Accueil » La pieuvre féministe » Les syndicats enseignants défendent une théorie du genre qui selon eux n’existe pas.
AIMELES Antiféminisme

Les syndicats enseignants défendent une théorie du genre qui selon eux n’existe pas.

Publié le 3 février 2014 par Léonidas Durandal à 14 h 42 min

de pressions sur des enfants innocents et stables qui n’apprennent même plus les apprentissages de base dans une école qui a pourtant la prétention de changer le monde. L’école moderne publique tyrannise psychologiquement les enfants sains mais se révèle incapable de les instruire. Elle a la prétention de les éduquer quand elle ne  possède même pas des connaissances psychologiques primaires (1). Elle dit fuir toute autorité, mais elle étend sa norme de manière insidieuse pour pervertir une génération entière et la faire penser comme elle en a envie. On ne rend pas libre un élève ainsi. On n’essaye pas de faire du handicap une norme, pour prouver à l’enfant que l’handicapé est normal. Un handicap, cela ne se copie pas, cela se soigne, cela se prend en charge, cela s’accepte, quand on est devenu adulte et sain. Un enfant, lui, a besoin de la force des adultes pour grandir pas de leurs démissions. Quand une Réjane Sénac (professeur de sciences politiques, membre du CNRS) remet en question les écrits de Jean-Jacques Rousseau en matière de pédagogie sans prendre de pinces (p23 du document général et critique de « l’Emile ou de l’éducation »), elle montre toute l’étendue de son inculture et se révèle ainsi incapable de comprendre quoi que ce soit à un élève. Que ce genre de déclaration puisse être reprise telle quelle, et sans honte par le syndicat enseignant majoritaire, montre le niveau de faiblesse auquel notre élite intellectuelle est arrivée. Que tous ces prétentieux arrivent seulement au niveau d’écriture de monsieur Jean-Jacques Rousseau, et on en reparle ensuite. En attendant, qu’ils lâchent nos enfants.

1 « L’école féminisée leur échappe », Aimeles du 19/09/2012.

20 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « Les syndicats ne soutiennent pas les gilets jaunes », Les Echos du 08/11/2018.

    Quand il s’agit de défendre les vrais gens, et ici leur pouvoir d’achat, chose en quoi les syndicats sont missionnés, il n’y a plus personne.

    • Ping de Manuela:

      Est-ce qu’on a besoin d’être syndiqué pour défendre ses intérêts et ceux de ses collègues?

      A part les feignants et/ou quelques crédules idéalistes qui veut faire partie de cette secte.

      • Ping de Léonidas Durandal:

        Les syndicats sont, à la base, normalement, des représentants de la société civile. Ce sont des corps intermédiaires qui devraient pouvoir faire le relais entre nos demandes individuelles et l’état/l’entreprise, car une demande individuelle est méprisée, jugée non représentative etc… Nous ne devons pas nous résigner à avoir des représentants incompétents, lâches, vendus et idéologues. En fait, nous ne le pouvons pas sans souscrire à la décadence la plus complète.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    « « On veut faire porter à l’école des responsabilités qui ne sont pas les siennes » », Le Point du 22/10/2018.

    Les mêmes qui veulent prendre en charge l’éducation sexuelle des enfants, veulent aussi se délester sur les parents quand ils sont dépassés en matière de violence.

    Aucun professeur n’a à faire l’éducation des enfants, que ce soit en matière sexuelle ou de violence. Un professeur est là pour sanctionner les manques et informer les parents en cas de manquement.

    Et en matière d’éducation, cet homme devrait d’abord s’interroger sur ses affirmations, comme quoi rien n’a changé, mais qu’il faut quand même installer des caméras de surveillance dans les établissements. Ca, c’est le fruit d’une éducation hypocrite qui ne vient pas de banlieue, mais de notre bonne vieille gauche.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    « Au parc « genré » de Puteaux : « Ah, la petite est chez les garçons ! » », L’Obs du 11/05/2018.

    La représentation de châteaux forts et de carrosse est officiellement interdite par la gauche.

    Hier la gauche laissait choir les enfants en tout. Revers de la médaille, elle essaie aujourd’hui de les formater. A part ça, le genre n’est pas une théorie.

    (Personnellement, le gaspillage des deniers publics pour l’achat de sacs scolaires pour les enfants, me choque beaucoup plus. A mon avis, c’est une forme d’abus de pouvoir)

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    « APEL : retrait des maristes de Lyon », Famille chrétienne du 15/09/2015.

     

    Les syndicats de l’enseignement libre sont vérolés eux-aussi. Ils travaillent à des réformes débiles et surajoutent l’incompétence au manque de valeurs, tout comme leur « copains » du public.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    « Crise à la FCPE : ce que veulent les parents », Le Point du 28/05/2015.

     

    Où on apprend comment les syndicats de parents sont sous le contrôle du PS et pourquoi ils votent donc toutes les mesures gouvernementales depuis 3 ans.

  6. Ping de kasimar:

    Danielle Bousquet non contente de voir que le gouvernement veut se « débarasser » de l’ABCD de l’égalité écrit un courrier au Président de la République, au Premier ministre, au Ministre de l’Education Nationale, et à la Ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/hcefh/actualites-128/article/le-hcefh-appelle-au-renforcementOu comment la pleurnicherie renforce le mouvement féministe

  7. Ping de Léonidas Durandal:

    Très bonne vidéo de Civitas sur l’introduction de la théorie du genre dans le système éducatif et les nombreux mensonges de Mme Vallaud :