Accueil » C'était mieux avant » Les pervers sexuels sont de gauche
AIMELES Antiféminisme

Les pervers sexuels sont de gauche (et ça s’explique)

Publié le 27 janvier 2021 par Léonidas Durandal à 13 h 14 min

Vous le savez tous. Ils, ou plutôt elles, vous l’ont martelé. Il n’y a pas plus de cas de viols et d’agressions sexuelles qu’avant. Une question me vient donc à l’esprit : pourquoi tous ces prédateurs se retrouvent-ils quasiment tous à gauche ? S’il n’y avait qu’une « prise de conscience de la parole », les accusations feraient florès autant à droite qu’à gauche. Mais là, bizarrement, que des élus de gauche, des producteurs de gauche, des journalistes de gauche. Il semble plutôt que ce discours sur le « rien a changé » cache surtout une forme d’irresponsabilité récurrente chez les socialistes. Si le monde avance en bien, ce sera grâce à eux (dans un futur très lointain). Mais quand il échouerait, ce serait parce que le monde est monde. Après m’être penché précédemment sur toutes les guerres, les colonisations et collaborations de gauche, j’aimerais donc m’étendre sur la catastrophe humaine d’un monde sans croyance en Dieu ayant la prétention de s’auto-engendrer.

Faisons tout d’abord le bilan. Les Clinton, Epstein, Weinstein, Woody Allen, Roman Polanski, Strauss Kahn, ne sont pas à proprement parlé des hommes de droite. Quand un Donald Trump affirme qu’il faut prendre les femmes par la chatte, eux, ne se payent pas de mots. Ils ne disent rien. Ils sont polis. Et même, vous rassurent-ils : ils sont à la pointe en matière de respect des minorités, et de la majorité de femmes qui gouverne en démocratie. Par contre en matière d’actes, ils sont bien loin devant la gaudriole d’un Donald Trump : viols, abus de stagiaires, incestes, trafics d’influence, et j’en passe.

Loin d’être propre aux USA, ce phénomène est identique chez nous, en France. Olivier Duhamel n’est pas n’ont plus un droitard de la première catégorie. Pas plus que le producteur Luc Besson. Pas plus que ces dirigeants de l’unef accusés par tout un tas de leurs collègues de gauche. Pas plus que cet homme politique célèbre pour qui « au-dessus de 14 ans », c’est dégueulasse, et qui convoque Mickaël Jackson pour soutenir son propos. Pas plus que tous ces élus de Paris ici ou . Y-a pas à dire, la gay pride à la mairie a eu les effets escomptés ! Et puis dans notre Eglise, dans notre Eglise… presque tous les prêtres déchus qui ont été condamnés étaient de cette racaille progressiste. Et pour cause ! Les quelques cas qui contredisent cette règle générale ne font pas florès : le prédateur sexuel est plutôt de gauche. 

La gauche qui a promu l’asservissement sexuel a donc subi les conséquences de sa politique dans ses propres rangs. Pourquoi ce ne serait pas le cas dans le reste de la société ? Les féministes avancent de nos jours qu’il n’y a pas plus d’inceste selon la classe sociale. J’aimerais que cette affirmation péremptoire soit déjà prouvée. Cependant, je ne vais pas me battre ici pour que le débat factuel soit juste honnête. Voilà qui serait trop ambitieux dans un monde de gauche. J’ai juste envie de poser une question : combien de pervers, de violeurs, d’incestueux votent à gauche. Au vu de leur nombre dans notre élite, il est à augurer que la proportion est démentielle dans le reste de la population. Car oui, vous me trouverez facilement un contre exemple de personne votant à droite et qui a failli humainement. Mais pour combien de socialistes vermoulus à la Brigitte Macron ?

 

Tous les pervers n’y sont pas, mais sont-ils tous pervers ?

Voter socialiste, est-ce être forcément un pervers ? J’imagine que non, même si j’ai du mal à me l’imaginer en fait, tant le nombre de cas de socialistes corrompus, abonde autour de moi. Bon, par le passé, nous avions cette bonne gauche radicale de province qui se contentait de cocufier ses femmes, femmes qui allaient elles, à l’Église, prier la vierge Marie. Mais de nos jours, il ne me semble plus rester grand-chose de cette bonne vieille racaille socialiste crottée et s’imaginant à la pointe du progrès. Evacués les hypocrites qui se rêvaient en prêtres catholiques mais qui n’étaient que notables de province, hussards de la république française, ou petits élus très petits bourgeois.

Désormais place à la modernité : un puritanisme affiché afin de lutter pour les femmes, et de l’autre côté, du « tinder » en veux-tu « >

Lire la suite

Un commentaire

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo Coub) "Le progrès socialiste : Richard Levine se fait appeler Rachelle" Durandal coub du 29/01/2021.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.