Accueil » Moyens déloyaux » Manuel de manipulation des masses (Maj au 16/01/2021)
AIMELES Antiféminisme

Manuel de manipulation des masses (Maj au 16/01/2021)

Publié le 27 février 2014 par Léonidas Durandal à 20 h 49 min

lutte des sexes. Grâce à ce genre de procédé, les lois votées successivement dans notre pays, ont eu pour conséquence de supprimer toute protection légale du couple. Et tandis que le mariage est devenu si dissoluble que la notion même d’engagement pour la vie n’a plus aucune signification pour nos institutions qui distinguent de moins en moins concubinage et mariage, les personnes croient encore aux bénéfices de la « libération » sexuelle. 

Médiatisation truquée des unions de duos homosexuels : tout le monde se rappellera de l’union de Vincent et Bruno (11), mariage prévu bien avant le passage de la loi, orchestré, médiatisé largement et d’un oeil très favorable par les journalistes (moins par la foule présente), protégé de bout en bout par les forces de l’ordre mais aussi sur twitter puisqu’au cours du passage devant le parlement de la la loi sur l’égalité on apprendra que Mme La ministre avait négocié directement avec cette entreprise pour éviter le moindre débordement (12). Ici, il s’agissait non pas de dramatiser, mais au contraire, de faire apparaître comme normal. La communication a été contrôlée de bout en bout pour que l’événement apparaisse comme tel. En dernier lieu la loi a changé et les 5% d’homosexuels de notre pays ont réussi à abolir d’un seul coup la notion même de parenté pour les 95% restant de la population, alors que le nombre d’unions de duos sur un an ne dépasse pas les 2% du nombre total de mariages.

Dramatisation d’un cas d’avortement : au procès médiatisée de Bobigny en 1972 qui servira à faire passer la loi en 1975, Gisèle Halimi défend sa jeune prévenue en soutenant qu’elle a dû avorter à la suite d’un viol. Ce n’était pas le cas. Aujourd’hui, les avortements de confort se sont généralisés. Gisèle Halimi poursuivra sa carrière adulée pour avoir défendu cette faible femme, tout comme Simone Veil pour avoir fait passé la loi. Quant aux avortements à la suite d’un viol et qui ont permis le passage de la loi, on les cherche encore dans les statistiques.

Dramatisation d’un cas d’euthanasie : Vincent Humbert a été soit-disant « euthanasié » par sa mère et son médecin au nom du droit à mourir dans la dignité. Seulement, on apprendra plus tard qu’il n’avait jamais demandé à mourir. Pire son kinésithérapeute a témoigné de sa volonté de vivre et de nombreuses exagérations concernant son cas. Le pauvre Vincent ne pouvant plus parler à la presse, d’autres personnes bien intentionnées s’en sont chargées à sa place (9). Tel aura été la première exploitation médiatique d’un cas d’euthanasie en France qui permettra le passage de la loi Léonetti, un droit à mourir dans la dignité et qui n’aura été qu’un assassinat légitimé par la presse et appuyé par un film diffusé dans des salles de cinéma avant d’arriver sur nos écrans de télévision (HD1 groupe TF1). Finalement ce cas particulier a introduit la possibilité d’une extermination de masse de nos personnes âgées.

 

Variante : UTILISER UNE STAR COMME GAGE DE RESPECTABILITE DE LA CAUSE :

manipulation masse

La planche à pain, plutôt que la bimbo, tout un symbole pour cette élection de la féministe de l’année 2014. Ici Emma Watson présente de nombreux avantages : elle est le fantasme de toute une génération d’adolescents garçons qui auraient rêvé de l’avoir dans leur lit, mais aussi de filles qui se sont identifiées à elle dans le rôle d’un personnage intelligent/amoureux/féminin issu du film Harry Potter. Reçue à l’ONU, son discours est médiatisé et jugé satisfaisant. Elle est donc élue féministe de l’année, devant une transexuelle (sic) et Beyoncé, par une mystérieuse « Foundation for Women », créées par 4 femmes influentes dans les journaux, le cinéma, le milieu sioniste, l’une d’elle ayant travaillé pour la CIA (23). Ces fondatrices semblent avoir eu la même fonction que certains journalistes du Reader Digest en matière de contrôle de la pensée sociale (24). En ce moment, elles font la promotion de plusieurs stars dans des milieux différents (chanson, cinéma, journalisme…), stars idiotes qu’elles forment et qui travaillent en réseau avec l’ONU pour des causes promouvant une conception maçonnique et judaïque du monde (progressisme social niais des premiers, rhétorique du tout-possible des seconds) certainement sans le savoir, le réseau catholique étant perçu désormais comme un frein à la réalisation de ces « bonnes oeuvres ».

Comme le slogan bêtifiant, la mise en avant d’une petite idiote de 24 « >

Lire la suite

112 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Cinq questions sur la guerre d'influence entre Paris et Moscou, révélée par Facebook" AFP du 16/12/2020.

    Quand c'est l'état qui le fait, fini les "fake news" et bonjour la "guerre d'influence". En ce moment notre presse lutte contre le "complotisme". Mais elle ne lutte pas beaucoup contre les "comploteurs". 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.