Accueil » Retour sur nous » Où en sont les représentants des hommes aujourd’hui ?
Antiféminisme Aimeles

Où en sont les représentants des hommes aujourd’hui ?

Publié le 14 novembre 2014 par Léonidas Durandal à 19 h 42 min

Dans l’ensemble, il semble y avoir une sorte de tassement en ce moment. Les mouvements d’hommes pourtant déjà faible à la base, sont également divisés idéologiquement.

Au Canada de langue française, le débat oscille entre défense de la tradition et relativisation du féminisme. Olivier Kastlé publie encore quelques articles sur blog. Il défend une laïcité anti-islamique, et plutôt sceptique face au féminisme. On pourrait qualifier la démarche d’anti-communautariste, la communauté nationale et ethnique servant de base à ses réflexions. Pat schefIl est proche en cela de Patrick Scheffer qui a publié en plus quelques écrits sur la domination féminine, dont le principal, le « vernis de l’innocence ». Il ne tient plus de blog pour la cause en ce moment. Peu de nouvelles nous sont parvenues de Jean-Claude Boucher ou de Jean-Pierre Gagnon depuis la publication collective « 300 000 femmes battues, y-avez-vous cru ? ». Le site du mouvement, l’après-rupture semble un peu en friche. Idem du côté de Gilbert Claes. Toujours du côté du Canada mais dans un autre registre idéologique, Yvon Dallaire poursuit son combat pour les hommes, qu’il a orienté vers l’épanouissement des couples. En Belgique Michel Willekens après avoir tenté d’informer largement sur le syndrome d’aliénation parentale et la situation des pères (« La vie des pères », avec Kérim Maamer), semble avoir rejoint le collectif « La Grue Jaune », né après les différents mouvements de père sur les édifices publics l’année dernière, idée intéressante au possible puisqu’il tente de rassembler les différents mouvements de père. Olivier Gourson gère le site sur internet. philippe.veyssetPhilippe Veysset s’occupe de l’association avec pour soutien Patrick Guillot qui poursuit son combat pour l’égalité (GES), quand bien même les hommes auraient été jusqu’ici particulièrement victimes de ce concept arme de guerre du féminisme et des mouvements d’indifférenciation. Serge Charnay qui s’était fait remarquer justement en montant sur une grue, dort aujourd’hui en prison après qu’il n’eut pas supporté une énième séparation d’avec ses enfants. Nicolas Moreno qui l’accompagnait et qui voulait « privilégier l’action » serait parti à l’étranger depuis… Yann VasseurYann Vasseur avec SVP Papa poursuit son travail de fond auprès des institutions politiques et tente toujours de monter un mouvement de père efficace aussi bien en termes de défense des pères devant les tribunaux que de défense des pères en matière politique. L’initiative de réinformation sur internet des conditions légales et sociales de la parenté, 2parents.net, semble être entre parenthèses même si les archives de ce site restent intéressantes. alexis aguettantAlexis Aguettant continue d’entretenir le blog « Homme, Culture et identité », un site qui a pour ambition d’élever le niveau de réflexion des hommes en relayant des analyses intéressantes. Il met aussi en réseau les forces vives qui défendent la famille. Le mouvement « Condition Paternelle » mené par Stéphane Ditchev collabore aux réunions politiques de lois sur la famille et tente de faire avancer la nation de déjudiciarisation lors des divorces.. Sos Papa, l’association historique de défense des pères devant la justice, continue son travail institutionnel autour de l’enfant tout en essayant de ne pas trop faire de vagues, nous verrons cela un peu plus loin. Gérard Révérend président de l’association Les papas=Les mamans voudrait faire éclater les repères traditionnels en matière de paternité mais désirerait tout de même maintenir le lien de filiation d’un enfant lors d’une séparation (sic, voir aussi les propos John-goetelend’Eric Verdier sur altersexualité.com). Dans un autre registre, mais finalement assez proche, Jean Gabard veut redonner une place au père, mais qui ne serait pas traditionnelle et emprunte des « clichés sexistes de la société patriarcale ». Pascal Dazin veut se concentrer sur les droits de l’enfant. Enfin le dernier mais non des moindres, John Goetelen continue d’animer son blog suisse « Les hommes libres » tout en abordant des thèmes généraux de son point de vue d’homme, de père, de défenseur de la masculinité.

 

Politique, pas politique ?

Aujourd’hui, les associations de pères sont tellement faibles qu’elles ont surtout peur de cliver par des propos qui pourraient gêner certains de leurs membres. Ainsi, elles ne prennent pas partie dans les grands débats de société qui concernent la “>

Lire la suite

22 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) “Entretien sur la paternité avec Didier Quiertant de SOS Papa – Nord Picardie” Café des hommes du 08/05/2019.

     

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    “L’ANTIFÉMINISME N’EST PAS UN RÉSIDU DU PASSÉ/ LES ANTIFÉMINISMES DU PASSÉ ÉCLAIRENT CEUX DU PRÉSENT” L’humanité du 04/04/2019.

    Dommage que ce journal soit bientôt mort. Et que les hommes soient encore un peu vivants.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    Cool ! Une certaine Lamy (qui ne l’est pas avec nous apparemment), a fait le travail à ma place pour la nouvelle génération :

     


    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Par contre, il faut qu’elle se trouve un phallus de toute urgence.

    Pour ne pas en perdre une miette si ce bonheur lui arrivait, voici la transcription texte non formaté (au cas où le tweet disparaîtrait je veux dire) :

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    16 janv.
    Plus
    En 2019, à surveiller, les très nombreux sites de la mascusphère qui se développent en réaction au progrès vers l’égalité F/H (et suite au “succès” de ceux lancés en 2017/18).

    6 réponses 18 Retweets 24 j’aime
    Répondre 6 Retweeter 18 J’aime 24

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    16 janv.
    Plus
    Ces blogs antiféministes ne sont pas très nombreux, mais le problème de tous ces sites, c’est qu’ils se linkent entre eux, ce qui leur donne plus de crédibilité..
    On y trouve bien sûr aussi les sites des pères enragés
    #masculinistes

    2 réponses 2 Retweets 7 j’aime
    Répondre 2 Retweeter 2 J’aime 7

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    16 janv.
    Plus
    Courageux, les masculinistes, sauf qques exceptions, ne mettent aucune mention légale, pas de nom, et enregistrent leurs ndd de façon anonyme.

    3 réponses 1 Retweet 7 j’aime
    Répondre 3 Retweeter 1 J’aime 7

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    16 janv.
    Plus
    Ce sont des personnes uniques qui tiennent un ou plus de blogs/podcasts etc.
    Par ex : le podcast de Alexis Fontana est listé en plus de son site droitsdesgraçons en référence sur le site neo-masculin.

    Ils tentent de créer un effet “de masse”.

    1 réponse 1 Retweet 5 j’aime
    Répondre 1 Retweeter 1 J’aime 5

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    16 janv.
    Plus Stephanie Lamy a retweeté Stephanie Lamy
    correction : je voulais dire “les antiféministes (individus) ne sont pas très nombreux”… leurs sites le deviennentStephanie Lamy ajouté,

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    Ces blogs antiféministes ne sont pas très nombreux, mais le problème de tous ces sites, c’est qu’ils se linkent entre eux, ce qui leur donne plus de crédibilité..
    On y trouve bien sûr aussi les sites des pères enragé…
    Afficher cette discussion
    1 réponse 3 Retweets 6 j’aime
    Répondre 1 Retweeter 3 J’aime 6

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    Suivre Suivre @WCM_JustSocial
    Plus
    Du coup je vais tenter de les lister dès que leur identité (même le prénom) m’est connue.

