Accueil » Confusion des sexes » L’obligation d’une mixité invivable et qui détruit les hommes
Antiféminisme Aimeles

L’obligation d’une mixité invivable et qui détruit les hommes

Publié le 16 juin 2017 par Léonidas Durandal à 18 h 08 min

au moment de trouver un emploi lorsque l’objectif est atteint (voir les taux de recherche d’emploi après études d’ingénieures).

La mixité est difficile à gérer, inefficiente, voire impossible à mettre en place sauf si l’indifférenciation pouvait être complète, ce que nos natures et nos cultures liées empêcheront toujours. Elle pose des problèmes insolubles, et qui d’ailleurs résolus, ne nous rendraient pas plus heureux, car toujours, nous ne parlerions pas le même langage. Fausse religion, elle perdure dans le mensonge le plus évident.

 

Les ponts

Le dialogue et l’échange entre hommes et femmes est possible et nécessaire. Mais il devrait être ramené à de plus justes ambitions. Proudhon affirmait que la mixité n’était recherchée que par des hommes raffinés, à pulsions homosexuelles ou bien intéressés. Pour lui, les hommes cherchaient naturellement la compagnie des autres hommes, et quand tel n’était pas le cas, c’était une sorte d’anomalie. Au contraire, si comme lui, je pense que la séparation des sexes devrait être la règle générale, la mixité pourrait être pensée de manière intelligente, quand elle peut avoir lieu. Les personnes qui franchissent les barrières, sans devenir la règle, pourraient servir d’intermédiaires. Ceux, celles-là ont des profils bien particuliers. Combien de femmes préfèrent la compagnie des hommes pour échapper à la jalousie de leurs sœurs. Combien d’hommes sensibles trouvent chez les femmes une source d’inspiration. Ces deux groupes ont une connaissance aiguë de la différence des sexes qu’ils savent apprécier tout en ayant appris à s’en défier pour le leur. D’autres ont effectivement une sensibilité raffinée en tant qu’hommes, et d’autres un caractère viril en tant que femmes. Ils forment la diversité humaine, et leur enlever cette différence, notamment par l’indifférenciation, ce serait amoindrir notre humanité.

En vérité, à l’inverse de ce que nous faisons actuellement, nous devrions prendre le monde tel qu’il est en séparant les sexes et en permettant les rencontres quand elles peuvent avoir lieu, par des passerelles épisodiques, et non politiques. Il est à penser que les humains sauront toujours se rencontrer à leur bénéfice mutuel. Comment d’ailleurs vivre sans avoir confiance en notre humanité ? La différence des sexes est un socle sur lequel nous devons construire notre civilisation et l’enrichir, non la supprimer et perdre ainsi nos identités tout en croyant que la culture serait dommageable à nos possibilités de choisir un avenir. L’extrémisme mélangiste a déjà fait tant de ravage qu’il est temps de revenir dessus et ceci pour construire une société qui enfin acceptera les différences.

16 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Au ministère de la Culture, les entretiens pervers d’un haut fonctionnaire" Libération du 07/11/2019.

    Je me suis pissé dessus, tellement j'ai. Y-a tout de même de sacrés maboules même si un petit pipi, et deux trois photos, parce qu'on est totalement perméable aux femmes, ça n'a jamais fait de mal à personne. 

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Séparer les filles et les garçons à l’école : progression ou régression ?" Figaro du 28/10/2019.

    Enfin une vision des filles non soumises à la culture des hommes, ou assez dominatrice pour ne pas contrôler soucieusement la moindre marge d’autonomie des garçons. 

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "Patrice O’Neal : "Pourquoi ne puis-je pas vous harceler ?"" ERTV du 29/09/2019.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    « Brest Métropole organise un événement sportif exclusivement réservé aux jeunes filles », Breizh du 09/04/2019.

    Quand la mixité arrange les filles (à l’école), elle devient obligatoire. Quand la mixité, empêche les filles de cultiver leur ego (dans le sport), elle est supprimée. Il faut dire que le temps des centre aérés mixtes, c’est loin, aussi loin qu’une société où les repères entre filles et garçons étaient stables. Sans que ce nouveau mouvement ne vienne de l’Islam, il est étonnant de constater, encore, les convergences entre le féminisme et cette religion.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    « Ariane, abusée sexuellement par son psy : « Il disait que j’étais ‘une femelle intéressante' » », L’Obs du 12/03/2019.

    Comme tout homme, il avait envie de baiser la femelle. Et la femelle avait envie de se faire ensemencer. Mais le résultat n’a pas été au rendez-vous des attentes. Du coup :

    « L’Ordre des médecins interdit les relations sexuelles avec les patients », L’Obs du 12/03/2019.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.