Accueil » La pieuvre féministe » Le style misandre de nos journaux (« métro » 04/04/2011)
Antiféminisme Aimeles

Le style misandre de nos journaux (« métro » 04/04/2011)

Publié le 7 avril 2011 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

 

Celui qui contrôle l’écriture imprime les esprits. Si les phrases sont tournées d’une certaine manière pour relater des faits objectifs et que sous la plume de tous vos journaux, l’apparente neutralité est trahie par un style orienté, vous saurez de quel côté penche les puissants. Vous saurez à quel point, le journaliste même ignore ce qu’il écrit. Vous saurez qu’il a tellement intégré la doxa, qu’il est bien incapable de s’apercevoir du manque complet d’objectivité de sa publication, qu’il en est si inconscient qu’il a écrit sans réfléchir deux énormités l’une à côté de l’autre, et que le rédacteur en chef ne l’a même pas remarqué lui non plus. Vous saurez alors à quel point les esprits publics sont formatés. Et si vous-aussi, vous ne vous apercevez de rien, que vous prenez l’habitude de lire ces nouvelles en gobant les mouches, c’est que votre esprit a subi le même lessivage et qu’il va falloir me lire longtemps avant de pouvoir vous en sortir :

110404metro1

Comprenez-vous ce qui est écrit dans ces deux articles du journal « métro » (04/04/2011) ?

 

Oui, vous savez lire, mais pour en être certain, je vais quand même faire mes commentaires :

_ Article n°1 : la mère a tué sa fille « par accident ». L’enquête commence tout juste, mais la mère est déjà dédouanée de toute volonté criminelle, ou même de négligence. « L’accident » sous-entend que ce crime était involontaire mais encore, inévitable. Avant toute enquête, avant tout jugement, il est sous-entendu que la mère est autant victime que l’enfant… c’est là le nœud du « drame ».

_ Article n°2 : la femme ne poignarde pas son mari, elle poignarde son mari « violent ». Celui qui a été tué est donc déjà désigné dans le titre de l’article comme bourreau de sa compagne et non comme victime ! Il est déjà sous-entendu que cette femme a, au minimum des circonstances atténuantes, au mieux et au regard de nos pratiques, qu’elle est innocente. Dois-je rappeler que dans le cas inverse, le tribunal retiendrait des circonstances aggravantes à l’égard du mari ? (violence dans le cadre conjugal). Ici, l’homme est déjà jugé avant d’être enterré : la femme aurait « réagi à des coups portés par son conjoint », en état, comment dire, de légitime défense… Quand il s’agit de femmes victimes, les féministes ne veulent surtout pas savoir de qui provient la dispute (et vu que dans la très grande majorité des cas, ce sont les femmes qui déclenchent les premiers coups, il ne faut pas, effectivement, se pencher sur les circonstances de ces violences conjugales…) mais quand un homme est victime du couteau de sa femme, il faut, tout de suite, et sans savoir, l’accuser d’avoir déclenché les premiers coups, et donc d’avoir incité sa femme à le tuer ! En somme, il l’a bien mérité !

 

Cela confirme notre théorie : les crimes des femmes sont ignorés dans notre société, et quand ils deviennent trop nombreux et trop présents comme dans le cas de l’avortement, on les légalise. Les hommes, eux, sont consciencieusement dénigrés et écrasés. Ici : http://www.sudouest.fr/2011/04/07/le-bebe-a-ete-enleve-par-une-fugueuse-de-15-ans-et-demi-364820-1179.php le crime de cette jeune fille a été requalifié d’enlèvement en soustraction d’enfant pour lui permettre d’échapper à ses responsabilités. Pauvre adolescente qui cherche des limites et qui ne les trouvera nulle part dans notre société. Pauvres enfants martyrisés dont on ne veut comprendre quel est leur vécu familial et quels sont les abandons qu’ils ont subis, alors que pudiquement on emploie pour eux les termes de « démuni de repères familiaux » sans se pencher plus en avant sur ces manques de repères.

 

Dans l’affaire Matthias Sheppard (http://www.lavenir.net/channel/index.aspx?channelid=199), cet homme qui s’est suicidé après avoir fait disparaître ses deux petites filles, les journalistes n’ont cessé de marteler le terme de « père », le père des deux petites jumelles, le père qui s’est suicidé, le père qui a disparu, comme si dans son crime, ce « père » avait fini par retrouver son statut que la justice lui avait volé… belle ironie. Les journaux éberlués, redécouvrent l’image du « père » qu’ils avaient depuis si longtemps, contribué à saborder, mais c’est l’image d’un monstre dont ils se gargarisent. Oh ils ne parleront pas autant de Michel Liénéré : http://www.bloggez.fr/justicefrance16/article-73102.htm , ce papa qui se bat dans une situation dramatique pour rester un père exemplaire. L’image des pères n’en serait que trop réévaluée.

 

On dit communément que les hommes ont le pouvoir dans le monde entier, alors je voudrais vous poser une question :

où sont ces hommes dans nos journaux ? Est-ce cela notre pouvoir, d’apparaître aux yeux de tous comme des monstres, tandis que les femmes sont largement mises « >

Lire la suite

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

15 Commentaires

  1. Commentaire de rondoudou:

    et pour info ; http://www.la-cause-des-hommes.com/

    J’approuve ce blog à 95 %

  2. Commentaire de kasimar:

    3440b2d00858b553dbe87f2fb1f2491b

    Il est vrai que les crimes commis par les femmes sont rarement relatés. De plus à part quelques exceptions je doute que les hommes soient à l’origine des coups portés à leur femmes. On ne peut ni demander des comptes à sa femme, ni la frapper, ni divorcer. Bravo le lobby vaginocrate

  3. Commentaire de kasimar:

    3440b2d00858b553dbe87f2fb1f2491b

    en tout cas vous lui avez bien cloué le bec … mes respects 😉

  4. Commentaire de Laurent:

    9900105561aab7d64e8ddcb6c7a195af

    Bravo M. Durandal, bravo pour votre lucidité; je partage à 100% vos avis; d’ailleurs en ce qui me concerne cela fait bien longtemps que ne lis plus la presse véritablement misandre et à la botte des féministes.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Je la lis pour la combattre, sinon je ferais comme vous. Je me bats pour convaincre ceux qui ne sont pas encore convaincus et qui lisent parfois un peu benoîtement les journalistes (ou ceux qui sont payés pour ne plus penser aujourd’hui).

  5. Commentaire de rondoudou:

    Non je ne suis pas anti-féministe, je suis juste d’accord si une certaine classe de la population se trouve dégradée dans la pub ou dans les médias ou autre (enfin seulement si c’est légitime et les quelques exemples qu’ils donnent sur leurs sites sont vrais, les votres sont soit faux soit largement exagéré) et sans attaquer personne (chose que tu ne fait pas, loin de là).

    Mais tu trouves ça normale de crier sur et d’emmerder quelqu’un toi ??? –‘

    Je ne pense pas pour les enfants. Y aucun problèmes avec les hommes (surtout si elles sont mariées (ce qui est souvent le cas)) mais plus avec les enfants en eux-mêmes.

    Je ne veux pas contrôler ta vie, j’te dis juste à quel point il te manque des cases et à quels sujets c’est tout =)

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Pour l’instant, vous vous considérez supérieure sans avoir rien démontré. Cela confirme que vous êtes venue ici pour insulter quelqu’un, pas pour chercher la vérité, et que la haine est bien en vous, comme toute féministe qui se respecte. A part de la rhétorique, où sont vos arguments ? En fait comme toute féministe vous êtes là pour faire la police de la pensée. Et apparemment vous ne voyez pas que vous n’êtes pas au niveau, aveuglée que vous êtes par toutes vos certitudes et vos mépris (sans gène, à votre âge de petite bêcheuse, vous insultez les femmes au foyer! et vous voudriez me donner des leçons sur l’amour des femmes ?). D’ailleurs croyez-vous que quelqu’un qui soit plus bête que moi puisse me dire qu’il me manque des cases ? Faites votre vie et on discutera après. La meilleure réponse sera de la réussir.  Une dernière chose, cela ne sert à rien de me dire « qu’il me manquerait des cases ». Soit c’est vrai et je ne suis pas prêt de vous comprendre. Soit c’est faux et vous vous enfoncez dans votre bêtise. Et puis apprenez à dire au moins une fois dans votre vie : oui, M Durandal, vous avez raison (pour toutes les fois où vous avez homis de me répondre). D’ailleurs à partir de maintenant tout message que vous m’enverrez, puisqu’il faut vous apprendre le respect, sera immanquablement censuré si vous ne me vouvoyez pas. Cela vous forcera peut-être à faire un pas vers l’humanité, pas qui s’accompagne toujours de politesse et de civilité.

      Bien à vous.

      M Durandal.

  6. Commentaire de rondoudou:

    1) quoi ????
    2) Mais en fait je crois que ton problème c’est que tu vois tout d’un côté. En fait pour toi les femmes ce sont les groooooooooooooosses méchantes les vilaines tu vois (han lala) LOL
    J’ai déjà de la compassion, mais c’est drôle pour cette affaire de congelage de bébé ça ne m’a jamais rien fait. Mais comme dis une autre fois, y a plein de gens qui savent que des chiens (ou autres bestioles) sont torturées de façon attroce, et sont tués de façons plus attroces encore mais ça ne leur fait rien et aux yeux de la société ils ne semblent pas manquer spécialement de compassion …
    Je me sens menacé par les gens comme vous qui veulent contrôler ma vie, oui…
    D’où tu parles tu de mon père comme ça là ????? Il t’arrive quoi de parler de lui ?! Tu le connais ?! NON alors chut…
    Oui bah c’est bien pour lui, au moins lui c’est pas un connard comme toi surement (en plus la Corée, c’est top)
    De plus avant (et maintenant encore, en majorité contre les hommes) les femmes ne feront rien contre leurs maris (et seront donc comme tu l’as déjà dis, des « sous-partenaires »). Mais là effectivement, ça te choque/dégoute beaucoup moins tout d’un coup… (bah oui les femmes n’ont pas le droit d’être au dessus…)

    Je te répète que anti-féministe = anti-femme = anti-humain = anti-humanité.
    Mais où est le mal à avoir redonné leur corps comme leurs propriété au femme ? Où est le mal qu’elles aient le droit d’aller à l’école ?
    Où est le mal qu’elles aient le droit de choisir leurs destinées, leur avenir ?
    Où est le mal à ne pas devenir esclave ?
    Où est le mal à avoir le droit de travailler ? (sans l’autorisation de quiconque)
    Où est le mal à ne pas avoir d’enfants ?
    Faudrait m’expliquer là …

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Rien à voir avec la sauce.

      Et pour info, quand on aime les femmes libres on est forcément antiféministe. Désormais, les féministes sont sur le marché du travail et elles sont à quatre pattes devant la patronne (médef) alors qu’elles étaient beaucoup plus libres à crier et à em…… leur mari par le passé.

      Quant à une femme de plus de 35 ans qui n’a jamais voulu d’enfants, elle a un gros travail psy à faire (genre elle a un problème avec son corps et en plus avec les hommes et son image de la maternité, donc un travail de plusieurs années à mener).

      Ne serait-ce pas vous qui voudriez plutôt contrôler ma vie, ce que j’ai le droit de dire ou de penser. Ce n’est pas moi qui vous colle aux basques. Si cela vous gène, allez voir ailleurs. Vous êtes dans la provocation adolescente et immature, revenez me voir quand vous serez une femme, je m’occuperai de vous avec tous les honneurs qui vous seront dus, et vous comprendrez à quel point j’aime les femmes modernes.

  7. Commentaire de rondoudou:

    1) Mais tu en sais quoi qu’elle est coupable ? (puisqu’il n’y a pas eu encore d’enquête)

    2) Waw génial ! Une femme qui à été innocentée contre des dizaines et des dizaine d’autres qui s’en prennent un quart de siècle en tôle pour légitime défense, c’est génial …
    Ouais mais là aussi c’est pas complètement vrai ; dans mon entourage, parmi les « stars », ou même par témoignages de certaines personnes, j’ai vu ça à plusieurs reprises, des femmes portent plainte pour aggression sexuelle ou physique et il n’y a aucune suite… Même pas d’amende, souvent même pas d’enquête. Les flics les renvoient juste chez elles …
    Pour les gosses de l’autre ça ne me fait ni chaud ni froid (lol), au moins je ne me sens pas menacée par elle. Et son mari il était où à elle ????

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      1) Je travaille sur les évidences de nos journaux, pas sur mes propres évidences…

      2) Légitime défense c’est la relaxe. Quant aux accusations de femmes pour violence, elles sont souvent très relayées par le système, beaucoup plus que celles des hommes en tout cas (voir les hommes qui se présentent au commissariat pour violences conjugales). Beaucoup de policiers essaient de se soulager du maximum de travail, que ce soit envers les hommes ou envers femmes. Mais quand c’est sérieux, et quand c’est pour une femme, ils en font plutôt trop que pas assez (ne propagez pas de fausses images dans la société). Maintenant, j’ai vu beaucoup plus de pères victimes de fausses accusations lors d’un divorce, que vus de femmes dont les accusations n’avaient pas été prises en comptes! D’ailleurs ces femmes qui portent de fausses accusations ne sont jamais sanctionnées (voir le site de l’après rupture), elles font n’importe quoi. Il faudrait prendre en compte les vrais problèmes de notre société et pas des « on dit ».

      Vous dîtes : « Pour les gosses de l’autre ça ne me fait ni chaud ni froid (lol), au moins je ne me sens pas menacée par elle. » En grandissant, vous aurez peut-être ce qu’on appelle de la compassion pour le reste de l’humanité, vous imaginerez que vous auriez pu être à la place de ces gosses, et vous comprendrez l’horreur de la situation et le fait qu’elle doive être punie pour l’exemple. Pour les femmes homicides de cette espèce, on a même inventé un concept psy : le déni de grossesse, histoire que les femmes échappent encore à leurs responsabilités (imagine-t-on un déni de paternité et, pour couvrir ce déni, un homicide de ses enfants qui soit couvert par la société. C’est pourtant le cas pour les femmes!) Vous ne vous sentez pas menacée par elle, mais vous vous sentez menacée par l’image hideuse que vous avez des hommes. Mais un enfant à naître a plus de chance d’être supprimé par une femme que par un homme dans notre société. Il a plus de chance d’être maltraité par une femme également (voir les statistiques d’allo119) A part quelques hommes comme votre père, les hommes ne sont pas tels que vous les décrivez. Et pour exemple, le mari de Mme Courjeault qui s’est fait berné durant des années et qui comme le bon petit toutou qu’il est, est resté près de sa femme. Lisez donc son témoignage édifiant, si c’est pas de l’amour ça! (voilà le niveau réel des hommes aujourd’hui : ils supportent des femmes homicides de leurs enfants à leurs côtés……… ils ne feront jamais rien contre leurs femmes, ce sont des sous-partenaires)

      http://www.liberation.fr/societe/01012292762-jean-louis-courjault-un-mari-a-confesse

       

      Voilà, vous utilisez la rhétorique pour essayer d’avoir raison, manières trop communes chez de nombreuses femmes en perdition autrement appelées féministes. Vous n’avez aucune humilité et persistez dans un discours hystérique, et je vous affirme que personne de votre entourage ne sera assez fort pour faire face à votre hystérie. Par contre celle-ci, si elle vous donne raison à chaque fois, vous rendra malheureuse. L’essentiel vous échappe. Arrêtez donc votre petite crise de sale gamine et commencez à voir les êtres humains avec la compassion qu’ils méritent. Donc sortez un peu de chez vous. Apprenez à aimer. Vous deviendrez, à n’en pas douter, antiféministe.

  8. Commentaire de rondoudou:

    Oui c’est encore moi =))))

    « _ Article n°1 : la mère a tué sa fille « par accident ». L’enquête commence tout juste, mais la mère est déjà dédouanée de toute volonté criminelle, ou même de négligence. « L’accident » sous-entend que ce crime était involontaire mais encore, inévitable. Avant toute enquête, avant tout jugement, il est sous-entendu que la mère est autant victime que l’enfant… c’est là le nœud du « drame ». »

    Je suis d’accord…
    Mais, si je suis ton resonnement, je pourrais dire que puisque l’enquête n’aurait pas commencer … En quoi peut on aussi dire que c’est la mère qui aurait tué sa fille ? Et si s’aurait été quelqu’un d’autre ? Quelle cherche soit à couvrir le vrai criminel ou quelle soit tout simplement tarrée ?

    Article 2 ; où tu vois qu’on dis qu’elle n’est pas coupable ? On dit juste pourquoi elle a agit ainsi (parce qu’elle en avait marre d’un mari violent). Le ton reste neutre. De plus, je suis presque sure qu’elle va quand même s’en manger dans la tronche. J’ai déjà vu le témoignage de femmes en prisons, qui avaient tué leurs mari ultra violents, et même avec l’aide de leurs enfants filles ou garçons (souvent majeurs), et ils s’en ont pris rien qu’une vingtaine d’années de tole…

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      n°1 : alors pourquoi cherche-t-on à la dédouaner sans savoir ? (tout en étant persuadé qu’elle est coupable)

      n°2 : voir le cas d’Edwige Allessandri reconnue 3 fois coupables du meurtre de son mari puis innocentée. Les premières condamnations ne dépassaient pas 10 ans (soit avec les remises de peine 6-7 ans et sans circonstances atténuantes!!!!) soit avec la légitime défense invoquée dans le cas décrit par ce présent article, une possibilité de libération immédiate!!!!! par contre le texte de loi, appliqué fermement envers les hommes les ramène plus proche de la barre des 30 années de réclusion criminelle en cas de facteur agravant de violence conjugale (http://www.urml-reunion.net/violence_famille/peines_delits_crimes.htm). Vous n’avez qu’à voir combien de temps les femmes comme Mme Courjeault qui ont congelé leurs enfants, combien de temps elles sont restées en prison : 3 ans et demi pour une condamnation de 8 ans!!! votre mauvaise foi et votre aveuglement sont terribles!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription