Accueil » Paternité » Pères ! Refusez l’égalité
Antiféminisme Aimeles

Pères ! Refusez l’égalité

Publié le 20 novembre 2014 par Léonidas Durandal à 14 h 44 min

L’égalité qui se fait au détriment des pères. par LeonidasDD

 

Si le lien ne fonctionne pas, vous pouvez aller sur Rutube :

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

14 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Journal des débats de la Commission des affaires sociales sur la charte de l’égalité”, Commission des affaires sociales du Québec, 13 février 2008.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “La déligitimation de la fonction paternelle”, JRE du 26/03/2015.

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Il serait possible d’être favorable au mariage pour tous si…”, Jean Gabard 06/12/2014

    Il était temps qu’un porte parole des hommes en matière familiale se positionne en tant que citoyen responsable, en tant que père…

    Dommage que cela arrive un peu tard et que les pères n’aient pas majoritairement participé à la réflexion et au débat au moment où il était risqué de prendre position.

  4. Commentaire de alexandre:

    Excellente vidéo Durandal. Le principal problème dans la répartition idéal des rôles est que ces rôles ne s’exercent que dans une société que je qualifierais de naturelle, naturelle dans le sens ou le réel prévaut sur le fictif. Nous vivons dans une société complètement artificielle voire fictive. L’éloignement à cet idéal de réalité est à mettre en lien avec les dérives observées dans l’économie ou la valeur fictive (la finance) s’écarte de plus en plus de la véritable création de richesse ce que l’on a coutume d’appeler une “bulle”. La bulle financière va finir par éclater (c’est sa destinée) et les standards de richesse s’appuieront de nouveau sur le réel (le travail manufacturé, l’or, la terre). Quand la bulle financière éclatera la bulle sociétale (inversion de valeurs) suivra. La finance prédatrice destructrice de richesse et le féminisme subiront le même sort. Le féminisme n’est possible que par cette richesse (fictive) qui abreuvent nos sociétes dites “développées”.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      J’espère. Mais la tyrannie est toujours possible.

    • Commentaire de kasimar:

      Oui et ajoutons à cela les sophismes de sociologues, des pseudo-scientifiques et autres vendeurs de progrès à la chasse aux moindres stéréotypes “archaïque” 🙄
      En réalité, bien que ce soit juste de dénoncer la société de bureaucrates où effectivement les féministes sont comme un poisson dans l’eau, le problème est à mon avis bien plus complexe. Je tente moi-même de chercher à comprendre pour apporter une meilleure explication à ce qui nous arrive via les lectures de certains ouvrages.
      J’espère y trouver les réponses aux questions que nous nous posons

  5. Commentaire de kasimar:

    A ce sujet, les féministes me font penser à cette symbolique de Lilith dans les récits de croyance juive.
    Lilith aurait été créée d’immondice – elle est même assimilée à une succube – et Adam d’argile et selon la croyance elle voulait vivre avec égalité avec Adam. Adam l’aurait asservi et ne supportant celà Lilith s’envola et chuta en Enfer en épousant Samaël.
    Elle serait la réincarnation du serpent qui a insufflé à Eve de croquer la pomme. La symbolique qui justement, nous rappelle que la femme est plus proche du péché que l’homme. Attention proche du péché ne veut pas dire pécheresse par nature, puisqu’il y a bien des femmes vertueuses, comme il y a des hommes pervers (dans la religion).
    Après je ne connais pas plus que celà, je viens de l’apprendre d’un bouquin que j’ai achevé et dont j’ai commencé la critique que je mettrais sur un blog prochainement.
    Pour le corps Léonidas a vu juste. Je ne sais pas pour l’anatomie masculine, mais en revanche, j’ai déjà vu des hommes passant beaucoup de temps auprès de leurs bébés, malgré une masse colossale(plus de 1 m 85 pour 90 kg, quel gachis :() là où certains petits (comme Monsieur Sarkozy) font tout pour paraître le plus viril possible. Bon là oui l’exemple est mal choisit, mais bien des hommes sont petits et pourtant ils ont un aura masculin bien guerrier en eux.
    C’est bien la preuve que tout dépend de l’esprit. D’ailleurs la testostérone diminue ou augmente selon la situation. Un homme qui devient guerrier booste sa testostérone, là où un homme qui va pouponner et remplacer sa femme va la voir diminuer, en plus de se placer en position très basse dans l’estime de son épouse, qui ne sera pas satisfaite par un individu qui rampe devant sa femme,
    Et là je vais rebondir dans la vidéo vers 15 min environ je crois lorsque le petit Youssef est emmené à l’école par son papa. Je n’étais pas surpris jusqu’à ce que le père en question est en fait un homme qui est resté au foyer pour laisser sa femme travailler. Je ne sais pas si ce type est musulman, mais une chose est sûre, Dieu Oblige l’homme à pourvoir aux besoins du foyer et certainement (c’est écrit dans le Coran) pas à transgresser son ordre en poussant sa femme à travailler et lui à torcher les mômes et faire le ménage. Ce n’est pas un comportement digne de l’Islam ni d’aucun musulman de la Oumma. Donc cet homme s’il est musulman, doit relire le Coran et le relire de façon rigoureuse puisqu’il est ingénieur informatique. Car il fait preuve là d’une hérésie profonde s’il s’avère être musulman. Où est sa fierté personnelle ? Pourquoi porte il une barbe ? Où est sa valeur masculine qu’Allah lui a demandé ? Encore une fois les apparences sont trompeuses
    Comme quoi on est loin de l’image du barbu égorgeur d’occidentaux et lapideur de femmes en burka emprisonnée dans leur piaule.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      L’image de cet homme n’a pas été choisie au hasard…

