Accueil » Surveillance citoyenne » Ne baisez pas votre femme n’importe comment
AIMELES Antiféminisme

Ne baisez pas votre femme n’importe comment

Publié le 15 janvier 2019 par Léonidas Durandal à 10 h 18 min

height= »418″/>es et les vaginales. Ou si vous préférez, les hystériques et les femmes normales. Une femme doit aimer la pénétration, ou encore mieux, apprendre à l’aimer.

Stimuler le clitoris, c’est encourager son côté narcissique. Du coup, c’est un peu se tirer une balle dans le squègue. Bien entendu, un homme a le droit de mettre les mains où il veut. Mais pas n’importe comment. La caresse devra donc indiquer au sujet qui la tient et qui la tire, entendu qu’il vaut mieux qu’elle comprenne que c’est la même personne. Inquiétez-vous si votre femme est préférentiellement clitoridienne, et cherchez à réduire en elle son côté hystérique en l’orientant vers des plaisirs moins onanistes. Vous y gagnerez et à terme, elle-aussi. L’accueil du saint phallus doit être pour elle une priorité, le terme de l’ascension, la fin de la quête. Quant aux plaisirs stériles, dîtes vous bien que si vous les pratiquez avec elle, elle pourra tout aussi bien les pratiquer sans vous.

Vous avez le devoir de donner du plaisir à votre femme, certes. Cependant vous devez bien évaluer le ratio coût avantage de certains moyens et leurs inévitables conséquences sur l’avenir de votre couple. 

 

Plan sado-maso, c’est border line

Evidemment, il est interdit à un homme de se positionner en tant que masochiste pour une femme ou un homme. C’est laid, moche, repoussant, anti naturel, volontairement destructeur, stérile. Mais je rajouterais à cela que le sadisme même de l’homme, est une perversion de la masculinité qui risque de vous entraîner dans des impasses.

La volonté de détruire l’autre, ou le désir d’être détruit par l’autre, sont des sentiments déviants qui relèvent de personnalités instables. Même si vous êtes instable, ou si vous avez une tendance instable, inutile de favoriser chez vous cette pulsion qui finira de détruire en vous ce que vous avez de grand, de beau, de pérenne.

A contrario, une certaine forme de recherche esthétique quant à la soumission de votre épouse dans le sexe n’est pas inenvisageable, et vous fera même certainement grandir en spiritualité. Ainsi y-a-t-il bondage et bondage. Un bondage proche de l’art, et un bondage pervers, par exemple. Dans vos relations sexuelles ou autre, n’est-il pas inutile de séparer le bon grain fécond, de l’ivraie stérile, de nourrir votre relation en rehaussant vos pratiques sexuelles et en renonçant à détruire la vie qui est une forme accomplie d’amour divin.

Voilà, vous voyez l’esprit dans lequel vous devez agir, ou tendre d’agir pour respecter la loi naturelle et vous affermir spirituellement en tant que mâle. En respectant ces règles, il vous reste une infinité de situations à explorer, mais surtout une infinité de masculinités à développer pour grandir en compagnie de votre belle et légitime épouse. Choisissez une orientation saine mais aussi, choisissez une femme saine, et vous en serez récompensé.

6 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    «  »J’ai un petit pénis, et alors ? » » L’Express du 16/03/2019.

    Leslie Rezoug : « Il faut désacraliser la pénétration. »

  2. Ping de Paul de sexe male:

    Je ne jure que par la levrette. Le faca à face féministe, d’égal à égal, ne m’a jamais vraiment intéressé.

  3. Ping de Manuela de sexe femelle:

    L’application de ses bonnes pratiques risque d’être délicate, regardez même les super héros s’y mettent…