Accueil » Domination féminine » L’élimination professionnelle des hommes par étapes
AIMELES Antiféminisme

L’élimination professionnelle des hommes par étapes

Publié le 30 octobre 2017 par Léonidas Durandal à 9 h 13 min

veulent pas lâcher le pouvoir, cachant ainsi que de pouvoir, ils n’en ont déjà plus. Les accusations publiques de quelques hommes servent à discréditer tous les autres.

 

Etape 4 : le secteur entier est féminisé, fonctionnarisé, parasite. Les hommes qui y travaillent doivent se plier aux mœurs des femmes. Si c’est un métier où la personne doit passer devant la science, la femme y est à sa place et prospère. Si à l’inverse, c’est un métier avec un objectif de groupe, matériel, scientifique, il s’effondre et/ou vit sur le dos de la société par le biais de l’imposition. Quelques hommes originaux/masculins le fréquentent encore. Ils ne sont pas une menace pour la ruche et sont méprisés.

 

Exemples :

La Silicon Valley

Etape 1 : la silicon valley, 35 années de prospérité exclusivement due au travail de pionniers hommes, n’ayant souvent fait aucune étude supérieure (Bill Gates, Steve Jobs…). Difficile dans ces conditions d’accuser la société de discrimination envers les femmes, puisqu’en l’occurrence, ce sont les hommes qui l’ont objectivement été par un système scolaire trop étroit pour eux.

Etape 2 : depuis 10 ans, le milieu de l’informatique est accusé d’être sexiste. Les femmes veulent s’attribuer une part du gâteau. La culture masculine est assimilée à une forme de harcèlement envers les femmes, et la mixité devient de plus en plus invivable, les accusations se multiplient. Les patrons sont limogés de la présidence d’entreprises qui leur doivent tout (Uber…). En parallèle les femmes sont promues quand bien même elles échoueraient et seraient complètement incompétentes (Marissa Meyer avec Yahoo), voir de véritables prostituées prêtes à tout pour réussir (Zoe Quinn).

Des hommes élèvent la voix contre l’évident marasme, mais ils sont ridiculisés et licenciés. A ce stade, les hommes sont encore majoritaires dans ce milieu.

 

L’instruction en France

Etape 1 : les écoles de filles sont tenues par des femmes. Les écoles de garçons par des hommes. Evidemment, le système scolaire est alors très performant du côté des hommes.

Etape 2 : l’État républicain s’approprie progressivement la gestion des écoles, imposant des germes égalitaires et nivelant les exigences. D’abord, les filles et les garçons sont séparées dans un souci d’efficacité. Puis le souci égalitaire prend le dessus. En parallèle, l’idée de co-éducation progresse dans la société tout au long du 19ème siècle. Mais il faudra attendre l’entre-deux guerre pour que la mixité commence à prendre corps de manière notable. Les programmes finissent par se confondre. La société influencée par l’idéologie des années folles, le progressisme, ne perçoit plus l’utilité d’instruire les filles et les garçons dans des conditions différentes. Les premières femmes qui ont pu obtenir des diplômes en toute liberté, demandent que leurs sœurs soient favorisées. Elles dénoncent le traitement inégalitaire alors que les pseudo-difficultés qu’elles dénoncent ne les ont pas empêchées de réussir etc.

Etape 3 : la mixité devient la règle à partir des années 50. Dès lors, les femmes s’imposent de manière majoritaire. Elles sont déjà favorisées par l’esprit de servitude qui règle la vie des écoles. Elles vont donc naturellement s’attribuer les postes de professeurs qui se libèrent et favoriser d’autant plus les petites filles. Les garçons en échec scolaire sont laissés de côté. Pire, l’instruction continue d’être déclarée sexiste envers les filles. Du coup, le totalitarisme se renforce à l’école excluant toujours plus les garçons performants. Ce totalitarisme se diffuse également à toute la société, en formant des bataillons de filles prêtes à l’emploi tandis que les garçons sont laissés de côté. Ainsi, malgré tous ces métiers d’hommes où leur prééminence physique les avantage, quand bien même ils ne seraient pas diplômés, malgré tous les arrêts maternité des femmes, leur moindre propension à s’impliquer pour gagner en efficacité, mais leur forte propension à soigner leur personne, les hommes connaissent aujourd’hui un chômage plus important, signe d’une forme de discrimination totale à leur égard. Il en est ainsi, dans une plus ou moins grande proportion, dans de nombreux pays européens.

Etape 4 : la suspicion généralisée envers les hommes, les éloigne du moindre enfant. Quand bien même ils pourraient s’en approcher, ils sont perçus comme de probables pédophiles, leur autorité étant alors ce qu’elle est, et la conduite de la classe s’en trouvant handicapée. En parallèle, les abus des femmes sont largement couverts par le fonctionnement académique. Evidemment, les difficultés à vivre dans un milieu mixte où les valeurs des femmes se sont imposées, se traduit aussi par une soumission des professeurs hommes aux desiderata des « >

Lire la suite

251 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Sur l’égalité femmes-hommes, l’une des causes prioritaires du quinquennat du chef de l’Etat, le compte n’y est pas encore." L'Obs du 06/01/2021.

    La fonction publique est presque entièrement féminisée. Il ne reste plus que quelques dirigeants, où une toute petite minorité d'hommes représentent 69% des emplois. C'est le dernier stade avant la féminisation complète d'un secteur qui on le voit chaque jour depuis la pandémie (organisation de la vaccination par exemple), fonctionne si bien.  

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Comment les femmes s’imposent de plus en plus dans le milieu « macho » des avocats pénalistes " Le Point du 03/01/2021.

    Et la présence des machistes hommes au Point, qui se font passer pour féministes et qu'il faudrait virer rapidement ? C'est marrant ce suicide organisé. 

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "Hidalgo condamnée à 90,000 euros d’amende pour avoir trop recruté de femmes à la mairie de Paris" DP du 17/12/2020.

    Heureusement que la loi a changé et qu'elle peut désormais être aussi sexiste qu'elle l'entend. 

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    "A Europe 1, la consternation après la réintégration d’un salarié condamné pour harcèlement" AFP du 15/12/2020.

    Les Arabes ne lâchent pas le morceau face aux putains socialistes dans le boulot. Qui leur jettera la première pierre ? Pas moi. 

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    "La chaîne suisse RTS fait l’inventaire de ses pratiques sexistes" Le Monde du 08/12/2020.

    Une entreprise gangrenée par le gauchisme, qui maltraite les femmes par gauchisme, et qui se sert de cette maltraitance pour faire passer ses idées. 

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    "Le ministère des Sports ouvre une enquête sur les comportements déplacés d’un encadrant de la FFF" AFP du 04/12/2020.

    Un sms déplacé en 2012 = interdit de travailler à vie auprès d'adolescents + un article de journal 8 ans après les faits + une mobilisation ministérielle. 

    Même moi, il n'est pas possible de m'accuser d'être autant homophobe.