      Je relève juste que pour nous catholiques, la nature de l’homme et de la femme est pécheresse. Ici, nous sommes à égalité.

      • Commentaire de kasimar:

        Certes, mais comme j’aime à me le répéter souvent, j me sentirais toujours plus proche d’un catholique pratiquant que d’un “musulman” progressiste 😎

  6. Commentaire de alexandre:

    Pas mal de bon sens dans le commentaire de Djé je trouve mais si cela est teinté d’amertume et d’excès comme cette histoire d’orgasme et de taille de penis…

  7. Commentaire de Djé:

    L’ancien paradigme psychiatrique était :L’enfant veut tuer son père pour coucher avec sa mère.Faux !Le nouveau paradigme psychiatrique est :Le père veut tuer la mère de ses enfants pour coucher avec eux.Délirant !Tel est le credo des féministes sur lequel elles s’appuient maintenant pour kidnapper les enfants et mettre à mort socialement les pères.Or l’accouchement et l’allaitement sont orgasmiques, donc toutes les mères sont pédophiles par nature.La vérité la voici :Les mères jouissent plus en accouchant qu’en faisant l’amour, le pénis du père perd alors son pouvoir d’attraction et il faut s’en débarrasser par tous les moyens dont la calomnie qui prend sa source dans le vécu des mères.Une mère est une pédophile par nature. Elle devient misandrique après l’accouchement car le diamètre du pénis (même les plus gros !) est minable par rapport au diamètre de la tête d’un nourrisson.L’addiction morbide extrême à cette jouissance est appelée “le déni de grossesse”.La Justice est très majoritairement gérée par des femmes (93,7% de femmes JAF, plus de 80% de femmes recruter dans la magistrature depuis plus de 20 ans).C’est donc une projection et une inversion accusatoire des mères sur les pères.Que les magistrats soixantuitards sachent que le moment venu les hommes de la nouvelle génération iront les chercher dans leur maison de retraite et les feront croupir en prison jusqu’à la fin de leurs jours pour avoir séparer 1,3 millions de pères de leurs enfants en 40 ans !Toutes les civilisations féminisées se sont effondrées (l’Égypte ancienne, la Grèce antique, l’Empire romain…).C’est une constante anthropologique.La femme n’est que XX.L’homme est XY.Le sexe c’est X.Le saint esprit c’est Y.La femme parasite le saint esprit et détruit la civilisation car le fondement d’une civilisation ne peut être que sexuel.Le fondement d’une civilisation est toujours divin et sexuel.Le divin est un repère fixe basé sur les heures qui permet le bonheur (bonne heure !) en se libérant des contingences cosmiques.Dieu c’est la conscientisation de l’horloge interne humaine.La femme n’est qu’hormonale.Jung disait : “Si la rigueur féminine n’épouse pas la miséricorde masculine, elle devient rigide et se transforme en cruauté.”Or rien n’est plus cruel que la justice immanente liée au manque de sommeil.La femme n’est qu’un leurre qui fait perdre le sommeil aux hommes. Et au final on ne découvre en elle qu’une seule chose : c’est une handicapée chromosomique vide de tout esprit saint.Bref !Un danger pour la civilisation.Combien de femmes admiratives de la compassion des religieux ?Zéro !Combien de femmes admiratives de meurtriers, de pédophiles ou de dictateurs ?Des millions !Et on admire que ce dans quoi on se reconnait…Le Mal, tel est le miroir dans lequel se mire le mirage féminin.”Femme” veut dire “foi mineure”.Le Diable c’est la femme !C’est l’absence de Dieu, l’absence du chromosome Y.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Je crois que des dames pourraient vous répondre, mais je vais le faire, au cas où, puisque je désire surtout que nous discutions entre hommes…
      L’accouchement est orgasmique pour une proportion très faible de femmes, je crois de l’ordre de 5%. Pour les autres, c’est dans la douleur, un événement que ni vous ni moi n’aurait envie de connaître. A la “libération” d’avec l’enfant, il y a souvent un soulagement éprouvé par la femme, mais c’est autre chose. D’ailleurs à la fin de leur grossesse toutes nos grosses fainéantes de femmes modernes sont sur les rotules, complètement crevées, et elles sont si pressées de mal faire qu’elles tentent de provoquer l’accouchement avant le terme au détriment de leurs enfants, preuve au moins qu’elles souffrent un peu (d’ailleurs il est à remarqué que plus les femmes rejettent la souffrance de l’accouchement, plus elles souffrent avant, ainsi la parole que les femmes accoucheront dans la douleur, n’a jamais été aussi vraie). Bon, elles ne sont pas toutes comme ça comme on doit dire, mais j’en connais pas mal qui ont fait ainsi (il faut dire que je ne fréquente pas un milieu privilégié en termes de morale).

