Accueil » C'était mieux avant » Les adultères qui vivent en parasites
AIMELES Antiféminisme

Les adultères qui vivent en parasites

Publié le 6 mai 2014 par Léonidas Durandal à 15 h 30 min

que parce que ces pulsions existent, elles sont saines, c’est prendre l’effet pour la cause. Que des personnes aient du mal à gérer ces pulsions, il n’y a rien de plus normal. Mais qu’elles se soumettent à ces pulsions pour s’aliéner toujours plus, elles et leur entourage, puis parler de libération et d’indépendance, c’est ridicule. L’adultère est une prison. Imposé par un conjoint castrateur, ou vécu en commun, il ne mène à rien et il ne mènera jamais à rien. Ceux qui voudraient nous le faire croire et qui participent à cette idéologie ont une grave responsabilité. Ils doivent l’exercer dans la dignité et pour cela, la retrouver dans leur vie.

 

 

1 « Quand l’adultère renforce le couple », Figaro du 29/04/2014.

 

2 « L’incroyable engouement du coloriage chez les adultes », Figaro du 05/05/2014.

 

3 « Le divorce serait contagieux », Nouvelles de France du 03/05/2014.

 

4 « Couples : « Si j’avais un meilleur salaire, je ferais mes valises. », Figaro du 30/04/2014.

 

23 Commentaires

  1. Ping de Cyrus:

    Bonjour Monsieur Durandal,

    Voici un autre article à vous dégoûter du Québec. Le niveau de dégénérescence d’une partie de notre communauté nationale est effarant : http://www.journaldemontreal.com/2017/02/17/lamour-dans-un-club-echangiste

    À VOMIR !

    Cordialement,

    Cyrus

    P.S. Les Québécois, des imbéciles heureux. Un ancien Premier ministre du Canada, Pierre Elliott Trudeau, le père de l’actuel Premier ministre du Canada, disait des Québécois que c’était  » un peuple mangeur de hot-dogs « . Ça veut tout dire.