Accueil » Questions idéologiques » Les intouchables ou l’hystérie en guise de séduction
AIMELES Antiféminisme

Les intouchables ou l’hystérie en guise de séduction

Publié le 11 mai 2016 par Léonidas Durandal à 14 h 01 min

Comme elles n’ont plus rien de valeureux à donner, les femmes de notre pays sont de plus en plus tentées de développer des méthodes de séduction déviantes. L’une de celle-là consiste à paraître le plus intouchable possible, le plus éloigné des hommes pour aiguiser leur avidité. Ce qui est rare est cher. L’homme qui voit une femme habillée pour plaire aux hommes mais qui ne peut la conquérir est entretenu dans sa frustration. Une envie monte en lui jusqu’à le soumettre à la première femme venue qui acceptera d’être un peu plus avenante. Ce phénomène est bien connu. Il permet de contrôler les hommes. Les femmes habillées de manière salace pourront vous répondre qu’elles ne le font pas pour séduire les hommes. Mais cette même affirmation jouera aussi un rôle dans l’excitation de l’homme. Elle lui fera envisager celle-là comme d’autant plus intouchable, et donc d’autant plus désirable.

Le système de castes indiennes qui fait des intouchables, la pire des castes, ne dit pas qu’en arrière plan, ceux-là servent de victimes émissaires tel que le définit René Girard, et qu’ils sont donc sacrés parce que sacrifiés. intouchablesAinsi sont-ils aussi appelés « enfants de Dieu » dans une Inde de plus en plus perméable à l’idée chrétienne de la spiritualité. En miroir, l’intouchable est aussi la caste des prêtres qui ne peut tout toucher sans se rendre impur. L’histoire de la femme hémorragique dans les Evangiles nous rappelle qu’à l’origine de notre religion, les Rabbins ne pouvaient être abordés par n’importe qui, n’importe comment. La distance crée le respect.

Aujourd’hui certaines femmes continuent à se déifier elles-mêmes par cette méthode. Mais en plus de certaines formes d’habillement outrageantes, elles développent en parallèle d’autres concepts déviants pour attirer les hommes. « L’agression sexuelle » est l’un de ceux-là. J’ai déjà montré ailleurs comment les lois qui punissaient ce genre de crime n’avait aucune base cohérente quand elles concernaient deux adultes. Dans ce présent article, je voudrais souligner combien la chasse à l’agresseur sexuel crée en fait un environnement favorable à la convoitise des femmes.

Mais revenons d’abord un peu plus haut, quand l’homme empli de désir contemple sa dulcinée, de loin. Celle-là joue le jeu du corps que toute parole viendrait à démythifier. Les mots tuent si souvent le fantasme. L’homme le sait mais comment rompre la distance ? don quichotteIl tente un geste maladroit, la femme se récrimine… ou pas.

Si elle se sent rebutée par l’avance et qu’elle s’exprime, l’affaire est entendue. La situation est claire. L’homme recule, la femme est déçue de ne plus être désirée.

Si elle n’exprime pas clairement son refus, peut-être l’homme continuera à la courtiser. Elle entretient alors une ambiguïté. De l’humiliation de l’homme naîtra certainement un souhait de satisfaire toujours plus la psychée de ses fantasmes.

Enfin dans le pire cas, elle sera totalement incapable d’assumer la situation, ses désirs, ses attentes. Elle cherchera à aguicher sans vouloir poser des limites. Elle accusera l’homme de ne pas avoir lu ses intentions cachées, et le fera condamner pénalement de par sa propre faiblesse. Le geste sera déplacé, la blague jugée sexiste, la proposition indécente une forme de harcèlement.

Dès lors, ces affaires de fausses agressions sexuelles médiatisées (Affaires Baupin, Sapin, Strauss Kahn, Tronc…) ou de fausses violences conjugales (Affaire Raoult) deviennent l’occasion de consécrations géantes du corps de la femme, de sa sacralisation non en ce qu’il est chair, mais dans ce qu’il serait signe d’absolu et de divin. Grâce à des pétitions, des actions en justice parfois perdues d’avance, et des enquêtes « préliminaires » surtout contre des hommes de pouvoir, le corps social entier se lève dans un mouvement puissant (effet ruche) pour écraser un homme et en faire la victime émissaire de notre médiocrité. L’être humain ainsi broyé est vilipendé alors même qu’il est identifié à un puissant, rappellera à tous quelle est la valeur des femmes, d’autant plus gigantesque dans la société qu’elle sera nulle à un niveau individuel. Car ce mécanisme déviant permettra surtout aux femmes d’échapper à leurs responsabilités et d’en faire des êtres inférieurs mais sacrés, tout comme les intouchables. A travers ce mécanisme, les femmes bénéficieront d’une aura qu’elles ne mériteront pas et qui les entraînera dans un laxisme morbide. La déification de la femme est l’envers de la femme qui jamais n’incarnera son existence, sera toujours « >

Lire la suite

49 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « A mon amie, pas choquée par ce titre de ELLE : « Les bras, c’est le nouveau décolleté ! » » L’Obs du 20/06/2017.

    L’article défend une position hystérique des femmes qui ne devraient jamais se préoccuper de leur corps, rigolade. Il fait face à un article de « Elle » qui apprend aux femmes à se servir de leur corps pour avoir du pouvoir. L’un refuse de prendre en compte les hommes, l’autre les prend en compte pour vouloir les dominer… entre les deux… les femmes démembrées.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    «  »Le corps expliqué aux enfants »: Michel Cymes se défend de tout sexisme », L’Express du 30/03/2017.

    Comment dire ? Le monde des féministes est vraiment rempli de tarées impudiques et paranoïaques. Il est surtout étonnant que la parole leur soit donnée.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) « Mission Impossible : RENCONTRER UNE FRANÇAISE — Daniel Conversano »

     

  4. Ping de sonia:

    je ne savais pas  ou mettre cet article consternant  sur la prostitution des mineurs dans le monde .Voila ce qui se passe quand l’enfant est vu comme un objet .Et les femmes aussi consomme des jeunes .Résultat de la libération sexuelle berk

    http://www.lefigaro.fr/international/2016/05/12/01003-20160512ARTFIG00210-le-tourisme-sexuel-n-attire-pas-que-des-hommes-blancs-riches-et-d-age-mur.php#xtor=AL-201

     

     

     

    • Ping de Manuela:

      oui c’est vraiment écoeurant, comment ne pas devenir parano surtout quand vous travailler dans ce domaine là, bientôt la pédophilie sera une sexualité à part entière. Je ne sais pas si vous connaissez le travail social mais il faut avoir un certain esprit pour travailler là dedans et une grande majorité des salariés sont complétement à l’ouest, presque tous pour ainsi dire d’ailleurs depuis que j’ai commencé ceux qui sont équilibrés s’en vont tous. Faut dire que la ou je travaille ils en tiennent une sacrée couche sincèrement, ils sont tous, particulièrement les femmes très férus de psychologie, je m’y attendais un peu mais pas à ce point donc je ne suis pas étonnée que l’on arrive pas à protéger les enfants et sans compter que les parents sont de plus en plus déficients. Il y’a des propos dans l’article qui me gênent, de dire qu’ils existent des pedo-criminels « situationnels » c’est comme si tout le monde était susceptible de consommer donc violer des enfants je pense qu’il est tant d’arrêter de leurs trouver des excuses et ce terme est attribué généralement pour les femmes pédophiles d’ailleurs ça me fait penser au réseau pédophile d’Angers. Vous savez il y’a quelques années quand j’ai passé mon BAFA notre formateur nous disait qu’il existait autant de pédophile homme que femme mais pour reprendre ses propos  » c’est à cause des salopes de féministes qu’on en parle jamais » donc un animateur du sexe masculin ne peut pas faire le dortoir, ni changer un enfant qui a eu un petit accident pipi par exemple il y’a que les femmes qui peuvent le faire, ça peut-être changer depuis mais à l’époque c’était la législation.

  5. Ping de alexandre:

    Et l’homme de ne devenir qu’un sujet impuissant au pied de ce puissant objet …car la femme s’objetise elle-meme, ne vivant qu’à travers sa prétendue valeur intrinsèque de femme (parce qu’elle le vaut bien…).

    N’allez pas vers des femmes trop apprêtées. C’est difficile mais réapprenez à regarder les femmes et elles changeront d’elles-même.

  6. Ping de sonia:

    3 article intéressant de mon point de vue bien sur

    sur l’affaire Baupin

    http://reinformation.tv/affaire-baupin-hysterie-politiquement-correct-mille-54971-2/

    l’avis d’Elisabeth Levy

    http://www.causeur.fr/baupin-cosse-harcelement-sexuel-rousseau-autain-38140.html

     

    et un autre article sur l’histoire du traitement des violences conjugales et sur le mythe d’une société patriarcal qui n’a jamais eu pitié des femmes

    http://www.huffingtonpost.fr/victoria-vanneau/en-finir-violences-conjugales-droit_b_9659092.html

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Juste une remarque sur ces articles très intéressants : l’antisexisme est plutôt le grand-frère de l’antiracisme, plutôt que son petit frère. Le dénigrement des « machos » a commencé bien avant le dénigrement du blanc. Voir sur ce point le livre de P Guillot sur le sexisme.

  7. Ping de Mindstyle:

    De mon point de vue, une femme qui s’habille comme une prostituée à la vue de tous tout en se refusant aux hommes qui la convoitent joue à un jeu extrêmement malsain.

    Elle envoie des signaux contradictoire; par sa tenue, elle cherche à attirer, exciter le regard de l’homme (stimulation de l’attraction) tout en adoptant des comportements de rejets lorsque l’homme ira les aborder.

    Or, qui dans la société, d’en manière général communique avec des signaux contradictoires ? Les fous, les malades mentaux; par exemple, ceux qui vous regardent dans les yeux sans rien dire, alors qu’habituellement, capter le regard de quelqu’un est suivi d’un acte de communication.

    Je vous laisse tirer votre propre conclusion.

    • Ping de Manuela:

      oui oui vous avez raison c’est bien le signe d’un trouble, quelqu’un dans mon entourage à ce type de personnalité, en fait ce sont plus souvent les femmes mais ils existe aussi des hommes comme ça. Ces femmes sont à la fois chaude et glaciale, c’est très bizarre elles ont autant de personnalité qu’un buvard en fait, et puis il leur arrive tout les malheurs du monde d’ailleurs ce sont de grandes mythomanes, j’essaie de m’éloigner d’elle mais elle est tellement en dépendance affective qu’elle est capable de tout pour attirer l’attention, elle s’habille aussi comme une prostituée parce qu’elle confond féminité et vulgarité, elle est très fragile, vous ne pouvez pas être totalement proche de ce genre de personne même si elle est attachante d’une certaine façon, mais elle fait beaucoup de mal autour d’elle et malheureusement ou pas, ça dépend on récolte toujours ce que l’on sème, même inconsciemment. « à vouloir être un autre, on oublie d’être soi-même qui dans le faux se vautre, n’est pas celui qu’on aime ».

  8. Ping de Manuela:

    c’est comme si pendant un goûter d’anniversaire vous interdisiez aux enfants (les hommes) de toucher aux friandises (les femmes), les enfants peuvent tenir un temps mais ils craqueront à un moment…surtout si on leur envoient des signaux ambiguës comme vous dites. Certes nous sommes civilisés les hommes n’ont qu’à bien se tenir, mais alors les femmes aussi… ma comparaison n’est pas très poétique par contre 😀

    • Ping de Léonidas Durandal:

      La comparaison est un brin régressive mais elle ne manque pas de sensualité !

    • Ping de François ALLINE:

      Heureusement que la femme a un côté « friandise », c’est ce qui met en marche ce mécanisme qu’est le désir. Sans désir (de la femme) il n’y a pas de vie et on le voit très bien dans ces sociétés où le désir d’enfant dépend du plaisir de l’adulte ; lequel dans la droite ligne va vampiriser son affect et le priver de ce nécessaire besoin  d’autonomie affective qui lui donnera envie de procréer, donc de se reproduire en conséquence (avant c’était souvent par imprudence devenant « raison » aujourd’hui par « amour »). En l’absence d’autonomie affective, pourquoi ne pas rester dans le lit de maman on s’y trouve si bien….

      On pourrait d’ailleurs s’interroger sur ce que le mot « raison » veut dire et le sens qu’il recouvre pour chacun(e).