Accueil » Domination féminine » Loi égalité hommes-femmes : faillite au féminin (+vidéo)
Antiféminisme Aimeles

Loi égalité hommes-femmes : faillite au féminin (+vidéo)

Publié le 8 février 2014 par Léonidas Durandal à 14 h 46 min

ont et auront besoin d’être contenues.

 

L’incapacité à comprendre la notion de Nation, le territoire administratif en général.

La femme n’existe pas, selon les féministes. Pourtant combien sont-elles à la défendre ? Qu’importe que cette femme soit française, qu’elle soit étrangère ou autre, si elle est victime, elle est une femme qui doit être protégée en tant que « femme ». La notion de territoire est aléatoire pour une femme. Le territoire, ce sont ses enfants. Ce sont aussi les femmes qui vivent les même choses qu’elles. En dehors de ces limites infranchissables, le territoire administratif, elle n’en a qu’une vague idée, excepté si l’homme étranger est un parasite pour “son” système de protection social, donc sa famille, donc ses enfants. Là, elle peut montrer les dents. Mais en matière de législation par des femmes bourgeoises, hyper protégées, ce problème ne se pose pas. L’étranger, et de surcroît, la femme étrangère peut et doit être accueillie les bras ouverts. Grâce à cette loi féminisée d’égalité hommes-femmes, une femme victime de violences conjugales étrangère pourra bénéficier d’une protection de la part de l’Etat français même si c’est son compagnon qui l’a quittée. Elle ne pourra plus être expulsée tant que la procédure durera. (article 14) Une femme étrangère qui bénéficie d’une carte de résident grâce à son compagnon et qui a déposé plainte sur le territoire français continuera à bénéficier de son droit même s’il y a rupture avec son conjoint. (article 14). La femme, se fait centre de la loi. La notion de nationalité et de résident étranger perd de son sens. Dès lors, la loi française se fait loi universelle dans ce qu’elle a de pire contre toutes les règles de prudence internationales, le mariage homosexuel devient possible même avec une personne étrangère dont le pays ne reconnaît pas ce genre d’union. (article 15) La femme française se place au centre du monde et croit pouvoir l’englober. Elle prépare seulement la guerre.

Du côté des mariages faits à l’étranger, seuls les mariages définis comme un mariage français en termes de consentement seront reconnus par la loi sur le territoire français. (article 15). Autant dire que des centaines de milliers de vieux couples en France et provenant de l’étranger, ne sont plus statutairement mariés au sens strict de cette loi. A ce compte là, on peut même avancer qu’une majorité de couples dans le monde ne sont plus mariés pour la loi française étant donné le nombre de mariages arrangés sur notre bonne vieille terre. Quid des mariages arrangés d’antan et dont son issus tous ces députés ? Bien entendu comme ils se dénient toute filiation humaine, la boucle est bouclée.

Pire encore qui vérifiera le consentement des futurs mariages faits à l’étranger ? Il suffira que la femme déclare ne pas y avoir consenti pour que son mariage soit annulé ? Cette femme étrangère ayant bénéficié de la nationalité par son mari, sera-t-elle déchue de ses droits ? Ce serait étonnant de la part des féministes qui valideront certainement l’annulation du mariage en écartant les points de droit qui les dérangent…

Ce genre de mesures inconséquentes qui ne voient que par elles, ne peuvent pas être appelées des mesures politiques au sens plein du terme. Elles sont le ferment d’une anarchie future telle qu’elle se développe depuis de nombreuses années dans notre pays et que nous avons de plus en plus de mal à contenir, anarchie qui génère en son sein de plus en plus de victimes silencieuses qui ne savent plus vers qui se plaindre de leur sort maintenant qu’elles ignorent ce qu’est un père (SDF, enfants de divorcés, dépressifs, enfants de ghettos).

Le territoire administratif est un non sens pour ces femmes, mais plus encore l’administration au sens large du terme. Les féministes veulent pouvoir les contrôler directement en y faisant régner leurs règles « d’égalité ». Mais ces règles sont contraires à tout esprit d’excellence. La chambre de commerce et d’industrie qui est une institution d’hommes devra ainsi, recevoir en son sein, des candidats et des suppléants de sexe différent lors de ses élections représentatives (article 21). Idem dans les chambres d’agricultures ou dans les maisons d’artisanat où il faudra qu’il y ait autant de candidats hommes que femmes (article22), tous ces secteurs étant largement d’initiative masculine. Non sens complet. Ignorance ou mépris des différences de cultures entre hommes et femmes. Jalousie destructrice et totalitaire qui se retrouve aussi au niveau du cadre électif général puisque les femmes devront être représentées en nombre lors “>

Lire la suite

32 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Index égalité femmes-hommes: 17% des entreprises dans le rouge en France", Figaro du 17/09/2019.

    La France, ce grand pays de liberté ! Ce n'est pas 17% qui sont dans le rouge, mais 83% qui sont rouges tendance coco. Et cerise sur le pompon, à mon avis, les 17 % doivent avoir un indice de performance supérieur aux autres. Comme ça, la boucle est bouclée.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    “L’écart de salaire entre Williams et Wahlberg choque les Etats-Unis” Les Echos du 11/01/2018.

    Donc, ils retournent quelques scènes, l’homme négocie seul un tout petit paiement, et les journaux titrent sur une différence de 1500% entre les deux, sans préciser qu’il s’agit d’un paiement modique et à la marge. Pour rappel statistique : 1500% de rien, cela fait toujours rien.

    Complexe de castration mal résolu.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) “Ni vues ni connues, les féministes à l’attaque de la constitution !”, Stéphane Edouard du 18/12/2017.

    Ouhhh, il l’a encore mauvaise de son éviction de M6 :

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.