Accueil » Paternité » Pères dégoulinant sur internet
Antiféminisme Aimeles

Pères dégoulinant sur internet

Publié le 16 mai 2015 par Léonidas Durandal à 11 h 07 min

la plus touchante. papa poule 3Le gazier cherche à dépasser son frustre quotidien de « Papa poule »et d’en faire une histoire intéressante sur internet. Evidemment, il n’y a que des femmes qui s’intéressent à ce ramassis de platitudes (voir les commentaires), fantasmant l’image du père idéal pour leurs futurs enfants ou encourageant par pitié cet aventurier de l’intime (en essayant de voir si elles ne pourraient pas le contrôler parfois).

J’ai dit “tentative touchante”, car le type est persuadé qu’il va transcender son vécu, qu’il va trouver la cité d’or du récit de vie. Ainsi, entre deux articles de tout venant, notre poule aux aboies nous pond-elle dans un éclair philosophique de génie à la vue de sa progéniture : « Ma fille est vierge mais pour combien de temps encore ? » qui se termine par un “Je suis père de deux filles et je crois que je ne suis pas encore prêt”. Il faut dire qu’elles n’ont pas encore 5 ans. Le récit est calqué sur l’expression des sentiments qu’une mère pourrait avoir pour son enfant, raison pour laquelle certaines de ces dames s’y retrouvent. Ce père se donne en exemple, mais féminin, et le pire, sans même sans apercevoir. Car au lieu d’être rempli de joie à la vue de son enfant qui grandit, au lieu de vouloir participer à son éducation en lui donnant force conseils autorisations interdictions, il se vautre dans une nostalgie qui le fait tourner sur lui-même, en adoptant la posture d’un narcissisme bien maternel. Relation pathologique enfermante quand il s’agit de celle d’un homme, inutile, à coup sûr la pauvre petite traînera son père comme un boulet à l’âge adulte, si elle ne transfert pas sur une fille. A tout choisir, peut-être préférera-t-elle l’original…

http://rutube.ru/video/b85732e3c90f60078ccd15b249a48603/

Malheureusement, j’en arrive à me demander si on peut leur en vouloir. Poursuivis dans leur masculinité, éduqués dès leur plus tendre enfance à détester toute forme de “machisme”, à honnir le mâle en eux, les hommes modernes ne sont que les marionnettes d’apprentis sorcières qui les dépassent. Je veux donc m’adresser à celles qui pourraient encore les aider, vous mesdames. Parlez leur franchement, je vous en supplie. Dîtes-leur qu’ils vous font pitié. Arrêtez de jouer aux connes. Vous nous rendrez service, vous leur rendrez service, vous rendrez service à l’humanité. Ce n’est pas très gentil de votre part de leur laisser croire à de telles fadaises à un âge déjà bien avancé.

1 « La nouvelle place du père », Figaro 13/09/2013.

2 « Les meilleurs sites de papas sur le Web », Figaro Madame du 11/05/2015.

3 « Comment pouraient-ils comprendre #JesuisCharlie », Voilapapa WordPress du 07/01/2015.

4 « A la maternité, les papas ne font rien, la preuve en 5 points », Voilapapa WordPress du 21/10/2014.

5 « Booster sa fertilité », e-bébé .fr du 26/11/2014.

6 « Allaitement : toutes nos réponses à vos questions », e-bebe.fr du 06/05/2015.

7 « Desseins d’enfants », Papa poule.net du 07/01/2015.

8 « Ma fille est vierge mais pour combien de temps », Papa poule .net du 14/12/2015.

13 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « Facebook : Mark Zuckerberg va-t-il prendre un congé parental et pourquoi c’est important ? » Les Echos du 07/11/2015.

    Les Echos se demandent si Mark Zückerberg va donner l’exemple en prenant un congé parental.

    Je me demande surtout combien de pauvres pourront suivre son exemple.

    ‪#‎Hypocrites‬

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    « L’évolution de la figure du père dans les films de 1980 à 2015 », Figaro madame du 19/06/2015.

     

    Un diaporama plutôt réussi (assez rare pour être souligné au Figaro Madame) qui met en avant la figure du père pour le meilleur et pour le pire au cinéma durant cette période. Il faut quand même avouer que les Dark Vadors, super man et autres Corleones ont autrement plus de gueule que certaines des grosses tafioles qu’on nous a parfois vendues, ou qui correspondent tellement à notre société actuelle.

  3. Ping de Isabelle:

    Plus l’homme s’éloigne de Dieu , tel un Adam déchu et plus il s’approche de la femme et se laisse subjuguer par elle et ses désirs , disons le sans aucune hésitation , ses désirs sataniques d’usurpation hérités d’Eve , notre mère à toutes.

    Plus l’homme s’éloigne de Dieu le Père et plus son image de père terrestre est faussée par celle qui fait corps avec le diable pour mener l’homme ainsi qu’elle-même à la perte temporelle et éternelle.

    Ces mots prononcés par l’ Eternel lui même tonnent encore à mes oreilles comme si je les avais entendus et pas seulement lus.

    Ils m’ont impressionnée , moi , femme et mère , car ils sont puissants , et inspirent crainte et respect .

    Les voici, ces mots prononcés par le Père Eternel , parfait modèle de paternité pour tout père ici bas :

     

     » Si je suis père , où est l’honneur qui m’est dû

    Si je suis maitre , où est la crainte que l’on a de moi ?  »      Malachie 1:6

     

    Si les pères parlaient ainsi , ils ne pourraient en aucun cas se laisser subjuguer par la femme et sa « sa toute puissance » utérine.

    Si leurs voix tonnaient , les voix de crécelles idiotes et inutiles se tairaient .

     

    L’homme à genoux devant l’enfantement est déjà un homme fini .

    Ca me fait penser à ce livre écrit par une femme , La Chambre des Dames , où le jeune époux , bientôt cocu (loooool)  , s’en veut presque d’avoir mis enceinte sa pauvre petite femme qui doit subir les douleurs de l’enfantement ! Elle , en revanche , se fout bien de ses préoccupations mielleuses et , se sentant trop sagement aimée de cet époux certainement trop tendre  au lit (lool) ,  le trompe mille fois avec un amant sauvage , qui la prend quasi de force – et Dieu sait si elle aime ça !!!!!

    Ce n’est que grâce au  contexte religieux de l’époque ( l’auteur a situé le livre au Moyen Age) que cette jeune épousée a conscience de son adultère et se sait liée par ce péché. En dehors du contexte religieux , on se retrouve dans notre société sans foi ni loi où les femmes mènent le bal , castrent les hommes , se rebellent contre leurs chiffes de maris qui ont peur de leurs propres désirs sexuels et s’excusent d’ être des hommes ( il n’y a plus tue -l’ amour que ça !) et fantasment sur des amants à la Christian Grey.

     

     

  4. Ping de kasimar:

    La Suisse chercher à rendre obligatoire le congé paternité. Déjà qu\’économiquement l\’occident est tendue …

    http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2015/05/28/conge-paternite-ou-conge-parental-267551.html#more

  5. Ping de Mindstyle:

    Ne vous en faîtes pas.

     

    La télévision progressiste est là pour nous rappeler ce qu’est un papa moderne :

    http://www.arte.tv/guide/fr/045863-000/papa-est-en-conge-parental

     

    « Christine, Konrad et leurs deux filles, Käthe et Emma, incarnent la famille moderne : monsieur s’occupe des tâches ménagères et des enfants tandis que madame exerce en tant que médecin anesthésiste. Ce parfait équilibre s’écroule quand Konrad, qui souhaite retourner à la vie active, décroche un poste de metteur en scène au théâtre. Le couple, débordé, fait appel à une jeune fille au pair. Mais à peine débarquée de Buenos Aires, Isabel leur apprend qu’elle est enceinte et hésite à avorter. Bientôt, les soucis s’amoncellent : Konrad rencontre de sévères problèmes d’autorité avec les acteurs de sa troupe et décide de s’isoler quelques jours, laissant les petites, plus ingérables que jamais, à Christine, qui se doit d’assurer à la clinique. La crise de couple s’annonce éprouvante… »

    On notera que l’infanticide par avortement est également abordé, comme il se doit dans ce genre de production destinée à « faire évoluer les mentalités »…

     

    A vomir.

     

  6. Ping de kasimar:

    En mon plus grand désarroi, j’ai remarqué notamment dans les familles occidentales sans vouloir créer un choc des civilisations, que les hommes près de chez moi avaient tendance à traiter leurs enfants avec émotion « mon lapin » « mon coeur » et toute autre expression reflétant du sentimentalisme. Je n’habite pourtant pas dans la capitale. Comme quoi le mythe de la capitale progressiste et du reste du pays « arriéré » n’est pas franchement vérifié.

    Pour en revenir à ce que j’ai évoqué, les approches des hommes et des femmes doivent être différents envers leurs enfants. Un homme peut bien évidemment être sentimental à sa façon, mais pas à la façon d’une maman trop étouffante m’voyez. Rien que là, c’est une catastrophe pour la gente masculine notamment occidentale qui est je le répète la plus touchée.

  7. Ping de Léonidas Durandal:

    « Pourquoi les garçons ont-ils besoin de leur père ? », Altéia du 15/05/2015.

    Et pas d’une seconde mère.

    • Ping de observateur:

      J’ai l’impression de lire dans l’article entre les lignes que les comportements des es garçons ne convenant pas aux femmes (ils ne deviennent pas les drones à exploiter qui avaient été prévu) les femmes se rappellent subitement que le père existe et se mettent à publier dans des journaux ce que les étude de psychologie comportementale avaient mis en évidence depuis les années 1970.

      En apparences de bonnes intentions mais derrière ça toujours cette volonté de mette les hommes sous contrôle, toujours ce même manque de respect envers l’identité masculine de la part des femmes et des gynocentristes.

      Je crains que ces gens ne fabriquent des conflits intergenerations chez les hommes.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.