Accueil » Bienfaits relatifs du divorce » Les taux d’agressions très élevés dans les familles non biologiques aux USA.
Antiféminisme Aimeles

Les taux d’agressions très élevés dans les familles non biologiques aux USA.

Publié le 19 juin 2014 par Léonidas Durandal à 16 h 12 min

Dans « Familles monoparentales, familles de tous les dangers » en 2011, j’avais déjà essayé de sensibiliser mon public au lien entre choix familiaux et violences. Manquant de moyens financiers pour mener une étude scientifique complète, j’avais développé un argumentaire basé sur un raisonnement logique que j’avais tenté d’illustrer par de nombreux cas individuels pris dans l’actualité. Aujourd’hui, je complète peu à peu mon article par des exemples de faits divers ajoutés en commentaires.

Avec leur pragmatisme et leurs moyens, les Américains eux, ont pris le problème par le meilleur bout possible. Ils viennent de mener à terme plusieurs études scientifiques qui ne laissent désormais aucun doute : la société de la séparation joue un rôle crucial dans les violences familiales. Là où nos universités françaises développent des hypothèses de travail fumeuses quand elles financent des études de genre que le monde entier abandonne à cause de leur côté délirant, néfaste et des résultats ridicules qu’elles donnent, les chercheurs de l’excellence aux USA tentent de répondre aux féministes de manière pragmatique et en particulier sur la question de la source des violences faites aux femmes.

 

Des pontes de la recherche dans un des plus grands journaux américains.

Robin Fretwell Wilson, un grand professeur de droit de l’université de l’Illinois et W. Bradford Wilcox, professeur reconnu en sociologie de l’université de Virginie, viennent donc de publier un article en réponse aux plaintes féministes concernant les violences que subissent les femmes au quotidien. D’où viennent cette majorité de femmes qui selon Sarah Kliff (6) ont été victimes de toutes ces agressions au cours de leur vie ? (51,9% (5) soit une majorité des femmes américaines)

La réponse des scientifiques ne manque pas de surprendre. L’une des explications principales serait à chercher du côté des choix familiaux des femmes. En effet, statistiquement, les chercheurs se sont aperçus que le phénomène des filles-mères était corrélé avec des violences extraordinairement supérieures par rapport aux femmes restées en couple. De plus, ils ont pu constater que toute union instable en dehors du couple parental biologique était source de beaucoup plus de violences sur les femmes et les enfants que les autres.

 

Et là, aucun biais statistique ne serait en mesure de contredire ces chiffres. Car contrairement à l’écart salarial de soit-disant 27% entre hommes et femmes en France (8), les femmes non mariées feraient face à une violence supérieure de 400% par rapport à celles qui le sont !

 

violences

 

Sur la violence indirecte exercée envers les femmes, les filles (et les enfants en général) sont beaucoup plus protégés quand elles grandissent avec leur père biologique :

parents

17 fois plus (1700%) d’abus sexuels sur les enfants dans les familles recomposées que dans les familles ou le père et la mère biologiques sont ensemble. Cette étude mériterait donc de bouleverser la société américaine de manière autrement plus importante que le faux rapport Kinsey sur la mauvaise moralité des Américains (10).

 

Conclusion de l’étude.

Les femmes et les hommes mariés adopteraient de bons comportements qui réduiraient les risques de violences familiales. Ils seraient plus impliqués, plus attentifs à leurs enfants, et ayant vécu une relation stable dans leur enfance, ils seraient plus susceptibles de la reproduire.

Maman

Retrouvez le blog de M Sani ici.

On ne peut se passer de la responsabilité individuelle de chacun.

 

La famille traditionnelle est un facteur de sécurité évident pour les femmes tandis que les familles dérecomposées sont, elles, un vecteur évident de propagation de la violence, sur les enfants et sur les femmes (9). Si on rajoute à cela que les phénomènes de violence ont tendance à se reproduire de génération en génération, on peut en conclure que le choix de se séparer, choix qui se propage dans nos sociétés, aboutit immanquablement à un élargissement de la violence familiale…

 

La responsabilité majoritaire des femmes en cas de séparation.

 

Le père biologique est donc, en moyenne, beaucoup plus sain que les partenaires sexuels hétéroclites de maman. Dès lors, pourquoi maman et papa se séparent dans plus de 50% des cas et pourquoi la personne qui prend cette décision est à 80% maman ? Il “>

Lire la suite

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

23 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    (Vidéo Coub) “Même les petits nenfants nord coréens ont besoin d’un papa et d’une maman” 08/02/2018.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Dans les textes du jour, il y a celui de la Genèse 37 qui raconte l’histoire de Joseph fils d’Israël. C’est son fils préféré au milieu de tous les autres de ses 2 femmes. Il va être vendu (signe symbolique, aux Ismaélites ancêtres des premiers Mohamétans) par ses frères qui sont jaloux de la relation qu’il a avec son père.

    Dès les début de l’humanité, la polygamie a posé le problème des fils biologiques de ceux qui ne l’étaient pas, d’avec la première et la seconde femme. Le détachement du biologique encourage la jalousie entre “familles” et provoque des violences allant jusqu’au désir d’assassinat. La loi naturelle ne se contourne pas si facilement.

    Aujourd’hui même, Carla Bruni qui fornique avec Nicolas Sarkozy, voudrait avoir la légitimité d’une femme mariée, et elle s’offusque que l’Elysée ne l’appelle pas Carla Sarkozy. La seconde, la troisième, la quatrième femme, n’ont pas tellement de place traditionnellement dans notre pays. Il nous reste quelques réflexes civilisationnels qui ne conviennent pas à cette demoiselle. Là où l’élite nous entraîne vers la pente descendante.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle