Accueil » Domination féminine » L’effet ruche ou les mécanismes de la solidarité féminine
Antiféminisme Aimeles

L’effet ruche ou les mécanismes de la solidarité féminine

Publié le 31 mars 2015 par Léonidas Durandal à 16 h 00 min

Les femmes vous le diront : la solidarité féminine n’existe pas. Elles sont rivales entre elles. Leurs comportements peuvent être impitoyables quelle que soit la personne et cette idée ne serait que fantasme de notre part.

Si les femmes sont bien rivales entre elles, rien n’empêche une forme de solidarité féminine contre les hommes (9). Tout le discours sur l’oppression des femmes, discours victimaire et féminisé au possible en est une des facettes. La plupart des femmes font corps, se considèrent supérieures aux hommes, et justifient toutes leurs exactions, en se disant victimes, et en évacuant ainsi la culpabilité qui les tient jusqu’à imposer des quotas pour profiter « du système » en dehors de toutes compétences (10).

L’effet ruche à l’oeuvre chez les pauvres et chez les riches.

Salop de pauvre !

Parmi les couches prolétaires, ce discours féminisé a d’autant plus de chances de prendre, que le miséreux risque de former famille autour de sa femme seule qui le contrôle émotionnellement sans qu’il ait acquis les moyens, si ce n’est physiques, de remettre un peu d’ordre chez lui.

Procès Outreau

Procès Outreau

Oui, le dégénéré chez les pauvres est souvent outrageusement féminisé, et cette espèce y est plus répandu qu’ailleurs, car quand une femme a toute emprise, il ne reste que la cellule familiale restreinte, mono-éducante, autour de la mère, pour faire vivre la famille. Dans ces familles bancales, l’inceste maternel et paternel y sont courants, les hommes y sont immatures, les femmes toutes puissantes, les règles de vie familiales ne sont pas légitimes. Tout se construit autour de l’affection qui peut y être donnée ou reçue, dans une violence toujours à même de déborder. Les sociétés misérables, à l’intérieur des sociétés riches ou pas, sont féminisées autant que possible et on peut souvent comprendre le féminisme occidental comme un désir de maintenir une mainmise là où elle était très forte auparavant. Le riche devient alors le coupable idéal à tous les ratés de la vie, un empêchement à étendre le pouvoir des femmes. Le communisme, médiocre palliatif à loi divine, se mue en règle. On rêve de renverser le riche, personne abstraite, qui oppresse « les pauvres », puis on rêve de renverser « l’homme blanc hétérosexuel » quand l’homme pauvre est devenu un sous-prolétaire de matriarcat à cause de la dislocation des familles. Seulement, en pratique, les familles pauvres sentent bien qu’elles auraient besoin des revenus et des règles d’un homme. De fait, elles sont beaucoup moins sensibles au féminisme que dans la bourgeoisie. Et la plupart du temps, elles se limitent donc souvent à une forme de communisme primaire envieux de l’opulence du patron, et jaloux pour les hommes.

 

Salop de riche !

Même dans la matriarcat le plus archaïque, chez les Mosos, la monogamie devient la règle auprès de l’élite. Mais les sociétés humaines ne génèrent pas en leur sein qu’une élite équilibrée. La richesse a tendance à corrompre et chez nous, ce mouvement était contrebalancé par la religion que riches et pauvres partageaient. Il était demandé des efforts au riche.

Georges soros

Georges Soros

Désormais dans notre société du tout économique qui mêle bizarrement réussite professionnelle et dégénérescence, le riche est devenu parfois aussi bête et misérable que son pair sans argent. Car un riche sans religion ne vaut guère plus qu’un pauvre misérable, et aujourd’hui, on voit des riches dégénérés, qui ont réussi sans morale dans une société qui le permet, soutenir le féminisme pour évacuer leur culpabilité d’être des hommes. L’envers du misérable dégénéré c’est donc le chef barbare à la tête d’une fortune acquise par avidité. Ici, une Myriam Badaoui en banlieue côtoie un Georges Soros qui finance des Fémens. Avant, il jouait au Che Guevara, bourgeois complexé poursuivi par ses démons, n’hésitant pas à mettre le monde à feu et à sang parce qu’il se croyait au-dessus de Dieu. Aujourd’hui, il n’est plus complexé dans sa foi, seulement par rapport à la femelle qui l’a engendré. Né d’une famille incestueuse, il n’est plus volontairement immoral, il est psychologiquement atteint. Quant à la femme bourgeoise, elle est le moteur de toute cette dégénérescence. Elle tente d’étendre le matriarcat partout où un pouvoir totalitaire lui échappe car elle ne supporte pas la moindre restriction à son hystérie, portée en “>

Lire la suite

188 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    “Mélenchon et Ruffin se désolidarisent des propos d’une députée suppléante LFI”, L’Obs du 05/10/2017.

    Soutenir une femme parce qu’elle est une femme alors qu’elle considère un assassin islamiste comme un “martyr”. Il fallait le faire. Une de ces cruches des insoumises l’a fait.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) Sandrine Rousseau – On n’est pas couché 30 septembre 2017 #ONPC

    Cette vidéo est très intéressante. Et à mon grand damne, il me faut défendre Christine Angot.

    En somme cette dernière affirme que les victimes doivent réagir et ne pas se complaire dans leur statut de victime. De plus, elle affirme que cette réponse doit forcément être de l’ordre de l’humain, pas de l’institution qui rajoute à la violence.

    Face à elle, Sandrine Rousseau privilégie une protection systématique des femmes par l’établissement des règles de délation se justifiant par les bonnes intentions. Elle illustre ainsi la catastrophe de l’intervention des femmes en politique qui ne réfléchissent que par le contrôle de groupe.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    “Angot dans ONPC: une pétition contre une séquence “d’une cruauté injustifiable””, L’Express du 03/10/2017.

    Elle avoue à demi mot qu’elle n’a pas exprimé de refus et qu’il faudrait signer une sorte de papier avant tout contact entre homme et femme. Suite à cela, chasse au bouc-émissaire, tel DSK.

    • Ping de Manuela:

      La politique est un milieu de pute, beaucoup de femmes aiment être séduite tant qu’elles maîtrisent la situation.  Malheureusement certaines se font baiser…

      Quand un pingouin comme Baupin, vous frôle souvent d’un peu trop près il faut être catégorique dès le départ, sauf si bien sur vous tombez sur un taré, j’admet que c’est plus difficile dans certaines situations.

      Pour une main au cul pas besoin d’en faire tout un fromage, il y’a effectivement des femmes pauvres qui vivent des situations plus complexes que la drague lourde d’un pauvre couillon qui a épousé une cuve à fioul qui lui tient les parties.

      Le problème dans ce genre d’affaire c’est que la solidarité féminine n’existe pas, gros soucis pour les féministes qui ne tolèrent pas la contradiction qui vient des femmes justement.

      Excusez moi pour la vulgarité, ce n’est pas très féminin mais ça soulage de temps en temps.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) “YouTube : Elles prennent la parole (documentaire)”, Youtube 18/04/2017

    Elles trouvent qu’il n’y a pas assez de censure sur Youtube ! même les commentaires légaux devraient être censurés à leur goût par une police de l’internet menée par des personnes qui penseraient comme elles. Les tarées totalitaires.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    “Anne-Sophie Lapix prend la délicate succession de David Pujadas”, Les Echos du 18/05/2017.

    Celle qui en avait marre des hommes blancs de plus de 50 ans, continue le ménage.

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    “Dix commandements pour devenir une source d’inspiration sur Instagram”, Figaro madame du 05/05/2017.

    Elle est marrante. C’est à la limite de l’article satyrique.

    “Ah si j’étais un homme, je serais capitaine d’un voilier long et blanc… etc” LALALAL

    Coût de l’opération, 1 million d’euros.

  7. Ping de Léonidas Durandal:

    “Comment devenir DRH d’Ikea France avec trois enfants”, Figaro madame du 01/03/2017.

    52% de femmes chez Ikéa, et 48% pour les cadres. Mais il faut arriver à la parité hommes femmes uniquement pour les postes de direction… allez savoir pourquoi ?

  8. Ping de Léonidas Durandal:

    “Baupin veut poursuivre EELV et ses accusatrices, “un signal odieux” pour le parti”, L’Express du 07/03/2017.

    Depuis Donald Trump, c’est le seul homme politique qui ose prendre de face la troupe des mamelles hystériques. J’espère qu’il a bien attaché sa ceinture et qu’il sait ce qu’il fait.

  9. Ping de Léonidas Durandal:

    “Uber: éclaboussé par un scandale sexuel, un dirigeant américain démissionne”, AFP du 28/02/2017.

    Pour se protéger des médias féministes, une entreprise décide de sacrifier un de ses employés qui n’a commis aucun crime chez elle.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.