Accueil » Erreur idéologique » Les femmes les plus puissantes du monde ont une mère au foyer
Antiféminisme Aimeles

Les femmes les plus puissantes du monde ont une mère au foyer

Publié le 24 février 2017 par Léonidas Durandal à 11 h 27 min

Photo Nom fonction Mère au foyer Salariat partiel Salariat en temps plein Diplômée supérieur
  Indra Nhooyi Présidente Pepsico X      
  Mercédès Erra Présidente exécutive Havas X      
  Sheryl Sandberg Directrice Facebook X     X
  Susan Wojcicki Présidente Youtube     X X
  Mary Barra Présidente General Motor X      
  Delphine Ernotte Présidente France Télévision ?     X
  Federica Mogherini Responsable de la diplomatie de l’union européenne     X X
  Janet Yellen Présidente de la banque centrale américaine X     X
  Mélinda Gates Ingénieure de l’aérospatiale X      
  Christine Lagarde Présidente du FMI     X X
  Michelle Obama Femme présidente américain   X    
  Theresa May Présidente Angleterre X      
  Angela Merkel Présidente Allemagne X     X
 Mère     Au foyer Tps partiel Salariée Diplômée
Total     8 1 3 7

Le Figaro aurait fait un portrait plutôt intéressant des femmes les plus puissantes du monde si sa conclusion avait été basée sur des chiffres plutôt que sur des impressions.

Tout d’abord, toutes ces femmes sans exception sont issues de familles non divorcées. Leur mère est plutôt une femme au foyer (8) et diplômée (7).

Pour les 3 dont la mère a été salariée à temps plein, il est même possible que certaines aient arrêté leur travail pour éduquer leurs enfants sans que nous le sachions (congés maternité).

La question religieuse aurait aussi joué un rôle dans leur réussite. Il faudrait creuser. En tout état de cause, pour atteindre les sommets, la grande majorité de ces femmes a bénéficié d’un cadre familial très traditionnel.

Or ces conditions ne sont pas reproductibles à la deuxième génération. En effet, le genre de poste qu’elles occupent demande une implication totale ce qui signifie souvent des dizaines d’heures supplémentaires par semaine. Cette obligation est difficilement compatible avec une vie de mère au foyer, ou même une vie au foyer tout court. Leurs filles ne bénéficieront donc pas des mêmes chances qu’elles.

Le système féministe agit ici comme un fusil à 1 coup. Il apparaît comme efficient à la première génération. Il se révèle stérilisant quelques années plus tard surtout quand on songe que toutes ces femmes ont réussi dans des entreprises créées par des hommes. Ce phénomène expliquerait pourquoi nombre d’enfants de ministres commettent des délits malgré le milieu privilégié dont ils bénéficient. 

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

18 Commentaires

  1. Commentaire de gastirad39:

    Léonidas:

    Une étude a été faite sur les 40 femmes Directrices générales des plus grosses entreprises cotées en Bourse et portant sur leurs 5 années de pouvoir.

    Women hate being CEOs – and they suck at it

    ww.avoiceformen.com/feminism/women-hate-being-ceos-and-they-suck-at-it/

     

    April 8, 2017 By August Løvenskiolds 11 Comments

    Entre 2012 et 2017, 50% de ces femmes ne  sont plus en poste. Les entreprises qu’elles géraient ont toutes perdu du terrain. Un investisseur avisé qui aurait parié sur la baisse des actions de ces entreprises aurait gagné de l’argent…

    Incroyable ! Surtout qu’elles ont bénéficié de la présence au pouvoir du Président Obama, féministe notoire ! !

     

  2. Commentaire de gastirad39:

    Léonidas: Je viens de tomber sur un article concernant Federica Mogherini cheffe de la diplomatie européenne.

    http://www.bvoltaire.fr/henritemple/mogherini-de-lirresponsabilite-juridique-a-lirresponsabilite-intellectuelle,313220

    Le titre explique assez bien le point de vue de l’auteur. Cette femme de pouvoir ne serait qu’une femme de paille, simple instrument aux mains des puissants.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Quelle surprise !
      Toutes les bonnes femmes promues subitement (les hommes aussi d’ailleurs) sans avoir réussi quoi que ce soit si ce n’est des études, vous pouvez être certain que c’est foireux de partout. Tenez, regardez celle là :
      “Julia Cagé, la sage-femme du revenu universel”, Le Point du 05/03/2017.
      Bon, elle n’a pas l’air complètement idiote, mais la présenter comme une économiste parce qu’elle aurait une spécialisation en système d’information, ça pue un peu quand même.
      Pour Frédérica Mogherini ça fait plus que sentir mauvais. J’avais déjà tiqué sur l’article. C’était d’ailleurs une des seules qui n’avait pas eu de mère au foyer pour s’occuper d’elle. Certainement choisie, non pour ses compétences, mais par affinité de classe. Votre article vient étayer encore mon ressenti.

