Accueil » La pieuvre féministe » Médecins, avocats, élèves de grandes écoles, les nouveaux fonctionnaires féminisés d’un système communiste
AIMELES Antiféminisme

Médecins, avocats, élèves de grandes écoles, les nouveaux fonctionnaires féminisés d’un système communiste

Publié le 21 janvier 2015 par Léonidas Durandal à 17 h 42 min

difficulté. Après, ces mêmes féministes dénonceront les Mohamétans qui veulent imposer la charia en France…

 

Avenir probable

A coup sûr, nos féministes forceront l’Etat à légiférer sur le sujet d’ici quelques années par décret, ou pire si elles réussissent leur opération marketing, en faisant passer une loi. En attendant, en plein débat sur la liberté d’expression, à cause des attentats de Charlie Hebdo, on peut légitimement s’étonner que les uns soient glorifiés parce qu’ils sont de gauche, les autres conspués parce qu’ils ne savent plus comment défendre leur profession. fresque-Clermont-ferrand recouverteCar la fresque en question, un monument d’art grivois, aura été recouverte illico presto. Pas seulement les paroles qui lui avaient été rajoutées, mais aussi le dessin dans son ensemble. La dénonciatrice se sera certainement payée une bonne conscience en se disant que les garçons auront été trop loin à l’occasion. Et il est à prévoir qu’eux-mêmes reconnaîtront bientôt avoir mal agi.

Il faudra souligner aussi que l’association féministe ne pouvait se permettre une telle attaque qu’en se sachant soutenue par une majorité de femmes dans le milieu, femmes qui constitueront une majorité de médecins d’ici quelques années… Ici comme ailleurs, elles imposent leurs codes culturels, pour le pire. Quant à la direction de l’hôpital, prise entre le feu du ministère et celui des féministes, elle aura dû aller beaucoup plus loin que tout le monde en évoquant la possibilité de sanctions pénales à l’encontre des bandidos de la bande dessinée. Rien que ça. Pourquoi pas pour apologie du terrorisme tant qu’on y est ? Une ministre femme, un milieu féminisé, des sous-fifres sans stature et sans autorité, la culture de salle de garde vient de recevoir son dernier coup de pelle. Pour un baroud d’honneur, il fallait bien que cela se termine en feu d’artifice.

 

Idem pour les bizutages dans les grandes écoles.

Pour élargir le sujet, c’est le même phénomène en ce qui concerne les bizutages. Les grandes écoles se sont assouplies en même temps qu’elles accueillaient des femmes. Depuis la massification de la féminisation de ces institutions, le bizutage a été légalement interdit en 1998 puis les pratiques traditionnelles ont été attaquées à coup de dépôts de plaintes d’anciens bizus plutôt filles qui ne supportaient pas d’avoir été malmenées, confondant en cela paillardise et agression sexuelle (1). Il est vrai que certains dérapages semblent être devenus moins marrants qu’avant et que des bizuteurs en auraient même profité pour se soulager de leurs propres perversions dans une société qui ne connaît plus les limites de la morale catholique en s’attaquant à des individus de manière particulière (3). Ainsi, un double mouvement d’actes débiles a-t-il croisé une frilosité de plus en plus grande des filles (2), le tout concourant à tuer la culture de l’excellence couplée à celle du bizutage, en passe de disparaître définitivement comme celle de salle de garde, après plusieurs centaines d’années d’existence. La dépression et la médiocrité plutôt que le moindre risque de débordements. Ce mouvement va même encore plus loin puisqu’au nom de l’insulte à caractère sexiste, il tente de faire interdire toute expression des étudiants potaches (5). Un féminisme de fonctionnaires mâtiné de marxisme étatique et libéral qui détruit toute culture, toute liberté et toute vie. Bienvenue dans le monde merveilleux des princesses autoritaires.

 

1 « Sexisme, homophobie ou paillardise à Normale Sup », Rue89 du 09/01/2012

2 « Nouvelles affaires de bizutage à Lille », Figaro étudiant du 15/10/2014

3 « Bizutage à Dauphine : 3 mois de sursis requis », Figaro étudiant du 02/06/2014

4 « CP: une fresque représentant un viol collectif pour punir la loi santé ? Le conseil de l’ordre des médecins doit agir ! », Osez-le-féminisme du 18/01/2015.

« Sciences po Bordeaux : sexisme ou dérapage médiatico-féministe », 09/02/2013

68 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Interview : Julia-Minkowski-Lisa-Vignoli :-"nous-avons-pleuré avec l'avocate de-Bertrand-Cantat"" Figaro du 19/01/2021.

    Autant faire directement le trottoir au lieu de nous lasser avec leurs émotions ridicules. 

     

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "La France est-elle devenue une dictature communiste ?" – Le Zoom TV liberté avec Marek Gladysz du 18/06/2019. 

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    « En France, un enfant tué tous les cinq jours par ses parents ou des proches », AFP du 26/04/2019.

    Le divorce est autorisé au nom d’une idéologie libérale. Et une armée de fonctionnaires socialistes viennent soigner les plaies d’une blessure qu’ils ont ouverte. Et comme ils ne le pourront pas, toutes les caisses de l’état se videront au nom de ce pseudo combat.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    « Assez de subsides ! Assez de crédit ! Des salaires ! », IDL du 19/12/2018.

    Vraiment je préférerais le terme de « liberté d’entreprendre » au terme de « libéralisme » qui a justement permis le mondialisme.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.