Accueil » Homme en lutte » N’ayez pas honte d’arriver puceau au mariage
AIMELES Antiféminisme

N’ayez pas honte d’arriver puceau au mariage

Publié le 21 mars 2020 par Léonidas Durandal à 9 h 33 min

qui iront jusqu’à vous faire élever les enfants d’un autre. Dans le cochon, tout est bon. Et aussi dans le couillon.

Voilà un couple magnifique, mais il faut avoir les bons yeux pour voir
Voilà un couple artificiel et immature, où le couillon a fini par se faire plumer

Mon raisonnement ne souffre d’aucune faille. Le pucelage d’un homme, c’est sa virilité. Je n’accepterai qu’une seule objection. Après le mariage, le puceau connaît un tel bonheur, qu’il va en devenir niais. Regardez le visage d’un de ces catholiques épanoui avec une femme qui prend soin de lui, et lui d’elle. Les voilà à penser que le mal, c’est de manger en dehors des heures des repas. Deux petits angelots qui flottent dans les nuages, avec le sourire béat qui leur va si bien, largement au-dessus du commun, mais sans le vouloir.

 

 

Voilà à quoi ils finiront par ressembler

 

 

bis repetita

Ils ne feront pas de mal à une mouche, la vie les a trop comblés. A ceux là, il faudrait enlever le droit de vote de facto car sur la porte de leur maison au milieu des bois, il y a écrit : « Retiré du monde pour cause de bonheur. ». Oui, ils ont bien des malheurs, comme les autres, en particulier quand la blanquette de veau est ratée, ou plus sérieusement, suite à des deuils, mais ils ne comprendront jamais toute la pourriture humaine, raison sine qua non pour administrer un pays. Ils ne pourront pas la comprendre. Ils vivront en dehors d’elle. Et tout ce que je leur souhaite, c’est de continuer ainsi.

Blanquette de veau ratée (liant trop figé, trop épais) trouvée sur un des nombreux sites de très mauvaises cuisinières

Plus généralement le couple, mais aussi la société, a tendance à rendre les hommes niais, probablement à cause du confort qu’ils procurent. Ainsi l’époux qui veut rester homme à l’intérieur de son couple, doit se défier de toute forme de laisser-aller, sachant que le but de la femme « positive » sera de leur construire un petit nid douillet. Dans un couple harmonieux, il y a souvent des frictions qui doivent se résoudre, comme le reste, en tournant son regard vers Dieu.

Pour conclure, je voudrais m’adresser spécialement à vous, jeune homme. Vous ne réussirez jamais à respecter une femme qui s’est donnée à vous facilement. Et ne comptez pas qu’en la larguant, son emprise cessera sur vous. Elle imprimera dans votre corps ses désirs, et vous perdrez foi en la femellité. Vous n’aurez jamais le beurre de la polygamie, et l’argent du mariage monogame.

Elle a roulé sa bosse. Trop de vices cachés.

Pour avoir été jeune, je sais qu’un choix s’offre à vous et que vous pouvez le faire malgré tout : vous marier avec celle que vous aimez et avec qui vous vous entendrez. Vous avez le droit de vous réserver pour une femme spéciale pour qui votre cœur battra. Vous avez droit au bonheur conjugal qui suit un engagement ferme. Qu’au moins, si vous dussiez divorcer, perdre maison et famille, vous l’ayiez entrepris avec brio et pas comme tous les autres, avec une occasion de troisième ou quatrième main minimum. Enfin, apprenez à vous défier du troupeau qui meugle qu’il faut coucher pour être épanoui ou être un homme. Laissez de telles fadaises aux journaux féministes qui vous envient à ce jour pour votre autonomie et qui vous envierons demain pour votre supériorité affective.

Un commentaire

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.