      Ne doutez pas non plus que l’allaitement est un bénéfice pour la mère et l’enfant, mais constitue aussi une prison, ce que des féministes comme Elisabeth Badinter ont bien identifié. Sans l’amour de son mari, la mère allaitante risque de se retrouver en face à face avec elle-même, et donc avec son enfant. Cet enfermement est aussi source de souffrance. Pour se libérer de l’interdépendance d’avec du mari et être quand même libres, les féministes ont trouvé la solution : supprimer l’allaitement. Je ne crois pas que ce soit une solution, c’est encore une incohérence de plus entre nos corps et notre psyché. On ne peut trouver le bonheur dans la désunion entre hommes et femmes, entre corps et psyché. Et d’ailleurs en matière chromosomique, il me semble que le XX représente symboliquement la création, et l’Esprit Saint plus que l’homme. A noter que la présence de Y est d’ailleurs assimilée au diable pour les féministes (dans leurs façon de raisonner) et non à Dieu. En ce qui me concerne, je vois plutôt dans l’Y une représentation d’essence divine, tout comme la femme possède une autre identité privilégiée dans la Trinité : si elle ne fait pas le lien entre le Père et le Fils, elle échoue dans sa mission divine qui est celle d’incarner le Saint Esprit. Les féministes qui veulent rejeter l’homme, rejettent Dieu effectivement, mais ce faisant, elles renoncent à leur mission d’essence divine pour se placer en tant qu’ange déchu. Toutes les femmes ne veulent pas déchoir de leur divinité. Mais aujourd’hui où rien n’est à sa place, on peut avoir effectivement une impression généralisante. Cependant, il ne faut pas prendre la conséquence pour la cause…

      Vous réfléchissez encore trop de manière enfermée sur ce point : la grosseur du pénis serait l’unique critère de satisfaction d’une femme ? Laissez-moi vous dire que c’est une conception bien masculine du désir. Au-delà de la grosseur de l’instrument, les femmes préfèrent encore un bon gros désir. Car la symbolique du corps est aussi relative à l’esprit. Maintenant, une femme peut jouer des complexes d’un homme, de son petit pénis pour asseoir son pouvoir, mais c’est autre chose. Elle peut aussi jouir du gros pénis de son partenaire. Mais qui pourrait le lui reprocher dans le cadre du saint mariage ? Certaines femmes, il est vrai, nous mettent en concurrence avec ce qu’elles conçoivent comme “leurs enfants”. Et dans ce cas, un homme pourrait avoir l’impression qu’un accouchement satisfera toujours plus une femme que son pénis. Mais le problème vient alors de ces femmes qui agissent effectivement, de manière incestueuse. L’inceste n’est pas toujours effectif chez une femme. Il se réalise pleinement quand une femme n’aime pas son mari ou le père de ses enfants, quand elle ne le reconnaît pas. Heureusement, même si de nombreux hommes sont vites discrédités par leurs femmes de nos jours, il reste encore des résistantes qui refusent d’aller dans cette direction qui elles le savent, les enfermera encore plus. Les femmes admirent le pouvoir, et pas mal sont excitées par des dictateurs. Mais combien d’hommes sont incapables de se départir de leur désir sexuel fou envers n’importe quel femme ? La médiocrité des uns, vaut bien celle des autres.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle