Accueil » Art » Les retrouvailles père-fille dans Elfen Lied
AIMELES Antiféminisme

Les retrouvailles père-fille dans Elfen Lied ou les suites d'une séparation

Publié le 6 mai 2021 par Léonidas Durandal à 16 h 50 min

ensemble pour une explication finale des plus musclées.

Tout d’abord Mariko élimine assez facilement Lucy. Mutante de nouvelle génération, Mariko est plus puissante même si elle est plus jeune (autour de 5 ans). Débarque alors le professeur Kurama accompagné de Nana. Cette dernière est aussi une mutante de laboratoire qui a choisi le professeur Kurama pour père adoptif, et ceci afin de survivre psychiquement à la détention et à la maltraitance (les humains étudient les elfes de manière sadique).

Sur la scène du crime, le laborantin en charge de tenir le mutant n°35 grâce à une bombe insérée dans son corps, lâche le nom du professeur « Kurama » à son arrivée. Et notre mutant 35 tenue en laisse par un explosif, Mariko donc, apprend et comprend alors que le professeur est son père.  Mais détaillons cette scène d’anthologie pour aller un peu plus en profondeur :

Mariko reconnaît le nom de son père. Le nom du père ou la filiation. Elle croit enfin avoir trouvé le bonheur de manière quasi magique. Or la vie est plus rude que ça :

_ Père ?

_ C’est toi Mariko ?

 

 

 

_ Père ! Père je voulais te voir. Père…

Mariko est handicapée et ne peut rejoindre son père par ses propres moyens. Elle ne peut que rester à distance tant la vie l’a blessée.

L’émotion commence à prendre le dessus 

Mais ce père doit tuer sa fille qui est devenue un monstre tout puissant loin de lui. Nana détourne le regard, car sa souffrance est identique à celle Mariko

Devant son père qui la menace, elle lui ouvre son coeur. Elle ne le voit même pas en vérité. Elle est seulement heureuse qu’il soit enfin là. Heureuse de pouvoir lui dire tous ces mots qu’elle a retenu dans son coeur durant tant d’années d’absence.

_Tu sais ? J’ai toujours attendu dans cette pièce sombre. Toujours toujours, le moment où mon père et ma mère viendrait enfin me sortir de cette pièce : « Mariko Mariko, quittons cet endroit ! » Ensuite, nous irions vivre ensemble, tous les trois… c’est pour ça c’est pour ça… Je te rencontre enfin Père !Père ! Père ! (pleurs)

Mariko naît une deuxième fois à la vie en rencontrant son père. Comme lors de sa première naissance, celle-ci se fait dans les cris et les larmes aux cris de son géniteur.

 

Le professeur Kurama persiste. Nana détourne toujours le regard.

_ J’ai causé la mort de tant de personnes à cause de ma fille parce que je t’ai laissé vivre. Je suis le seul à blâmer, ici.

_ Alors pourquoi j’ai enduré toutes ces choses affreuses jusqu’à maintenant ?

Nana, peut-être par jalousie, veut éloigner son père de sa soeur d’adoption. Mais il est évident aussi que Mariko est dangereuse avec ses pouvoirs et son esprit capricieux.

(Nana) – Attention ! Papa, nous devrions partir.

Voilà Mariko qui devient jalouse de Nana et de la proximité qu’elle entretient avec son père. Les états émotionnels se succèdent comme toujours dans ce cas : jalousie-haine-aveuglement-sadisme. Plaisir à faire souffrir l’autre pour se soulager de ses propres souffrances.

_ Pourquoi ? Pourquoi est-ce que cette fille t’appelle Papa ? Alors que tu m’as laissée seule tout ce temps ? Pourquoi ?

Nana est maltraitée par Mariko

(Professeur Kurama) _ Nana !

(Nana) _ Papa fuis…

(Mariko) _ Papa, dis-moi ? Tu serais triste si je la tuais ? Puisque tu ne réponds pas, il ne me reste plus qu’à essayer pour voir.

Notez que Mariko ne s’en prend pas directement à son père, mais à celle qu’il aime, pour mieux le faire souffrir. Le père pourrait entrer dans un cycle de violence. Au lieu de cela, il tend l’autre joue, ou plutôt montre une partie de son visage que Mariko n’attendait pas, celui de l’amour, en « >

Lire la suite

Laisser un commentaire

Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

-

Votre sexe SVP :

-

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.