    Martial : #NeoMasculin

    23:53 – 15 janv. 2019
    5 Retweets 9 J’aime NormalGalTamySorciereOzAxolotlsChristina and the QueensGrégoire TaconetJolly JoyAnne-Elizabeth MartinColine Clavaud-MégevandBruja ☾Didier RÜSTERHOLTZ
    3 réponses 5 Retweets 9 j’aime
    Répondre 3 Retweeter 5 J’aime 9
    Nouvelle conversation

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    16 janv.
    Plus
    Mathieu Velasquez : (VIR VIAM TUAM VADE #VVTV), une chaine Youtube dédié aux suprémacisme mâle #MGTOW (men going their own way) des hommes qui refusent d’interagir avec les femmes…. et pourtant 🙂

    2 réponses 1 Retweet 8 j’aime
    Répondre 2 Retweeter 1 J’aime 8

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    16 janv.
    Plus
    Raphaël Baptiste aka Ralf Athoustra : un autre #MGTOW qui participe aussi au “Café des Hommes”, podcast / youtube

    1 réponse 0 Retweet 7 j’aime
    Répondre 1 Retweeter J’aime 7

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    16 janv.
    Plus
    Alexis Fontana (Droit des garçons) : Un autre ancien de #Toulouse.
    Le lien de son profil Facebook ne colle pas avec son nom.
    Le site WP en intro de son profil FB ne colle pas non plus.

    3 réponses 0 Retweet 7 j’aime
    Répondre 3 Retweeter J’aime 7

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    16 janv.
    Plus
    (on me susurre dans l’oreillette que le masculiniste Mathieu Velasquez aurait menti (oh surprise) sur son profil FB.
    Il ne travaille PAS pour la mairie ni l’agglomération de @Toulouse)

    2 réponses 0 Retweet 4 j’aime
    Répondre 2 Retweeter J’aime 4

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    16 janv.
    Plus
    Mos Majorum un autre participant au Café des Hommes – blogimperatif/fr – je n’ai pas encore trouvée sa réelle identité, mais il semblerait proche de #PierreVial terreetpeuple/com.

    1 réponse 0 Retweet 2 j’aime
    Répondre 1 Retweeter J’aime 2

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    16 janv.
    Plus
    Christopher Lannes & Julien Rochedy de #EcoleMajor qu’on ne présente plus.

    Des marchands de misère qui tentent de vendre des formations à la virilité.

    2 réponses 0 Retweet 5 j’aime
    Répondre 2 Retweeter J’aime 5

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    16 janv.
    Plus
    2 persons of interest :
    David Gonzales (Eli Mancini) – Mos Majorum
    Romain-Christian Gougeon – deguermantes/com

    1 réponse 0 Retweet 3 j’aime
    Répondre 1 Retweeter J’aime 3

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    16 janv.
    Plus
    C’est donc une nouvelle génération de blogs/sites qui prennent le relais et s’appuient sur la notoriété des dinosaures de la mascusphère comme Aimeles (Léonidas Durandal), Paternet (SOS Papa etc), G-E-S / La cause des Hommes (Patrick Guillot), et le très ringard SOS Misandrie

    3 réponses 0 Retweet 6 j’aime
    Répondre 3 Retweeter J’aime 6

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    16 janv.
    Plus
    (MAJ) Raphaël Baptiste : “Les Roms #Syrie’n sont un peuple aux moeurs assez effrayants et dégoutants” – 1:40min https://www.youtube.com/watch?v=D-GrX3MErLI

    (#Porajmos : 3-500 000 Roms/Tsiganes exterminés par le III Reich)

    Aussi Raphaël Baptiste:

    1 réponse 0 Retweet 4 j’aime
    Répondre 1 Retweeter J’aime 4

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    17 janv.
    Plus
    (MAJ) Ils dit dans ses vidéos que les féministes sont comme Stalin, qu’elles veulent “purger” les hommes.

    Puis, après il flippe quand je fais un fil sur les masculinistes.

    1 réponse 1 Retweet 8 j’aime
    Répondre 1 Retweeter 1 J’aime 8

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    17 janv.
    Plus
    Un fil, quoi.

    1 réponse 0 Retweet 5 j’aime
    Répondre 1 Retweeter J’aime 5

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    19 janv.
    Plus
    Joakim Brasseur pour qui l’égalité F/H met en péril l’**équilibre*** (aka la domination masculine) s’est radicalisé après une séparation avec sa femme (aggrieved male entitlement) et produit des contenus #MGTOW en FR.

    Il vend aussi de la lingerie sur Internet.

    1 réponse 1 Retweet 7 j’aime
    Répondre 1 Retweeter 1 J’aime 7

    Stephanie Lamy

    @WCM_JustSocial
    19 janv.
    Plus
    lol.

    0 réponse 0 Retweet 5 j’aime
    Répondre Retweeter J’aime 5
    Fin de la conversation

    Le Catalaniste Radical

    @Dream_Drum_
    16 janv.
    Plus
    En réponse à @WCM_JustSocial
    Je rajouterais que parfois certains hommes sont accusés à tord ou par des gens ne connaissant pas la définition de harcèlement ou agression. En France il y a eu des statistiques montrant que beaucoup de gens ne savaient pas nuancer ou ce qu’était une agression réelle, à réfléchir

    0 réponse 0 Retweet 0 j’aime
    Répondre Retweeter J’aime

    Le Catalaniste Radical

    @Dream_Drum_
    16 janv.
    Plus
    En réponse à @WCM_JustSocial
    Je rappel que le mouvement #metoo n’est pas que pute vérité, il est parfois juste accusatoires, je ne nie pas le détresse de certaines femmes mais seul la justice décidera de l’authenticité avec des preuves bien entendues de ces témoignages

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    3 courts métrage à soutenir pour le concours Nikon :

    Sultan (Mickael), « Je suis la garde », 24 décembre 2018.

    Orsatelli (Gray), « Je suis le Père Noël », 6 janvier 2019.

    Cléro (Vincent), Dulat (Johann), « Je suis chez papa », 10 janvier 2019.

    • Ping de Pauvreconsentimental:

      Auteur de l’article, Émilie Tön et ses tonnes de mensonges, diffamations, en parfaite petite soldate de la gestapo féministe. Nous recevons une fois de plus ces tonnes d’immondices sur la tronches. Et pas un seul journaliste homme de l’Express pour s’opposer, pour effectuer un véritable reportage sur le monde des hommes, et surtout sur les pères divorcés scandaleusement traînés dans la boue après tout ce qu’ils ont déjà subi.

      • Ping de Ordre des Sans-Tétons:

        La féminosphère est une bulle qui gonfle, gonfle, gonfle jusqu’à son éclatement inévitable. Patience. Les maux des hommes ont pour origine le système matriarcal qui pipe les dés en faveur des femmes. C’est comme si tu joues aux échecs face à quelqu’un qui a droit, en raison de son sexe dit faible, a plus de pièces que toi. Du n’importe quoi.

        • Ping de mercilajaf@mercimaman.fem.gouv:

          Cette statistique du ministère selon laquelle dans 80% des  cas mes parents s’entendent sur la est une vaste blague car personne ne lit l’étude jusqu’au bout. La même étude indique que les pères déposent une demande qui ne correspond pas à leur souhait profond.

          La logique est simple. Les mères sont majoritarement opposée à la garde partagée et massivement contre la garde chez le père (voir l’étude). Donc si vous voulez que cela se passe au mieux, mieux vaut ne pas entrer en conflit avec la mère sinon 1) vous perdez 2) vous perdez.

    • Ping de Xiep:

      Ayant dépassé mon quota sur l’Express, auriez-vous une copie de l’article pour mes archives ?

      • Ping de help@helpmywife.com:

        Passe en navigation privée ;). Il n’y a plus de quota ou alors vide tes caches

      • Ping de Léonidas Durandal:

        En fait, je n’archive pas les documents contenus dans les commentaires, seulement dans les articles dont j’augure d’une disparition. Par contre, il y a une technique assez simple pour contourner le blocage de l’express. Il suffit de recharger la page et d’arrêter le chargement avant que la fenêtre de blocage n’apparaisse. Du coup, vous avez l’article complet. Pour les articles disparus, il y a aussi un service de webarchivage. Tiendra-t-il avec le temps ? Je n’en sais rien. Cela fait plusieurs années que je l’utilise en tous cas pour réparer mes liens morts… Par contre, il n’est pas valable pour les petits blogs. Seulement pour les grands journaux. L’archivage systématique est particulièrement utile lors de déclarations polémiques, ou quand un journaliste veut se constituer un dossier sur une personne.

    • Ping de Jean GABARD:

      Demander l’égalité hommes/femmes, pères/mères, c’est croire qu’il existe une théorie du genre alors que l’on sait que l’idéologie des Etudes de genre est fausse. Demander l’égalité hommes/femmes, pères/mères, c’est dire que les fonctions symboliques de père et de mère ne doivent pas être jouées. C’est enlever aux pères la plus grande partie de sa raison d’être.

      Dans la famille, le père n’est pas seulement le géniteur ni celui qui donne l’affection et l’image de l’homme, il est aussi le mieux placé pour dire la loi au petit enfant (à condition d’être nommé dans cette fonction par la maman jouant sa fonction de mère). Cette fonction symbolique * est indispensable pour l’éducation de l’enfant.

      L’homme ne jouant pas la fonction symbolique de père dans la famille (parce qu’il ne veut pas la jouer ou parce qu’il n’a pas été nommé par la maman) court le risque de se voir juger non indispensable et d’être remercié par la maman

      Le refus actuel de jouer ces fonctions augmente considérablement les risques de séparation

      http://paternet.fr/2012/11/02/etre-pere-aujourdhui-2/

  5. Ping de Jean GABARD:

    J’admets parfaitement que l’on puisse ne pas partager ma position. J’ai par contre plus de difficultés à accepter une critique sur des propos qui ne sont pas les miens. S’il est vrai que je suis souvent accusé d’être un « masculiniste » sexiste et réactionnaire par des féministes, je vous mets au défi de trouver dans mes écrits et mes interventions la moindre trace de sexisme. On me prête très souvent des propos sexistes que je n’ai pas tenus et qui arrangent ceux qui veulent me condamner mais jusqu’à présent personne n’a pu en apporter la preuve en me citant, pour la bonne raison que j’ai toujours combattu le sexisme et que je le combats encore (que ce soit le sexisme envers les femmes ou le sexisme envers les hommes).

    Je me demande aussi où vous avez pu trouver, à propos de la place des pères, « une position qui serait différenciée malgré l’égalité», alors que je dénonce sans arrêt la confusion qui est faite entre l’égalité en droits (que je défends effectivement) et le droit à l’égalité ? Je vous renvoie à l’article que j’ai écrit et dont le titre est assez clair : « Egalité hommes/femmes : une revendication sexiste ! ! ! » http://blogdejeangabard.hautetfort.com/archive/2013/10/31/sexisme-5209654.html .

    • Ping de Léonidas Durandal:

      J’ai écrit dans mon article que vous vouliez “redonner une place au père mais qui ne serait pas traditionnelle et emprunte des « clichés sexistes de la société patriarcale » sous entendu que vous voulez redonner une place au père “qui ne serait pas traditionnelle ET qui ne serait pas emprunte des clichés sexistes de la société patriarcale”. Je ne dis donc pas que vous êtes sexiste mais que vous repoussez justement toute accusation de sexisme loin de vous en essayant de vous éloigner des repères de la “société traditionnelle patriarcale”, clichés de cette société auxquels vous ne voulez pas être assimilé. Pour ce faire, je me suis appuyé sur votre article du 22 novembre 2014 “Comment poser des limites aux enfants ?” où vous affirmez “En effet, parler de la place des « pères » et des « mères » fait encore trop penser aux rôles traditionnels attribués aux hommes et aux femmes par la société patriarcale traditionnelle que nous rejetons à juste titre pour son autoritarisme et son sexisme.”. Vous désirez donc imaginer pour notre société, une place pour les pères qui ne serait pas du tout celle de nos pères (ce qui est étrange, je dois le souligner, puisque l’héritage est le propre de ce que reçoit le fils et de ce que donne le père, l’héritage au moins partiel est à la base de la paternité).
      Je suis donc certain que vous acceptez la différence, et c’est en cela que je parle de pensée de la différenciation en ce qui vous concerne (puisque vous acceptez l’altérité de l’homme père), mais vous essayez de le conjuguer avec le concept d’égalité, et je pense personnellement que c’est impossible. Que vous essayez de faire des distinctions entre égalité de droit et droit à l’égalité, c’est tout à votre honneur, mais je n’y crois pas. Je pense qu’un droit égalitaire débouche sur des inégalités, ce qui débouche sur des revendication d’égalité de fait, ce qui débouche sur une forme d’indifférenciation. Tel est, en tout cas, le chemin que nous avons suivi depuis 40 ans. En outre, je pense que nous sommes différents et que notre droit devrait être pensé de manière inégalitaire. Je comprends bien que vous voudriez défendre la paternité en évitant de tomber dans l’indifférenciation. Cependant, notre histoire récente nous montre, comment l’égalité, même en droit, nous a déchu de notre paternité. C’est un mouvement que l’on ne peut empêcher, les femmes sont plus fortes que nous dans certains domaines, et elles se jouent de l’égalité pour s’approprier les enfants, par exemple. Je pense qu’il faut apprendre à penser notre société entière, de manière inégalitaire entre hommes et femmes. Mais je ne cherche pas à vous convaincre sur ce point, seulement à montrer que vous ignorez le passage de l’égalité des droits à l’indifférenciation comme mouvement naturel de la féminisation de nos sociétés. En acceptant cette féminisation, et l’histoire qui nous a été vendue par les féministes, mais aussi l’égalité des droits, vous ne pourrez pas tenir idéologiquement face au mouvement d’anéantissement des pères. Voilà surtout ce qui m’inquiète.

      • Ping de Jean GABARD:

        « Je pense qu’un droit égalitaire débouche sur des inégalités, ce qui débouche sur des revendications d’égalité de fait, ce qui débouche sur une forme d’indifférenciation. Tel est, en tout cas, le chemin que nous avons suivi depuis 40 ans. »

        C’est effectivement le chemin qui a été pris depuis 40 ans et que je dénonce comme une dérive.

        La société patriarcale traditionnelle n’assumait pas la différence des sexes en faisant de la différence féminine une infériorité qui lui permettait de justifier des injustices.

        Pour lutter contre cette société, des féministes s’en prennent à la construction sociale et aux discriminations sexistes mais en font, dans l’idéologie du genre, les seules responsable des différences qui deviennent ainsi toutes des injustices et donc des différences anormales

        Différence inférieure ou différence anormale, la différence n’est toujours pas plus assumée !

        Cette dérive n’est pas due à l’égalité en droits mais à la tendance à la facilité et donc à la simplification des humains : la simplification est favorisée par le militantisme qui cherche à être efficace et par la difficulté des humains à assumer la différence des sexes, le manque, la non toute-puissance.

        L’égalité en droits n’est pas opposée à la différence. L’égalité en droits est au contraire nécessaire parce qu’il y a différence. L’égalité en droits n’empêche pas de tenir compte de la différence des sexes et de la gérer. L’égalité en droits ne veut pas dire similitude des comportements à avoir dans les relations et similitude des fonctions à jouer dans l’éducation des enfants. La société patriarcale avait entrevu la nécessité de ces fonctions et comportements différents mais étant incapable de les expliquer, ils ont été mal interprétés alors que la non similitude n’a jamais voulu dire supériorité de l’un sur l’autre.

  6. Ping de Alexis-Noël:

    Bonjour Léonidas,

    Permettez-moi de vous dire simplement mon admiration pour votre talent critique ajusté qui, assurément, éclaire mon chemin de Haute Espérance pour la France.

    Bien à vous,
    Que Dieu vous garde et vous protège
    Alexis-Noël Aguettant

  7. Ping de kasimar:

    ” aux papas de changer de poste voir de métier, pour passer plus de temps avec leurs enfants, et là peut-être les lignes bougeront dans la socitété et dans la justice.”Je crois qu’en dépit d’un avis qui ne fait pas l’unanimité de tous les Français. Vous ouvrez inconsciemment des portes ouvertes aux tenants des gender studies, lesquelles affirment péremptoirement que les mères sont interchangeables (il ne restera plus qu’à greffer des nichons pour ces nouveaux papas 🙂 ) qui est justement un cheval de bataille des féministes obsédés par une égalité la plus “parfaite”. Laissez-moi vous dire que si vous trouvez celà justifié, ce n’est le cas de tout le monde, tout du moins la majorité. Tout comme les femmes trouvant “aliénant”Pour moi un homme a tout autant le droit de travailler à temps plein pour pourvoir aux besoins du foyer qu’il n’en a pour faire un temps partiel et se faire entretenir par les allocs et/ou son épouse. Tant que vous ne comprendrez pas que nous avons besoins d’aller au delà de nos idéaux respectifs, alors on peut dire que l’engagement pour les droits des hommes est caduque.Autre point : votre posture trahit une certaine hypothèse de rupture entre hommes et femmes. Ce qui à mon sens est contreproductif quand à la construction d’un monde de consensus inévitable entre hommes et femmes. Dernier  point : si la société a décidé que les pères devraient s’investir plus pour les enfants (les féministes défendent d’ailleurs très souvent celà avec la loi Belkacem), ce n’est pas non plus une raison pour l’ériger en idéal prométhéen. De même que chaque femme a le droit de travailler à temps plein ou partiel dans n’importe quel métier ou de rester au foyer, pour les hommes celà devrait être la même chose si l’on veut une égalité des sexes digne de ce nom. Sinon c’est la porte ouverte à une gynécocratie qui est l’envers du décor patriarcal et qui ne vaut pas mieux que ce dernier.Pour moi cette lutte pour l’égalité judiciaire pour les enfants devrait d’abord passer par un test de parentalité. Car faire des enfants pour au final que les parents se déchirent ou se tyrannisent, je suis désolé mais le mieux est de ne pas en faire. C’est pourquoi ma position sur l’avortement en est tout du moins confuse.

  8. Ping de em anuel:

    L’autre jour Eric Éric Zemmour disait quelque chose de très juste, à propos de la justice (il parlait de des institutions Européennes qui ont toujours été pour plus de liberté, et qui aujourd’hui commence à emmetre l’idée de non circulation totale et de la préférence national…). Il disait donc que la Justice n’est pas quelque chose de noter dans le marbre, de fixe, en fait la justice, c’est un rapport de Force (et de nombre). Les femmes sont en nombre et en force devant et dedans les tribunaux, lorsque ce rapport de force sera équilibrer, les lignes bougeront….Aux papas, de manifester, au papa d’aller voir leurs députés, aux papas de s’investir auprès de leurs enfants, aux papas de ne pas laisser la résidence à la maman, ni de se satisfaire d’une résidence alternée, mais d’osez demander la résidence principale, aux papas de changer de poste voir de métier, pour passer plus de temps avec leurs enfants, et là peut-être les lignes bougeront dans la socitété et dans la justice.

  9. Ping de kasimar:

    “Jean Gabard veut redonner une place au père, mais qui ne serait pas
    traditionnelle et emprunte des « clichés sexistes de la société
    patriarcale »”Lui aussi ?La dernière fois j’avais suivi des débats sur une de ses vidéos Youtube avec les commentateurs, je n’ai pas eu cette impression.”Je remercie d’ailleurs chacun pour le temps qu’il passe sincèrement à la cause des hommes. Je lui en suis reconnaissant.”Oh mais c’est tout à fait normal. Si nous ne prenons pas l’initiative de défendre notre cause qui le fera à notre place ?

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.