Accueil » C'était mieux avant » Mais pourquoi se « décharger » avec du mauvais porno ?
AIMELES Antiféminisme

Mais pourquoi se « décharger » avec du mauvais porno ?

Publié le 12 octobre 2015 par Léonidas Durandal à 10 h 58 min

encore donner du plaisir à un corps d’enfant avec son corps d’adulte, il ne sera que dans la déviance. Quand il constatera que son plaisir fait mal ou est complètement inadapté, mais qu’il continuera à vouloir l’assouvir, il aura sombré dans la perversion. La pornographie ne se contente pas d’évacuer la pulsion, elle peut générer un désir pervers de plus en plus assumé et pire qui peut devenir une norme. La « journaliste » de Rue89 le constate elle-même : J’en ai aussi marre que plein de jeunes femmes subissent des réflexions sur leur physique, qu’on leur dise que leur corps n’est pas « normal » parce qu’elles ne sont pas intégralement épilées et parce que leur sexe ne ressemble pas à celui d’une fille impubère, c’est-à-dire sans petites lèvres qui dépassent. La limite entre le normal et le pathologique s’efface et l’incompréhension grandit.

 

La réaction à la libération sexuelle de la part des féministes.

Après avoir valorisé la libération sexuelle, nos féministes veulent mener les jeunes garçons dans une direction tout à l’opposée, en prônant un retour à la morale et en le parant des traits de la nouveauté. Disons plutôt qu’elles ont la mémoire courte et qu’elles pourrissent inévitablement tout ce qu’elles touchent par leurs manigances.

Il est inutile d’essayer de vouloir domestiquer les garçons en leur indiquant sur quoi il serait bon de s’astiquer, ou pas. La pornographie dégrade d’autant l’image de la femme qu’elle se pose aujourd’hui en réaction à un totalitarisme féminin. Or en voulant faire fi de ce totalitarisme, les féministes ont accentué un problème qu’elles avaient la prétention de traiter et tandis qu’elles en sont à l’origine. Laissez nos garçons souffler un peu et être éduqués par leurs pères. Votre contrôle totalitaire ne débouche et ne débouchera jamais que sur la perversion et l’inceste.

1 « La masturbation comme contrôle social des garçons », Aimeles du 04/12/2014.

2 « Le féminisme est un appel au viol », Aimeles du 11/12/2013.

3 « J’ai testé le porno féministe, à mille lieues du porno version youporn », Rue89 du 11/10/2015.

26 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "Conférence Féminisme et crise de la masculinité"  Paroisse Saint Ferdinand des Ternes du 15/10/2020.