Accueil » Questions idéologiques » L’idéalisation de la nature et de la mère
AIMELES Antiféminisme

L’idéalisation de la nature et de la mère

Publié le 13 mai 2020 par Léonidas Durandal à 11 h 45 min

dépenser mieux au lieu de dépenser plus, au quotidien. 

Moins courageux que ces agriculteurs du futur, nous aurons pourtant bien des défis à relever. Prenons la question de l’aviation civile pour bien comprendre, ou plutôt, pour comprendre à quel point il est difficile de comprendre. Les avions puent, font du bruit, et polluent les terres. Ils se répandent dans le ciel comme la peste. Voilà d’ailleurs un point de vue strictement humain. Car la nature, à part quelques territoires dévolus aux aéroports, y est plutôt indifférente. Déplacer au maximum les trajets au-dessus des mers, soit, mais voilà qui augmente la pollution en rallongeant les distances, et qui à l’inverse, augmente le prix du billet d’avion, limitant donc la clientèle pour ces avions, tout en n’évitant pas la pollution des mers. Les citadins sont dérangés par l’aéroport. Soit. Mettons les infrastructures à la campagne. Mais voilà que nous nous attaquons à des écosystèmes pour le bien d’une urbanisation galopante et très peu naturelle.

Alors, le suicide de l’humanité par l’interdiction de l’aviation civile ou l’exercice de notre domination en cherchant les meilleurs solutions ? Tout dépend en effet des hommes. Réussiront-ils à apporter des réponses aux plaintes légitimes de chacun en coopérant, inventant, se dépassant ?

La responsabilité individuelle : une libération et un mouvement collectif

Car je crois qu’une des clés pour sortir de ces débats sans queue ni tête, c’est de faire confiance aux individus pour trouver des solutions, si l’état ne lui met pas des bâtons dans les roues en soutien aux lobbys divers et variés. L’individu ou l’humain a la solution. Mais la bureaucratie ne souhaite qu’une chose : ne pas être dérangée dans ses habitudes. Or, il n’y a qu’en prenant des risques, en subissant des échecs, en généralisant les essais, que nous pourrons avancer. En nous confrontant les uns aux autres.

Chaque plainte est légitime, mais elle met du temps à être accueillie, puis à être solutionnée. Elle nécessite donc de la patience et de l’engagement de toute une société civile. Voilà pourquoi je n’ai pas de réponse précise sur ce sujet, exception faite du rôle négatif de l’état sur notre capacité à réagir. Car ce dernier, sous couvert de défendre l’intérêt commun, n’a que l’intérêt à la bouche, et en dernier lieu, défend toutes les prédations en se faisant le représentant du plus fort, représentant de lui-même ou de quelques lobbys devenus plus puissants que lui.

Bizarrement, l’exercice de notre propre domination sur la terre est surtout un chemin composé d’individus. L’ingénieur qui améliorera les solutions de stockage de l’électricité sera un libérateur de l’humanité. Il fera plus pour la nature que tous les écologistes réunis. Et il y a en aura un, tôt ou tard, sinon personne ne sera là pour lire mes lignes. J’ai confiance. Jusqu’à présent, les humains ont toujours trouvé des solutions pour résoudre les problèmes dont ils avaient pris conscience. Quand ils en avaient conscience et qu’ils étaient prêts à réagir…

Y-aura-t-il demain des humains capables d’imaginer un futur ?

Les problèmes posés par des personnes exigeantes sont là pour être dépassés grâce à des personnes exigeantes, et nous permettre ainsi un mieux vivre. Personne ne peut vouloir le statu quo, ou le paradis perdu, qui n’est qu’un mirage lointain, mortel, qui se nourrit d’un scientisme non moins fou, parce qu’il a la prétention de répondre à toutes les questions humaines de manière inhumaine. La douce protection étatique n’en est pas moins illusoire. Le dépassement de l’humanité  par la croix est le seul qui soit envisageable, en prenant en compte nos environnements proches (parabole du Samaritain), non en suivant l’exubérance de quelques grandes idées sorties tout droit du coeur d’êtres pétris de manques affectifs profonds qu’ils voudraient voir pris en charge par d’autres. Ainsi, méfiez-vous des discours qui flattent votre sentiment de facilité et de toute puissance. Les personnes qui adoptent ce langage, cherchent à acheter votre conscience et souvent votre vote. Ils sont l’instrument du diable pour vous perdre et malgré tous leurs grands discours, ils ne changeront rien à votre quotidien, sauf pour l’enlaidir.

3 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Climat : le gouvernement tente d’anticiper un été qui s’annonce de nouveau plus chaud et plus sec" Le Monde du 14/05/2020.

    Mon Dieu, l'été va être sec. Ca promet d'être terrible. Nous qui avons eu 7 mois et demi de pluies quasi-ininterrompues depuis octobre 2019. C'est super d'habiter en ville et de ne même plus percevoir les différences saisonnières… Juste une petite info pour nos journalistes parisiens du monde : en ce moment, les agriculteurs français risquent de voir leurs récoltes pourrir à cause de la pluie, et la baisse des rendements et de la qualité de certaines récoltes est déjà patente. Mais bon, c'est juste une info de ci de là, juste au cas où il y aurait un journaliste qui me lirait pour faire un article sur un sujet ayant un semblant de réalité. 

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Environnement : des températures plus élevées entraînées par la baisse de pollution ?" Le Point du 14/05/2020.

    Et ce maudit CO2 qui ne veut pas baisser, même pas pour faire plaisir à nos écolococos. La nature est vraiment pas sympa.