Accueil » Confusion des sexes » Mariage lesbien : le combat commence.
AIMELES Antiféminisme

Mariage lesbien : le combat commence.

Publié le 13 avril 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

pourri, et que chaque croyant se doit de mépriser au plus haut point, s’il veut un tant soit peu s’élever. Les êtres soumis à la célébrité voudraient me donner des leçons à moi, être soumis à Dieu ! Que l’enfer les rôtisse dès à présent, que leurs vies ne soient qu’espoirs déçus, ignorance du vrai bonheur, mépris des choses belles et bonnes, car mon coeur ne supporte plus leur vue, et seul le Christ me fait encore espérer de pouvoir les aimer, eux, qui propagent la haine sans même le voir et qui Le méprisent en sa beauté.

 

 

Ceux-là nous ont donnés en exemple leur art.

 

Ils ont multiplié le futile dans nos civilisations, dans nos lois, dans nos peintures, dans nos livres, dans leurs œuvres en général. Et ils voudraient qu’un croyant se nourrisse de tels aliments abjectes ou reconnaisse leur intelligence. Beurk ! Ce n’est plus de l’art, c’est de la décoration. Sont-ils seulement capables de comprendre les sentiments nobles des anciens ? J’ai bien peur que d’artistes, ils leur manquent le cœur et qu’ils nous aient perdus.

 

 

 

 

 

 

 

Ceux-là veulent convertir le monde à eux et non à Dieu.

 

D’autres humains viendront essayer de vous convaincre qu’ils sont capables de nous faire prendre de nouveaux chemins. Ne les croyez-pas. Ces psychopathes ne cherchent qu’une chose : satisfaire leur désir de domination sur le monde, s’extraire de toute contrainte, s’abreuver à l’irresponsabilité du penseur tout puissant. La liberté que nous laisse Dieu est bien assez grande pour un esprit imaginatif et puissant sans que nous ayons besoin de vouloir nous élever au-dessus de notre condition en créant de nouvelles tour de Babel, et pour finir plus prisonniers que jamais. Car la liberté de Dieu est la seule qui mène à la liberté. Se croyant libre, l’athée se perd. Se sachant prisonnier, le croyant s’élève.

 

Ce sont des médiocres qui ont fait voter cette loi, de grands médiocres. Oh oui, ils ont la même intelligence que moi, leur culture m’est parfois supérieure, mais ils ne connaissent rien à l’Intelligence. D’ailleurs, ils n’y croient même pas, ils s’en servent pour leurs fins au lieu de la servir. Leur vie n’est qu’une forme de parasitage social qui jouit de son propre cynisme. Il est dommage qu’ils se soient retrouvés, par la suffisance d’un peuple tout aussi perdu que lui, à la tête de notre Etat.

 

LISTE DES CIBLES PRIORITAIRES POUR LES PROCHAINES ELECTIONS

92 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « Sondage « Fête des pères » : Le rôle du père largement plébiscité par les Français », Paternet du 15/06/2018.

    93% des Français considèrent que le père a un rôle essentiel auprès des enfants. Et pendant ce temps, un autre sondage affirme que 3/4 des Français sont aussi près à fabriquer des familles sans père. Allez comprendre :

    « Les trois quarts des Français favorables à l’ouverture de la PMA pour toutes, selon un sondage », LCI du 14/06/2018

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    «  »On n’entend que les anti-PMA » », L’Express du 01/05/2018.

    Il n’a pas compris que personne ne voulait de la PMA à part quelques doux dingues comme lui. A ce propos, voilà ce que cet homme avance :

    « Imposer des schémas classiques, ce n’est pas respecter l’enfant, mais simplement suivre la tradition. Ou alors, il faudrait aussi interdire le divorce, dont les effets négatifs sont connus. »

    L’impuissance comme raisonnement. Il valide l’horreur des divorces parce que nous ne pourrions pas faire autrement. Par contre, ce type se croit certainement très fort en voulant féconder des femmes par procuration. Niveau d’introspection proche du zéro. Pire encore, son analyse de la situation n’est pas cohérente :

    « Pour la PMA des femmes, il existe une possibilité physiologique de mener une grossesse. Ce n’est évidemment pas le cas des hommes, qui ont, eux, besoin de l’intervention d’une femme. »

    Comme si les femmes n’avaient pas besoin d’un homme, elles-aussi. Psychologiquement le type est resté à l’état d’enfance. C’est un gamin qui croit que les femmes enfantent seules (vierge) et qui a reçu le titre de professeur comme d’un hochet. Dans le même registre, il justifie dans cet article l’éducation sans père, qu’il trouve normale.

    Vous pouvez être de sexe mâle, un professeur, mais ne pas être homme, et summum de l’immaturité, ne jamais vouloir le devenir.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.