Accueil » Rire » L’humour expliqué aux femmes
AIMELES Antiféminisme

L’humour expliqué aux femmes

Publié le 3 octobre 2019 par Léonidas Durandal à 8 h 43 min

Face au tout féminisation dans notre société, nous n’avons que deux choix. Soit apprendre l’humour aux femmes, soit renoncer à l’humour. C’est devenu une question de survie. Rien que cette semaine, un restaurateur se retrouve devant le tribunal correctionnel pour avoir affiché dans son établissement : «Mon secret séduction tient en trois mots: gentillesse, humour, bagou. Si ça ne marche pas? Je me contente des premières lettres» . Pour ce bon mot, il risque 45000 euros d’amende et 5 ans de prison. Aussi dans le Figaro de cette semaine, je me fais traiter de « mâle blanc beauf impuissant »,

parce que j’aurais oser rire de Greta la bêcheuse avec certains de mes congénères. Le Monde le confirme en sous-titrant dans un de ses articles : « Les remarques sexistes ou sexuelles, sous couvert d’humour, sont de moins en moins tolérées dans un milieu où les filles sont plus nombreuses qu’il y dix ans. ». Or qu’est-ce que l’humour sinon prendre de la distance sur des sujets sérieux. S’il n’est plus possible de le faire concernant nos différences sexuées, le journal Le Monde n’est pas dérangé par le sexisme, il est dérangé par l’humour. Trêve d’hypocrisie.

Comme il m’est difficile de renoncer à l’humour, comme il va nous être difficile d’échapper au tout féminisation dans les décennies à venir, il ne me reste qu’une option : vous apprendre l’humour mesdames.

Chères consoeurs du sexe faible, dotées d’un tout petit clitoris en lieu et place de nos immenses pénis, l’humour a pour but de dire de manière acceptable ce qui inévitablement provoquerait la guerre entre personnes à vues différentes.

Exemple. Je ne peux pas dire à une femme qu’elle m’emmerde parce que c’est une femme (bien que d’autres se le soient permis à des époques moins totalitaires

). Ou encore que je désire la trépaner avec mon sexe. Par contre, je peux parler « d’éternel féminin » ou d’envie de « mettre la bûche dans l’âtre ». Voilà ce qu’on appelle des allégories. Elles ont pour but de rendre possible l’expression de sentiments purs sans choquer votre pruderie. Généralement, elles provoquent l’hilarité du public masculin qui comprend avec exactitude ce qui est dit par des moyens poétiques. La poésie, le romantisme, c’est important pour un homme.

Notez le, l’humour est probablement une invention des hommes pour répondre aux incapacités intellectuelles et affectives des femmes  à affronter la réalité (lié à un complexe de supériorité). Plus généralement, j’en suis arrivé à la conclusion qu’il ne faut pas parler franchement à une femme, jamais, c’est une faute de goût, encore pire que de s’essayer à l’humour avec elles. Les femmes à qui vous parlez franchement vont l’assimiler à de l’insoumission. Si vous faites de l’humour avec elles, elles risquent juste de ne pas comprendre, ou de mal comprendre, ce qui sera toujours jugé préférable à une quelconque volonté d’émancipation de votre part.

Nous sommes donc devenus plus intelligents en tant qu’hommes, en développant des formes d’humour diverses pour contourner votre petite tyrannie domestique. Parfois, le diable porte pierre. Cela nous permet de respirer émotionnellement. Sans, nous risquerions de vous le mettre en pleine tronche, notre humour. L’humour fait donc baisser mécaniquement le niveau des violences conjugales. Or, voilà que les féministes luttent contre (preuve 1, preuve 2, preuve 3), mais passons… Recentrons nous sur l’objet de cet article : identifier l’humour pour une femme, le repérer, voire, soyons fous, en faire.

Apprendre à connaître la culture de son pays : l’humour gaulois

Vous connaissez peut-être encore la gauloiserie même si elle se fait bien rare dans notre pays récemment civilisé par les progressistes (

). Il s’agit de volontairement mettre mal à l’aise son interlocuteur par des allusions explicites à son activité sexuelle ou à celle de son entourage. Si le dit interlocuteur, le prend à la rigolade, il n’y aura pas lieu de se battre pour défendre son honneur. « >

Lire la suite

22 Commentaires

  1. Ping de Lou de sexe femelle:

    Bien sur qu'il y a un humour féminin.

    Il y a tout d'abord un humour assez cruel, difficile à expliquer. C'est un humour de situation/ social de communication. La prochaine fois que vous serez dans un groupe de femmes, observez et vous en verrez se lancer un rire complice ou entendre une dire une phrase innocente de prime abord et provoquer pourtant des sourires d'une part et une gêne chez d'autres. Moyen de gérer les petites contrariétés entre amies et de se confronter sans se confronter entre "ennemies". Pensez un peu aux comportement des lycéennes. Il se colplexifie avec l'âge mais il reste le même.

    Il y a les blagues crues mentionnant règles et rapports sexuels. Moyen de se réaproprier quelque chose qui est un peu mystérieux et pren des années à s'approprier pour une femme.

