Accueil » Eglise/Religion » Les secrets de Fatima, aux limites de l’ésotérisme féminin
AIMELES Antiféminisme

Les secrets de Fatima, aux limites de l’ésotérisme féminin

Publié le 22 mai 2017 par Léonidas Durandal à 8 h 18 min

La peur, c’est l’inverse de la foi. Elle est assise sur une ignorance qui est l’inverse de la grâce donnée par Dieu et qui doit être recherchée par tout pratiquant. Ce reliquat janséniste d’un 19ème siècle maudit pour notre Eglise vient jusqu’à nous pour nous tromper, et nous stopper dans notre retour à Jésus.

Une révélation qui n’a rien révélé d’utile, fausse, qui s’oppose au dogme. Que nous faudra-t-il pour ouvrir les yeux sur notre misère ?

 

Nous rapprocher de Jésus en nous éloignant de Marie

A force de voir tant de croyants tomber dans des hérésies fondamentales doublées par des incohérences grossières, j’en arrive à me demander si le culte marial est bon pour ces personnes là. Le culte marial devrait être encadré de manière beaucoup plus stricte et réservé à des personnes assez croyantes pour s’être d’abord tournées vers Jésus, comme ce fut le cas pour des apôtres par exemple. Je me demande si nous allons vraiment de Marie vers Jésus, et si au contraire, un catholique ne devrait pas aller de Jésus à Marie.

Marie est compréhensible à travers le message de son fils. Par contre, Jésus l’est difficilement quand le croyant reste dans le giron de sa mère. Cet enfermement nous porte tort individuellement et collectivement car je ne vois pas que l’expression de cette féminité ait porté du fruit dans notre Eglise. A l’inverse, plus celle-ci se féminise, plus Elle semble osciller entre une raideur incapable de s’adapter aux circonstances, ou une institution sans sel, finissant par empêcher les forces vives de se coaliser en son sein. Bien entendu, il ne s’agit pas de mépriser, ni de chasser des catholiques qui seraient sensibles au culte marial, mais de les orienter progressivement vers Jésus, avec miséricorde pour qu’ils puissent redécouvrir Marie.

 

Espérer, vraiment, parler au peuple, vraiment.

Aujourd’hui, l’exigence est de tempérer un culte marial qui a pris toute la place, il n’y a qu’à voir les représentations efféminées de Jésus dans nos Eglises, les chants systématiquement interprétés dans les aiguës, comme si nous étions tous castrés. Notre Eglise n’avance plus et elle est tentée de se réfugier dans l’ésotérisme féminin. Le culte marial tel qu’il se pratique aujourd’hui, avec ses « révélations », ses apparitions, ses messages de cartomanciennes, parsème notre chemin de fausses espérances, qui ne sont pas nées de notre vécu, du dépassement des épreuves par Jésus.

Combien de prêtres ne nous parlent pas assez d’eux et de leur parcours spirituel, mais sont tentés de développer de grandes idées lointaines, se cachant derrière l’horrible politiquement correct qui fait office de compromis auprès du peuple, ceci pour éviter les dissensions. A parler uniquement de ce qu’ils auraient passé au tamis de leur expérience, aussi petite soit-elle, les prêtres parleraient forcément avec mesure, logique et masculinité, et ne choqueraient pas un troupeau qui vient de partout. Car ce populo perdu, avec les restes ésotériques qui l’animent, cherche à s’extraire de toute raison, difficile à accepter, comme la réalité de ce monde. Les sanctuaires marials deviennent dès lors le presque seul point de rencontre des communautés vers l’extérieur, pratique bien étrange en vérité puisqu’il s’agit, non pas de partir à l’aventure en dehors de la paroisse, mais de trouver une excuse pour se regrouper entre personnes qui veulent se réconforter. L’abandon dont a fait preuve Marie envers Dieu est mimé, non pour se risquer, mais pour éviter d’avoir à réfléchir. Ainsi, la facilité devient l’objectif, elle est même sacralisée au point que des prophéties fausses comme celles de Notre Dame de Fatima peuvent prospérer dans un monde où la science est pourtant omniprésente, comme en relief de deux univers masculins et féminins qui ne sauraient plus dialoguer entre eux.

45 Commentaires

  1. Ping de Cyrus de sexe male:

    Bonsoir Mme Manuela et M. Durandal,

    Pour la ressemblance morphologique entre Salazar et Mendès France, voici deux photos les mettant côte à côte :

     

    Expresso | Câmara de Santa Comba Dão recebeu duas estátuas de Salazar. Para  quê? Ninguém sabe

    1 jour, 1 texte. Pierre Mendès France, « Pour une politique constructive de  l'antiracisme », Le Droit de Vivre, novembre 1966 | Licra - Antiraciste  depuis 1927

    Ne voyez-vous pas un certain air de ressemblance ? Le regard avenant, la forme des yeux, l'intensité de la noirceur de l'iris.

    Cordialement,

    Cyrus

  2. Ping de Manuela de sexe femelle:



    Cette Fatima ne doit pas être confondue avec le miracle…

  3. Ping de Cyrus de sexe male:

    Bonjour M. Durandal,

    D'accord M. Durandal. C'est dommage, mais sachez que c'est sorti comme ça devait sortir. Vous eûtes un avant-goût, par mes mots, de la brutalité de ma personnalité. Mais je crois que vous le saviez déjà. Je suis le genre de personne qui, s'il exerçait le pouvoir, pourrait faire exécuter en quelques instants un importun par ma garde prétorienne. Aucune pitié de ma part. Donc, lorsque je critique, il faut que ça sorte cru et en règle général, ça a le mérite d'entamer une discussion qui DEVAIT avoir lieu. Même que Madame Manuela confirme certaines de mes analyses. 

    Concernant la politique et le sport, mais surtout la politique. Cela fait plus de vingt ans que je n'ai pas mis les pieds en France. Mon filtre, c'est la télévision, You Tube, le cinéma, des sites webs dont le vôtre, mes souvenirs. Toutes les subtilités culturels ne me sont pas aussi familières que je le voudrais. Ensuite, au Québec, j'ai eu le privilège de croiser de talentueuses jeunes femmes de ma génération faisant de la politique et ma mère elle-même a toujours été très douée pour cela. Donc, à la limite, inconsciemment, malgré moi, j'embarque les femmes dans mes discussions politiques, sans intention mauvaise ou indifférentiste. Cela étant, j'en tiendrai compte pour Madame Manuela et les autres, à l'avenir. Je vois que la France est plus ancrée que je ne le pensais dans certaines de ses traditions, dont le distingo fondamental entre les goûts masculins et les goûts féminins. 

    Pour les Portugais, il faudrait que vous m'expliquiez en quoi ils ont grandi le pays. Parce que vu la descendance, ça ne donne pas envie. De plus, Salazar les a autorisés à sortir, ce ne sont pas des boat people. Je ne pourrais pas, sauf hypocrisie de ma part, pleurer sur leur sort. Pas eux. Pas a priori, en tout cas. 

    Quant à l'identité de chacun, j'encourage les gens, en règle général, à déverser leur fiel, incluant sur mon pays d'origine et mon peuple, pour une raison simple : c'es le seul moment où ils disent la vérité. Le reste du temps, ce sont des propos ineptes. Je le sais par expérience que les gens mentent sans cesse sur les autres peuples. La tribu, y a que ça de vrai. La famille, le sang, la chaleur de la proximité. C'est dans la haine que l'humain se révèle vraiment. 

    Malheureusement, si je parle de façon péremptoire, c'est parce que j'ai souvent raison. Quant à me prendre pour Dieu, je n'ai plus ce défaut, mais je l'ai eu longtemps. J'aime dominer, diriger, ordonner, contrôler. C'est la vérité. 

    Cordialement, 

    Cyrus 

    P.S. Que pensez-vous de l'autre film qui inclut Jaurès ? Merci de votre avis sur le premier. 

    • Ping de Manuela de sexe femelle:

      Je partage seulement votre avis sur les descendants des Portugais mais je ne comprends pas votre haine pour autant.

      Vous savez ce qui s'applique pour les Portugais en France peut s'appliquer également pour les descendants Maghrébins.

       

      • Ping de Cyrus de sexe male:

        Bonjour Madame Manuela,

        Je suis d'accord avec vous. Je n'ai rien contre vous. Simplement, toutes mes rencontres, sauf une, se sont mal passées et à l'international, il n' y a que des mauvais exemples. C'est le trop-plein, je dirais. Je n'ai aucun a priori négatif sur le Portugal, les Portugais et la civilisation portugaise. J'ai même eu pendant longtemps un a priori positif grâce au football, le poulet grillé piri-piri, la couleur du maillot national de football portugais, Ronaldo (son style de jeu) et Fuego, la civilisation portugaise, votre latinité et depuis quelques années, Salazar. Mais les INDIVIDUS m'ont profondément déçu, sauf deux (dont vous-même). 

        En d'autres termes, je ne demande qu'à aimer le Portugal et les Portugais charnellement, mais sur une base INDIVIDUELLE, ils font tout pour m'en dégoûter. 

        Savez-vous pourquoi les Portugais sont comme cela ? 

        Je comprend désormais que la politique n'est pas trop votre genre. J'en tiendrai compte à l'avenir. Veuillez me pardonner si je vous ai ennuyé avec cela. 

        Je vous apprécie toujours autant qu'avant, n'en doutez point.

        Cordialement,

        Cyrus

        • Ping de Léonidas Durandal:

          M Cyrus,

          Les Portugais ont grandi la France parce qu’il faut de tout dans une nation, des petites mains, comme de grands intellectuels. Les Portugais que nous avons reçus, étaient de pauvres gens qui crevaient la faim, voulaient travailler, et étaient très croyants. Ils ont participé à construire la France depuis 45 ans, bien plus que les Maghrébins à vrai dire mais sans en faire tout un plat comme ces derniers. Ils ont maintenu leurs croyances vivantes et ont soutenu l’Eglise pendant bien des années, même s’ils se réunissaient bien trop entre eux et fantasmaient un retour au pays, qui évidemment, ne s’est jamais produit. Ils sont joyeux, toujours souriants, agréables à vivre, travailleurs et très polis, preuve en est la réponse que Manuela vous a faite, et qui a malheureusement lu votre commentaire avant que je ne l’efface. A la deuxième génération, beaucoup se sont mariés avec des Français et beaucoup s’en sont mordus les doigts, parce que notre pays « moderne » est devenu un pays de dégénérés. Je pourrais m’étaler sur leurs défauts, mais je n’ai pas envie de le faire. Je tiens à rester en paix avec les descendants de cette communauté, non par lâcheté, mais par respect pour eux. Ils ont gagné le respect des Français du cru et je peux vous dire qu’il en faut beaucoup pour ça.

          La franchise n’empêche pas la miséricorde. La franchise doit d’abord s’appliquer à soi et à ses propres défauts, et j’apprécie que vous ayez reconnu les vôtres ici. Vous voulez savoir la vérité, vous voulez que les gens disent la vérité, or personne n’a intérêt à mentir sur un blog. Nous sommes loin les uns des autres, nous n’avons pas de conflits d’intérêts entre nous, nous ne nous connaissons pas. Et j’y reviens encore une fois : nous pouvons chercher la vérité mais celle-ci n’appartient qu’à Dieu. Dans le doute, une dose de politesse permet de maintenir le dialogue. En tout état de cause, la haine et parfois la colère, déforment les vues et éloignent de la vérité.

          Si par hasard, vous vouliez encore une fois, sur ce blog, donner votre avis sur un autre peuple, alors faites le de manière plus froide et plus factuelle. J’aimerais aussi que cette opinion ait un intérêt dans la discussion et ne vous serve pas à déverser un ressentiment. Un homme, ça s’empêche dit le philosophe. Tout le monde est capable d’exterminer son voisin ou quelqu’un qui le dérange, sans en éprouver le moindre remord. Vous n’êtes pas différent en cela du commun. Les gens ne le diront pas, ou encore, ils ne se connaissent pas bien, mais l’histoire prouve que tout le monde en est capable.

          Mon prochain article concerne les sacrifices humains dans notre société. Vous y apprendrez qu’il n’y a rien de plus naturel que de vouloir se soulager de ses tensions sur les autres. Evitons cela entre nous, ou tout au moins, que la confusion sur les intentions ne soit pas possible. Les Portugais que vous avez rencontrés vous ont beaucoup déçu ? Soit, mais en comparaison, songez combien ils ont fait de bien à la France. L’un vaut bien l’autre.

          Quant à ce pauvre Ronaldo, je pense à tous ces sportifs perturbés dans leur sexualité et qui sont devenus des militants de la destruction. Vous pouvez penser ce que vous voulez de lui, il n’a pas fait de sa souffrance un étendard pour détruire la société. Lui-aussi aurait pu faire comme tous ces autres sportifs qui se soulagent de leurs tensions sur le reste de la société. Jusqu’à ce jour, il s’est bien tenu. Il s’est retenu. Qu’il continue ainsi et aucun mal ne sera dit de lui sur ce blog. Car vous voyez, il y a toujours 2 manières d’envisager un problème, aussi justes l’une que l’autre : ici, voir en Ronaldo un être troublé, ou voir une personne qui malgré ses souffrances, ne nous a pas jeté sa vérité à la gueule. Personnellement, j’ai plutôt de l’admiration pour ces gens qui souffrent mais se contiennent. J’aime leur pudeur. C’est une manière comme une autre de lutter contre le démon. Et je ne voudrais surtout pas que mes remarques soient pour eux, une occasion de chute. Sur ce point là, imaginez toujours quand vous écrivez, que la personne sur laquelle vous donnez votre opinion, va vous lire. que se passerait-il si vous le lui disiez en face ? et que se passerait-il si à chaque fois que cette personne allait sur un blog, dans un bar, tout le monde lui renvoyait une image négative ? La réponse est assez simple : elle aurait tendance à se conformer au groupe et à devenir un monstre. Avant le groupe, avant l’effet de meute, voilà une personne qui aurait pu vivre normalement et apporter à la société. Après ce genre d’intervention en meute, il ne reste que le sacrifice et la destruction. Je ne veux pas que mon blog serve à ça. Je ne veux pas contribuer à faire chuter le niveau, quitte à rester seul, je vous l’ai déjà expliqué.

          M.D

          • Ping de Léonidas Durandal:

            Commentaire de l’Evangile du jour par le bienheureux Columba Marmion (1858-1923), abbé (Le bon zèle (Le Christ Idéal du Moine, éd. DDB, 1936 ; p. 533-534 ; rev.) :

            Le zèle amer des pharisiens
            Il se rencontre des formes de mauvais zèle qui prennent les apparences du bon. C’est, par exemple, le zèle des pharisiens, stricts observateurs de la loi extérieure. Ce zèle « amer » (…) a sa source non dans l’amour de Dieu et du prochain, mais dans l’orgueil. Ceux qui en sont atteints sont remplis de l’estime déréglée de leur propre perfection ; ils ne conçoivent pas d’autre idéal que le leur ; tout ce qui ne s’y accorde pas est nécessairement blâmé ; ils veulent tout plier à leur manière de voir et de faire : de là les dissensions ; ce zèle aboutit à la haine.

            Voyez avec quelle âpreté les Pharisiens, animés de ce zèle, poursuivaient le Seigneur, lui posant des questions insidieuses, lui tendant des pièges et des embûches, cherchant non à connaître la vérité, mais à prendre le Christ en défaut. Voyez comme ils le pressent, comme ils le provoquent à condamner la femme adultère : « Moïse nous ordonne de lapider cette femme ; vous, Maître, que dites-vous ? » (Jn 8,5). Voyez comme ils lui reprochent d’opérer des guérisons le jour du sabbat (Lc 6,7) ; comme ils font grief aux disciples de froisser des épis le jour du repos (Mt 12,2) ; comme ils se scandalisent de voir le divin Maître prendre ses repas avec des pécheurs et des publicains (Mt 9,2) ; autant de manifestations de ce « zèle amer » où il entre si souvent de l’hypocrisie.

          • Ping de Cyrus de sexe male:

            Bonsoir M. Durandal,

            Je ne sais si vous pensez de moi que je suis un Pharisien. Cela n'a aucune importance. Vous et moi avons des différences majeures dans la compréhension des phénomènes, l'approche à adopter pour résoudre des problèmes et leur résolution en tant que telle. La brutalité de certains États islamiques dans la répression de certains phénomènes (pensons au féminisme en Arabie Saoudite, puni par des coups de fouet) pourra toujours susciter une certaine répulsion chez vous, il n'en demeure pas moins que l'efficacité de ses méthodes n'est plus à démontrer pour tenir la société. Je le constate, vous le constatez. Je préfère une imperfection humaine, stricte dans l'exécution de la loi, à la limite hypocrite (les princes saoudiens sont réputés pour leur appétit des orgies sexuelles), mais tenant la société pour le bien de celle-ci. S'il n'y a quasiment aucune imperfection chez l'homme d'État, alors c'est tant mieux. Sinon, le bien de la société doit l'emporter. Pendant longtemps, j'ai carburé au pouvoir. Aujourd'hui, je veux satisfaire Dieu jusqu'à la fin de mes jours. Néanmoins, la politique exige bien des brutalités appliqués aux autres pour que la société tienne.

            Cordialement,

            Cyrus

        • Ping de Manuela de sexe femelle:

          Vous devriez vous y rendre c'est mieux de juger par vous-même, la plupart des Français apprécient.

          Les Portugais sont communautaristes, certains ont résistés ce sont naturalisés, francisés, mais d'autres n'ont pas eu cette chance avec leurs parents. Le travail aussi était la priorité de nombreux Portugais au point d'oublier de vivre, jusqu'à faire du zèle auprès des patrons. 

          Si vous voulez vraiment mon avis qui est très subjectif je crois qu'il ne faut pas minimiser le désastre des mariages arrangés, les plus dégénérés des descendants de Portugais, sont très souvent les fruits de ces unions où le père partageait la moitié de son temps entre le travail et le PMU. Les hommes aussi étaient victimes de ces mariages. Beaucoup de Portugais ont vrillés en arrivant en France "libérée délivrée mai 68" comme les migrants musulmans actuellement.

          C'est une observation très personnelle je dis seulement que plus une famille est clanique plus elle rejette l'altérité.

          Je partage votre avis quand vous dites que les liens du sang sont importants oui mais les liens du coeur le sont encore plus pour moi.

          Je ne vous en veux pas la politique m'intéresse pas de la même façon que vous.

          J'aime seulement Guillaume Le Conquérant il n'était pas parfait mais il me fait fantasmer.

          Voilà Commandant Cyrus.

           

           

  4. Ping de Cyrus de sexe male:

    Bonsoir M. Durandal,

    Puisque vous m'avez mentionné Jaurès, je vous fait cadeau de ceci : https://www.youtube.com/watch?v=eN-SGun4iIs (Philippe Torreton dans le rôle de Jaurès en 1893) et cela : https://www.youtube.com/watch?v=xxgg3cU3B2E (Jean-Claude Drouot dans le rôle de Jaurès en 1905).

    Vous le méritez. 

    Jaurès… Jean Jaurès… Une grande vie. Une grande oeuvre. Une grande âme. Un verbe haut. Un destin tragique. Les inévitables larmes d'un fracassement soudain.

    Cordialement,

    Cyrus

    • Ping de Léonidas Durandal:

      M Cyrus,

      Ce film sur J Jaurès est somme toute caricatural : le point de vue des paysans ou du patron ne sont pas vraiment pris en compte. Les motivations des uns et des autres sont d’une naïveté confondante. Le script manque ainsi de profondeur. Les gentils ont toujours raison d’agir comme ils ont agi, et les méchants sont méchants. C’est un film de propagande, ou pour enfants.

      M.D

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    "Coronavirus et Foi – Dieu va-t-il abandonner sa créature humaine ?" MPI du 30/03/2020.

    Se servir de la peur de la mort pour faire croire en Dieu, c'est moche et incohérent. Nous n'avons pas à avoir peur de la mort en tant que croyant. Venise a été consacrée au coeur de Marie selon cet article, et la Russie ne l'est pas. Encore une fois, nous voyons le résultat… la Russie est le pays occidental parmi les moins touché, quant à l'Italie, c'est là-bas que la situation est la pire. Voilà quand on veut faire correspondre les actions de Dieu à ses fantasmes. Ou comment détourner pas mal de gens de la religion. Je n'ai rien contre le culte marial, sauf quand il rend complètement aveugle les personnes les plus intelligentes qui soient. 

    Même dans la mort, Dieu n'abandonne jamais ses créatures humaines. 

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    "Marie, corédemptrice ? Au cœur de la Rédemption en tout cas, selon l’exorciste Francesco Bamonte, qui cite un démon : “Chacune de ses prières est une torture pour nous”" Jeanne Smits du 08/01/2020.

    J'invite fermement mes frères catholiques à ne jamais écouter le diable, à rejeter tout ce qu'il dit, fermement. Ici, des catholiques rendus fous par le culte marial prennent les paroles du diable pour parole d'Evangile. Voilà à quoi mène l'aveuglement marial et la sottise du dogme de la corédemption : diviser l'Eglise et perdre des âmes.  

  7. Ping de François:

    Bonjour Durandal. Grand admirateur de vos articles, je me sens un peu gêné de poster un premier commentaire pour une critique du présent article, alors que j’aurais dû en poster bien davantage pour vous féliciter.

    Catho je suis, comme vous je pense. Revenu dans la foi, après avoir compris ce que j’appelle le « Grand Mensonge » dans ce monde. Vous en avez saisi de nombreux aspects à vous lire, j’en ai découvert de nombreux autres. Fils d’une mère catholique, féminazie qui s’ignore (les pires de toutes), qui a torturé sans relâche (et continue de le faire) tous les hommes de sa vie (mon père qui en est mort, moi et plus récemment mon grand-père) et merci à Dieu de m’avoir enseigné l’Amour de la Vérité et la Justice et l’amour du prochain, ce qui m’a permis de connaître le prétendu « amour » de ma mère, la vie d’esclave pour laquelle elle m’avait conditionné dès la naissance. JC avait raison de dire : « La Vérité vous rendra libre ». C’est grâce à Lui que je suis vivant, et que j’ai récemment sauvé mon grand-père.

    Mais revenons au sujet, et concernant Fatima, je ne serai pas aussi catégorique que vous. Quelques points qui me font pencher du côté de l’authenticité :

    1 Le fait que l’Eglise ait reconnu le miracle comme valide (argument le plus faible j’en conviens, mais si on croit à l’infaillibilité, …)

    2 Le message « La Russie répandra ses erreurs » de Fatima. Ne trouvez-vous pas que la société libérale libertaire dans laquelle nous évoluons, et que je hais plus encore que vous, a mené à une situation économique étrangement proche de celle de l’URSS. Etant de la classe moyenne, qui travaillait 50 h/sem pour un salaire de misère , je puis vous garantir que nous assistons à une forme d’aplatissement et d’égalitarisme (tiens, tiens ! le principe d’égalité si cher à nos élites) au niveau des salaires, et ce dans tous les secteurs. Etant du bâtiment, et habitué dès le plus jeune âge à détecter le mensonge, je peux vous assurer que les entreprises de BTP ne survivent plus que grâce à des chantiers publics, une économie très très étatique. Je discute avec une fille russe de mes amis, et nous avons convenu que libéralisme et communisme (qu’elle a connu) sont les 2 faces d’une même pièce, 2 antagonismes nécessaires dans la grande farce mondialiste (j’aimerais tant développer mais c’est un commentaire). Les erreurs répandues par la Russie : le socialisme. Les Trotskystes sont bien présents dans notre paysage politique.

