Accueil » Retour sur nous » Où en sont les représentants des hommes aujourd’hui ?
AIMELES Antiféminisme

Où en sont les représentants des hommes aujourd’hui ?

Publié le 14 novembre 2014 par Léonidas Durandal à 19 h 42 min

peur de cliver par des propos qui pourraient gêner certains de leurs membres. Ainsi, elles ne prennent pas partie dans les grands débats de société qui concernent la famille. Michel Thizon fondateur de SOS Papa, l’a appris à ses dépends lors du débats sur les unions de duos. Sa lettre a été récupérée par le mouvement féministe (voir l’article du Huffington Post) pour être caricaturée, si bien que l’actuel président de SOS Papa a dû se désolidariser de celle-ci.thizon

Evidemment, la non prise en compte de ces questions politiques si elle rassemble, provoque pourtant trois sortes de problèmes. Premièrement, elle empêche de donner des tribunes politiques au moment même où les pères seraient le plus entendu. Deuxièmement, cela limite la visibilité et le discours des pères à ce que la doxa féministe est prête à accepter. Troisièmement, cela exonère le mouvement des pères de toute réflexion un tant soit peu approfondie sur son devenir. Dès lors, il semble y avoir une large rupture entre ceux qui réfléchissent et ceux qui sont sensés « représenter » et agir.

 

Les positions en présence.

Choisissez entre messieurs Soral, Zemmour et Guillot. Le premier dénonce le féminisme et débouche sur une position de réconciliation entre hommes et femmes quelques soient la religion ou l’origine ethnique de la personne. Le second relaye plutôt le discours laïciste et identitaire (qu’on retrouve énormément au Canada). La question hommes-femmes devrait être replacée pour lui dans le cadre d’un affrontement entre valeurs d’Islam et d’Occident. Enfin le troisième ne veut pas parler de ces questions et tente de se limiter à une stricte égalité entre hommes et femmes sans envisager ce que cette égalité implique et ce qu’elle a donné comme fruits, et sans vouloir envisager la possibilité que « l’égalité » soit surtout un mécanisme d’oppression des hommes mis en place par les femmes et leurs représentantes féministes. patrick-guillot-02C’est la troisième position, celle de Patrick Guillot qui est pourtant majoritaire dans les associations de pères. J’y vois personnellement un retard terrible en termes de réflexion dans les mouvements de pères, retard qui nous vient d’un héritage périmé des associations franc-maçonnes. Car comment ignorer que la place du père a été entièrement détruite par le mouvement égalitaire que Patrick Guillot soutient ? Dans le prolongement de cette erreur, certains comme Jean Gabard imaginent pouvoir redonner une nouvelle place au père en prenant en compte le discours historique féministe, une position qui serait différenciée malgré l’égalité. Cependant, on voit à quel point ce raisonnement est désincarné par rapport aux débats qui animent la société actuelle. Car quand les féministes en sont elles à vouloir détruire le concept même de filiation en utilisant la notion de « genre », les pères qui voudraient se réfugier derrière « l’égalité », courent loin derrière. Ils ne les rattraperont jamais sauf à entériner l’inutilité du père biologique… En vérité, toutes ces réflexions autour de l’égalité souffrent de grosses lacunes philosophiques et politiques. Ces auteurs (comme le chercheur Daniel Welzer Lang qui défend mordicus le genre) et ces pères égalitaires semblent vouloir rester dans le confort intellectuel d’une société qu’ils n’ont pas envie d’affronter ou dont ils veulent continuer à se nourrir. Héritiers de la négation de la force masculine et des différences sexuées, ils ont avalisé une faiblesse qu’ils portent maintenant en étendard mais dont ils regrettent les conséquences dans leur vie personnelle. Car ils n’ont pas vu, ils n’ont pas voulu voir que l’égalité des droits menait à la passion de l’égalité tout court. Et qu’en agissant de manière identique, nous perdions toute distinction entre hommes et femmes, et toute culture en général. Car ce qu’on fait, est aussi ce que nous sommes. Ce faisant, nous nous affrontons à des millions d’années de progrès biologiques qui sont désormais déconnectés de notre progrès social par l’entremise de la théorie du genre. Cette déconnection rend ennemis notre corps et nos idées. Notre histoire culturelle est pourtant inscrite matériellement dans nos gènes. Et cet héritage génétique nous permet de nous perpétuer autant que d’enrichir nos connaissances culturelles. Dans un monde sain, il ne devrait y avoir aucune contradiction entre les deux. Pourtant, la notion « d’égalité » est en train de s’attaquer à cet héritage culturel et naturel. Les pères qui sont les représentants premiers de cette transmission culturelle, devraient s’en inquiéter (tout comme les mères qui « >

Lire la suite

32 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "Jaf Ta Mère 1 – Présentation des origines d'Équité Parentale, le 16 Mai…." Stéphane Lambert du 15/11/2019.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "Jean Latizeau président de l'association SOS papa Répond à nos questions ( Première partie )" Juste papa du 23/11/2019.

    et la deuxième partie

     

     

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "Jaf Ta Mère 3 – Claude Neris SOS Exclusion Parentale – Abus des services Sociaux" Stéphane Lambert du 13/12/2019.

    En même temps, le type demande la sanction des pères qui ne veulent pas s'occuper de leur famille. comme s'ils n'y étaient pas poussés. Comme si nous avions besoin de ça. Comme si ce n'était pas déjà le cas dans la loi. Ah, cette tendance à se coucher avant d'avoir combattu (de ne pas vouloir accepter le combat qui vous a été imposé) :

     

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "John Goetelen, anti-féministe", Tribune de Genève du 07/03/2018.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "J'arrête (de défendre les droits des hommes). Au suivant !" Alexis Fontana du 12/11/2019.

     

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "Télé-Québec – Bitch! Une incursion dans la manosphère (16/10/19) (720p)"  Tele québec du 01/10/2019.

    LA société n’a pas encore ouvert les oreilles.

    • Ping de Jean de sexe male:

      La revendication de l'égalité hommes-femmes est une revendication sexiste. La demander c'est ne pas respecter la différence de l'autre sexe. Pendant des millénaires les hommes, ne respectant pas la différence de la femme l'ont considérée inférieure. Aujourd'hui les femmes ne respectant pas la différence de l'homme ont tendance à le considérer mal éduqué ou malade. Il est pourtant nécessaire d'assumer la différence des sexes sinon si un homme égale une femme, une femme peut remplacer un homme, une mère peut remplacer un père. Aujourd'hui en étant dans cette idéologie égalitariste on veut institutionnaliser l'inutilité des hommes et des pères dans l'éducation des enfants (avec la PMA pour toutes

  7. Ping de Jean Gabard de sexe male:

    Tant que les hommes (comme les femmes) revendiqueront l'égalité femmes-hommes les hommes ne pourront pas exister en tant que père. L'égalité ne peut exister entre un homme et une femme. C'est la raison pour laquelle il faut respecter strictement l'égalité en droits. Si on croit qu'une femme égale un homme, une femme peut très bien remplacer un père….

    Jean GABARD Auteur de : –  « Materner ou éduquer – Refonder l’école », Les Editions de Paris.  « Le féminisme et ses dérives – Rendre un père à l’enfant-roi » Les Editions de Paris.

  8. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) « Entretien sur la paternité avec Didier Quiertant de SOS Papa – Nord Picardie » Café des hommes du 08/05/2019.