Accueil » Domination féminine » « Les nuits avec mon ennemi » (1991) : film de propagande féministe sur les violences conjugales
Antiféminisme Aimeles

« Les nuits avec mon ennemi » (1991) : film de propagande féministe sur les violences conjugales

Publié le 5 mars 2016 par Léonidas Durandal à 17 h 20 min

Voilà aussi comment les foules peuvent se laisser aveugler concernant les violences conjugales : par l’utilisation des bons sentiments dans le cinéma. Le lobby LGBT n’a pas été le seul à se servir de ce genre de grosses ficelles. Les féministes n’en ont pas moins usé pour arriver à leurs fins.

« Les nuits avec mon ennemi » est un film développant tous les clichés possibles et imaginables sur les violences conjugales. Ce faisant, il participe à la désinformation et à leur propagation dans notre société :

 

La propagande

La femme est pure, ne provoque pas son mari, il est l’unique responsable de la situation, il a une mainmise totale sur sa femme et il la fait passer pour coupable des situations de violence. Il est riche bien entendu, bien inséré professionnellement, et la coupe de tout contact avec l’extérieur.

oie blanche

La réalité

Des hommes incapables de se contrôler. Des femmes souvent avides d’être maltraitées pour se sentir vivantes et faire perdre le contrôle à leur compagnon pour mieux pouvoir le dénigrer et se sentir supérieures à lui. Des femmes prêtes à beaucoup pour rester dans une situation de confort matériel avec leur famille. Des couples fusionnels.

Rihana brown

Le célèbre couple violent Rihanna-Brown

 

La propagande

Une femme qui organise sa fuite de manière rocambolesque et qui ne veut surtout pas être retrouvée. Des services sociaux et une police absente.

rocambolesque

La réalité

Des services sociaux qui encouragent la femme à partir, des policiers qui arrêtent le mari jugé responsable des violences conjugales et une femme qui se remet souvent avec l’homme qui la bat.

Chris Brown bien vite arrêté par les services de police

Chris Brown bien vite arrêté par les services de police

 

La propagande

Une femme soucieuse des institutions, responsable, avide de retrouver la paix de son enfance.

patriote

La réalité

Des femmes peu intéressées par la politique, qui voudraient grandir, et avec un joli manque affectif qu’elles traînent comme un boulet en elles.

 

Vous la sentez la politique dans les clips de Rihanna ?

Vous la sentez la politique dans les clips de Rihanna ?

La propagande

Une femme qui va retrouver le merle blanc auprès de quelqu’un d’un peu plus fantaisiste, son chevalier-maman en quelque sorte.

merle blanc

La réalité

Le gentil gars : un homme qu’elles ne réussiront jamais à respecter.

Chris Brown n'est pas gentil, ne veut pas être gentil, ne sera jamais gentil

Chris Brown n’est pas gentil, ne veut pas être gentil, ne sera jamais gentil

 

La propagande

Un mari avide de retrouver sa femme par tous les moyens et une femme heureuse loin de son homme.

retrouvailles

La réalité

Un mari avide de retrouver sa femme même s’il est plus heureux sans. Une femme qui rêve d’être désirée passionnément et à nouveau, par ce même homme. Une femme qui a beaucoup de mal à s’en éloigner.

 

De retour ensemble après ça :

De retour ensemble après ça :

battue

La propagande

Une femme qui abat son mari sous le coup de l’émotion et suite à un harcèlement répété. On comprend son geste, et le spectateur lui donne raison de manipuler la police.

assassinat

La réalité

Une femme qui abat son mari, parfois avec préméditation, et qui sait qu’elle ressortira bien vite de prison, si jamais elle y va.

jacqueline

3 balles dans le dos de son mari et graciée par notre président de la République. Rihanna, tu sais ce qu’il te reste à faire pour accomplir ton oeuvre.

10 Commentaires

  1. Commentaire de Manuela:

    je suis surprise que vous n’ayez jamais fait d’analyse sur le film “la leçon de piano”.

  2. Commentaire de Mindstyle:

    Nous sommes désormais entrés dans une guerre qui se joue sur un autre plan; une guerre spirituelle; car la plupart des femmes aujourd’hui semblent possédées par le démon :

    http://www.leparisien.fr/colombes-92700/colombes-quinze-ans-de-reclusion-pour-avoir-tente-de-faire-tuer-son-mari-03-04-2015-4663481.php

    Ces démons, il faut savoir les reconnaître afin de pouvoir déjouer leurs plans; il faut avant toutes choses être le meilleur compagnon pour soi-même, savoir où est le bien, où est le mal, savoir ce qui attire, repousse ces démons.

    On n’attire pas ce genre de femmes par hasard; elles parviennent à s’insinuer en nous par une faille qu’elles ont pu repérer, une fissure dans le mur d’enceinte; ce sont des prédatrices en puissance qui savent engluer leur proie dans une toile dont on a du mal à se dépêtrer ensuite.

    On attire les femmes qu’on mérite; il faut déjà être fort au plan mental et spirituel avant de commencer à chercher une femme digne de ce nom.

     

  3. Commentaire de kasimar:

    Et il est de moins en moins rare qu’une femme ne joue pas de l’avantage de la situation qui lui est indiscutablement favorable. Voilà pourquoi il faut prendre énormément de précaution avant d’être en couple. A commencer par enregistrer voire filmer ce qu’il se passe pour éviter une éventuelle fausse accusation. C’est du flicage et celà va à l’encontre de la vie privée, mais au point où l’on en est… Et surtout prendre comme témoins des gens de confiance. Quand vous sentez que votre épouse va faire quelque chose de dramatique, ne vous isolez surtout pas avec elle.

  4. Commentaire de gastirad39:

    Et si les hommes n’avaient pas le choix ? Et les femmes non plus ? Si notre système politico-économique avait mis en place des lois qui au lieu de faciliter les relations homme-femme les amenaient à s’opposer sans cesse ? Ainsi l’indépendance financière de la jeune femme l’amène à entrer en conflit avec l’homme-pourvoyeur car celui-ci ne trouve plus son compte dans la famille devenue femmille. Les lois sur le divorce fragilisent ensuite le mariage, et même tout engagement,  amenant l’homme à refuser celui-ci ce qui fragilise la mère en retour. De plus, l’Etat-Pourvoyeur (Big-Maque) s’appuyant sur une politique monétaire frauduleuse fragilise les individus peu performants et les pousse à devenir assistés sociaux. Le recours massif aux impôts achève alors de déstabiliser les autres … Il y a bien un continuum qui détraque la société traditionnelle pour la transformer en émiettement d’individus impuissants face aux lois. Certes, la société traditionnelle n’était pas sans défauts. On aurait pu y remédier calmement au lieu de jeter le bébé avec l’eau du bain.

  5. Commentaire de alexandre:

    Merci Durandal pour ce rappel.

    Plus une société se féminise, plus de très nombreuses femmes recherchent en effet, intuitivement, une opposition masculine forte, voire violente bien qu’elles s’en défendent…On pourrait croire dès lors qu’il suffirait de pas réagir (au prix d’un effort de self contrôle digne d’un moine shaolin) face à l’asticotage pernicieux de ces femmes, du moins la société voudrait nous en convaincre, or si vous rampez ainsi vous serez méprisé de la même façon que si vous leur foutez leur tarte bienfaitrice.

    Vous perdez à tous les coups.

    Solution: sachez reconnaître les névrosées en mal d’autorité paternelle, ces fameuses femmes enfants si charmantes aux manières si excitantes.

    Aimez les vraies femmes et ainsi devenez de vraies hommes. Une vraie femme respecte la force de l’homme, et est consciente de ce que cette force lui apporte à elle et a sa progéniture . Jamais elle ne tentera de provoquer cette force, car cette force est faite avant tout pour la protéger et elle le sait.

    • Commentaire de Aguir:

      Ou alors encore mieux apprendre à se passer des femmes qui au final ne nous apportent pas grand chose. Je vous le garanti on ne s en porte que bien mieux et on ne perd pas son temps ainsi en choses futiles. Que vous le vouliez ou non le féminisme triomphera tant que l homme n aura pas appris à se passer des femmes et à se construire d après elles. Vous pouvez tourner le problème dans tout les sens tant qu’ elles trouveront une masse de chien chien prêt à travailler pour elles et tout faire pour obtenir leur attentions et leur faveur le combat sera perdu. Le jour où les hommes s en desinteresseront massivement et même se desinvestiront de la société la elles commenceront à s inquiéter, pas avant.

    • Commentaire de Manuela:

      “Solution: sachez reconnaître les névrosées en mal d’autorité paternelle, ces fameuses femmes enfants si charmantes aux manières si excitantes”

      Il existe des hommes comme ça aussi vous savez:  le séducteur, le “Steve Stifler”, celui qui se croit “viril” parce qu’il se laisse pousser la barbe et fait de la muscul, mais n’est qu’un dandy qui passe plus de temps qu’une femme dans la salle de bain, mais se prend pour un bûcheron canadien, ce qui loin d’être son cas. C’est celui qui vous fixe dans les yeux sans vous parlez, qui vous tient pas la taille quand il vous fait la bise, il a besoin d’un contact physique il est très/trop tactile, il est labellisé “maquereau” lorsqu’il a l’âge de votre père…Or il plaît à certaines femmes, oui même énormément, bon du moins au premier abord, lorsque vous discutez avec lui vous vous apercevrez très rapidement que ses conversations on pour thèmes principaux:  le sexe, le sexe, le sexe et le sexe (j’aime bien Bigard ce n’est pas le problème sauf que là c’est différent) même si vous parlez d’Harry Potter il arrivera à vous déviez la conversation sur Marc Dorcel ou Jackie et Michel, avec l’idée saugrenue de vous faire jouir euh plaisir parce qu’il croit trop souvent à tort maîtriser l’humour. Bon oui c’est vrai il est très souvent mal marié ou célibataire depuis toujours, mais se console de temps en temps entre les jambes d’une Vénus à plein-temps.  Conclusion: nous aussi nous devons nous méfier de ces hommes, dépourvu du sens des priorités à mille lieues du vrai chevalier.

    • Commentaire de kasimar:

      Seul les chanceux arrivent à tomber sur ce genre de femmes mon cher alexandre. Ou alors ceux qui sont expérimentalement aptes à reconnaître et à flairer les mégères qui font de leur passe temps-favoris de remuer la m…e, de raconter des ragots, de faire des scènes d’hystérie.

      Il faut en croire mon expérience (un échec et un désastre) : il faut vraiment éviter de se précipiter tête baissée dans une relation à deux surtout lors de la conception d’un enfant. Et pourtant je fus le premier à dire que le mariage ne se prend pas à la légère.

    Laisser un commentaire

    Ne laissez votre courriel que si vous voulez que votre gravatar soit affiché

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.