Accueil » Hommes et femmes alliés » L’illusion du choix du partenaire entre homme femme
AIMELES Antiféminisme

L’illusion du choix du partenaire entre homme femme ou comment le monde est menteur en la matière

Publié le 10 juin 2021 par Léonidas Durandal à 11 h 33 min

rare. De surcroît, très peu d’élèves envisagent leur vie de manière aussi sérieuse à cet âge et dans notre société. Tous ou presque « tombent amoureux », et ne le resteront pas bien longtemps. Peu ont dans l’idée de construire leur vie en assolidant leurs sentiments. Leurs parents, la société, l’école, les en dissuadent en les traitant comme des enfants.  

Le vrai changement se fait avec les études supérieures ou l’entrée dans la vie active. Concernant les études supérieures, les échanges sont plus nombreux et plus ciblés qu’avant. Homogénéité et hétérogénéité des milieux sociaux et intellectuels ne seront jamais autant accessibles à l’individu. Période phare de l’engagement, mais période courte de quelques années, où l’étudiant devra apprendre à apprendre, s’instruire, s’amuser, et savoir renoncer à ses amusements pour s’engager avec la personne de son choix. Surpuissant, découvrant le monde avec avidité et lyrisme (s’il est à sa place), il devra pourtant faire preuve d’humilité. La vie active le guette.

Si l’année se passe très bien, l’étudiant aura eu 30-40 relations approfondies avec d’autres étudiants. S’il a une conversation même très courte avec 40-50 personnes de l’autre sexe dans son année, il peut se considérer comme sociable. La plupart du temps, comme au lycée, comme au collège, il ne fera que frôler des possibles. Le grand nombre de personnes « frôlées » lui donnera l’impression d’un très grand choix. Ce ne sera qu’illusions. Un partenaire ne se choisit pas à l’odeur… (ou pas uniquement)

L’entrée dans la vie active constitue une réduction drastique des possibles : vous côtoyez les gens de votre service, des clients ou des usagers de manière sporadique. Pas de temps à perdre, une hiérarchie qui raréfie les personnes de niveau équivalent et qui pourraient s’entendre. Reste les soirées. Là, tout est fait par notre société pour cacher l’évidence : nous sommes terrifiés à l’idée de nous rencontrer entre hommes et femmes. Alcool, manque de lumière, promiscuité dans la danse, ont pour but de nous faire « passer les barrière », d’échapper au regard social, au groupe, qui nous a stérilisé par ailleurs, à cause de son pouvoir de contrôle et de ses jugements.

Auparavant, la rencontre entre jeunes était très codifiée, certes, mais ce code permettait la rencontre. Le carnet de danse dans les bals, les chaperons, la lumière, autorisaient des conversations confiantes. Il était possible de se dévoiler puisqu’ « il n’y avait pas de mal ». De nos jours, l’institution est nulle part, la peur est partout, car le sexe est partout. Les jeunes laissés libres de se rencontrer sont seuls face à leurs hésitations. Ils boivent donc et tâtonnent dans le noir. Au mieux pour une passade.

La passade permet-elle la rencontre ?

S’il y a bien une preuve que les passades sont contre-productives quant à un engagement à long terme, c’est le bilan des dragueurs de rue en matière de mariage. Coucher avec une personne, ne veut pas dire la rencontrer, encore moins ne prouve que l’entente sera possible sur le long terme. Voilà pourtant des personnes qui parleront à plus de femmes que tous les autres, mais qui manquant leur cible, perdront de vue l’essentiel. Si tous les hommes agissaient comme eux, il est donc certain que le nombre de mariage n’augmenterait pas. J’aurais plutôt tendance à croire qu’il baisserait. Pourquoi ?

 

La question de la quantité et de la qualité

Quantité et qualité sont des notions distinctes. En matière d’engagement amoureux, rencontrer beaucoup de personnes de l’autre sexe ne vous convaincra pas de faire votre choix. Vous pourriez passer de l’une à l’autre, plus perdu que jamais, au fur et à mesure que vous découvririez l’infini des possibilités. Ici comme ailleurs, quantité et qualité loin de se recouvrir, en arrivent souvent à s’opposer. Plus vous voulez consacrer du temps à beaucoup de femmes, moins vous en avez pour une particulière, et plus les compétences que vous développez pour la rencontre, vous éloignent des compétences que vous devriez avoir pour entretenir une relation à long terme : patience, fermeté, endurance VS course de vitesse.

 

Les sites de rencontre, les réseaux sociaux

Les agences matrimoniales du passé avaient au moins pour objet de permettre aux individus de se rencontrer pour une relation sérieuse. De nos jours, ce n’est plus si évident. Au contraire, constate-t-on que l’offre se segmente à l’infini, la rencontre dite sérieuse étant devenue marginale.

J’aurais pu être « >

Lire la suite

Laisser un commentaire

Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

-

Votre sexe SVP :

-

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.