Accueil » Domination féminine » L’élimination professionnelle des hommes par étapes
AIMELES Antiféminisme

L’élimination professionnelle des hommes par étapes

Publié le 30 octobre 2017 par Léonidas Durandal à 9 h 13 min

professeurs femmes qui font régner leur loi dans les établissements, dans ce milieu qui s’est totalement fonctionnarisé. Même dans les écoles dites privées, la féminisation a entraîné la soumission, et ces établissements en théorie gérés par les Evêchés, vont parfois plus loin dans l’endoctrinement « républicain » que leurs homologues du public. Du côté des élèves, l’accès à l’enseignement supérieur se fait de plus en plus par dossier et non plus sur concours, ou par un examen. Autant dire que les garçons déjà entravés par un système entièrement féminisé n’y échappent pas. Il faut montrer patte blanche. Le niveau d’exigence baisse progressivement, puis le niveau tout court, car il faut « prendre en compte la situation personnelle de chaque élève ». En fait de prise en compte, il s’agit d’un contrôle totalitaire sur les comportements acceptables de ceux qui ne conviennent pas à ces dames, le système de notation étant détourné de sa fonction première.

 

Autres exemples en France

Les juges en France en sont à l’étape 4 (féminisation quasi-totalitaire), tout comme le milieu de la mode (hommes féminisés et féministes). Le milieu des avocats et celui des journalistes en sont à l’étape 3 (la bascule en nombre de femmes majoritaire vient de se faire). Le milieu médical devrait prochainement se retrouver à l’étape 4 (les médecins qui sont aujourd’hui formés sont presque tous des femmes, si on rajoute à cela le reste du personnel médical presque exclusivement féminin…). L’informatique, l’ingénierie, le cinéma, la bande dessinée, les fédérations sportives en sont pour l’instant à l’étape 2 (dénonciations de ces milieux par les féministes). Le milieu politique et la gouvernance des entreprise vise le 3ème stade (les féministes ont remporté la victoire du deuxième stade en imposant des quotas).

Le plus inquiétant c’est de voir que les secteurs à l’étape 1 sont proprement étouffés par le parasitage publique des femmes, d’où la crise profonde que nous traversons en France et qui va se diffuser d’autant plus que notre société repose sur la mythologie féministe. Exemple : les sites internet comme « leboncoin.fr » « ebay.fr » ont été entravés par une fiscalité publique confiscatoire au profit des femmes, tandis que les entreprises étrangères à la France et du même secteur, ont pu se développer sans entraves dans les pays où le pouvoir des hommes n’avait pas encore été éradiqué (Google, Amazon etc.). Du coup, le pouvoir réel a tendance à se déplacer des Etats aux multinationales, car elles sont des lieux où les hommes ont, encore, une place. Dans l’industrie, il en est de même. Par exemple, alors que le milieu du vélo électrique est devenu un véritable secteur d’avenir dans l’Allemagne industrielle masculine, à l’inverse, il a été complètement étouffé en France, pourtant pays de la petite reine et où toutes les conditions étaient réunies pour son développement. Plus généralement, les exemples foisonnent de pays qui réussissent grâce à leurs hommes, et qui par contre échouent massivement à cause de la féminisation totalitaire (Grèce, Espagne…). Cela n’empêche d’ailleurs pas l’Allemagne d’accorder une très grande place aux femmes, mais aussi d’être soumise à des poussées féministes qui la troublent.

A noter que plus ces milieux professionnels ont progressé en termes de discriminations envers les hommes, plus ils ont déchu socialement. L’instruction publique, la justice française fonctionnent particulièrement mal, et de plus en plus. La médecine est totalement déconsidérée. Il ne restera bientôt plus rien de la grandeur du métier d’avocat ou de journaliste. Quant à la politique et à la gouvernance des entreprises, elles sont si phagocytés que personne n’ose même plus espérer de bonnes décisions de leur part. A l’inverse, l’informatique, l’ingénierie, la bande dessinée, le cinéma tournent encore de manière optimale, malgré des cahots, de plus en plus nombreux, dus à la féminisation totalitaire et aux revendications féministes.

Aucun secteur professionnel ne semble échapper à ce mouvement historique. Le fait que nous soyons incapables collectivement de faire un constat si évident et général démontre, s’il y en avait besoin, combien la maladie sociale qui est la nôtre a progressé.

251 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Sur l’égalité femmes-hommes, l’une des causes prioritaires du quinquennat du chef de l’Etat, le compte n’y est pas encore." L'Obs du 06/01/2021.

    La fonction publique est presque entièrement féminisée. Il ne reste plus que quelques dirigeants, où une toute petite minorité d'hommes représentent 69% des emplois. C'est le dernier stade avant la féminisation complète d'un secteur qui on le voit chaque jour depuis la pandémie (organisation de la vaccination par exemple), fonctionne si bien.  

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Comment les femmes s’imposent de plus en plus dans le milieu « macho » des avocats pénalistes " Le Point du 03/01/2021.

    Et la présence des machistes hommes au Point, qui se font passer pour féministes et qu'il faudrait virer rapidement ? C'est marrant ce suicide organisé. 

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "Hidalgo condamnée à 90,000 euros d’amende pour avoir trop recruté de femmes à la mairie de Paris" DP du 17/12/2020.

    Heureusement que la loi a changé et qu'elle peut désormais être aussi sexiste qu'elle l'entend. 

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    "A Europe 1, la consternation après la réintégration d’un salarié condamné pour harcèlement" AFP du 15/12/2020.

    Les Arabes ne lâchent pas le morceau face aux putains socialistes dans le boulot. Qui leur jettera la première pierre ? Pas moi. 

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    "La chaîne suisse RTS fait l’inventaire de ses pratiques sexistes" Le Monde du 08/12/2020.

    Une entreprise gangrenée par le gauchisme, qui maltraite les femmes par gauchisme, et qui se sert de cette maltraitance pour faire passer ses idées. 

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    "Le ministère des Sports ouvre une enquête sur les comportements déplacés d’un encadrant de la FFF" AFP du 04/12/2020.

    Un sms déplacé en 2012 = interdit de travailler à vie auprès d'adolescents + un article de journal 8 ans après les faits + une mobilisation ministérielle. 

    Même moi, il n'est pas possible de m'accuser d'être autant homophobe.