Accueil » Domination féminine » L’effet ruche ou les mécanismes de la solidarité féminine
Antiféminisme Aimeles

L’effet ruche ou les mécanismes de la solidarité féminine

Publié le 31 mars 2015 par Léonidas Durandal à 16 h 00 min

qu’il s’apercevra que sa compagne ne correspond pas à l’idéal féminin qu’il porte en lui. Ainsi le bourdon est dangereux pour la ruche, et il vit en dehors. La plupart des femmes préfèrent prendre un pauvre type, qu’un bourdon pour compagnon. Cependant, la contradiction est là. Les femmes éduquent leurs fils en bourdons, mais voudraient bien de compagnons réalistes. Cet intérêt contradictoire entre mère et compagne se traduit aujourd’hui par des séparations en masse, voire des situations de célibat accepté.

Chevalier-maman

Chevalier-maman

Les femmes n’ont pas les hommes qu’elles désirent, mais elles sélectionnent leurs fils à devenir des bourdons ou des faibles, et de générations en générations, la désunion entre hommes et femmes grandit.

Le bourdon, bon fils, n’est pas forcément un bon partenaire.

 

Conclusion

Manque de respect entre nations au niveau international, ambiance au travail étouffante, ingérence, tolérance envers l’idéologie homosexualiste, familles désunies, propagation de l’idéologie de mort pro-choix, incompétence, mutilations, tout cela n’a jamais été possible que par un pouvoir fort des femmes, une intelligence collective dont nous subissons encore les effets néfastes en France et ailleurs parce que nous n’avons pas su la prendre en compte, parce que nous l’avons méprisée. Au lieu de réfléchir à des utopies désincarnées égalitaires, nous devrions prendre nos caractères comme un donné dans le monde et travailler à une société meilleure à partir de ce donné. L’effet ruche doit avoir un cadre et des limites. Envahissant pour notre société, il est une fabrique à ratés parce qu’il n’est pas contrôlé. De même les hommes ont bien des défauts, mais il a été décidé de leur élimination. Il n’est donc pas question de se concentrer sur un problème qui n’existe plus mais de voir en quoi nous pourrions améliorer ce qui peut l’être. Cela passera par une prise en compte du pouvoir des femmes et sa remise en question.

 

1 « Une équipe sans leader serait plus performante », Cadremploi du 30/01/2015.

2 « Le rap de deux jeunes femmes contre le viol », Madame Figaro du 18/03/2015.

3 « Fausses accusations et si on en parlait ? », Aimeles.net du 18/07/2014.

4 « Meurtres de femmes : les empoisonneuses », Aimeles du 28/10/2014.

5 « Pourquoi la pilule contraceptive n’est pas encore interdite ? », Aimeles du 19/07/2013.

6 « Cet article est une déprogrammation », Aimeles du 28/07/2011.

7 « Supériorité des femmes pour imposer un mensonge en novlangue », Aimeles du 26/01/2015.

8 « Un homme ne peut survivre en démocratie », Aimeles du 19/03/2014.

9 « Le monde de l’entreprise pour les femmes », Aimeles du 29/05/2013.

10 « Elections départementales : la parité absolue », France24 du 12/03/2015.

11 « Il fallait bien qu’elles pourrissent aussi le milieu des jeux vidéos », Aimeles du 26/09/2014.

12 « Dans la Silicon Valley, la parole se libère sur la discrimination des femmes », Figaro économie du 30/03/2015.

13 « Chômage des hommes et des femmes en France », Graphique.

14 « Pourquoi la crise affecte-t-elle les femmes en particulier ? » CADTM du 17/02/2015.

15 « La stupidité des hommes féministes », Aimeles du 08/12/2012.

16 « Il faut interdire les réseaux professionnels féminins très vite. », Aimeles du 21/04/2012.

17 “L’affaire du stylo : l’humour est mort ce soir”, Aimeles du 25/06/2013.

18 “Les publicités sexistes : analyses à l’emporte-cruche”, Aimeles du 24/04/2012.

19 “Virginie était-elle une fille facile ?” Rue89 du 25/03/2015.

20 “Justice entre femmes : existe-t-il des pratiques sexistes ?”, Le Point du 31/08/2012.

21 “L’individu femelle dans les sociétés humaines”, Aimeles du 03/01/2015.

188 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo coub) “Si un homme dérange un peu une femme dans son métier” Durandal Coub du 19/03/2019.

    Tout d’abord l’incident :

    Et puis la réaction quelques temps plus tard :

    Vous imaginez la complaisance et l’incompétence de ces deux femmes en matière politique.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    “«La psychanalyse s’apparente à une secte, avec la même manipulation mentale»” Le Monde du 15/01/2019.

    Très intéressant cette manière de s’attaquer à la représentation de l’image du père en pointant du doigt des défauts de la psychanalyse avec de vrais arguments. Non seulement le père est attaqué, mais le rapport au père des psychanalystes (à S Freud). Un appel à une autorité légitime ou bien une volonté de chaos ? Si la psychanalyse devait se corriger sur les points soulevés, j’ai idée qu’elle deviendrait d’autant plus critique à l’égard du pouvoir des femmes. Mais bon… est-ce qu’elle en a encore les moyens dans notre monde déstabilisé ?

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    “Des Australiennes manifestent seins nus pour accueillir la Saoudienne Rahaf”, AFP du 10/01/2019.

    Et si je montre ma bitte pour les 100aines de milliers de pères qui ne voient plus leur famille, est-ce que cela sera relayé ?

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) “En Inde, des femmes forment une chaîne de 620 km pour obtenir l’accès à un temple”, Le Monde du 02/01/2019.

    L’exemple édifiant d’une action de femmes utilisant les institutions légales du pays pour détruire leur religion.

    • Ping de Manuela:

      “Parce que leur mal-être est sans fin, leur agressivité, elle aussi est sans fin.”

      Ce qui veut dire qu’elles ne changeront jamais, merci je l’ai toujours su par contre ça m’inquiète pour ceux qui croient aux miracles.

      “Messes et exorcisme ne donnent rien. Et pour cause : attirer l’attention, c’est exactement ce que souhaite une hystérique, et lui en donner, c’est lui donner du pouvoir. Ce qui fonctionnera finalement, ce sera un traitement ferme, à la limite de la brutalité.”

      Attirer l’attention comme une petite fille qui fait voir sa culotte, si elle n’a plus de public son égocentrisme s’aggrave, c’est pas mieux.

      Généralement ce type de femmes encaissent bien la violence physique…  vu qu’elles en rajoutent pas mal, (certaines sont même mythomanes), leur dire la vérité et beaucoup plus brutal pour elles qu’une gifle.

       

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    “Le nombre de victimes de violences sexuelles bondit de 53%”, AFP du 06/12/2018.

    “Les auteurs de l’étude estiment qu’il s’agit plus d’une “prise de conscience” des victimes plus qu’une hausse des agressions.”

    Le nombre d’agressions varie donc en fonction de l’état d’esprit qui anime le groupe des femmes.

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    “Viol conjugal : le procès d’un fléau domestique”, Libération du 05/11/2018.

    C’est fou ce qu’un être déclaré immature peut se taper de gonzesses qui se révoltent seulement une fois la relation terminée, sans produire le moindre certificat médical, suite à l’enquête orientée d’une gentille policière.

    Et si les femmes devenaient responsables de leurs fréquentations, non ? Parce que fantasmer de domestiquer une bête, cela n’arrivera jamais; pas plus que de pouvoir en profiter sans en subir le revers de la médaille.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.