Accueil » Questions idéologiques » Les intouchables ou l’hystérie en guise de séduction
AIMELES Antiféminisme

Les intouchables ou l’hystérie en guise de séduction

Publié le 11 mai 2016 par Léonidas Durandal à 14 h 01 min

« à côté de la plaque ».

Les comportements parfois hystériques de celles-là remplissent le même rôle. L’autre est ramené à l’état d’objet et seul le quant à soi compte. L’homme fasciné par la femme qui se regarde, vénérera sa propre impuissance. La déesse aura toute emprise sur lui. Il ne la verra plus en tant qu’humain et s’oubliera. Le jeu mimétique qui était social auparavant, comme pour le phénomène des fausses agressions sexuelles médiatisées ou pas, prendra un tour individuel. La femme deviendra d’autant plus puissante dans son couple, qu’elle sera loin de son homme, dans cette relation déviante. A l’extrême limite l’intouchable ne fera plus l’amour à son mari mais se donnera à tout autre, et celui-ci en sera parfaitement satisfait, même si son ego le vit mal. L’hystérie de ce genre de femme peut entrer en résonance avec celle d’un homme.

Le phénomène médiatique des fémens, ces femmes qui se dépoitraillent en public pour combattre l’Église, les puissants, la chasteté etc., est à ce point intéressant qu’il combine une forme d’hystérie individuelle et de manipulation sociale. La fémen incarne tout à la fois la femme malade dans son être que dans ses relations sociales. Personne ne peut toucher sa poitrine, tout le monde la voit. Elle crie, éructe, attaque les soi-disant puissants sans argumenter. Elle est loin de tout. Elle veut tout. Elle n’obtient que la destruction, à l’intérieur même de son mouvement.

57 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Jennifer Lopez : "Aucune femme n'a envie d'entendre qu'elle est belle pour ses 50 ans"" Figaro du 03/12/2020.

    La beauté n'a pas d'âge, l'esthétique, si. Et elle ne vend pas sa beauté…

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Kate Moss : "J’aime porter des diamants avec un short en jean"" Figaro du 03/12/2020.

    A son âge, elle ferait mieux de s'occuper de ses petits enfants. 

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "Prince Charles, le mauvais mari qui a finalement reconquis l'Angleterre" Figaro du 14/11/2020.

    Il était marié à une folle et c'était lui le mauvais mari. Allons donc.