    3 Beaucoup d’évêques en enfer selon Fatima. Eh bien oui, je le crains. Car lorsque j’ai compris l’esprit du « monde » (au sens biblique), le Grand Mensonge du féminisme, globalisme, libertarisme, mass médias, etc … (vous les connaissez, je ne développe pas) et bien à ma plus grande horreur – et ce fut le dernier que j’ai découvert -, ce Grand Mensonge était hélas présent dans l’Eglise. Je vous cite : « il n’y a qu’à voir les représentations efféminées de Jésus dans nos Eglises, les chants systématiquement interprétés dans les aiguës, comme si nous étions tous castrés ». Vous vous en êtes rendu compte. Que dire d’une liturgie qui nous fait chanter des chants stupides, nous oblige à nous donner la main comme des télétubbies pendant le Notre Père, me fait chanter des chants en yiddish (chant juif) en tapant des mains, à faire de même pendant un gospel (chant protestant). A quand devrai-je me prosterner vers la Mecque ?Je me suis aperçu que toutes ces pratiques liturgiques m’éloignaient de Dieu – comme par hasard !!!!! Comment en était-on arrivé là ? J’ai cherché la cause de tout cela, c’est ainsi que nous apprenons des choses terriblement « douloureuses » comme Vatican II, Hannibal Bugnini, bref l’intrusion du modernisme par le haut avec la complicité des prélats. Un esprit du « monde » qui corrompt tout, qui pousse actuellement les élites du Vatican via Amoris Laetitia, à proposer la communion au divorcés – remariés. Avec toute la compassion que nous avons pour notre prochain, voilà une disposition bien étrange, étrange parce qu’elle contredit directement le message du Christ (concernant le divorce), et qui sonne comme un satisfecit au divorce et donc indirectement au féminisme qui en est son plus ardent promoteur. (Le conjoint largué injustement par sa femme sera heureux d’appendre que même l’Eglise se désintéresse désormais de son sort et ne lui rend plus justice)

    J’aimerais beaucoup en rajouter, car c’est un sujet si grave qu’il mérite qu’on s’y intéresse. Pour info, je suis devenu traditionnaliste (aucun snobisme, juste le bonheur d’aller à la messe dans de bonnes conditions et prier Dieu avec l’amour qu’il mérite, ce qu’on ne peut plus faire dans l’Eglise conciliaire où c’est devenu le cirque).

    Fatima sonne hélas vrai pour moi, et à mon plus grand regret. Mais il y aura une façon simple de trancher car Fatima, c’est aussi çà : En 1917, la Vierge promet des évènements terribles dans 100 ans. Bon nous y sommes, ou quasiment ! On verra bien.

    En attendant, merci pour votre combat, pour vos articles. Nous aimons, comme Dieu je pense le souhaite, en esprit et en vérité, et de cela nous pourrons toujours, et sans fausse honte, en être fier.

     

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Voilà un commentaire qui développe beaucoup d’idées à la fois.

      Si vous avez trouvé votre bonheur dans la messe traditionnelle, tant mieux. Je m’y rends aussi de temps en temps quand l’occasion se présente. Cependant ne vous y trompez pas, j’aime mon Eglise plus que tout, même avec tous les défauts qui sont les siens et les miens. En définitive, je trouve que les défauts de notre Eglise, ce n’est pas une raison valable pour ne pas l’aimer. Cette nouvelle liturgie, je ne le répéterai jamais assez, est très exigeante, trop en fait. Il faudrait qu’elle soit accompagnée par de grands chanteurs, des assemblées qui suivraient etc… au moment même où le niveau baisse et où la peur a gagné. Voilà quel a été le couac. Cela n’empêche que nous avons aussi de bons moments. Vous n’aimez pas quand nous nous tenons les mains, mais c’est un geste de confiance et de communion. Le toucher n’est pas rédhibitoire pour un catholique. Je serais plus d’accord avec vous concernant les importations de chants gospel ou autre, quand cela ne correspond pas à notre culture.

      Il peut y avoir des moments très niais dans la nouvelle liturgie, mais elle n’est pas en cause. Quand cela se produit, c’est de la faute des adultes qui ne savent pas se tourner vers Dieu et qui veulent créer un spectacle. La distinction est subtile mais elle est fondamentale. Je vous souhaite de vivre une de ces assemblées où les gens présents se font confiance, tournés vers Dieu, c’est très beau. Quand nous nous oublions, que nous sommes nous à la fois et remplis de l’Esprit Saint, c’est bon, cela fait beaucoup de bien aussi. Le gospel, la tradition, se tenir les mains ou pas, à la fin, tout cela n’a aucune importance si une personne est tournée vers Dieu, voilà ce que la nouvelle liturgie essaie de nous transmettre. Loin de vouloir la réformer, j’aimerais bien que notre Eglise aille jusqu’au bout de sa démarche. La critique, l’auto critique en sont une des facettes, raison pour laquelle je me donne le droit d’écrire ainsi en toute bonne conscience.

      Concernant Fatima, je suis très ouvert. Peut-être que j’ai tort. Mais si c’est le cas, ceux qui la défendent, le font très mal. J’ai encore lu un dossier complet dessus et j’ai fini par sauter des pages tant cela m’horripilait, dossier pourtant fait par des érudits… Ces inférences pour éviter de se poser la question du vrai… insupportable. J’attends encore d’être convaincu.

      Ce n’est pas la Russie qui a répandu ses erreurs, mais la France. La révolution russe est la digne héritière de la révolution française, elle s’en réclame. Ces idées ont fini par être rejetées par le peuple russe plutôt rapidement. Nous ne pouvons pas en dire autant… Ainsi, presque rien ne colle dans ce message de Fatima. Vous pouvez le prendre par le bout que vous voulez, il est même difficile de trouver une seule mention de texte qui soit cohérente, même une seule.

      Sur la question des deux faces communisme libéralisme, j’ai déjà pas mal développé le sujet, notamment dans cet article. sans vouloir trop m’avancer, je crois que cette thématique est défendue aussi par des penseurs natios russes. Nous progressons petit à petit dans la compréhension de ce qui nous arrive.

      Enfin, dernier point, sur la communion des divorcés remariés, Jésus affirme qu’il y a des cas où la répudiation est possible. Mais les gens n’y prêtent guère attention. J’ai aussi développé le sujet ici.

      • Ping de Manuela:

        De toute façon je vois bien que vous détestez tout ce qui vous fait penser à l’occulte. Pour vous ce sont des superstitions de bonne femme.

        Peut-être que le 3ème secret c’était Mai 68, la débauche, le sida, les guerres, l’athéisme, la persécution religieuse…

        Pour moi aussi la révolution bolchévique à bien transmit à une grande partie de l’humanité, les principes de l’atheisme, la persécution religieuse et la négation des valeurs spirituelles de la personne humaine.

        En 1913 Afonso Costa approuva la Loi sur la séparation complète de l’Eglise et de l’Etat et avait déclaré « Grâce à cette Loi, dans deux générations, le Portugal réussira à éliminer complétement le catholicisme. »

        Et le miracle du soleil vous en pensez quoi? Ne me dites pas que vous pensez à une éclipse…

         

         

      • Ping de Manuela de sexe femelle:

        M. Léonidas je n'arrive pas à comprendre le lien entre la Révolution bourgeoise française et la Révolution d'octobre, je vois que dans les milieux de droite royaliste ils font aussi cette comparaison. 

        Certes il y a des points communs (persécutions des religieux) mais la France n'était pas industrialisée à cette époque, on ne parlait pas de capitalisme et de partage des richesses, Karl Marx n'était pas né en 1789. 

         

        • Ping de Léonidas Durandal:

          Il faut que vous compreniez que pour les révolutionnaires, finalement, les idées passent au second plan. C’est la dynamique révolutionnaire qui les intéresse plus que les idées. D’où le concept de révolution permanente, ou l’idée de Marx que la révolution naîtrait de la révolution. Il y a une forme d’immanence chez eux, car ils ne savent pas où ils vont (comme en 1968 d’ailleurs, ou comme les féministes de nos jours). Du coup, il est inutile de regarder l’état des sociétés de l’époque pour comprendre ces mouvements. Déjà dans l’antiquité, des mouvements de ce type avaient eu lieu.
          A chaque fois, vous avez les représentants de chaque classe qui jouent un rôle spécifique, et une mythologie révolutionnaire se construit sur ceux-là : la bourgeoisie, le peuple, l’aristocratie. La révolution française donne le pouvoir à la bourgeoisie, certes, mais après une multitude de massacres organisés, non par le peuple, mais par les représentants du peuple (il faut faire cette nuance, qui sera reprise sous le terme de dictature du prolétariat chez les bolchéviks). En France, le parti du peuple a tellement saigné la France au moment de la révolution, que notre pays se met sous la domination de la bourgeoisie progressivement, mais définitivement (ce pouvoir bourgeois ne prendra réellement le pouvoir qu’après la guerre de Sedan). Ce n’était pas joué d’avance. Votre raisonnement reprend d’ailleurs un système marxiste : les superstructures définissent les infrastructures. Je détaille votre raisonnement : parce que le pouvoir bourgeois avait de plus en plus d’argent et d’influence, il était nécessaire qu’il prenne le pouvoir. Ou encore, parce que l’industrialisation était là, il était nécessaire que les ouvriers prennent le pouvoir. Ce sont des raisonnements après coup. L’émergence d’un pouvoir ouvrier ne s’est pas traduit par des révolutions « populaires » partout. Les agriculteurs pauvres qui étaient de la même classe que les ouvriers, étaient plutôt royalistes. Quant à la bourgeoisie en Angleterre, elle commence tout juste à intégrer les familles royales, et en même temps, la représentation a été meilleure dans ce pays que partout ailleurs dans le monde à la même époque.

          Par contre, des groupes idéologiques peuvent reprendre à leur compte des récits pour nourrir leurs mythologies fondatrices. La révolution française est vue par les marxistes, comme une prise de pouvoir par le peuple : bourgeois et peuple étant confondus encore à l’époque. Puis ils ont fait évoluer leurs théories, et ont commencé à faire des distinctions nettes entre classes sociales. Ce n’était pas si évident au moment de la révolution. Bourgeois et ouvriers, et agriculteurs, faisaient partis du tiers état. Et les marxistes jugent comme d’un grand progrès qu’un mouvement ait pu renverser le pouvoir aristocratique (raisonnement for compréhensible eu égard à la situation en Russie).

          En résumé, nous voyons le bourgeois bien plus éloigné de nous qu’il ne l’était en 1789, ou même en 1917. Et si l’état des sociétés détermine les opportunités de prise de pouvoir, il faut surtout se pencher, à mon avis, sur l’état du débat philosophique pour comprendre quel tour prennent les révolutions, quand elles ont lieu.

          • Ping de Manuela de sexe femelle:

            Merci d'avoir pris le temps de me répondre 

          • Ping de Cyrus de sexe male:

            Bonjour M. Durandal,

            J'espère que vous allez bien. Lorsque vous écrivez '' Et les marxistes jugent comme d’un grand progrès qu’un mouvement ait pu renverser le pouvoir aristocratique (raisonnement for compréhensible eu égard à la situation en Russie) '', êtes-vous d'accord avec les marxistes sur le bien-fondé du renversement du pouvoir nobiliaire en Russie ou bien faites-vous seulement un constat sur la nature de l'événement en tenant compte du point de vue marxiste ?

            À vrai dire, je ne comprend pas vraiment le sens de votre propos. Voilà pourquoi je vous pose la question. 

            J'ai une autre question que je voulais vous poser depuis longtemps : reconnaissez-vous des mérites à Karl Marx, Friedrich Engels et Lénine (pour ne prendre que ces trois-là) ?

            Ensuite, depuis la Révolution française de 1789, y a-t-il des dirigeants qui emportent votre respect et votre admiration tant pour leur politique intérieure qu'extérieure ? Je me réfère autant à des dirigeants impériaux, royaux que républicains. 

            Enfin, parmi les intellectuels français de gauche, y en a-t-il qui emportent votre considération (anciens ou récents, ça peut être Jaurès, Mendès France, Sapir, Onfray, Sartre, Clouscard, Chevènement, Louis Blanc, Hugo, Zola, etc) ?

            Cordialement,

            Cyrus

          • Ping de Léonidas Durandal:

            Bonjour M Cyrus,

            Dans l’ordre :

            – Je n’ai pas vraiment d’opinion sur ce mouvement historique en Russie. Parfois, il n’y a que de mauvaises solutions. Je crois que la Russie s’était mise dans une impasse. Il n’y a pas de morale à faire ici. Les Russes n’en feraient pas.

            reconnaissez-vous des mérites à Karl Marx, Friedrich Engels et Lénine (pour ne prendre que ces trois-là) ? : aucun. K Marx aurait dû être journaliste. Voilà le mieux qu’il aurait pu apporter au monde.

            Concernant les dirigeants français du passé qui méritent mon respect, nous avons dans la région un homme qui nous a apporté la prospérité et qui a marqué les esprits : Napoléon III. Il a fini lamentablement, et son erreur de politique extérieure avec Bismark a provoqué des millions de morts. Cependant, il a permis de faire avancer la France dans la stabilité et la longueur. Quelle horrible période de plusieurs siècles pour la France tout de même. En général, les dirigeants qui trouvent grâce à mes yeux sont rares dans l’histoire française. Ils n’ont fait que saigner la France, ils ont dilapidé la fantastique énergie de notre pays. Il n’y a qu’un seul qui me parle vraiment, en presque tout : Philippe Auguste. La France est riche de son peuple, pas de ses gouvernants. Si l’on y regarde de près, beaucoup de fous, d’imbéciles, de pervers, d’incompétents, de sanguinaires.

            Enfin, quant à l’homme de gauche qui mériterait mon attention, le seul pour qui j’aurais un peu de respect, alors que je suis foncièrement opposé à lui idéologiquement, c’est Jean Jaurès. Oui, lui, j’aurais pu le respecter. Quant à Emile Zola, j’ai déjà écrit sur lui. C’est un de mes écrivains préférés. Il manque de spiritualité catholique, c’est le moins que l’on puisse dire, mais il est assez honnête dans ses descriptions et bon écrivain. C’est un bon portraitiste. J’aime les portraitistes. Je ne m’ennuie pas des longues descriptions d’êtres humains, quand elles sont faites avec talent. (Proudhon est-il vraiment de gauche ? Si oui, ça me parle de temps en temps)

            En espérant vous avoir répondu.

            M.D

        • Ping de Cyrus de sexe male:

          Chère Madame Manuela,

          Je sais que c'est hors-sujet, mais parlez-vous portugais ? Lors de l'Euro ou de la Coupe du moonde de football, soutenez-vous l'équipe de France ou du Portugal ? Quel est votre rapport au Portugal et aux Portugais ? Êtes-vous allé en vacances là-bas souvent ou encore espéreriez-vous y vivre un jour ? Avez-vous de la famille là-bas et gardez-vous contact avec eux ? Notez-vous des différences entre les Français d'origine portugaise et les Portugais eux-mêmes (attitudes, rapport à l'autorité, rapport aux hommes, rapport aux femmes, tenues en société, etc.) ? 

          Que pensez-vous du personnage politique Francisco de Oliveira Salazar ?

          Enfin, sur une note légère et culinaire, j'aime beaucoup le poulet piri-piri. cheeky 

          Cordialement,

          Commandant Cyrus

          P.S. Roi ou Votre Majesté ou Votre Gracieuseté feront aussi l'affaire.

          • Ping de Manuela de sexe femelle:

            Seigneur!!! Vous me parlez de foot je suis une fille quand même…

            Je comprends le portugais familial et j'osais plus le parler étant enfant.

            Oui j'ai encore beaucoup de famille là-bas mon grand-père était le seul à avoir quitté son pays, pour venir travailler dans le textile.

            La mentalité portugaise est pour certains assez proche de la France c'est pour cela que les Portugais ce seraient facilement intégrés, pour d'autre la culture portugaise se rapprocherait plus du Maghreb.

            Pour les enfants d'immigrés les apparences sont importantes (la réussite sociale avec signes extérieurs de richesses). C'est ce que j'appelle personnellement "le syndrome du nouveau riche". 

            Pour les Portugais de là-bas la mentalité change ils s'occidentalisent malheureusement, mais restent tout de même très attachés à leur culture (c'est ce qui fait leur force je pense) à Jésus, la famille, la bouffe, le foot et la bière. 

            Le Portugal a un lourd passé colonialiste et les guerres sous Salazar ont traumatisé mes oncles restés au pays. Un frère de ma grand-mère a fuit le pays avec un passeur (les Portugais étaient les premiers migrants en France).           

            Contrairement à la France le racisme est plutôt décomplexé là-bas, surtout envers les gitans. 

            Concernant la famille chez nous c'est bien sur les femmes qui s'occupent de la maison, hein évidemment mais les femmes portugaises ne sont pas soumises comme beaucoup le crois bien au contraire. 

            Salazar, je sais que cet homme vous intrigue, honnêtement je ne me suis jamais vraiment intéressé à lui la seule chose que je retient de lui c'est son anticommunisme, je crois qu'il a transmit une sensibilité de droite aux anciennes générations de Portugais. 

            Alors vous aimez le poulet grillé piri piri j'aime le cuisiner ça sent bon les épices les portugais mangent beaucoup de poisson, aussi de riz et de frites!!!

            J'aime autant l'huile d'olive que le beurre d'Isigny je n'arrive pas à choisir entre la France et ses plats en sauce et le Portugal ses épices j'aime les deux. Je préfère le cidre que le porto quand même. 
            Je préfère cuisiner que faire le ménage, c'est mon côté Français peut-être…

            Tenez pour l'humour à quoi ressemblait mes relations avec ma grand-mère.