      Cela veut dire que parmi ces femmes puissantes, il faudrait encore distinguer celles qui ont bénéficié d’une promotion de classe de celles qui sont vraiment méritantes. La conclusion serait certainement que la féminisation se conjugue avec une augmentation du pouvoir de la haute bourgeoisie financière. A mon avis, elles prennent des places à des individus issus par le passé de la méritocratie, tout se conjuguant pour obtenir une médiocrisation des élites.

      • Commentaire de gastirad39:

        Léonidas: D’autres femmes de pouvoir sont à la justice et bénéficient de promotions accélérées. De nos jours le féminisme justifie toute promo de femme. Il suffit qu’en plus, elle soit politiquement correcte.

         le Parquet National Financier PNF dévoilé⁩

        >

        la Procureure de la République, Eliane Houlette, passée du même coup hors-hiérarchie, le plus haut grade de la magistrature. 

        Elle a été préférée à Catherine Pignon, plus rodée aux affaires financières mais… jugée trop proche de l’ancienne majorité 

        (mais le choix n’est pas du tout politique, hein, évidemment).

      • Commentaire de kasimar:

        Je ne pense pas que les élites soient dans la médiocratie, en réalité les élites sont bien cachés, les “élites” que l’on voit dans les plateaux TV alias BHL et consort, eux représentent effectivement la médiocratie. Mais c’est en réalité un leurre, les véritables élites nous ne les voyons jamais ou alors très peu.

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Comment le diplôme de votre père influence votre niveau de vie », Figaro du 27/02/2017.

    Mère au foyer, pères et mères diplômés, voilà ce qui fait de petits champions. La famille traditionnelle= progrès.

  4. Commentaire de gastirad39:

    Lèonidas: Voici la suite de mes recherches.

    Parmi les femmes de pouvoir, je note de plus en plus de financières : Janet Yellen Présidente de la FED américaine, Christine Lagarde, Présidente du FMI, Mary Schapiro, Directrice de la SEC (organe de surveillance de Wall Street)…Leur nomination est récente et la plupart doivent leur  position actuelle à Obama… et au féminisme. Curieusement, il semble que cette doctrine favorise le vieux modèle artisanal : l’homme à la production et la femme à la gestion. N’oublions pas que le « droit au carnet de chèque » fut une des premières conquêtes du féminisme et l’invasion des femmes dans les banques un fait marquant des années 70/80. Là encore ces selfmade women doivent beaucoup aux hommes. Le mari de Janet fut Prix Nobel d’économie, Mme Lagarde succéda à  Strauss Kahn dans des circonstances rocambolesques … Quoique applaudies par les Politiques unanimes, remarquons qu’elles ne semblent pas maîtriser grand-chose. Mme Yellen ne fait qu’empirer la dette abyssale US, Mme Schapiro n’a rien réglé à la crise des Subprimes et est très impliquée dans la loi Dodd-Franck très  critiquée par Trump. Mme Lagarde fut jugée négligente dans l’affaire Tapie et fut à l’origine d’une loi française en 2008 concernant le surendettement. Justement les chiffres viennent de tomber. En 2008, il eut 160 000 dossiers déposés. Et l’an dernier  223 000 !

    Détail piquant 55, 5% sont des femmes divorcées !

     

    Faisons confiance à nos femmes de finances. Aveuglément ! Nos Etats féministes nous laissent-ils le choix ?

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      J’espère que quelqu’un pourra traiter ce sujet à fond.
      En ce moment, un partie de la théorie féministe s’évertue à montrer que l’histoire aurait été falsifiée par les hommes (ce n’est pas la première fois, il y a 150 ans, elles se sont attaquées à la science dite “masculine” ces crétines) et que nombre d’hommes auraient volé leurs découvertes aux femmes. Allez voir sur le site 50/50 si ça vous intéresse.

  5. Commentaire de gastirad39:

    Léonidas: Je me suis intéressé à la carrière de ces dames. Une courte recherche sur Wilkipédia est pleine d’enseignements.Pour ne citer que celles dont le parcours industriel semble ne rien devoir aux faveurs politiques, parlons de Mary Barra et de Delphine Ernotte. Mary, née en 1961, fille d’un ouvrier de la Général Motors semble un parfait exemple de selfmade woman. Nommée en 1988 assistante du PDG de la G. M., elle devient en 2009 DRH (Directrice des Ressources Humaines) et en 2012 pédégère.

    Sauf qu’en 2009, la G.M. fait faillite, parce que le nouveau Président US (Barack Obama) refuse les secours de l’Etat promis par son prédécesseur G. Bush. Puis il accorde 33 milliards $ d’aides à la G. M.   … et, en bon féministe, fait nommer Mary PDGère. Qu’a fait notre wonder woman? Dès 2009 (en tant que DRH), elle licencie 20 000 ouvriers et ferme 12 usines pour redresser les comptes. Une vraie providence pour ces pauvres gens ! Avec l’argent des contribuables ! !

    Delphine, née en 1966 est une ingénieure (comme A. Lauvergeon) sortie de Centrale en 1989. Encore une selfmade woman. En 2008 elle entre à France Télécom comme analyste financière puis chargée des boutiques Orange. Elle fait partie des Cadres supérieurs. Hors, c’est l’époque où l’Etat coupe le cordon entre les PTT et Fr Télécom qui va devenir Orange après une sévère épreuve. En quelque années, on passe de 100 000 à 80 000 employés.  Au prix de 60 suicides (90% d’hommes). Comme Mary, Delphine sort de l’épreuve sans tache. Pourtant, elle fait partie des Chefs et nombreux sont les responsables qui démissionnent pour protester contre la politique de D. Lombart, poussé ensuite à la démission. Là encore, l’Etat reconnaissant la fait nommer PDG de Fr Télévision en 2015. Il paraît que la procédure fut opaque  et dénoncée par les syndicats. Peu après, elle déclare sur Europe1:

    “On a une TV d’hommes blancs de plus de 50 ans. Il va falloir que cela change”

    Il semble bien  que derrière ces réussites de selfmade women, on peut voir une politique délibérée de” l’Etat Féministe international” et que des millers d’hommes payèrent très cher ces réussites.

    Peut-être serait-il intéressant d’étudier d’autres réussites de ces femmes de pouvoir ?

     

    • Commentaire de kasimar:

      Ce n’est pas nouveau, je ne connait presque aucune femme de pouvoir qui en est arrivé à une catastrophe financière dans le navire dont elle est le capitaine, régulièrement Leonidas nous propose des liens actualités sous les articles de telle PDG femme de la société Y qui a fait faillite. Ca devient presque une habitude

    • Commentaire de Messaoud:

      Margaret Thatcher a déclaré, quand des ouvriers anglais se sont mis en grève de la faim suite à ses décisions politiques désastreuses “ils sont libres de mourir”.

      Madeleine Albright a déclaré, concernant les 500 000 enfants irakiens morts  (pour remplacer Saddam Hussein par l’EI au final) que “cela valait le coup”.

       

      Nous avons assez de récurrences pour constater que les femmes qui accèdent aux postes de décisions font pire encore que les hommes. Elles abandonnent toute leur douceur dans leur ascension pour ne garder de féminin que ce côté pratique dénué de toute aspiration, très utile pour s’occuper d’un enfant en bas âge, mais catastrophique pour gérer une grande entreprise ou un pays.

       

  6. Commentaire de gastirad39:

    Léonidas: Quelques remarques. Parmi ces femmes de pouvoir, 2 au moins doivent leur carrière à leur mari: Michèle Obama et Mélinda Gates. On pourrait y adjoindre de nombreuses autres comme Ségolène Royal ou Hillary Clinton… Peut-on compter comme victoire du féminisme l’art de savoir chasser le mari ?

    La seconde, c’est que des gouvernants féministes ne peuvent que favoriser des femmes en les choisissant au détriment d’hommes même si ces derniers sont plus compétents. Question de cohérence en propagande (cas de Ch. Lagarde, Yellen …) De plus, ces femmes sont nées à une époque où les familles aisées privilégiaient les femmes au foyer. Enfin, la plupart brillent dans les médias modernes (féminisés à 90%) ou politiques et là encore la propagande est prépondérante.

    Bref, il ne faut pas s’étonner si la classe politique, qui détient son pouvoir d’exploitation des hommes grâce à la complicité des femmes, fasse tout pour promouvoir ces dernières.

    Le moins qu’on puisse dire, c’est que le féminisme fait feu de tout bois, pourvu qu’on favorise des femmes.

  7. Commentaire de kasimar:

    Ou à quel point le féminisme est hypocrite. A gerber

  8. Commentaire de François ALLINE:

    Ont-elles toutes eu un père . (pas uniquement un géniteur)

    Pour Angela Merkel, aucun doute

  9. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « 6 conseils pour survivre en milieu sexiste », Figaro madame du 23/02/2017.

    Où on apprend que Marrissa Mayer a enchaîné 130 heure de travail par semaine, mais qu’elle est quand même présente pour ses enfants.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle