Accueil » Moyens déloyaux » Manuel de manipulation des masses (Maj au 16/01/2021)
AIMELES Antiféminisme

Manuel de manipulation des masses (Maj au 16/01/2021)

Publié le 27 février 2014 par Léonidas Durandal à 20 h 49 min

n’existe pas.

Le but est de remettre en question des croyances acquises par la société en lui infligeant des informations contradictoires.

Exemples de création de faux problème pour la « libération » sexuelle : A. Kinsey truque un rapport universitaire dans les années 50 qui va permettre de sur-estimer la proportion de personnes troublées sexuellement (2). Ce rapport va sous-entendre que la morale sociale américaine a échoué et qu’il est temps de mettre fin à l’hypocrisie. Il va aussi permettre de faire croire que l’homosexualité est un problème conséquent dans l’Amérique des années 50 alors qu’il n’est qu’un phénomène anecdotique.

Exemples d’invention de faux problèmes pour les unions de duos d’homosexuels : pour faire passer leur loi en France, les organisations LGBT soutiennent qu’on risque de les séparer de leurs enfants en cas de décès du parent biologique. Ils oublient de dire que le cas ne s’est jamais présenté, que l’enfant en question a surtout été privé de l’assistance d’un de ses parents naturels grâce au recours à une mesure illégale (la PMA ou la GPA) et qu’enfin, il existe déjà des possibilités d’étendre une autorité à un autre adulte devant la loi.

Exemple de création de faux problèmes en matière d’avortement : L’avortement à la suite d’un viol, un cas exceptionnel, qui provoque la furie de l’auditoire, a surtout permis de mettre en scène un drame ayant pour but de couper court à tout débat sur le sujet. De même les féministes ont avancé le chiffre d’1 million d’avortements par an en France avant le passage de la loi pour bien marquer les esprits (7). La première année après avoir encouragé le phénomène, elles ne sont que 137 000 femme qui ont eu recours à l’infanticide par avortement (8). Et on peut raisonnablement penser que lorsque la pratique était illégale, elles étaient logiquement, beaucoup moins…

Exemple de création de faux problèmes en ce qui concerne l’euthanasie : il y aurait des fois, où on ne pourrait pas soigner la souffrance physique et dans ce cas, il faudrait pouvoir supprimer le patient. La peur se propage chez le quidam, d’autant plus qu’en écoutant les médias il peut facilement s’imaginer devoir faire face à des souffrances insurmontables, devenir handicapé et dépressif à la suite d’un accident. L’esprit, en l’occurrence, est prolixe à imaginer le pire à partir de situations dramatiques qu’il ne connaît pas. En fait, toutes les souffrances physiques peuvent désormais être soignées par des sédatifs, sauf incompétence notoire du système médical. Mais l’information principale est cachée, et au nom d’une souffrance qui n’existe pas, ou de l’incompétence d’une partie du personnel médical pro-euthanasie, une partie de la population devient prête à renoncer aux soins.

 

Le rôle des médias est ici crucial. Ils provoquent ou relaient la polémique de manière volontaire, posent des questions de mauvaise foi pour obtenir une réaction émotive à l’inverse de ce qu’ils semblent défendre. Ils se situent ainsi des deux côté du manche : du côté du provocateur, du côté de la réponse à la provocation. Prenons un exemple précis dans ce cas pour bien comprendre. En ce moment, le lobby LGBT et « humaniste » cible ses attaques civilisationnelles au Maghreb contre le Maroc, car il a identifié une faiblesse dans cette société et pense que ce pays peut servir à propager ses déviances dans toute la région. Il faut dire que ce pays a laissé volontairement nombre de ses enfants se faire violer par des pédophiles étrangers en recherche de chair fraîche. Ces enfants devenus adultes ont « naturellement » pratiqué l’homosexualité, et revendiquent désormais en sous-main la possibilité de pouvoir assouvir certaines de leurs déviances de manière officielle. Voici donc comment les médias installés provoquent et récupèrent cette revendication par la provocation. Maroc Hebdo titre :

 

manipulationmassehomo

Les internautes LGBT du monde entier sont à moitié dupes. Ils s’offusquent alors que :

  • Maroc Hebdo présente une image romantique et amoureuse de la pratique homosexuelle.
  • Maroc Hebdo utilise des corps sculpturaux à cet effet, corps prompts à faire fantasmer le lecteur (et la lectrice en particulier surtout si elle est pro-LGBT).
  • Maroc Hebdo pose une question de mauvaise foi à laquelle il ne croit pas un instant que la réponse puisse être « oui ».
  • Maroc Hebdo relaie la revendication du ministère de la santé pour faire débat dans la « >

    Lire la suite

112 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Cinq questions sur la guerre d'influence entre Paris et Moscou, révélée par Facebook" AFP du 16/12/2020.

    Quand c'est l'état qui le fait, fini les "fake news" et bonjour la "guerre d'influence". En ce moment notre presse lutte contre le "complotisme". Mais elle ne lutte pas beaucoup contre les "comploteurs". 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.