Accueil » Retour sur nous » Les peuples vertueux ont de grands chefs
AIMELES Antiféminisme

Les peuples vertueux ont de grands chefs

Publié le 26 novembre 2018 par Léonidas Durandal à 11 h 39 min

à perdre et rien à gagner.

En l’occurrence, le chef sera démis s’il ne se met pas au service du peuple. En devenant chef, il perdra aussi une tranquillité que par ses qualités il préférait à l’agitation des foules. Il sacrifiera son temps à celui d’une nation, d’un empire, d’un village, tandis qu’il passait son temps à faire prospérer sa famille, ses amis, lui-même. Il prenait son plaisir dans les échanges humains alors qu’il lui sera demandé ici de s’occuper d’une collectivité.

Si jamais un roi catholique se fait jour dans le futur, ou une sorte de dictateur, ce sera la personne la plus contrainte du monde. Elle devra choisir le chemin difficile de la justice contre celui des vils appétits, le chemin de la Vérité contre toutes les compromissions, le discours de sincérité contre celui de la séduction. Elle n’aura que des opposants surtout si elle n’est pas soutenue par un peuple animé des mêmes valeurs.

En vérité, j’y reviens encore, sans un peuple fort qui appréciera en lui ce genre de qualité, elle ne pourra exercer aucun pouvoir. Toutes les institutions lui feront obstacles et les gens ne comprendront pas ses actes ni ses discours. 

Le vrai pouvoir ne se situe donc pas dans la présidence artificieuse de quelques institutions. Ici-même, j’exerce un bien plus grand pouvoir que ne le feront jamais aucun président de la République : celui de faire progresser les consciences individuelles.

D’ailleurs, si vous avez approché de près quelques unes de ces personnes de « pouvoir » d’aujourd’hui, combien avez-vous pu souvent les trouver faibles moralement, idiotes, et surtout imbues de leur personne. Notre époque en regorge. Vous les voyez plastronner, encouragées en cela par un peuple sans morale. Elles sont nulles et ne s’en aperçoivent même pas, ridicules au possible pour la plupart. Le bassesse du peuple qui les admire n’en est pas moindre. En fait, tous les deux entretiennent une relation de séduction sado-masochiste, où l’élu n’est qu’une façade de réussite que l’électeur de base jalouse. Mécanique de notre société de consommation. La morale est absente de cette relation. Seul y préside un mimétisme destructeur et toujours en passe de céder la place à un effondrement individuel ou collectif. 

Là encore, le vrai chef se distingue du clown assez facilement. Le vrai chef abandonnera ses responsabilités de chef avec un soulagement extraordinaire, alors qu’il aura réussi. Cela veut dire qu’il les aura exercé malgré lui et qu’il réussirait partout ailleurs. Le chef de pacotille se sentira dépossédé quand il abandonne son poste, et il le sera effectivement. Il ne saura plus quoi faire, tandis qu’un autre aurait pu réussir aussi bien que lui à son poste.

Regardez par exemple la grandeur, et la douceur, d’un chef tel que Ahmed Chah Massoud à qui il était demandé ce qu’il ferait si la guerre s’arrêtait demain : et devant la caméra, de répondre, « devenir instituteur de mon village ».

Selon Platon, il faut que la société aille chercher de vrais chefs, et les oblige presque à exercer le pouvoir. Depuis que notre société a eu accès à l’espérance catholique, en plus d’aller chercher des personnes pour exercer le pouvoir, nous avons aussi la possibilité de nous choisir des personnes animées par le sens du sacrifice, par le désir de justice. Si leur démarche peut se confondre avec celle des arrivistes, la rigueur et la rugosité de leur discours les en distingue.  

Car il est facile de distinguer l’arriviste du chef. Ce premier vous dira ce que vous avez envie d’entendre. Il ne vous froissera pas. Il enrobera son discours pour se ménager vos votes, et votre amitié.

A l’inverse, un chef dira même ce que personne ne veut entendre si c’est vrai. Il risquera d’être répudié de sa société pour cela. Il sera conspué par tous les lâches, les imbéciles, les rapaces, les jaloux. Ainsi n’émergera-t-il que dans une société qui peut faire le clair avec elle-même et remplie de ces vertus cardinales : la chasteté, la tempérance, la prodigalité, la charité, la modestie, le courage et l’humilité, l’humilité étant la plus importante de toute puisque d’elle découle toutes les autres. Du côté de l’ennemi, il faudra compter sur  l’orgueil, la gourmandise, la luxure, l’avarice, la colère et l’envie, la paresse. 

Certains de mes lecteurs peu habitués au dogme catholique peuvent se demander ce que font chasteté et luxure dans la définition d’un chef, ou encore la tempérance. Eh bien, vous n’avez qu’à songer à ce qui est arrivé à Harvey Weinstein ou à Dominique Strauss Kahn. Tous les deux étaient les plus compétents dans leur domaine. Ils « >

Lire la suite

26 Commentaires

  1. Ping de Cyrus de sexe male:

    Bonsoir M. Durandal,

    Je vous suggère un bon sujet de relèvement de la France : un texte comparatif sur la différence de mentalités entre les Russes et les Français et entre les Français et les Américains. Pour vous aider, j'ai déniché ce bijou de vidéo sur la différence de mentalité entre les Américains et les Russes : Russians vs Americans : Mentality, Hospitality, Friendship – менталитет русский и американский – YouTube

    Bri/llan/ti/ssi/me !!!

    Un Américain qui s'exprime aussi bien en anglais et comprend tant de choses quant aux différences entre les deux nations, c'est tellement rare que ça mérite d'être souligné.

    Que pensez-vous de ma suggestion ?

    Cordialement,

    Cyrus

  2. Ping de Cyrus de sexe male:

    Bonsoir M. Durandal,

    De façon générale, avez-vous peur du gouvernement français ?

    Vous m'aviez dit un jour que si je venais à Paris, nous pourrions difficilement nous voir. Êtes-vous suivi en permanence par les services de renseignements ? Y a-t-il des voitures aux vitres teintées en bas de chez vous ? Des gens qui vous suivent ?

    Cyrus

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    Qu'attendre d'un peuple, soit disant dans l'opposition, qui pense ainsi et dont les journalistes orientent de tels réponses. Des soumis par nature, même face à l'injustice :

     

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    "Haut-Karabakh : Macron promet l’envoi d’aide humanitaire à l’Arménie" L'Obs du 13/11/2020.

    Finalement R Erogan avait raison sur Emmanuel Macron et sur le haut Karabakh.