Accueil » Questions idéologiques » Nous devons sauver nos femmes de ce suicide collectif
AIMELES Antiféminisme

Nous devons sauver nos femmes de ce suicide collectif

Publié le 7 décembre 2010 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

qu’elles se laissent entraîner par les plus dérangées d’entre elles ? Certainement pas. Quand bien même, elles auraient décidé de cette folie, qu’elles désireraient malgré tout continuer en renonçant à la voie du couple, et que nous n’aurions pas les moyens de les arrêter, nous nous devons de nous opposer à ce suicide collectif. Nous le devons parce que nous sommes des hommes qui, en plus de protéger nos femmes et d’y trouver notre honneur, avons le courage de nous opposer à leurs pulsions de mort du moment qu’elles prennent des décisions suicidaires. Ces femmes échouées sur le rivage, autrement appelées féministes, qui tentent d’attirer le bateau du couple sur les récifs, nous nous devons de combattre leurs idées de toutes nos forces:

 

_ Contre la perte des identités sexuelles: nous éduquerons nos filles différemment de nos garçons, en apprenant pour les unes à cultiver leur féminité et pour les uns leur virilité.

_ Contre le lesbianisme: nous donnerons à nos enfants une image de pères courageux et volontaires quitte à nous opposer à nos compagnes.

_ Contre l’individualisme et à l’opposé des féministes: nous essaierons de faire passer le couple avant nos petits désirs.

_ Contre l’égalité hommes-femmes: nous serons galants et ne considérerons jamais en amour un homme égal à une femme.

_ Contre la mort du père: nous ferons valoir notre vision d’homme dans le couple, et en particulier en ce qui concerne l’éducation des enfants, terrain privilégié des hommes.

_ Contre la culture de mort: nous éviterons de mettre une femme en position d’avorter de nos enfants.

_ Contre la destruction des familles: nous aurons le plus grand mépris pour ces femmes qui suffisamment engrossées, évincent leur compagnon pour se servir de leurs enfants comme d’un faire-valoir.

_ Contre le suicide collectif actuel de notre société occidentale: nous nous battrons contre le féminisme.

23 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Caroline Fourest : « Cette jeunesse-là ne rêve que d'interdire »" Le Point du 24/02/2020.

    Elle feint d'ignorer comment l'intégrisme universaliste a pu déboucher sur l'intégrisme antiraciste, puis sur l'intégrisme racialiste. Ce n'est pas la droite identitaire qui est nourrie par les délires antiracistes. C'est le socialisme de toujours qui tourne en rond. 

    A ce propos, la revendication identitaire des féministes pour les femmes, ne devaient-elle pas déboucher sur une myriade de définitions identitaires et de revendications identiques ! Bien sûr, ce qui est juste pour les femmes, ne devrait pas l’être selon elle pour toutes les autres catégories. Mais au nom de quoi exactement ? Jamais les femmes féministes ne se sont posées la question de leurs capacités réelles. toujours ont-elles fait de leur revendication de sexe une condition nécessaire et suffisante à la revendication. Les autres font de même. Entendre ces geignardes se plaindre de la pleurniche qu’elles ont engendrée, c’est un bon résumé de la logorrhée féministe. Bien exprimé et mortifère.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Adele-Haenel-par-Pierre-Schoeller-une-artiste-dont-l'intensite-immense-vous-etreint" L'Obs du 20/12/2019.

    Les gauchistes ont donné la parole à une déséquilibrée, qui s'est enfoncée dans ses mensonges. Et du coup, elle doit avoir maintenant besoin d'un peu de soutien moral face à son impasse. Et les gauchistes qui l'ont enfoncée essaient de se sauver de ce marasme comme ils peuvent. Si elle se suicide, nous saurons pourquoi.  

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "La propagande de Daech vise de plus en plus des jeunes femmes, s'alarme Europol" AFP du 15/06/2019.

    Tu m'étonnes ! Au vu de ce que propose notre société à une femme qui veut rester une femme…

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    "En Alabama, «les antiavortement sont plus tapageurs que jamais»", Libération du 12/06/2019.

    "Dans un climat politique qui leur est très favorable, les «pro-life» durcissent leurs actions contre les femmes, que les associations «pro-choice» tentent de soutenir."

    Ils défendent les femmes contre une majorité de femmes, bien entendu. 

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    « Ils veulent que l’humanité s’éteigne pour sauver la planète », Le Point du 07/05/2019.

    « Les saint jean bouche d’or qui prêchent le martyre 

    Le plus souvent, d’ailleurs, s’attardent ici-bas 

    Mourir pour des idées, c’est le cas de le dire 

    C’est leur raison de vivre, ils ne s’en privent pas 

    Dans presque tous les camps on en voit qui supplantent 

    Bientôt Mathusalem dans la longévité 

    J’en conclus qu’ils doivent se dire, en aparté 

    « Mourons pour des idées, d’accord, mais de mort lente « 

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    « Arnaque, emprise psy, domination sexuelle… La face cachée du bien-être », L’Obs du 18/01/2019.

    Le portrait type de la cible idéale ? « Majoritairement des femmes entre 25 et 45 ans, au moins bac+3. Des personnes insérées dans la vie active…

  7. Ping de Lolo:

    http://www.lefigaro.fr/international/2018/05/26/01003-20180526ARTFIG00026-les-irlandais-disent-oui-a-la-liberalisation-de-l-avortement.php

    Leonidas, je vois que les féministes ont encore contaminé un pays ( pourtant catholique) avec leur idéologie mortifère. Les femmes ont ainsi décidé de detruire la société irlandaise!

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Nous subissons tous les résultats de nos décisions. Ils veulent la stérilité. Comme nous, ils l’obtiendront.
      Vous dites que c’est un pays catholique, mais aujourd’hui, nous savons que c’est faux.
      Il est vrai que les élites là-bas ont largement contribué à la culture de mort. L’affaire Savita Halappanavar a été montée de toute pièce pour culpabiliser le peuple. Il y a eu tous ces films sur les méchants couvents qui privaient les filles-mères de leurs enfants, caricatural à l’extrême. Vous remarquerez également que des référendums sont proposés pour faire accepter les infanticides par avortements, mais que jamais oh grand jamais, des référendums ne sont proposés pour revenir sur ce genre de décision. Il faut dire que revenir sur le droit d’assassiner, c’est effectivement se priver d’un pouvoir énorme, et que les gens ne sont pas prêts à renoncer à leurs privilèges aussi facilement. Cette fin de civilisation qui n’en finit pas de mourir est triste.

  8. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo coub) « Le féminisme » Sunger du 05/05/2018.