Accueil » Art » Les vraies femmes et celles qui nous sont vendues
AIMELES Antiféminisme

Les vraies femmes et celles qui nous sont vendues

Publié le 18 mars 2017 par Léonidas Durandal à 11 h 22 min

mais comme cet homme n’a vu que son amour et pas la femme qu’il avait en face de lui, il a déchu.

S’ils n’aiment pas, le sexe pour les hommes deviendra vite dérisoire et la relation se terminera avant d’avoir commencé. Or il leur a été vendu une société où l’attirance sexuelle primait sur l’attirance spirituelle. Ce marketing féministe induit des erreurs de comportement, mais pire encore, induit des erreurs avec une de celles qui pourrait devenir la compagne de leur vie. Car même avec celle qu’ils aimeront, ils plaqueront tout un tas d’idées préconçues en provenance de ces mauvais films promouvant la libération sexuelle, comme quoi par exemple nous voudrions tous la même chose entre hommes et femmes, qu’hommes et femmes seraient identiques dans leurs aspirations, leurs manières de faire, et qu’une sexualité libre réglerait toutes les questions de couple.

« Elles s’aiment » pièce de théâtre identique à « Ils s’aiment » qui traite pourtant de la différence hommes-femmes

A l’inverse, il s’avérera pour l’homme que le sexe n’est rien, tandis qu’il sera tout pour sa compagne. Pour lui, la baise sera source d’épuisement/soulagement des tensions, obligation de privilégier sa famille par rapport à son travail alors qu’à la longue, il sera plus attiré par son travail. Elle lui demandera aussi des efforts dans la relation humaine. Pour la femme, le sexe sera très important en ce qu’il prouvera la constance du désir de l’homme pour elle, une forme de fidélité dans l’engagement qu’elle essaiera d’entretenir, souvent en frustrant son mari.

Or dans les films, vous verrez des femmes désirant se libérer du carcan marial, des femmes peu portées sur le sexe dans leur couple, des hommes célibataires chastes, tout en retenue ou au contraire pervers. Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres de l’immense confusion qui règne entre hommes et femmes sur les aspirations de chacun. Quand les productions artistiques encouragent la diffusion de ce genre d’images, elles sapent le couple. 

 

Vraies femmes

La bienheureuse Espérance de Jésus. Vous voyez la bonté sur le visage ?

Les vraies femmes ne sont pas des ersatz d’hommes. Elles luttent pour rester fidèles, elles échouent, elles réussissent, elles aiment leurs enfants, leur foyer, elles sont vénales, généreuses pour les leurs, attentives aux rapports personnels, elles lavent le linge, elles repassent, elles font la cuisine pour faire engraisser leur cheptel, elles prient, elles écoutent et discernent les hommes dignes d’intérêt capables de les faire progresser dans leur vie personnelle, elles luttent, elles restent indifférentes, elles sont caissières, elles s’ennuient, elles s’amusent, elles médisent, elles censurent, et bien d’autres encore.

Où sont ces femmes dans nos journaux ? Je cherche les drames qui mettent en scènes ces vraies personnes et je ne les vois pas. Toujours faut-il que nos productions cherchent à guérir des complexes. Tout juste quelques magazines féminins traitent-ils de certains aspects de leur personne, mais tous de manière assez éparpillée : les uns sous l’aspect psychologique, d’autres sous l’aspect culture du corps, d’autres en matière d’écologie, sans que la femme ne soit jamais traitée comme un ensemble complexe, triste résultat de l’idéologie constructiviste. Voilà peut-être pourquoi dernièrement, un magazine qui a compris le problème, tente d’apporter une solution à cette question. Par une drôle de coïncidence, il s’appelle presque comme mon site « Aime » et il a pour but de permettre aux femmes de développer de multiples aspects de leur être, et ceci, non de manière fragmentée, mais cohérente. Souhaitons qu’au milieu du bruit de la consommation et de la tempête individualiste, cette initiative rencontre son public, pour qu’enfin notre culture se remette à faire culture en nous présentant des femmes vraies. 

119 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (vidéo coub) "La femme forte actuelle" Durandal coub du 20/12/2020.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Dans "The wilds", neuf jeunes femmes se retrouvent seules sur une île après le crash de leur avion." Le Point du 14/12/2020.

    Espérance de vie : 3 jours. Les femmes sont bien supérieures aux hommes sur les questions naturelles. Par contre, nous ne les avons jamais vu explorer leur environnement comme les hommes. Elles n'aiment pas ça et encore aujourd'hui au Vendée Globe, il faut aller chercher la première femme à la 9ème place, une femme au bord de la rupture selon ses propres termes, alors qu'elle a été largement favorisée pour accéder à la compétition. Quelle blague ce téléfilm. Après, des femmes aident un violeur à monter des caisses pour un déménagement et se font méchamment sodomiser. La faute à qui : leur connerie ou ce genre de téléfilm ?

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "La Grande Interview avec Jean-Marc Sylvestre : Fanny Ardant" du 01/12/2020.

    Que ça fait du bien.