Accueil » Domination féminine » Patrimoine : les femmes avantagées par rapport aux hommes
AIMELES Antiféminisme

Patrimoine : les femmes avantagées par rapport aux hommes

Publié le 22 décembre 2014 par Léonidas Durandal à 16 h 39 min

inférieur à leur patrimoine observé. (p11) (de même pour les diplôme ou l’âge)

Le fait que cet effet inexpliqué soit négatif à tous les points de la distribution signifie que les femmes disposent d’un patrimoine plus élevé que les hommes à caractéristiques données (p12)

Rappelons que tous nos journalistes grassement payés, en tous cas beaucoup plus que moi, en sont arrivés à la conclusion inverse.

 

Une méthode plus juste.

Serait de collaborer avec les notaires sur des cas réels de succession anonymisés. Le panel sélectionné pourrait être presque parfait, les résultats seraient extrêmement fiables puisque réels. Et on pourrait constater objectivement, qui des hommes ou des femmes finissent leur vie avec plus de patrimoine, en y intégrant bien entendu, les legs qui auraient été faits avant de mourir… A n’en pas douter, en plus de souligner combien notre société est favorable aux femmes, on constaterait qu’avec moins de revenus, elles finissent leur vie avec plus de capital que les hommes, notamment par le simple fait que mourir quelques années après leur mari les avantage de manière décisive puisque dans nombre de cas, elles bénéficient d’une disposition « dernier vivant » et du relatif attachement de leurs enfants.

Intégrer des chiffres globaux : puisque les auteurs ont la prétention de comparer hommes et femmes, pourquoi veulent-ils le faire individuellement ? Pourquoi ne pas regarder comment les femmes arrivent à mieux se débrouiller collectivement pour bénéficier d’un patrimoine d’usage supplémentaire aux hommes ? En effet, si on prend les hommes dans leur ensemble et les femmes dans leur ensemble, il est à penser que les résultats seraient bien plus en faveur des femmes, puisque, même s’il y a plus d’hommes qui naissent, ils finissent par être beaucoup moins nombreux dans des tranches d’âge qui possèdent le plus de capital, d’où un effet masse en faveur des femmes, et une possibilité d’user d’une forme de domination matriarcale par le pouvoir de l’argent, des lois et des coutumes.

Il reste une question à laquelle je n’ai pas vraiment réfléchie mais d’un autre côté, ce n’est pas mon travail. Il faudrait trouver un moyen d’évaluer objectivement les différences hommes-femmes au cours d’une vie. Certainement, comme avec les successions, il doit exister une méthode d’évaluation fiable qui n’utiliserait pas ces enquêtes déclaratives pour lesquelles j’ai la plus grande suspicion lorsque l’étude concerne un domaine où le citoyen lambda évalue mal, ou a des réticences à expliquer sa situation objective (3).

 

1 « Quels facteurs pour expliquer les différences de patrimoine entre hommes et femmes », Insee 2014, Carole Bonnet , Alice Keogh , Benoît Rapoport.

2 « Pourquoi les femmes ont moins de patrimoine que les hommes », figaro du 18/12/2014.

3 « Les résultats truqués des violences faites aux femmes : du constaté au fantasmé », Aimeles du 04/07/2013

13 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Réforme des retraites : les femmes, gagnantes ou sacrifiées?" L'Obs du 10/12/2019.

    S'il y a la moindre once de justice dans cette réforme des retraites, les femmes devraient être largement perdantes. Mais déjà nos gouvernements socialistes, trop soucieux de protéger leur électorat parlent de points solidarité pour celles-ci…

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    « Ménages : 8% des hommes font les courses », Tous les budgets.com du ???

    Les auteurs de l’article voient comme une oppression d’avoir le pouvoir de dépenser l’argent du couple…

  3. Ping de Durandal Léonidas:

    « Les femmes sont-elles vraiment nulles en argent ? » Figaro Madame du 03/01/2015, Lucile Quillet.

    Extrait : Aujourd’hui, les familles monoparentales et les divorces sont plus nombreux… Les femmes doivent mener leur barque seule plus fréquemment qu’avant… Ne sont-elles pas plus autonomes tout de même ?
    Réponse de l’auteur du livre :
    Oui mais elles ont encore des progrès à faire sur leur légitimité. À cause de ces tabous et clichés de la femme calculatrice et vénale, elles s’autocensurent. La preuve : les femmes ont du mal à demander une augmentation !

    Ont-elles encore des progrès à faire en termes de divorce ? J’en doute.
    Quant à cette façon de se plaindre d’une stratégie sécuritaire qui leur a apporté un surcroît de patrimoine ces dernières années et qui les protège plus du chômage que les hommes en tant de crise, encore une fois, la plainte féministe est complètement déplacée.

  4. Ping de alexandre:

    « A l’abris des risques » car la fonction de maternage implique de la sécurité. Les femmes aux prises aux rudesses de la vie professionnelle développent plus de testosterone, jusqu’à parfois ne plus avoir leurs règles car leur organisme est toujours en alerte, incapable de préparer la nidification…Il ne s’agit pas de dire que dans les sociétés traditionnelles elles se la coulaient douces, juste qu’elles avaient des vies loin du stress fortement occidatif de la vie active, ce qui était bon pour le renouvellement des générations.

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Disons plutôt qu’il y a un stress que nous aimons en tant qu’hommes, s’il s’agit de travail salarié, d’objectifs, de rendement, tandis qu’il y en a un qui nous convient moins : celui des pressions psychologiques et personnelles. Je pense que c’est l’inverse pour les femmes.

    • Ping de kasimar:

      Pour le stress comme je vous l’ai déjà dit précédemment, je suis amplement de votre avis.
      En revanche, pour les femmes qui développent de la testostérone en activité. Hum bof, j’ai envie de dire ça dépend de l’activité. Il peut par exemple s’agir d’une activité commerciale ou autre activité bureaucratique, ne nécessitant pas forcément de force physique. Il y a évidemment un stress énorme, mais les femmes qui travaillent dans les milieux commerciaux, ne développent pas forcément de la testostérone, au contraire, ce sont dans ces milieux que les femmes semblent encore pleine d’oestrogène.
      En revanche, les milieux intellectuels, comme par exemple l’ingénierie, les femmes ont tendance à cause d’un certain impératif de production, développer de la testostérone. Du moins en apparence.
      Je ne sais pas moi-même si je suis plus proche de la vérité, vous avez sans doute raison, mais pour moi, celà reste hypotétique.

      • Ping de alexandre:

        Vous avez raison, ce processus varie en fonction du domaine d’activité mais pour être plus précis c’est le fait de ne pas savoir de quoi demain sera fait et donc l’absence de sécurité qui me semble le plus problématique. Le monde du travail c’est le monde de l’instabilité, de la remise en question, de la compétition, tout autant de freins à cette aspiration légitime des femmes d’avoir des enfants. Ne pouvant plus en avoir, celles qui ont cédées aux sirènes du capitalisme en deviennent de parfaits soldats: avidité, consumérisme etc…Quant à celles qui peuvent encore en avoir l’enfant devient alors, souvent, une manne comme une autre et c’est souvent le géniteur qui en fait malheureusement les frais. Et nous rejoignons l’analyse de Durandal sur cette détention de capital supérieure…

        • Ping de kasimar:

          Pour ce qui est de la peur du lendemain ce n’est pas moi qui vais vous contredire, car en sentant constamment cette épée de Damoclès au dessus de ma tête, tôt ou tard je ne vais pas y couper malheureusement.
          Le monde du travail est le parfait archétype de cette société tant divisée et individualiste.

  5. Ping de alexandre:

    Bon décorticage de la manipulation autour du patrimoine qui rejoint l’analyse que vous aviez faite sur les salaires. Néanmoins les approches quantitatives, dans un sens( la propagande féministe) ou dans un autre(la ré-information critique) ne sont qu’un écran de fumée qui ne sert qu’à cacher l’insondable misère morale de nos sociétés contemporaines hommes et femmes confondus…En outre pourquoi les femmes vivent plus longtemps? je me risque à penser qu’elles ont (avaient) des vies plus simples, à l’abris des risques, protégées par leur hommes qui étaient en première ligne. L’égalité sera atteinte quand la pyramide des ages s’equilibrera. Elles vont tout perdre à vouloir gagner sur tous les plans.

    • Ping de kasimar:

      Honnêtement j’évite personnellement de me prononcer sur la raison de la longévité des femmes par rapport aux hommes, tant que je n’aurais pas une étude scientifique crédible. Oui je sais c’est votre opinion, mais je ne veux surtout pas paraître caricatural par rapport aux tiers.
      Pour la longévité je ne crois pas que le fait que les femmes soient restées au foyer « sagement » en soit la raison. En revanche il existe des liens il me semble sur ce même site, si je m’abuse qui démontre que les femmes qui travaillaient de nuit tendaient à développer un cancer du sein.
      Pour l’état psychologique des femmes, les cadres souffriraient de dépression. Pareil il doit y avoir des liens. Désolé trop la flemme de chercher 🙂

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.