Accueil » C'était mieux avant » Les femmes ne servent plus à rien.
Antiféminisme Aimeles

Les femmes ne servent plus à rien.

Publié le 30 novembre 2011 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Il ne leur reste plus que leur utérus. Elles enfantent et puis quoi, plus rien. Elle n’aiment plus les hommes, elles ne s’occupent plus de leurs enfants, veulent travailler comme des hommes mais sans en avoir les contraintes, elles détruisent la société à travers le féminisme. Que leur reste-t-il pour se différencier de nous ? Rien. Nos enfants grandissent sans sécurité affective, sans leurs parents. Plus personne n’a de temps à leur consacrer, mais plus personne ne s’interroge non plus sur les résultats de ce féminisme.

Issus de cette maltraitance, nos enfants deviennent de moins en moins stables psychologiquement, de moins en moins aptes à construire des relations familiales stables, de moins en moins aptes à comprendre la différence hommes-femmes. Ceux-là délaissent d’autant plus leur famille qu’ils ont été délaissés, quand ils ne deviennent pas pédophiles ou homosexuels. Ce mouvement imprimé par le féminisme et suivi par la quasi-totalité des femmes s’est imposé dans notre société. Elles ont obtenu ce qu’elles désiraient, ou presque.
Alors maintenant, ne serait-ce pas à nous de les interroger et de les mettre face à leurs responsabilités :

A quoi servez-vous ?
Responsabilite-culpabilite
De simples utérus artificiels feraient très bien l’affaire.
Vous ne vous intéressez pas plus à la politique hier qu’aujourd’hui, vous ne prenez pas plus de risques hier qu’aujourd’hui et tout votre honneur de femme, devenir épouse et mère et vous occuper de vos enfants, vous avez laissé à d’autres le soin de le remplir. Il vous faut des garderies, des écoles maternelles, des inconnus, du temps pour vous maintenant que vous avez poussé l’égoïsme jusqu’à supprimer l’homme et les enfants de votre « cadre » familial. Vos hommes ne sont plus que des minables n’ayant plus aucun pouvoir social, de simples marionnettes psychologiquement immatures, vos enfants ne vous intéressent même plus, et si on pouvait vous reprocher votre égocentrisme forcené du passé, au moins celui-ci incluait les membres élargis de votre famille. Mais aujourd’hui, filles-mères dépassées, vous n’êtes qu’un poids pour votre famille et pour la société. Vous êtes incapables de vous occuper de vos parents, mais également de vos enfants. Vous vivez en parasites sur le dos de tous. Et dès que l’utérus artificiel aura été mis au point, il faudra sérieusement s’interroger sur la nécessité de vous confier des enfants.

Confier des enfants à des mères égoïstes, vénales, cupides, et sans conscience. Quel est l’intérêt pour la société ?
Les hommes ont tout fait pour vous soutenir, les imbéciles, et quel en a été le résultat ? Encore plus d’ingratitude, encore plus de plaintes, encore plus de médiocrité.

Désormais, vous étendez votre petite tyrannie, du domaine familial à l’ensemble de la société. Vous avez détruit la notion même de famille. Mais vous ne vous en êtes même pas arrêtées là : il vous faut maintenant détruire le monde du travail au nom de votre indépendance. Les hommes ont-ils jamais demandé à être indépendants de vous ? Vous avez profité de votre position de force en matière de maternité pour nous imposer vos délires. L’indépendance des femmes, payée par les impôts des hommes, n’est-ce pas un de vos plus grand délire ? Et nous, si soumis et si imbus de notre position sociale « enviable », nous vous avons donné nous-même la hache pour nous couper la tête.nicky-larson-frappé

La civilisation ne se mesure pas au niveau d’indépendance des femmes. A l’opposé, la civilisation se mesure en conscience de notre interdépendance entre hommes et femmes, ceci pour dire que nous sommes tombés bien bas. Heureusement aujourd’hui des hommes dans le monde entier, dénoncent la forfaiture. Ceux-là sont antiféministes.
Vos mensonges ne tiennent que parce que quelques hommes irresponsables ont décidé de vous soutenir. Le jour où ils auront naturellement disparus, il ne vous restera plus rien, et nous devrons vous interroger : qu’apportez-vous à la société ?

Vos utérus ne sont plus suffisants !

Nous vous demandons des comptes, nous exigeons que vous vous releviez un peu moralement, nous exigeons d’avoir de vraies partenaires à nos côtés, qui fassent le deuil de leur omnipotence, de leur pouvoir totalitaire et de leur médiocrité. Nous exigeons un arrêt immédiat du rapport de force. Cette guerre des sexes que vous avez engagée, vous, qui soit-disant ne menez jamais de guerres, vous devez y renoncer. Vous devez rentrer à vos fourneaux et réapprendre ce que vous avez toujours méprisé dans votre médiocrité. A l’occasion vous travaillerez de manière salariée, et vous privilégierez les mi-temps. A l’occasion, vous mènerez des carrières, mais jamais, au grand jamais vous ne choisirez d’abandonner votre famille à cette fin. Durant des millénaires, “>

Lire la suite

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

91 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    LES FEMMES VERSION 1.0Posté par C'est parti en couille sur lundi 2 novembre 2015

    LES FEMMES VERSION 1.0

    VIDEO

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Merci à l’association Egalité et Réconciliation pour la publication de mon article sur son site.

    N’hésitez pas à aller découvrir ce site d’information alternative :

    http://www.egaliteetreconciliation.fr

  3. Commentaire de Nadia:

    1b3141afb4ff5576e8b7b4901d3aefd5

    la médiocrité que vous affirmez comme un jugement divin est surement la votre, avez vous lu: Théorie de la jeune fille Tiqquntiqqun/Theorie.pdf ? par hasard?

  4. Commentaire de Geronimo:

    6ebf97e1a238c566368ef3e4210a3718

    C’est vrai, mais ça ne concerne que les femmes françaises et plus généralement occidentales. La solution : épouser comme je l’ai fais, une femme slave. Une femme qui a pleinement conscience de son rôle de femme. Qui est une épouse, une mère et une amie fabuleuse. De nombreux français ont déjà choisis cette solution. Il ne reste plus qu’à la généraliser. Plus besoin de femmes françaises. Elles trouveront leur bonheur avec ce qu’elles trouveront. Sans compter qu’elles sont en moyenne beaucoup plus belles et sexy que les françaises.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle