Accueil » Eglise/Religion » Les incohérences politiques dans Fratelli Tutti
AIMELES Antiféminisme

Les incohérences politiques dans Fratelli Tutti

Publié le 8 octobre 2020 par Léonidas Durandal à 12 h 02 min

sauver, en théorie, l’oeuvre socialiste. En téhorie seulement. En effet, il semble nous dire : « tu te libéreras en travaillant pour la communauté, et non pas en travaillant pour toi, et si tu le veux. » et nous sommes ici dans une vision archaïque du rapport au travail, tribal, où personne ne se pose la question de son efficacité mais travaille pour travailler, pour pouvoir faire partie du groupe ! A ce compte là, autant revenir directement dans des huttes pour mieux se plaindre de sa pauvreté.

La politique n’a de noble que lorsqu’elle redonne le pouvoir aux individus d’une communauté qui lui ont donné cette délégation. Le politique devrait se faire le serviteur des initiatives de son peuple, et non se croire au-dessus de lui et lui apporter la sainte révélation socialiste. Voilà d’ailleurs ce qui arrive lorsque politique et religion sont mélangés. Un bon retour à la théocratie déguisé en soucis de laïcité. Remarque, comme la laïcité/le socialisme ont prétention à faire religion de nos jours, la boucle est bouclée. Même les tenues sont devenues « républicaines » chez nous, la bonne blague.

En ce moment, notre Eglise veut se faire plus grosse que le bœuf tandis que les fruits attendus par Vatican II en son sein se font attendre. A sa place, je veillerais à sauver Vatican II, et nos pratiques locales, plutôt que de vouloir diriger le monde, puisqu’il s’agit de cela.

Cet écueil vient probablement d’une tendance à transposer le fonctionnement de l’Eglise aux institutions politiques laïques comme d’une sorte de panacée qui conviendrait à tous et en tout lieu. L’unité est alors confondue avec la dislocation. Le profane avec le sacré. Historiquement, les princes se sont ralliés au protestantisme pour échapper au contre pouvoir du Pape, qui justement, équilibrait les rapports de force. 4 siècles après, notre Pape est en train de leur donner raison, en cherchant à éradiquer les pouvoirs intermédiaires au nom d’une unité humaine pour le moins abstraite.

A ce propos, notre Pape anticipe sur les critiques en affirmant que la tour de Babel serait née de l’orgueil et de l’ambition, contrairement au projet de l’Eglise de Dieu pour notre temps. J’ai du mal à saisir la différence. En particulier, je ne vois pas en quoi l’intervention humaine d’hier imparfaite et malhabile différera de celle d’aujourd’hui. D’ailleurs, j’ai bien peur que d’autres que des catholiques président à une telle construction. Dans tous les cas, je ne vois pas l’Eglise en atteindre le sommet. Et le cas échéant, au vu de notre expérience récente sur notre mauvaise gestion des biens matériels, je m’inquiéterais qu’elle dût y arriver. 

Et puis, à vouloir s’occuper de politique, l’Église catholique en néglige le dogme, qui reste en friche, ou même qui est négativement influencé par cette tentation politique. Ainsi l’idée catholique est-elle plaquée sur d’autres religions qui n’ont absolument pas les mêmes aspirations :

« C’est pourquoi « le terrorisme détestable qui menace la sécurité des personnes, aussi bien en Orient qu’en Occident, au Nord ou au Sud, répandant panique, terreur ou pessimisme n’est pas dû à la religion – même si les terroristes l’instrumentalisent – mais est dû à l’accumulation d’interprétations erronées des textes religieux, aux politiques de faim, de pauvreté, d’injustice, d’oppression, d’arrogance. »

Le terrorisme n’appartiendrait pas aux religions ! Ce qu’il définit comme terrorisme, s’appelle « guerre de conquête » pour d’autres, pratique perçue comme un des monuments de la foi en Islam par exemple, et le principal moyen que cette religion a utilisé pour faire adhérer les âmes à son dogme par le passé. Le Grand Iman Ahmad Al-Tayyeb que notre Pape se fait fi de donner en exemple dans son texte, n’est que le descendant d’un peuple qui a été soumis par les armes islamistes. Même notre Pape lui reconnaît bien des qualités en matière de foi, admettant là que l’utilisation des armes n’a pas eu que de mauvais résultats…

Que des mouvements religieux, humains, politiques, utilisent la misère humaine pour prospérer, c’est un fait. A ce sujet, j’aurais bien aimé entendre le Pape parler de la destruction des familles. Cependant, il est aussi évident que seul un catalyseur idéologique peut redonner du sens à l’existence d’êtres qui ont perdu le fil en chemin.

Plus généralement, le phénomène religieux peut s’opposer à la Révélation que nous avons reçue de Jésus. Nombre de saints des premiers temps ont déboulonné les statuts d’idoles dans les temples, et abattus des arbres sacrés dans les forêts, pour bien montrer le ridicule de telles croyances. Belle opposition, s’il en est. Je n’arrive pas à leur donner tort.

Toutes « >

Lire la suite

7 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "" Le Vatican ouvre la voie aux vaccins avec des cellules de fœtus avortés : « moralement accep-tables » MPI du 21/12/2020.

    Comment être tous frères si notre vie dépend de la mort d'enfants ? Face à une épidémie très dangereuse, la position du Vatican serait tenable. Mais là, ça paraît excessif.

  2. Ping de François de sexe male:

    Un passage que je voulais depuis longtemps vous soumettre, M. Durandal, à vous et vos lecteurs. Mais il me fallait le retrouver. (et je ne suis pas sûr de poster ce commentaire dans le bon article)

    "C'est la corruption en grand que nous avons entreprise, la corruption du peuple par le clergé et du clergé par nous, la corruption qui doit nous conduire à mettre un jour l'Eglise au tombeau. (…) « Pour abattre le Catholicisme, il faut commencer par supprimer la femme. » Le mot est vrai, mais puisque nous ne pouvons supprimer la femme, corrompons-la avec l'Eglise. Corruptio optimi pessima. (…) Le meilleur poignard pour frapper l'Eglise au cœur c'est la corruption."

    Extrait de la lettre n°12 de Vindice, écrite de Castellamare, à Nubius, le 9 aout 1838. (une des lettres de la Haute-Vente [la Franc-Maçonnerie italienne] diffusée par le pape Saint Pie X au grand public.)

    Citée dans « La conjuration antichrétienne – Le temple maçonnique voulant s'élever sur les ruines de l'Eglise Catholique » de Mgr Henri Delassus.

    J'ai réussi à trouver une source informatique : page 1075 (page 327 sur la visionneuse web)

    https://pubhtml5.com/ejtz/ddtu/basic/301-350

    Etonnant non, ce lien entre la corruption de la femme et de l'Eglise !

    • Ping de Léonidas Durandal:

      La femme est la reproductrice. Si vous réussissez à la corrompre, vous rendez le principe auquel elle appartient, stérile. Ces imbéciles n’ont pas seulement corrompu la femme d’église, ils ont surtout corrompu la femme en général, avec pour conséquence, la stérilité qui est la nôtre. Imaginez, sur une des dernières vidéos que j’ai publiée, les femmes interrogées dans la rue s’imaginent être aussi fortes physiquement qu’un homme, et s’imaginent pouvoir agir et penser à l’identique d’un homme. Comment voulez-vous que ces cruches ne ratent pas pitoyablement leur vie ? Sans même parler de toutes ces demi lesbiennes que l’on aperçoit de plus en plus dans les rues avec leurs cheveux bizarres et leurs tatouages. L’image de la franc-maçonnerie a vraiment une sale gueule surtout si vous songez aux jolies communiantes que nous avions il y a seulement 50 ans. Ces gens là sont laids et promeuvent la laideur absolue. Et ils appellent cela tolérance, ou autre.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "« Le pape François est favorable aux unions civiles pour continuer le combat contre le mariage homosexuel »" L'Obs du 22/10/2020.

    Je ne comprends pas pourquoi il a voulu se prononcer sur cette mesure civile. C'est faire trop de politique ou pas assez.