            Une petite précision le Portugal est un pays de sorciers, les Français sont plutôt des moldus (sauf les Bretons) en comparaison vous voyez. 😉

             

             

             

             

          • Ping de Léonidas Durandal:

            Vous êtes très belle dans le rôle de la grand-mère. Fallait oser !

          • Ping de Léonidas Durandal:

            M Cyrus,

            Demander son avis à une femme sur de la politique et du football, c’est un manque de galanterie évident en France. C’est un peu la rabaisser !

            M.D

          • Ping de Cyrus de sexe male:

            Bonsoir Madame Manuela,

            Je ne comprend pas votre comparaison entre les sorciers et les moldus lorsque vous comparez le Portugal et la France.

            Cordialement,

            Cyrus

          • Ping de Léonidas Durandal:

            M Cyrus,

            Je vous ai demandé de vous affirmer précédemment, et j’ai pourtant supprimé votre autre commentaire qui concernait votre ressenti à propos des Portugais. Je dois vous rappeler aux règles de discussion sur ce blog que vous venez d’enfreindre avec allégresse. J’aurais préféré que vous soyez inconvenant avec moi qu’avec les hôtes de mon blog. Sachez qu’en France, les Portugais se sont installés dans les larmes. S’ils ont contribué à faire baisser les bas salaires, ils ont grandi notre pays. Ils n’ont pas à être dénigrés ici quand bien même ils auraient leurs défauts et leurs limites. Critiquer l’identité des personnes doit se faire avec mesure et nuance. L’identité de chacun doit être respectée scrupuleusement ici. Je ne suis ni un mondialiste pour qui toutes les cultures se valent, ni un fanatique pour qui seule ma culture compte. Vous devez vous affirmer, certes, mais en parlant toujours de votre point de vue, pas comme si vous aviez forcément raison, ce qui coupe court à tout débat sérieux. Vous ne parlez qu’en votre propre nom, pas au nom de Dieu.

            Et surtout, arrêter de parler aux femmes comme si elles dussent être des hommes, qu’elles dussent faire des analyses politiques, et aimer le football. C’est une faute de goût incommensurable dans notre pays. L’égalité n’existe pas. Si les féministes vous donnent l’impression de vouloir être des hommes, sachez qu’en pratique, presqu’aucune femme en France ne le veut. Et je fais partie des hommes qui les soutiennent en ce sens. Beaucoup sont paumées, croient les fadaises féministes, et même si Manuela ne leur appartient pas, ne perdez pas mes autres lectrices en les obligeant à lire un dialogue indifférencié. Moi-mêle, cela me sort par les yeux. Manuela a essayé de vous dire que la politique ne l’intéressait pas beaucoup. Elle a été gentille de vous le faire remarquer. J’insiste maintenant pour que vous la preniez en compte.

            M.D

          • Ping de Manuela de sexe femelle:

            Moi aussi j'ai peur de vous décevoir parce que j'ai toujours pensé que les Portugais sont narcissiques, ignorants et plutôt cupides. (Ronaldo est un homo refoulé c'est pour ça qu'il vous énerve) et aussi parce que c'est un cas social millionnaire. Bon le pays est à la mode tout les Français partent en vacances là-bas et ils adorent, alors j'imagine que les Portos du Québec ne supportent pas la neige.

            C'est très flatteur de votre part de me partager vos points de vu politique mais je ne connais pas ces hommes à part Pierre Mendès. Je ne vous en veux pas.

            Concernant le sport euh je ne regarde que le patinage artistique, et je ne vous parle même pas du sport d'équipe, qui m'a toujours angoissé par chance, je savais me faire oublier sur le terrain.

            Je ne sais vraiment pas quoi vous répondre mais la génération d'enfants d'immigrés portugais ont subi en France un sacré lavage de cerveau par leur parents, les mouvements SOS racisme et autre connerie du genre. Ca ne m'étonnes pas qu'ils soient nombreux dans la mouvance antifa ces petits cons. Y' a pas mal de fumeurs de joints aussi.

            Quand des Portugais n'avaient aucunement l'intention de s'intégrer, ils envoyaient le fric au Portugal pour se faire construire une maison pour les vacances et préféraient vivre dans des bidonvilles en banlieue. Mais c'est la faute à la France… Seul le fric comptait.

            Dans les milieux pauvres et immigrés on mettait une telle pression sur les enfants pour qu'ils réussissent qu'ils développaient un gros complexe d'infériorité.

            C'est comme la femme de ménage qui vous dit qu'il n y a pas de sous métier, tout en obligeant ses gosses à faire des études, (pour pas finir comme elle) sans prendre en compte leurs désirs et capacités.

            Ce qui pourraient expliquer une partie seulement du profil des Portos de France.

            Pour l'allusion à sorcellerie je voulais dire que comme tout peuple légèrement arriérés l'ésotérisme, les superstitions sont très présents.

            La Bretagne est une région très gauchiste, paysanne, superstitieuse et il n'y a pas beaucoup d'étrangers…Curieux?

            Mon grand-père était plutôt ouvert il n'a jamais imposé de maris ou femme portugais(es) à ses enfants, il était originaire d'un petit village proche de Braga donc près d'une ville, pas dans les collines comme certains il a reçu une éducation très religieuse par le prêtre du village qui enseignait à l'école. 

            Voilà Commandant je ne peux pas vous en dire plus, pardonnez mon manque d'intérêt.

          • Ping de Manuela de sexe femelle:

            M.Léonidas merci d'avoir compris que la politique ne m'intéressait pas autant que vous.

  8. Ping de Manuela:

    Parfois vous me faites penser à Job.

    Ce qui me dérange dans le message de Fatima c’est l’auto-flagellation pour plaire à Dieu.

    Prière,  Pénitence conversion; changement du cœur changer d’attitude pour reconnaître et servir Dieu, pour aimer et servir son prochain par amour de Dieu.

    Pénitence oeuvres; accepter les sacrifices de la vie quotidienne surtout les souffrances pour le pardon des pêchés.

     

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.