Accueil » Eglise/Religion » Les incohérences politiques dans Fratelli Tutti
AIMELES Antiféminisme

Les incohérences politiques dans Fratelli Tutti

Publié le 8 octobre 2020 par Léonidas Durandal à 12 h 02 min

pourraient être manipulées par des méchants. Les déplacements de population ne le sont jamais eux…

Que les peuplades isolées accueillent avec ferveur l’étranger, ne lui pose pas plus de question (proposition 90). L’effet de masse de l’immigration n’est pas envisagé. Jamais les proportions ne sont abordées. Dans une vision binaire, il défend le tout immigration contre le rien immigration. Les visions mesurées ne trouvent pas grâce à ses yeux, parce qu’elles supposeraient de construire des murs.

Quand une personne n’a pas vu quelqu’un depuis longtemps, elle est contente de l’accueillir. Mais quand elle est débordée par les contacts et n’a plus une minute à elle, elle rêve d’isolement. Je ne vois là rien de plus sain, ni rien de plus naturel. Les moines eux mêmes se retirent  du monde pour nourrir leur vie spirituelle riche, preuve s’il en est, que les contacts nombreux et prolongés avec un environnement populeux n’est pas la panacée, même pour l’Église. Mais ce que l’Église cultive en son sein, elle veut le refuser aux populations occidentales qui ne se supportent même plus. Alors supporter une masse d’étrangers à qui l’on dit qu’ils n’ont pas besoin de s’assimiler… voilà qui ressemble à un appel à la guerre civile.

Notre société déchoit mais la guérison viendrait d’une plus grande déstabilisation en provenance de l’étranger qui nous guérirait de notre manque de spiritualité. Ces gens venus d’ailleurs qui ne connaissent pas les problèmes de notre société, poussés par la faim, et donc, ne nous devant rien, auraient pourtant la solution, quand bien même notre Pape reconnaîtrait les particularismes locaux et même la nécessité d’être sûrs de ses bases culturelles pour être apte à accueillir l’autre :

«  Il n’est possible d’accueillir celui qui est différent et de recevoir son apport original que dans la mesure où je suis ancré dans mon peuple, avec sa culture. »

Difficile de s’y retrouver. Les peuples archaïques seraient en danger à cause d’une colonisation culturelle venue de chez nous, mais le Pape n’aurait pas perçu que nous-mêmes luttions contre un appauvrissement culturel collectif. Il résout l’équation en assimilant culture commune et identité personnelle :

« 148. En réalité, une ouverture saine ne porte jamais atteinte à l’identité. Car en s’enrichissant avec des éléments venus d’ailleurs, une culture vivante ne copie pas ou ne reçoit pas simplement mais intègre les nouveautés “à sa façon”.

Ces rapports individuels, cet isolement qu’il ne cesse de dénoncer, il y revient pour justifier l’accueil des étrangers. Nous ne serions alors que des individus isolés, et la venue d’étrangers constituerait un enrichissement personnel. Quid de la culture, qui est un phénomène avant tout collectif ? Et puis, en appliquant cette maxime aux peuples archaïques, son raisonnement aboutirait à : « Accueillez l’occidentalisation à plein, et si vous n’en êtes pas capables, alors c’est que votre culture est morte. » Ce que justement il dénonce.

Dans son raisonnement, les identités pourraient donc se passer de murs et pourtant survivre, parce que l’identité des personnes ne pourrait jamais être altérée, mais enrichie. L’histoire de Byzance et la Turquie actuelle, nous prouve le contraire. D’autres exemples identiques foisonnent dans l’histoire humaine : il n’y a pas plus de préservation de l’identité personnelle dans un système alternatif à la chrétienté, que de salades dans l’espace. L’homme possède en lui un reflet du divin qui lui permet de renaître où qu’il soit et dans quelque condition qu’il soit. Je crois même pouvoir dire qu’il en est ainsi dans la nature : dès que le milieu devient propice, la nature foisonne et n’a pas besoin d’intervention extérieure pour se développer et se complexifier. Mais que vienne un agent extérieur et voilà que l’écosystème connaît dans un premier temps un appauvrissement considérable, jusqu’à ce que les espèces locales se soient adaptées, si elles y arrivent, et aient appris à se protéger, et donc à construire des murs.  L’histoire de l’introduction d’espèces concurrentes dans un environnement naturel est bien documenté sur ce point. Et je ne vois pas de raison pour que l’espèce humaine échappe à cette règle.   

Ici, la théologie catholique a été contaminée par un déterminisme darwinien qui veut que l’environnement définisse l’individu et sa richesse. L’histoire naturelle prouve l’inverse. L’histoire humaine aussi. Tout est déjà contenu dans la vie pour la voir éclore. L’environnement n’est qu’une contrainte pour elle, duquel elle tente de s’extraire en passant par les interstices. Le plan de Dieu est déjà contenu en l’humain, en une simple pierre. Et il passe par Jésus dans ma croyance catholique.

Au lieu de vouloir nous métisser au contact « >

Lire la suite

7 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "" Le Vatican ouvre la voie aux vaccins avec des cellules de fœtus avortés : « moralement accep-tables » MPI du 21/12/2020.

    Comment être tous frères si notre vie dépend de la mort d'enfants ? Face à une épidémie très dangereuse, la position du Vatican serait tenable. Mais là, ça paraît excessif.

  2. Ping de François de sexe male:

    Un passage que je voulais depuis longtemps vous soumettre, M. Durandal, à vous et vos lecteurs. Mais il me fallait le retrouver. (et je ne suis pas sûr de poster ce commentaire dans le bon article)

    "C'est la corruption en grand que nous avons entreprise, la corruption du peuple par le clergé et du clergé par nous, la corruption qui doit nous conduire à mettre un jour l'Eglise au tombeau. (…) « Pour abattre le Catholicisme, il faut commencer par supprimer la femme. » Le mot est vrai, mais puisque nous ne pouvons supprimer la femme, corrompons-la avec l'Eglise. Corruptio optimi pessima. (…) Le meilleur poignard pour frapper l'Eglise au cœur c'est la corruption."

    Extrait de la lettre n°12 de Vindice, écrite de Castellamare, à Nubius, le 9 aout 1838. (une des lettres de la Haute-Vente [la Franc-Maçonnerie italienne] diffusée par le pape Saint Pie X au grand public.)

    Citée dans « La conjuration antichrétienne – Le temple maçonnique voulant s'élever sur les ruines de l'Eglise Catholique » de Mgr Henri Delassus.

    J'ai réussi à trouver une source informatique : page 1075 (page 327 sur la visionneuse web)

    https://pubhtml5.com/ejtz/ddtu/basic/301-350

    Etonnant non, ce lien entre la corruption de la femme et de l'Eglise !

    • Ping de Léonidas Durandal:

      La femme est la reproductrice. Si vous réussissez à la corrompre, vous rendez le principe auquel elle appartient, stérile. Ces imbéciles n’ont pas seulement corrompu la femme d’église, ils ont surtout corrompu la femme en général, avec pour conséquence, la stérilité qui est la nôtre. Imaginez, sur une des dernières vidéos que j’ai publiée, les femmes interrogées dans la rue s’imaginent être aussi fortes physiquement qu’un homme, et s’imaginent pouvoir agir et penser à l’identique d’un homme. Comment voulez-vous que ces cruches ne ratent pas pitoyablement leur vie ? Sans même parler de toutes ces demi lesbiennes que l’on aperçoit de plus en plus dans les rues avec leurs cheveux bizarres et leurs tatouages. L’image de la franc-maçonnerie a vraiment une sale gueule surtout si vous songez aux jolies communiantes que nous avions il y a seulement 50 ans. Ces gens là sont laids et promeuvent la laideur absolue. Et ils appellent cela tolérance, ou autre.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "« Le pape François est favorable aux unions civiles pour continuer le combat contre le mariage homosexuel »" L'Obs du 22/10/2020.

    Je ne comprends pas pourquoi il a voulu se prononcer sur cette mesure civile. C'est faire trop de politique ou pas assez.