    En lien avec ça, il y a ensuite le fait d'ironiser voire de parler de façon volontairement cynique et robotique de tout ce qui tient d'habitude à coeur aux femmes : les enfants, la maternité, la beauté. Moyen de désacraliser, et de se départir de notre tendance neurotique.

    Les potins et moqueries. Permet tout de sorte de mauvais jeu de mots et regards désobligeants. Moyen de se défouler nous qui sommes si attachées au respect des normes sociales. Moyen de créer des liens, rien ne vous liera plus que de rire avec quelqu'un des travers que vous pensiez etre la seule à avoir remarquer chez une autre. Moyen de jauger qui s'en donne un peu trop à coeur joie et si elle le fait alors que vous n'êtes pas si proche. Voys savez qui est plus hypocrite que l'acceptable.

    AH et puis aussi dernière chose. L ‘autodérision existe aussi chez les femmes. Mais on ne fait pas d’hulour devant les hommes. C’est une règle universelle. Les hommes ne veulent pas des femmes drôles. Ils veulent des femmes qui les trouvent drole. Et pour certains sketchs je pense que certains ont mal vieillis. Le sketch sur les noirs a été fait a l’époque de mobutu et compagnie on comprenait la référence. Maintenant ça ne prend pas parce que le noir que le jeune français rencontre dans son quotidien est né ici, n’a pas d’accent et a d’autre travers. Et puis on connait plus les pays individuellement. Notez par exemples les blagues sur les noms que les congolais aiment donner à leurs enfants par exemple.

    PS: je vois que vous vous êtes fait une nouvelle camarade hahah.

    Votre fidèle loup :p

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Pour redevenir sérieux, j’avais déjà un peu observé tout ça. Cependant, cela me reste étranger comme vous y faites allusion. Et je vous dirais même que ça me fait peur. Ce n’est pas tant que les femmes aient une autonomie qui m’échapperait en tant qu’homme. C’est plutôt ce monde construit autour des personnes, et d’une violence extraordinaire. Je trouve les femmes extrêmement violentes dans leur rapport aux personnes, pour le pire et pour le meilleur d’ailleurs. Prêtes à écraser les gens, ou à les laisser se faire écraser, ou bien les protéger s’ils appartiennent à leur famille. Je crois que ma réaction est la même réaction que les femmes ont, quand elles découvrent notre rouerie politique et sociale. Au milieu de femmes dans une de mes vies passées, j’aimais à dire après la pause, mi sérieux, mi amusé « Allez on retourne faire du fric ». Il n’y avait rien de tel pour soulever un élan de réprobation. Je ne comprenais pas leurs sentiments. Moi, ça me donnait de l’entrain. Depuis, je sais qu’elles me le pardonnaient parce qu’elles m’aimaient, surtout pas parce qu’elles étaient d’accord avec moi. Je crois qu’elles ne l’auraient pas accepté dans d’autres circonstances. C’était trop violent pour elles, alors même que leurs opinions personnelles sur untel ou untel m’auraient profondément indisposé. Deux mondes différents, un abîme entre ces deux mondes.

      Votre dévoué Durandal.

      PS : si vous êtes si fidèle, à mes écrits j’entends, vous devez savoir pour quelle raison cette conversation avec ma nouvelle camarade a pris cette tournure. Je serais curieux d’évaluer votre compréhension sur ce point.

  2. Ping de Lou de sexe femelle:

    En effet, l'humour est culturel. Et je trouve peu d'hommes drôles car nos cultures diffèrent. Je riais souvent tout de même plus jeune à certaines platitudes car toute jeune fille sait que "Femme riant à toute plaisanterie, attirera un bon parti dans son lit" :p

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Je l’avais pas vu passer celle-là. La petite ne fait pas ses nuits apparemment… (:))

      Il est bien beau de nous dire que les hommes ne sont pas marrants, ou que nous ne sommes marrants qu’entre nous, ou que nous ne sommes pas capables de faire rire n’importe quelle femme. Cependant, une question reste en suspens : « les femmes ont-elles de l’humour ? et si oui, lequel ? »

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    ""Les photomontages sont une atteinte à sa dignité, c'est un viol de son droit à l'image"" L'Express du 12/12/2019.

    Voilà qui est nouveau. L'humour expliqué aux femmes et à ma tante. Ca devient compliqué.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    Notre pauvre A Finkielkraut a dû subir l'opposition de Caroline De Haas. c'est en soi affligeant :

     

  5. Ping de herve de sexe male:

    LES MEUFS QUI ONT DU YOP DANS LES FESSES 

    • Ping de Léonidas Durandal:

      A l’époque quand j’étais sur Facebook, j’en ai connu pas mal qui publiaient des statuts super romantiques alors que c’était open bar. De nos jours, même la plus grosse pute est vierge dans sa tête. Et y-a une seconde règle : une femme amoureuse, redeviens vierge. C’est ridicule, mais c’est comme ça.

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    "Les 7 familles de l’humour : l’humour sexiste (1/7)" ER du 07/08/2019.

    Et la série des 7 épisodes en bas de page qui vont avec.