Accueil » Erreur idéologique » Le féminisme a accouché des matriciens
Antiféminisme Aimeles

Le féminisme a accouché des matriciens

Publié le 17 juillet 2012 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Mat 13 4-7

Voici, disait-il, que le semeur est sorti

pour semer. Et comme il semait, …

des grains sont tombés sur les épines,

et les épines ont monté et les ont étouffés.

 

J’ai été très surpris quand j’ai rencontré ces idées pour la première fois sur internet (1). Comme tout ce qui est neuf, les idées de ce mouvement stimulaient ma réflexion. J’ai bien pris le temps d’appréhender les idées de ce réseau pour me forger une opinion juste, ne pas juger à la hâte sur le seul fait que cela me serait étranger, et donc mauvais.

 

Au fil de cette découverte, j’ai pu croiser des gens motivés, qui avaient parfois un peu de culture, ou tout au moins qui étaient dans une quête réfléchie. Mais une réflexion plus poussée sur leurs idées, et sur l’éthique qu’ils suivaient a fini par me convaincre qu’ils suivaient non seulement un chemin dangereux, mais néfaste.

 

 

Les idées de ce mouvement.

 

Tous nos problèmes de société viendraient d’un patriarcat pervers. Il faudrait revenir à un matriarcat familial tel que nous l’avons connu dans certaines sociétés ou tel qu’il subsiste dans quelques rares sociétés à travers le monde. Pour eux, la filiation patriarcale serait un système oppressif pour chacun. Les hommes prisonniers du mariage monogame, ne pourraient satisfaire leur avidité sexuelle. Cette frustration déboucherait nécessairement sur la prostitution, la pédophilie et l’inceste. Dans ce patriarcat, les femmes négligeraient leur vraie nature de mère, de guerrière protectrice du foyer. Les enfants éduqués au milieu de deux personnes seulement (père et mère) perdraient tous les bénéfices à être éduqués par une communauté élargie (composée d’oncle maternels et de plusieurs femmes).

 

Sur le papier c’est très beau. Mais comme de nombreuses utopies, la réalité se révèle à l’exact opposé du désir premier suivi par les adhérents de ce genre de mouvement.

 

 

La réalité :

 

A subordonner l’enfant à la famille maternelle exclusivement, ce mouvement légitime, en fait, les pratiques incestueuses : l’enfant ne sort jamais de rapports maternels. L’homme incapable de maîtriser ses pulsions sexuelles, ne doit voir que par elles et s’y adonner entièrement, quitte à perdre toute forme de culture. Sa culture d’homme, c’est baiser, comme un animal. Seule la femme accède à une forme de culture par le biais de la maternité, de la défense de son foyer et de sa gestion. On le comprend, ce genre de mouvement ne défend pas une forme d’élévation mais un laisser-aller généralisé et séducteur. Il flatte les tendances de chacun tout en leur donnant un rêve impossible à réaliser.

 

Pour ce mouvement, la déviance proviendrait de la règle. En supprimant la règle, on supprimerait la déviance. Et l’homme naturellement bon pourrait exprimer sa vraie sexualité, une sexualité saine et dénuée de perversions.

 

Or dans la réalité, c’est tout l’inverse qui se produit.

Quand le père ne pose pas de légitimes règles, le laisser-aller aboutit nécessairement à l’inceste au viol et à la pédophilie. Par contre, dans une relation évoluée, le père écarte les enfants de la mère incestueuse, ou de la relation fusionnelle mère-enfant, ce qui revient au même. Est-ce à dire que les adhérents de ces mouvements, encore jeunes, refusent la séparation de leur mère symbolique ? Oui, voilà pourquoi je crois que ce chemin est très dangereux. Il appelle à la régression les garçons qui le suivraient. Ces enfants ne pensent pas par eux-mêmes, mais au travers des femmes et même, au travers des mères, cible quasi-exclusive de leurs réflexions. Ils parlent peu des désirs des hommes, sauf sexuels, et ne se préoccupent souvent que du « bien » des femmes.  Leurs pensées sont basses car ils n’ont pas intégré les interdits structurants du père. Les membres de ce mouvement semblent avoir une vision dévoyée du père. Ayant certainement reçu dans leur vie personnelle, leurs règles de vie de leurs mères, ils voudraient que toute règle provienne de la mère. Cette règle, naturelle, forcément bonne devrait s’imposer à tous. En somme les matriciens connaissent leur mère. Elle a été bonne pour eux et cela devrait suffire pour que le monde entier vive heureux à leur exemple. Ignorant l’altérité, les difficultés, le monde, ils ignorent la force des hommes, et leur grande capacité à éduquer leurs enfants et à leur transmettre des règles fortes si elles sont saines, ils ignorent que si les hommes ne sont pas forts et présents, l’amour et la force des femmes ne servent à rien. Ayant souffert de la souffrance de ce manque, ils veulent être d’éternels enfants guérisseurs. Ils veulent rester enfant et au pire, ne vivre qu’à « >

Lire la suite

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

17 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) « Vivre en Yourte, un chemin de liberté » EdgardKent du 03/01/2014.

    Soit elles foutent en l’air notre modèle de civilisation en soutenant les puissances d’argent, soit en se retirant complètement du monde. De l’hystérie pure. Et un peu de modération et de gratitude, jamais ?

  2. Commentaire de Nathalie Rousy:

    d548d13b15b81ebf838649f678243328

    Bonjour,

    J’aimerais ajouter que le mouvement matricien ne nous invite pas à nous interroger sur ce qu’ils proposent comme modèle de société. en tout cas la page facebook « mouvement matricien », qu’il ne faut peut-être pas confondre avec le site web du mouvement matricien ? En moins de deux  jour, on m’a écrit des mots violents. 2 jours après, le fil complet a été supprimé.On m’a écrit :  »

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      J’imagine bien ce qu’ils vous ont écrit. Je les ais fréquentés durant longtemps sur le web avant de faire l’article.

  3. Commentaire de kasimar:

    3c922e3a7946ea2080fabba4a74626c9

    Bonsoir Leonidas

    Il faudrait peut être voir à moins bousculer les intervenants qui font au moins l’effort de venir commenter ici.

    Que vous soyez moins indulgent envers les trolls et les fanatiques misandres je suis totalement pour, mais vous attaquez à des gens qui semblent soit neutres soit essayer de s’interroger, n’aidera pas à avancer dans la discussion et à ouvrir les yeux.

    Constance vous a ouvertement agressé l’autre jour et vous l’invitiez à surveiller votre blog afin d’ ouvrir les yeux. Pensez-vous réllement que nos véritables ennemis viendront ici pour faire l’effort de comprendre le monde dans lequel nous vivons.

    L’intervenant ci-dessus, lui au contraire vous devriez le laisser s’interroger ouvrir les yeux, mais surtout pas l’agresser.

     

    Je suis conscient que vous êtes spammés de trolls qui ressemblent à ceux qui vous on lancé des attaques ad hominem les autres fois où j’ai intervenu, mais là je vois simplement des gens qui viennent pour s’interroger.

    Certes nous ne sommes pas tous d’accord sur ce blog, mais attention à ne pas nous tromper d’ennemis 😉 

  4. Commentaire de Moiq:

    bebd0949363acbb8952d9f77e71fa80e

    J’ai lu ce qu’il ont a dire et vous sembler en avoir compris ce que vous voulez bien y voir.

    Comme le patriarcat est mort, entendu que toute les lois, rêgle moral & religieuses, les pressions sociales qui controlaient la sexualité des femmes ont été abolie. Le role paternel qui est une construction sociale ne peut exister c’est le concept même de paternité qui est pour ainsi dire mort avec le patriarcat. Que reste-il? l’état par défaut le matriarcat, la femme centre et chef de la famille (clan) puisqu’on ne peut plus être certain de qui est le père et qu’elle peut mettre le géniteur présumé (j’ose plus dire père tellement il est rendu marginal) à la porte à sa guise (les tribunaux accordnte la garde à la mère presque tout le temps).

    D’autre part sauf un miracle je vois pas le jour ou les Femmes vont défiler dans les ru pour restorer la paternité, et les prérogative paternelle. Inutile de l’espérer. Quant aux folleministes elles sont en guerre contre la nature elle même considérant la maternité comme une oppression… patriarcale.

    Je ne classerais pas ce mouvement comme un enfant du féminisme mais comme un conséquence inévitable. On peut pas rester assis entre 2 chaises perpétuellement.

     

    Pour l’aspet de la responsabilité des géniteur: on peut poser la question si quelqu’un n’a pas de droit, ni son mot à dire en quoi il devrait être charger de responsabilité pour le choix des autres? Les droit et les devoir ça vient ensemble, on ne peut pas donner à la femme tout les droit parentaux (comme c’est le cas présentement) et charger le géniteur des devoirs afférent. Ça ne fera inmencablement qu’allimenter une guéguerre des sexes sans fin.

    Si on n’est pas pour revenir vers une forme patriarcale on va par defaut en venir a une forme matriarcal, matrilinéaire et matrilocale. Si on veut faire du géniteur un père il fuat lui donner des droits égaux à ceux de la mère, ce qui implique inmancablement de limiter ceux de la mère… Franchement J’y crois pas. Je voit pas le jours ou le géniteur peut espérer se voir traiter comme un père.

  5. Commentaire de christine gamita:

    b4179f41bd46f4a1adb81599628c247b

    Les matriciens, avec Seba notamment prétendu et autoproclamé afroinsolent, propagent les thèses FN d’Alain Soral et ses insultes, et que le lien paternel serait celui à la base du patriarcat. Il prône le détachement total par laisser les femmes avec les gosses et le géniteur sans responsabilité. Le pied, non, liberté totale des phallocrates !

    ALors NON CE N’EST JAMAIS le FEMINISME à l’origine de ces pauvres types qui n’arrêtent pas de m’insulter en temps que femme et que féministe. Je vous laisse deviner quel est le salopiot qui accouche des matriciens.

    Et vous servir des copies d’écran de mes interventions sur Feubeukeubeurk pour dire le contraire de ce que je dis est d’une malhonnêteté illimitée. 

  6. Commentaire de RJD:

    975e3589e62b4dba74c936f9e7ad5f36

    je suis de temps à autre le « mouvement matricien », par curiosité et parce qu’ils sortent des analyses intéressante sur la famille et le couple. Mais il n’y a pas à dire votre article est en tout point percutant !

    putain ça réveil (même à cette heure tardive de laquelle je vous écris)

  7. Commentaire de Persephone:

    Nan mais c’est pas mal leur truc… Enfin si on vivait dans des huttes, dans des petits groupes humains et qu’on se faisait la guerre entre clans, je serais plutôt pour. Non sérieusement, je me demande si cette pensée est très répandue mais je trouve ça triste que des hommes ne souhaitent n’être que des…bites sur pattes. Et si je ne suis pas d’accord avec tout votre article, je suis d’accord avec vous sur pas mal de points (on sort le champagne la, j’approuve votre point de vue!!).

  8. Commentaire de kasimar:

    Son pseudo est Arthur et j’espère avoir sa réponse à ce billet afin de se faire une idée de son opinion. 

     

    Bon je suis pas pressé en même temps. 

  9. Commentaire de Frédérique:

    Proposez le à E&R. Sachem y ait encarté …

    Sinon vraiment excellent et très bon.

  10. Commentaire de daBoss:

    57efda10a5a7503a4e02eb273a0aa197

    matricien çà rime avec arien non?… Bref l’heure est à la réconciliation homme-femme, des hommes galants et virils et des femmes intelligentes et caractérielles pour faire plein de bébés guerriers qui lutteront contre ces lançeurs d’idées à la con sur la toile! le pire avec les moeurs sur le web c’est que çà rejoint le réel mais sournoisement… pas dans les rapports quotidiens, mais dans les rapports sur le long terme: ne pas se faire bouffer par ces diablotins, la ligne droite c’est celle de la tradition! Marions nous et procréoooooooooons

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription