Accueil » Les avortoirs » Les infanticides par avortement dans la société française à partir de 1556
Antiféminisme Aimeles

Les infanticides par avortement dans la société française à partir de 1556

Publié le 30 mai 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

de croître depuis 30 ans. L’ensemble des femmes a pu profiter pendant un temps de la disparition de toute volonté masculine d’assumer des responsabilités de manière complémentaire, elles ont laissé faire le féminisme et y ont même cru pour beaucoup. Bien investies sur le marché du travail et comme coincées par une société qui leur ordonnait de faire du fric, comme les hommes, un grand nombre de femmes stables se sont perdues individuellement, jusqu’à ce que, de nos jours, la culture féminine, dévalorisée et médiocre, mais majoritaire, soit seule à même de conduire notre société. Désormais même les plus stables commencent à souffrir de notre immaturité d’hommes et il n’est pas certain qu’une majorité de celles-là ne finissent pas par se retourner contre les dirigeants hommes et femmes qu’elles ont tolérés ou dont elles ont profité mais qui ont fini par nous fourvoyer.

 

En somme.

 

L’infanticide par avortement est intimement lié au niveau de responsabilité atteint par les femmes dans une société donnée, en particulier dans une société comme la nôtre qui possède des moyens de contraception décuplés. La liberté marche avec la responsabilité. Ces femmes qui en 1968 ont voulu conquérir leur liberté, ont voulu en revenir à une forme de régression infantile en usant de leurs corps comme d’une arme totalitaire pour pouvoir tout se permettre sans avoir à endosser les responsabilités d’une citoyenne adulte moyenne respectueuse des lois de la nature. L’ironie a voulu qu’elles se retrouvassent avec des hommes tout aussi immatures qu’elles et qui avaient cru pouvoir bénéficier du « progrès » de l’avortement pour échapper à leurs responsabilités de procréateurs. En pleine période de croissance, elles se sont appauvries et isolées, tandis que les hommes n’ont pas été beaucoup plus chanceux qu’elles dans leur ensemble. Autre morale du relâchement, ces hommes ont fini par se faire exclure du couple ou par perdre toute autorité dans leurs propres familles, passant de femmes en femmes, ou soumis, toujours plus immatures, et toujours moins stables. En France ce système ne repose exclusivement que sur des couples stables dont le nombre régresse et sur une imposition lourde dont les femmes les plus pauvres sont bénéficiaires financièrement tout en en étant les victimes humainement parlant. Ces dernières sont de plus en plus nombreuses à vouloir tirer profit de ce genre d’avantage, de plus en plus incapables de supporter la présence d’un homme, alors que quand elles gagnent leur sainte indépendance, elles doivent accepter de voir leurs enfants finir par souffrir de carences affectives graves. Même si notre société sacrifiait tout à l’indépendance de ces femmes, elle ne pourrait pas octroyer une minute de plus à celles qui voudraient s’occuper de leurs enfants. Dans la réalité, l’indépendance en a fait des choses qui se font engrosser par d’autres choses, et qui accouchent de choses dont elles n’ont plus le temps de s’occuper quand elles ne les éliminent pas. Et bientôt leurs ventres seront même vendus pour servir à d’autres choses, en attendant que les choses naissent elles-mêmes dans des choses fabriquées de toutes pièces. Dans ce monde inhumain où les infanticides par avortements sont presque devenus une gloire, une toge virile de femme mâture, les derniers humains finissent pas déchanter quand ils veulent vivre avec d’autres humains. Il devient impératif que tous ensemble nous nous occupions de sensibiliser les financiers et nos gouvernants qui, intéressés ou médiocres ne subissent pas entièrement les contrecoups de leur folie notamment grâce aux moyens financiers qu’ils peuvent mobiliser pour se prémunir des conséquences les plus graves de cette crise morale.

 

Sources :

 

1 Contraception, les grandes dates en France , Nouvel Observateur du 27/11/2007.

 

 

2 Histoire de la contraception depuis la Révolution, 11 juin 2009, paperblog.

 

3 L’infanticide devant la cours d’assises de Haute-Marne au 19ème siècle, Les cahiers du Centre de Recherche Historique de 2005.

 

4 Infanticides, le procès des mères criminelles, Blog de Philippe Poisson du 1 novembre 2011.

 

5 L’avortement et la justice, une répression illusoire ? Presses univ. de Louvain, 2009 – 268 pages, p21-22

 

6 L’explosion des MST en France, Le Figaro du 06/02/2008

 

7 «L’évolution du recours à l’avortement en France depuis 1976», BLAYO Chantal, Population, Vol.50, N° 3, mai-juin 1995 .

 

8 Sur les mensonges de l’INED en matière d’estimation des avortements, Thierry Lefefre, contraception.fr ; mettre également les chiffres utilisés par Blayo Chantal en 1995, membre de l’Ined et “>

Lire la suite

12 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    “Nouveau-né mort en Bretagne: la mère en prison”, AFP du 01/11/2018.

    Vont-ils commencer à sanctionner ces homicides dès lors qu’ils sont en train de se multiplier… responsables de nombreux morts.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    “IVG : faut-il supprimer la clause de conscience pour les médecins ?” L’Obs du 23/09/2018.

    Nous sommes passés d’une situation où les faiseuses d’ange assassins étaient condamnées, à une situation où nous envisageons d’obliger les soignants à devenir des assassins.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    “Remise en cause du droit à l’interruption volontaire de grossesse dans la Sarthe”, Paternet du 01/08/2018.

    Une ministre et une députée qui considèrent l’infanticide par avortement comme “un soin”. Nous sommes très proches d’une forme de maladie mentale collective.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    “A Bordeaux, une mère jugée pour l’infanticide de cinq nouveau-nés”, L’Express du 19/03/2018.

    Désormais, des mères se permettent de tuer leurs enfants après la naissance.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    Elle injecte à sa fille des produits vétérinaires pour la tuer :


    Express du 07/08/2013

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    Elle emporte son enfant dans la mort en se défenêstrant :


    Sud ouest du 08/08/2013

  7. Ping de Léonidas Durandal:

    Elle injecte à sa fille des produits vétérinaires et la tue :


    Express 07/08/2013

  8. Ping de Léonidas Durandal:

    Si mon travail offre une vue d’ensemble sur le sujet, la coïncidence a voulu que le même jour où j’ai publié mon texte, Civitas nous envoie une lettre d’information avec une vidéo de Jean de Viguerie spécifique au thème de l’avortement sous l’Ancien Régime :

    La porte latine mai 2013

     

    Une communication sur la conférence qu’il a tenu sur ce sujet devrait être publiée d’ici peu. Je l’attends avec impatience. Son travail plus détaillé que le mien sur la période sus-mentionnée complètera, je l’espère, ma partie sans lui retirer, toutes les hypothèses théoriques sur lesquelles je me suis basé pour avancer mon concept “de responsabilité relative des femmes” dans notre société française jusqu’à aujourd’hui.

  9. Ping de TAMERE:

    ise en marche de la féminisation de la société provoquée par de nombreux hommes, par des femmes malades, et la libéralisation des mœurs sont allés de pair avec un chamboulement qui leur a été néfaste : progressivement déresponsabilisées au foyer et dans leur relation de couple (divorce, maternités refusées), alors qu’elles l’étaient déjà en terme judiciaires, elles ont été responsabilisées totalement dans un domaine salarié où plus elles s’investissaient plus elles perdaient leurs prérogatives de femmes, dans les activités familiales qui leur étaient chères. Ainsi, une génération d’hommes immatures et de femmes psychologiquement troublées,  ici sont écrits par vous même les termes vous définisant. Une telle bêtise fait peine à lire. 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.