/bento/unagi/japon-hommes-herbivores-femmes-carnivores/