Accueil » Homme en lutte » Lettre à mon cousin homosexuel.
Antiféminisme Aimeles

Lettre à mon cousin homosexuel.

Publié le 27 juin 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Voici des mois que la gène s’est installée entre nous. Tu sais très bien quel a été mon engagement contre la dénaturation du mariage. Nous nous sommes évités pour ne pas avoir à nous affronter.

De ton côté, je sais que tu aspires à vivre comme tout le monde. Tu es en couple, tu t’es pacsé, et tu ressens comme une blessure profonde l’attitude de recul qui est la mienne.

 

Sache qu’en tant que catholiques, nous ne sommes pas toujours à la hauteur du défi que Jésus nous invite à suivre. Les mots nous manquent parfois, ou la franchise du cœur, et la lâcheté peut guider certaines de nos actions. Quand les mots me manquent comme pour te parler, je préfère mettre de la distance en attendant qu’ils viennent. Je sais que c’est blessant pour l’ami avec qui j’avais l’habitude d’entretenir de bonnes relations, et qu’il va en souffrir, mais certaines natures pudiques comme la mienne ne peuvent pas faire mieux.

 

Cependant, j’ai décidé que cela ne pouvait pas durer. Mon silence entretient l’ambiguïté, et loin d’avoir résolu le problème, il n’a fait que l’amplifier. Désormais, nos amis communs sont aussi gênés que nous le sommes. Certains pensent qu’ils doivent prendre position pour te soutenir, parce qu’humainement, cela leur est impossible de te faire souffrir. C’est aussi pour eux que j’écris. Il semble que certains homosexuels aient décidé de mener une guerre contre les opposants à la dénaturation du mariage, et qu’ils se soient mis en tête d’obliger leur entourage à les rejoindre dans leur intolérance. Si tel est le cas pour toi et nos amis communs, comme j’ai pu le sentir en de rares occasions, sache que j’ai bien l’intention de dénoncer de tels procédés à chaque fois qu’ils me seront révélés et que cela fait aussi partie de mon combat.

En tant que catholiques, nous évitons autant que possible de mélanger personnes et idées/comportements. Nous nous devons d’accepter, en toutes circonstances, ces premiers, et de soumettre à notre Foi ces seconds. Car le combat de personnes ne mène qu’à la censure, et pire, dans les époques de trouble, à l’anéantissement. Je t’invite donc à t’interroger, et ce sera ma première remarque, sur ces amis qui te soutiennent quoi que tu fasses ou quoi que tu penses, ou sur lesquels tu exerces un chantage pour qu’ils fassent pression sur des gens comme moi. Interroge-toi, peuvent-ils prétendre à la qualité d’amis ? Non, ce n’est que lâcheté. Ils le font pour te faire plaisir, ni pour te rendre heureux, ni parce qu’ils sont dignes de leurs idées, s’ils en ont. Les idées ne doivent jamais amener au mépris des autres. Cependant ce refus du mépris ne peut être une caution pour accepter n’importe quel comportement. Si tu as la même opinion élevée de l’amitié que je m’en fais, tu comprendras. Tu sentiras à quel point tu ne pourras compter sur leur lâcheté en cas de coup dur, combien vos relations sont basses, et à quel point en d’autres circonstances, tu as pu ou tu pourras être victime de ce genre de lâcheté. Je ne te cautionnerai pas dans ton comportement homosexuel, mais sache que je te respecterai toujours en tant qu’humain, que je distingue bien les deux, et que tu pourras toujours compter sur moi dans ce cadre.

 

En effet, je considère que ta sexualité n’a pas à interférer dans nos relations. Et c’est bien là où le bât blesse. L’homosexualité, n’est qu’une sexualité pour moi. Cette sexualité ne peut prétendre vouloir constituer famille. Je sais, tu as de nombreux exemples d’hétérosexuels autour de toi, qui ont fondé famille sur leur sexualité. Cela ne te donne pas raison, ni à toi, ni à eux. D’ailleurs, dès que le désir sexuel a disparu chez ces derniers, tu les as vus se séparer aussi rapidement qu’ils s’étaient mis en couple. Ceux-là ont fait souffrir leurs enfants à cause d’un comportement immature et je ne cautionnerai jamais une telle attitude chez toi ou chez eux. Cependant, ils ont respecté la loi naturelle, ils ont donné l’exemple de l’altérité à leurs enfants, et qui pouvait dire qu’il n’y avait que le sexe entre eux ou que leur histoire était forcément vouée à l’échec ? En ce qui les concerne, même s’ils sont sortis du cadre, la souffrance qu’ils ont infligée à leurs enfants, n’était pas totalement prévisible et ne pourra jamais leur être reprochée a priori. Certainement une part d’humanité les guide toujours et les appelle à s’aimer dans l’altérité en respectant leurs engagements s’ils en ont pris, au-delà même “>

Lire la suite

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

9 Commentaires

  1. Commentaire de Francois:

    Il y a quelque chose que j’ai du mal à comprendre dans votre prise de position. Vous demandez à faire partie de la vie des (potentiels) futurs enfants de votre cousin dans le but de leur offrir une perspective différente, cependant, vous refusez que, lui, fasse partie de la vie de vos enfants. Il aurait pourtant, lui aussi, apporte une perspective différente à vos enfants.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    C’est marrant, rue89 vient de publier la réponse parallèle à ma lettre de messieurs Paul et Jean, homosexuels :

     

    Rue89 28/06/2013

     

    Vous remarquerez l’absence d’espérance, la volonté de coupure, l’impossibilité à comprendre l’autre ou la différence ou l’altérité et au final le refus des opinions différentes, la société homosexuelle dans tout ce qu’elle a de terrible, ce contre quoi nous luttons. Dans mon article, je tends une main. Mais ces gens là ne savent que répondre par des doigts d’honneur.

  3. Commentaire de Defrance:

    806536b61faaa64c00b84a4e3e8c066e

    Peut être y a-t-il  des échanges verbaux (voire physiques) subis, des insultes venant de personnes homos sur l’auteur? De ma propre expérience, je n’ai jamais entendu un “sale hétéro” ou ce genre d’âneries. Cela existe-t-il? La communauté LGBT vit généralement mal le regard des autres, et préfère donc ne pas faire de remous.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      La violence du courant de pensée dominant suffit à me faire réagir.

      Les hétéros sont souvent plus méprisés par certains milieux homos, que l’inverse. Il n’y a qu’à voir comment des festivals de films pour lesbiennes interdisent l’entrée aux hommes… ou dans certaines boîtes de nuit, ghettos sexuels… etc.

      L’intolérance de certains milieux homosexuels est en train de s’imposer dans les lois, voilà tout.

  4. Commentaire de Defrance:

    806536b61faaa64c00b84a4e3e8c066e

    Je suis sceptique quant à la prise de position de l’auteur de ce blog, j’aimerais qu’il nous fasse par de ses propres expériences de violences verbales subies par des homos sur lui. Il peut même m’écrire.

  5. Commentaire de kasimar:

    2138d5cf82454ee5608927aa3a540ba1

    Oh y a pas que chez les pro mariage homosexuel qu’on refuse l’opinion des autres et que l’on pense selon une ligne toute tracée :

    Visez un peu mes débats ici sous le pseudo “prometheus”

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle