Accueil » Homme en lutte » Pécho en mode catho
Antiféminisme Aimeles

Pécho en mode catho

Publié le 22 janvier 2019 par Léonidas Durandal à 18 h 22 min

elle explosera sous les coups de boutoir d’une athée puisque nous baignons dans une société très peu religieuse. Vivez profondément de ce que vous êtes et dès lors, vous ne serez pas effrayé de rencontrer quelqu’un qui ne partage pas vos convictions même s’il est préférable de miser sur une personne qui partage vos valeurs. Tout le monde n’a pas la foi d’une Clotilde pour convertir un Clovis.

 

Derniers conseils

Peut-être deux ou trois dernières précisions sur la rencontre. Comme disait un abbé de ma connaissance : pour qu’il y ait rencontre, il faut qu’il y ait désir. Le moyen le plus certain que notre société pornographique a eu de stériliser les ventres, ce fut en réussissant à diluer ce désir dans des aspirations stériles. Quand vous êtes attiré par une fille, ce sentiment est précieux, souvent fragile. Il faut l’entretenir et lui donner des existences dans la vie réelle sans laisser gagner le cynisme. Plus vous vieillirez plus vous y verrez clair dans vos relations, si tant est que vous ayez fait le choix de grandir. Mais plus également, votre désir amoureux sera faible. Au contraire, il arrivera pour bien des femmes de vouloir aimer avec force l’âge venant. Un homme jeune est immature. Mais il est désirant. Dommage que notre société pervertisse ce désir en l’engageant trop souvent dans des relations sans lendemain, et surtout en multipliant les lois qui remettent en cause son autorité. Et sans cette autorité, le mari est à la merci des délires de n’importe quelle fille-mère qui l’engage.   

Deuxièmement, tout le monde n’est pas assez fort pour assumer ses désirs. C’est souvent là que l’alcool intervient. Je ne dis pas qu’il faille boire, mais comme dirait un de mes oncles, la moitié des enfants de l’univers n’auraient jamais été conçus sans. Je veux dire par là que nous sommes des survivants et que la vie passe souvent par des interstices invisibles aux yeux de tous. Vous ferez des erreurs. Mais faites-les avec la bonne personne. Et assumez-les. Après 40 ans de lutte dans votre mariage, vous aurez le droit de lui dire « je t’aime ».  

Pour illustrer cette dernière sentence, j’en terminerais par un petit récit. A cause des aléas de l’Histoire, éloignés au début de leur relation, il a cru qu’elle l’avait oublié, elle a cru qu’il l’avait trompée. Quand il est revenu de la guerre, il s’est aperçu qu’elle avait tenu bon au-delà de toute mesure et il a eu honte de ce qu’il avait pensé. De son côté, elle lui a pardonné le crime d’un mâle qu’elle jugeait compréhensible. Du coup, suite à ce quiproquos ce couple s’est marié et a vécu 60 ans heureux, d’un bonheur sans faille, de relations sexuelles épanouies et multiples, d’enfants nombreux.

Durant leur séparation contrainte, ils n’étaient pas engagés, elle aurait pu se trouver un autre cavalier, se donnant bonne conscience en désespérant de lui. Mais elle lui a fait honte. Il l’a alors mise sur un piédestal qu’elle n’a jamais quitté jusqu’à ce jour.

Pour vivre une grande et belle histoire, il faut la désirer.  

3 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « Paris : un diamantaire meurt lors d’une opération d’élargissement du sexe » le Point du 04/03/2019.

    Un diamantaire israélien veut augmenter la taille de ses bijoux de familles, et il en meurt. La conversion était pourtant toute proche. 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.