Accueil » Retour sur nous » Où en sont les représentants des hommes aujourd’hui ?
AIMELES Antiféminisme

Où en sont les représentants des hommes aujourd’hui ?

Publié le 14 novembre 2014 par Léonidas Durandal à 19 h 42 min

text-decoration: underline; »>Penser en dehors de la problématique « père », une problématique féministe en fait.

Je trouve la position Yvon Dallaired’Yvon Dallaire totalement novatrice en termes de défense de la masculinité : la concevoir à l’intérieur du couple. Les féministes ne s’y sont pas trompées, elles qui ont attaqué une de ses réunions. Car c’est bien cela qui dérange le féminisme depuis le début : leur ressenti « d’aliénation du couple ». La notion « d’indépendance », de « libération de la femme », ou aujourd’hui d’ « unions de duos », n’ont jamais caché chez elles que le désir de s’attaquer au couple homme-femme. Et elles ont plutôt réussi comme en témoigne les statistiques sur les séparations.

Quand les hommes réussiront à exprimer leur désir en couple, quand ils ne seront plus entièrement perméables à la femme qu’ils aiment, un grand pas aura été fait. Trop souvent, au moment du divorce, nous rencontrons des pères qui ne savent pas ce qu’ils veulent pour leur famille. Quand ils se seront posés la question avant, nous éviterons peut-être le spectacle pathétique d’êtres incapables de prendre une décision sans leur femme. Nous aurons peut-être aussi, des hommes capables d’occuper le terrain en matière de revendications familiales. Le chemin est long.

 

Parité, hommes battus et maltraités psychologiquement.

Pour sortir de la diptyque féministe plainte-domination, et éviter les concepts égalitaristes, on pourrait parler de parité ou d’équité en lieu et place d’égalité. Il faudrait aussi que les hommes reconnaissent avoir été dominés dans leur relation de couple jusqu’à ce jour. Au vu des procédures conflictuelles de divorce, la plupart des hommes le sont, et il serait temps que les associations d’hommes/ de pères, abordent le sujet dans cette optique. L’attitude d’un Patrick Robinson peut nous aider en cela. Ce dernier n’a pas hésité à raconter son histoire dans les journaux sous cet angle. Je crois que si les hommes mettaient leur orgueil de côté et reconnaissaient humblement avoir été maltraités au moins psychologiquement par leur ancienne partenaire, juste avant de l’avoir été par la justice, nous ferions un grand pas collectivement. Ce pourrait être le début d’une prise de conscience générale quant à la vraie situation des pères en France, dans les pays occidentaux de langue française en général. D’ailleurs, en matière de prise de conscience, il serait temps que les hommes voient le silence passé de leur père tel que le définit Guy Corneau comme une énième domination féminine dans notre histoire, silence qu’il définit pourtant comme « patriarcale » reprenant en cela le mensonge féministe. La parole est, a été, sera toujours celle du Père. Si à un moment donné ou à un autre de l’histoire, des hommes n’ont plus su exprimer leurs sentiments, leur pensée, il faut y voir une forme d’abâtardissement terrible des enfants mâles et non une quelconque domination masculine.

 

L’art.

Il n’est pas possible que notre souffrance ne se traduise pas par un mouvement artistique. Certains d’entre nous ont commencé le travail. Ce serait bien de trouver le moyen de centraliser les productions, les références, mais surtout d’encourager les démarches de chacun. Une chanson de Marc Gil Ar Blouc’h :

Toutes ces initiatives sont capitales et doivent sortir de leur aspect ponctuel pour former culture. Pour cela, et ceux qui ont l’habitude de me lire savent combien j’en parle souvent, je crois qu’il serait bon que nous commencions à nous construire en dehors du regard d’une femme. Les drames que nous avons vécus dans notre vie peuvent être une chance. Pour cela, il faudra tout d’abord reconnaître combien collectivement la mixité a contraint notre pensée jusqu’à nous empêcher de faire culture. Aujourd’hui beaucoup d’hommes, éduqués par des femmes, introduits à la société par des femmes (parcours scolaire, médical, judiciaire…) n’ont plus du tout les moyens affectifs de se réfléchir. Et c’est le plus terrible.

 

Reconnaître et donner du pouvoir à ceux qui font le boulot.

 

On ne peut continuer à fréquenter un mouvement où tout se vaut, comme dans le reste de la société. Aucune société ne peut fonctionner sans reconnaître les compétences spécifiques de chacun. Tel est d’ailleurs une des raisons pour laquelle j’ai écrit cet article. Ce dernier est aussi un moyen pour nous, et pour le « >

Lire la suite

32 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "Jaf Ta Mère 1 – Présentation des origines d'Équité Parentale, le 16 Mai…." Stéphane Lambert du 15/11/2019.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "Jean Latizeau président de l'association SOS papa Répond à nos questions ( Première partie )" Juste papa du 23/11/2019.

    et la deuxième partie

     

     

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "Jaf Ta Mère 3 – Claude Neris SOS Exclusion Parentale – Abus des services Sociaux" Stéphane Lambert du 13/12/2019.

    En même temps, le type demande la sanction des pères qui ne veulent pas s'occuper de leur famille. comme s'ils n'y étaient pas poussés. Comme si nous avions besoin de ça. Comme si ce n'était pas déjà le cas dans la loi. Ah, cette tendance à se coucher avant d'avoir combattu (de ne pas vouloir accepter le combat qui vous a été imposé) :

     

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "John Goetelen, anti-féministe", Tribune de Genève du 07/03/2018.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "J'arrête (de défendre les droits des hommes). Au suivant !" Alexis Fontana du 12/11/2019.

     

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "Télé-Québec – Bitch! Une incursion dans la manosphère (16/10/19) (720p)"  Tele québec du 01/10/2019.

    LA société n’a pas encore ouvert les oreilles.

    • Ping de Jean de sexe male:

      La revendication de l'égalité hommes-femmes est une revendication sexiste. La demander c'est ne pas respecter la différence de l'autre sexe. Pendant des millénaires les hommes, ne respectant pas la différence de la femme l'ont considérée inférieure. Aujourd'hui les femmes ne respectant pas la différence de l'homme ont tendance à le considérer mal éduqué ou malade. Il est pourtant nécessaire d'assumer la différence des sexes sinon si un homme égale une femme, une femme peut remplacer un homme, une mère peut remplacer un père. Aujourd'hui en étant dans cette idéologie égalitariste on veut institutionnaliser l'inutilité des hommes et des pères dans l'éducation des enfants (avec la PMA pour toutes

  7. Ping de Jean Gabard de sexe male:

    Tant que les hommes (comme les femmes) revendiqueront l'égalité femmes-hommes les hommes ne pourront pas exister en tant que père. L'égalité ne peut exister entre un homme et une femme. C'est la raison pour laquelle il faut respecter strictement l'égalité en droits. Si on croit qu'une femme égale un homme, une femme peut très bien remplacer un père….

    Jean GABARD Auteur de : –  « Materner ou éduquer – Refonder l’école », Les Editions de Paris.  « Le féminisme et ses dérives – Rendre un père à l’enfant-roi » Les Editions de Paris.

  8. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) « Entretien sur la paternité avec Didier Quiertant de SOS Papa – Nord Picardie » Café des hommes du 08/05/2019.