Accueil » Retour sur nous » Pirater un cerveau politiquement correct
AIMELES Antiféminisme

Pirater un cerveau politiquement correct

Publié le 4 avril 2018 par Léonidas Durandal à 10 h 59 min

si la situation l’exige, jusqu’à pourquoi pas, dire le contraire de ce que vous pensez pour obtenir un résultat souhaité. Bien entendu, ce genre de technique ne s’applique pas avec une personne qui a la volonté de discuter de manière sincère. Cependant, vous avouerez que de nos jours, c’est très compliqué, et qu’en public par exemple l’immense tolérance de notre société laïque arrive vite à ses limites. D’ailleurs, si la personne se bloque, inutile de continuer. Vous pouvez arrêter brutalement de parler, ou changer de point de vue. La personne en face de vous restera méfiante, mais elle n’y verra que du feu car pour elle, le fanatique est incapable, par définition, de se taire. Et vous aurez poussé votre avantage aussi loin que possible.

En outre, le piratage d’un ordinateur progressiste nécessite des interventions très courtes pour des raisons qui se résument en une seule : son immaturité. En quelques mots, l’interlocuteur doit être renvoyé à lui-même. Socrates posait des questions. Aujourd’hui, cette technique est mal vue. Posez une question à quelqu’un, il considérera que vous cherchez à lui faire dire ce qui vous arrange. Dans notre monde égocentrique, je pense qu’il faudrait plutôt reprendre exactement le propos de votre interlocuteur, y acquiescer et le détourner. Il faudra donc comprendre là où il en est, mais aussi avoir la pensée la plus claire possible et s’être donc instruit en amont. Pour mieux illustrer mon propos, voici quelques exemples :

Exemple n°1 : Une discussion : « les femmes feront progresser notre monde » Piratage : « Moi, je connais une femme qui m’a fait beaucoup de mal. »

L’idée que les femmes sont supérieures aux hommes, vient du rapport de l’enfant à la mère. Ici, à partir de considérations personnelles, le type a généralisé. En en revenant à des considérations personnelles (« Moi »), vous opposez votre vécu au sien. Du coup, il est certainement gêné. Il va poursuivre en utilisant sa logique d’homme « Il ne faut pas généraliser » sous-entendu « Il ne faut pas généraliser comme je viens juste de le faire ». Et c’est vrai, dans ce cas précis, il est inutile de généraliser. Le type est un féminisé, il ne comprendra jamais rien aux réflexions d’ordre général. Il faut donc aller dans son sens. Si par exemple, vous lui répondez le plus tristement du monde que vous avez fait une très longue psychothérapie pour vous en sortir (vrai ou faux), il devra entrer dans votre vécu personnel et commencer à réfléchir, que ce soit maintenant ou plus tard. Comprenez également que pour mettre en œuvre ce genre de stratégie, il faut déjà avoir lu mes articles pour distinguer plan personnel féminisé et conceptuel masculin et savoir faire confiance à son cerveau droit pour être inspiré au moment T. C’est un très long travail. A noter également qu’en vous positionnant en tant que victime, le débat est ouvert. Là aussi, l’orgueil est un obstacle. Les personnes orgueilleuses ou coléreuses, sont très manipulables, tout comme plus généralement, celles qui sont soumises aux 7 péchés capitaux.

Cette photo montage met en contradiction la niaiserie « La femme est l’avenir de l’homme » et l’image d’une femme qui a fait passer les unions de duos à l’Assemblée nationale. Il joue aussi sur la nécessaire obligation pour un homme de se distinguer des femmes pour ne pas devenir homophobe ou gay. Toutefois, le gauchiste pourra y voir un montage à la gloire de son héroïne.

Exemple n°2 : un débat sur l’accueil d’immigrés dans votre petite ville de province, vous êtes en milieu hostile, minoritaire (les conditions environnementales sont très importantes pour définir jusqu’où vous pouvez pousser votre avantage). Vous intervenez : « les immigrés n’ont pas accès à la sexualité depuis qu’ils ont quitté leur pays (misérabilisme). Assez rarement, il y a eu des agressions sexuelles violentes dans les centres (franchise). Mais comment faire pour que cela ne se produise pas chez nous ? » (enfoncez le clou sur ces familles qui ont fui la guerre mais qui ne se trouvent être que des hommes seuls en faisant le naïf sur la quasi absence de femmes, ou en demandant quel sera le sexe des personnes qui seront accueillies…).

Si vous continuez à vous placer en défenseur des femmes, soft, vous serez forcément écouté, car la valeur « femme » est supérieure à la valeur « immigré ». Remarquez que vous êtes sur la corde raide et que tout dépendra du ton que vous emploierez, des mots que vous choisirez. A tout moment, vous pouvez chuter. Un mot de trop « >

Lire la suite

3 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « Les images symboliques d’étudiants algériens brandissant un faux cercueil de Bouteflika », L’Obs du 26/02/2019.

    En Algérie, les manifestants ont le droit de mettre en bière leur président. En France, ceux qui organisent sa décapitation fictive, vont mis en prison. La grande démocratie française.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    « L’ensauvagement du web : comment le numérique fragilise notre pacte social », L’Obs du 22/04/2018.

    C’est vrai qu’internet est devenu une quasi faillite, exceptée financière. Cependant, les comportements dénoncés dans l’article agissent comme une soupape de sécurité envers des institutions comme l’Obs qui n’ont plus aucune légitimité. Quelque part, nos gauchistes devraient s’en réjouir au lieu de regretter de ne pas avoir les commentaires qu’ils méritent.