Accueil » Art » Mon happening en soutien à la justice russe et contre les “pussy riot”
Antiféminisme Aimeles

Mon happening en soutien à la justice russe et contre les “pussy riot”

Publié le 18 août 2012 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Le faits :

 

 

Un groupe de punk profane une Eglise à Moscou :

http://www.youtube.com/watch?v=ALS92big4TY

 

Elles avaient déjà organisé une orgie avec cafards et femmes enceintes dans un musée :

 

http://blog.kp.ru/users/markusan/post226185220/

 

Il fallait les arrêter et socialement et spirituellement.

3 de ces “pussy riot” sont donc condamnées à 2 ans de travaux d’intérêts généreux :

 

http://www.lefigaro.fr/international/2012/08/17/01003-20120817ARTFIG00326-russie-les-pussy-riot-jugees-coupables-de-hooliganisme.php

 

Par solidarité, les fémens, cette association de féministes ukrainiennes aux seins nus qui font passer nos féministes françaises de La Barbe pour des intellectuelles, organisent l’abattage d’une croix du Christ.

(venez faire cela en France en public, vous verrez comment vous serez reçus bande de fumiers de lapines) :

femen-croix sciée

France TV info du 17/08/2012

 

En écho aux fémens, tout l’occident pousse des hauts cris contre la condamnation des féministes !

 

Le Monde :

http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/08/17/la-condamnation-des-pussy-riot-digne-de-l-inquisition_1747276_3214.html

 

Mademoiselle Madona (+ Yoko Ono) :

http://www.rue89.com/rue89-culture/2012/08/17/russie-les-pussy-riot-condamnees-mais-le-pouvoir-perdu-la-bataille-234686

 

L’union européenne :

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120817.REU3889/le-verdict-du-proces-des-pussy-riot-indigne-l-union-europeenne.html

 

 

En soutien à la justice russe, j’ai décidé de me mettre au niveau de nos représentants journalistiques, politiques et artistiques. Voici mon analyse du jour sur cette actualité :

 

 

Bâtardes, salopes, sacs à foutre, putains, crevures, ventres putrides, moules moulues, écrevisses, geignardes, baignoires à vis, étendards branlants, folles ni touche, écervelées de l’utérus, tapins sans client, trottoirs de vomis, rivières d\’ordures dodues, broutes bordures, lapines d’élevage, moules pondeuses, poils insalubres, puces de lit, cafardes d’eau douce, hystériques de la glande, glands de poitrines, poitrines de femelles de veau, squelettes éviscérés, produits de colons, boyaux d’intestins au sucre, transits givrés, mélanges de merdes, caca, vilaines, pas beau, cochonnes circoncises, excréments détestables, suceuses d’urine, buveuses de chiasse, femmes phalliques, avaleuses de glaces au sperme, traînées hélicoïdales, catins du marquis, vampires menstrués, enkystées de la langue, saigneuses de camemberts, raclures de vagin, orgasmes mal simulés, prétendues connasses, boules d’asticots à fiente.

 

21 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « Les injures anti-discrimination des féministes », NDf du 21/11/2014.

    Cette manie d’inventer des mots quand des équivalents existent… 😕

  2. Ping de kasimar:

    Je vous rassure Persephone je n’ai aucun problème avec la nudité pourvu qu’elle reste dans l’intimité la plus totale. Je n’en suis pas plus dégoûté, nous avons été créé ainsi. Concernant la nudité je vous invite à consulter mes interventions sur cet article :

    http://aimeles.over-blog.com/article-la-marche-des-salopes-en-angleterre-ou-l-incitation-au-viol-et-a-la-pedophilie-76803787-comments-50.html#c

    Car je n’ai ni le temps, ni l’envie de me répéter sur la nudité. Et au moins là bas nous pourrions en débattre.

    Le problème est que chaque société est régit par des codes. Le fait de provoquer ouvertement un endroit qui justement condamne et est aux antipodes de ce mode de vie est tout simplement de la provocation.

    Et ne me parlez pas de liberté, car la liberté des uns s’arrêtent là où commence celle des autres et ces hurluberlus au féminin décrivent parfaitement cette expression. 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.